Actuellement, dans quelle filière êtes-vous et en quelle année ?
Médecine 3ème année

Quelle fac, quelle année, quel numerus clausus ?
Paris V (Descartes), 2011-2012, NC à 352.

Votre bac ? Votre spécialité ? Votre mention ?
Bac S, spé SVT, mention TB.

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?
Primante.

Quel(s) concours avez vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?
Seulement médecine, classée 207/2718 au 1er semestre et 174/2064 au 2ème semestre.

Votre niveau au lycée ? Etiez vous assidu ou dilettante ?
Bonne élève, plutôt assidue (avec fâcheuse tendance à me reposer sur mes acquis).

Lors de votre PACES, habitiez vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?
Chez mes parents, heureusement ! Même si du coup c’était loin, ça m’a permis de me concenter uniquement sur mon travail pendant toute l’année.

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?
Une heure de trajet les bons jours. Parfois plus en fonction de la RATP. :p

Avez vous trouvé vos repères facilement à la fac ?
Oui, ayant fait une pré-rentrée je savais à quoi m’attendre donc les repères ont été faciles à trouver. Lors de cette pré-rentrée je me suis rapprochée de certaines personnes ce qui m’a permis de ne pas être seule au milieu de la jungle de la PACES à la rentrée.

Avez vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?
Pas du tout, à part en pré-rentrée. Je n’y ai même pas pensé à vrai dire, et rétrospectivement je me dis que c’est tant mieux sinon je l’aurais fait alors qu’il est bien plus profitable de se reposer avant une année difficile et intense.

Pratiquiez vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?
Pas d’activité physique, non, ou très occasionnellement, et c’est un regret parce que j’aurais largement pu trouver le temps et que ça permet de bien se vider la tête !

Aviez vous des loisirs ? Des sorties ?
Grande adepte des séries, je n’ai pas arrêté lors de cette année. Je regardais au moins un épisode de quarante minutes tous les soirs en mangeant, ça me permettait de faire le vide avant de me remettre à bosser. Je sortais de temps à autres avec des amis, voir ma famille et je ne me suis pas privée pour fêter Noël, le Nouvel an, mon anniversaire et ceux de mes proches…

Aviez vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?
Non.

Combien d’heures de sommeil aviez vous par nuit ?
J’essayais de dormir au moins 6h par nuit, ce que je ne faisais pas toujours en semaine. Du coup je dormais au moins 8h par nuit le week-end.

Combien d’heures travailliez vous par jour ?
Je ne comptais pas les heures et c’est assez difficile à dire… Je dirais que je travaillais autant qu’il m’était possible de le faire, à la fac, chez moi, dans les transports; tout en prenant des pauses nécessaires et du coup assez fréquentes mais pas trop longues à part le soir.
Je pense qu’il est bénéfique de prendre des pauses aussi souvent qu’on en ressent le besoin et être efficace quand on travaille quitte à travailler moins.

En PACES ce n’est pas la quantité de travail fourni qui compte mais sa qualité. Il est toutefois évident que la quantité de travail à fournir est quoi qu’il arrive énorme, mais ce n’est pas sur ça qu’il faut se focaliser. Mieux vaut travailler une heure efficacement que quatre heures en mode larvaire sans comprendre un mot de ce qu’on lit.

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?(Soyez le plus précis)
La répétition. C’est un concours, c’est bête et méchant. Avant toute chose, j’allais en cours. Tous sans exception. Ca me permettait déjà de retenir pas mal de choses.

Puis pour les matières de par cœur, je récitais mon cours à voix haute le plus souvent possible et pour les matières de réflexion, une fois les connaissances acquises, je faisais des exercices, des exercices, et encore des exercices. Je n’étais pas très organisée ni constante : pas de planning, pas d’obligations, je marchais beaucoup au feeling.

Faisiez vous des fiches ? Si oui comment ?
Je faisais très peu de fiches, seulement pour les cours où je me sentais noyée sous les informations et ressentais le besoin de « faire le tri ». Les fiches en question étaient exhaustives (en terme de « ce qui tombe au concours »), pour que je puisse m’en servir comme seul support d’apprentissage.

Avez vous travaillé seul(e) ? En groupe ?
J’ai énormément travaillé seule. En groupe, je me laissais distraire et finalement n’étais pas efficace dans mon travail (ça me permettait de me détendre par contre donc pas une perte de temps !). Cependant, parfois en petit groupe restreint on se posait des questions entre étudiants pour vérifier notre apprentissage et ça m’a été profitable.

