Rayan, en 2ème année de Médecine à Grenoble nous parle de son parcours et du vécu de sa PACES

Quelle année était votre PACES, quel était son numerus clausus ?

2015 – 2016, 190 places en médecine

Votre bac, votre spécialité et votre mention ?

Bac 2012 S SVT très bien

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?

Primant

Quel(s) concours avez-vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?

55 Médecine

Votre niveau au lycée ? Etiez-vous assidu ou dilettante ?

Bon élève, assidu en cours, dilettante à la maison

Lors de votre PACES, habitiez-vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?

Tout seul en appartement

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?

5min à pied!! plus c’est près mieux c’est 🙂

Avez-vous trouvé vos repères facilement à la fac ?

Plutôt facilement! Le système DVD de Grenoble est assez simple, il permet de travailler où on veut (bu, prépa, chez soi), il faut juste se déplacer pour participer aux tutorats, aux « SEPIs ». J’avais un parrain qui m’a expliqué toutes les ficelles du système à la rentrée 🙂

Avez-vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?

J’ai fait un stage d’une semaine organisé par ma prépa juste avant la rentrée. Ca m’a beaucoup aidé pour me remettre dans le rythme et me rafraîchir la mémoire (j’ai passé mon bac en 2012 donc tout n’était pas très frais dans ma tête trois ans après). Mais le stage ne m’a pas permis de vraiment prendre de l’avance sur le programme car on a vu les choses très rapidement (1 mois et demi du programme en 5j je dirais).

Mais faut profiter des vacances avant tout 🙂

Pratiquiez-vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?

J’ai fait du sport au 1er semestre et ça me faisait vraiment du bien!! j’allais courir 45min, 3 ou 4 fois par semaine. Pas pour m’entretenir physiquement, juste pour m’aérer la tête parce que j’en avais besoin!! Mais j’essayais de faire en sorte que ça me prenne le moins de temps possible.
Au 2eme semestre j’en ai fait vraiment moins souvent, mais j’en avais moins besoin car je prenais plus de plaisir au boulot!!

Si vous aimez faire du sport, continuez, c’est une vraie bouffée d’oxygène et c’est pas du temps perdu 🙂
Par contre si vous voulez garder un corps de rêve vaut mieux aller en staps haha

Aviez-vous des loisirs ? Des sorties ?

J’ai continué autant que possible à voir mes potes, faire du sport, sortir, rentrer chez mes parents, chiller à la maison le soir…
En contrepartie, j’essayais de m’organiser à la perfection et de travailler comme une brute pour abattre le maximum de boulot en un minimum de temps!! Et derrière ça me permettait de dégager du temps pour faire d’autres choses que bosser 🙂

Aviez-vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?

Des grands parents pharmaciens, mais ils étaient plus trop au point sur les programmes de paces

Combien d’heures de sommeil aviez-vous par nuit ?

Je dormais entre 6 et 7h par nuit, ça me suffisait pour tenir la journée entière!! Mais c’est très personnel, j’ai jamais eu beaucoup besoin de sommeil.
Par contre j’essayais d’être le plus régulier possible dans mes heures pour me coucher et me lever car c’est les écarts à ce niveau là qui me fatiguaient le plus.

Pensez à vous reposer de temps en temps, une demie journée ou une journée complète si il faut (quand vous pouvez vous le permettre)!! Ca vous permettra de pas accumuler trop de fatigue, de tenir sur la durée. Sur le coup c’est « stressant », je me disais que je perdais du temps, que j’allais prendre du retard, mais derrière on est bien plus efficace au travail, et on arrive dans de bien meilleures conditions au concours!! Je pense que c’est quelque chose que tout le monde sous estime beaucoup…

Combien d’heures travailliez-vous par jour ?

C’était assez variable, je m’adaptais souvent à la quantité de boulot qui m’attendait chaque jour, en essayant toujours d’éviter de prendre du retard.
En période normale, je dirais que je travaillais entre 7 et 10h
En période de révision, jusqu’à 12h mais au delà je saturais vraiment.
Quand j’étais vraiment bien concentré et efficace, je tenais 10 ou 11h maxi je pense.
Ce qui compte vraiment, c’est l’intensité à laquelle vous bossez, et pas le nombre d’heures assis sur votre chaise. Vous verrez plein de gens qui arrivent au boulot avant vous et qui repartent après vous, mais vous les aurez vu toute la journée en train de prendre 30min de pause toutes les 45min..!