Travailliez vous à la bibliothèque de votre université ou chez vous ?
La BU était beaucoup trop bruyante et je préférais travailler chez moi. Outre le côté plus tranquille de ma chambre en comparaison à la fac, j’aimais bien savoir que je pouvais prendre des pauses plus « cools » que de descendre boire un café dégueu à la cafet ».

Etiez vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?
J’étais à la fois dans une prépa privée et au tutorat. Au premier semestre, il m’a été utile de me reposer sur la prépa car les cours étaient vraiment complexes à assimiler et les reprendre en comité restreint m’était nécessaire.

Au second semestre par contre, j’ai beaucoup regretté d’avoir déboursé tant d’argent dans cette prépa privée, car les matières étant très axées sur le par cœur, je n’avais besoin de personne pour m’expliquer, et seuls les concours blancs m’ont été utiles. Comme le tutorat en proposait aussi, la prépa ne me servait pour ainsi dire à rien.

Etiez vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?
Je n’étais pas très bien classée dans les matières de réflexion mais bien classée dans les matières de par cœur dans lesquelles j’avais plus de facilité à être à jour.

Aviez du retard dans vos cours ? Si oui, comment le gériez vous ?
J’avais rarement du retard dans les matières de par cœur, mais dans les matières de réflexion je manquais d’entrainement. Du coup j’essayais de ne pas trop m’attarder sur les détails et de me focaliser sur les méthodes de résolution d’exercices.

Quel était votre rythme de travail ?
Je travaillais le plus possible, avec une belle accalmie le week-end qui me permettait de récupérer pour être à fond le reste du temps.

Dans quel état d’esprit étiez vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?
Je n’ai ressenti aucun esprit de compétition dans ma fac, mais plutôt une ambiance d’entraide qui m’a beaucoup plu. J’ai beaucoup aidé mes amis proches, parfois un peu les autres via le forum ou en TD. Je ne voyais pas les autres comme des adversaires mais plutôt comme des « compagnons de galère ».

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?
Plutôt excessivement stressée au premier semestre, et plus détendue au second semestre (être classée m’a beaucoup rassurée et m’a donné confiance).

Quelle attitude aviez vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?
Cela dépendait des cours. J’étais concentrée pour les matières de réflexion et pour les matières de par cœur, uniquement pour les cours qui m’intéressaient (parce que je me sentais capable de les travailler en autonomie et que je n’avais pas besoin d’être attentive en cours pour les comprendre).

Comment preniez vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?
La plupart des cours ont un support officiel distribué par la fac. Pour la plupart des matières, je prenais donc des notes à même le poly. Pour celles où il n’y avait pas de support je prenais des notes sur ordinateur et j’enregistrais le cours sur un dictaphone.
Le soir venu je reprenais le cours en intégralité, la mise en page, les tournures de phrases pas très françaises qui embrouillent, les schémas, les passages que je n’avais pas bien compris en les réécoutant.

Vous serviez vous des annales pour réviser ?
Uniquement pendant la période de révisions, je n’ai pas su m’organiser pour pouvoir les exploiter avant à part dans certaines matières comme l’histologie ou l’ICM.

Comment était organisée votre journée ?
Réveil, café, fac, travail, café, repas, café, travail, série, travail, café, travail, dodo (ou pas, à cause du café).

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?
Ne pas perdre de vue le but de cette année, dès le début : avoir le concours. Ceci implique de se plier aux exigences des professeurs en mettant de côté sa curiosité intellectuelle, et de s’accrocher pour tenir sur le long terme. Avoir la niaque, oui, se donner à fond, oui, mais s’accorder des pauses pour ne pas arriver au concours sur les rotules. 😉

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?
Ma rigueur et mon intérêt pour les matières de PACES qui, même enseignées de manière un peu barbare, m’ont beaucoup stimulée et beaucoup apporté. Je me sentais à ma place et je ne baissais pas les bras face à mes échecs relatifs aux concours blancs.

Pour terminer, comment avez vous trouvé cette première année des études de santé ?
J’ai trouvé cette année enrichissante d’un point de vue intellectuel, déjà. J’y ai appris à mieux m’organiser, à définir mes priorités, à gérer le stress. Je m’y suis fait de très bons amis, et le fait de passer la majeure partie de mon temps à travailler sans cesse m’a aussi permis de plus apprécier les bons moments, de les vivre plus intensément.

Au final, même si ça a été difficile de tenir moralement, j’en garde de très bons souvenirs.

Que pensez vous du site www.reussirmapaces.fr ?
Je pense qu’on y trouve des informations intéressantes et que ça permet de donner des repères et de savoir à quoi s’attendre. Je pense que les conseils d’autres étudiants passés par là sont très bénéfiques, mais il ne faut pas les ériger en règle universelle.

17