Bossez le mieux possible et le moins possible 🙂

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?(Soyez le plus précis)

Pour moi, la méthode de travavail, je dirais que c’est tout un ensemble de choses qui me mettais dans une dynamique où je travaillais efficacement, où j’arrivais à apprendre, où j’étais motivé et dans un bon état d’esprit, où j’étais endurant!! Je pense pas qu’on puisse réduire une méthode au simple fait de réussir à apprendre quelque chose parce que ça suffit pas pour réussir en paces.
Donc je vais aborder plusieurs points qui m’ont paru déterminants pour réussir.

1. La concentration: c’est primordial, si vous savez vous concentrer pour travailler, vous irez 2 fois plus vite que les autres!! Avec le temps, on apprend à tenir cet état de concentration sur des durées plus longues. Trouvez vos petits rituels pour vous mettre dans votre bulle et essayez d’y rester le plus longtemps possible au cours de la journée (si c’est fatigant ça veut dire que ça marche)

2. Le type de mémoire: j’ai une mémoire visuelle, j’avais besoin de beaucoup écrire, de faire des schémas, de synthétiser le cours. C’est ce travail pour m’approprier le cours qui m’aidait à comprendre les choses en profondeur et à en retenir la grande majorité. Pour retenir sur le long terme, il n’y a pas de secret, il faut voir chaque chose plusieurs fois et ça nécessite une certaine organisation

3. L’organisation: à Grenoble, la fac impose un peu l’organisation et le rythme à avoir pour apprendre chaque cours. J’ai revu chaque cours entre 5 et 6 fois avant le concours.
Du lundi au vendredi, j’avais 5j pour apprendre deux nouveaux cours, et j’essayais de faire deux tours sur chaque cours (l’objectif c’est d’avoir compris le maximum, mais il faut aller très très vite).
Trois semaines après, samedi et dimanche, je révisais chaque cours pendant une journée, en me servant des annales de tuto afin de préparer les tutos qui se passaient 2 ou 3 jours après.
Ensuite pour les révisions, j’ai fait 2 ou 3 tours sur chaque cours, en me servant des annales de concours afin d’être super prêt pour le concours.

4. Apprendre INTELLIGEMMENT: vous verrez beaucoup de gens qui tentent d’apprendre tout par coeur, sans rien chercher à comprendre, c’est un truc de fou. Je respecte ces gens là parce que ça demande un temps de malade et un travail de titan. Mais c’est certainement pas la méthode la plus efficace et la plus utile pour la suite des études…

Moi je commençais toujours par comprendre le cours au maximum. Ce travail de compréhension me permettait déjà d’en mémoriser une bonne partie et il me permettait de répondre à au moins la moitié voir les 2/3 des questions le jour du concours!! Pour réussir à répondre au 1/3 restant, il y avait des choses à connaître par coeur (c’est la vie, on peut pas y couper…). La question c’est quoi apprendre par coeur..? La réponse se trouvait en général dans les annales de tutos et de concours, mais aussi aux SEPIs!!

Dans chaque cours, il y a des choses à comprendre, des choses à apprendre, et des choses qui ne servent à rien (parce que le prof ne vous posera jamais de questions dessus, probablement parce qu’il estime que c’est pas très utile).

Osez vous poser cette question: « ça je dois le comprendre, l’apprendre, ou alors ça sert à rien? » et vous allez gagner un temps incroyable, vous saurez toujours comment orienter votre travail, et vous allez progresser de ouf.

C’est avec cette démarche globale que j’ai essayé de bosser toute l’année. C’était ma recette personnelle et chacun doit trouver la sienne, mais globalement ceux qui réussissent font plus ou moins la même chose: il bossent beaucoup et sérieusement.

Faisiez-vous des fiches ? Si oui comment ?

J’ai fait des fiches au début, mais je me suis rendu compte que je les relisais jamais donc j’ai arrêté haha.
Je me servais que des polycopiés avec le cours entier pour travailler (entre 100 et 150 pages de poly en général).
Plus je le voyais et plus je gagnais en vitesse. Un 1er tour sur le cours, qui demande du temps pour bien comprendre (et pour stabyloter), ça me prenait parfois jusqu’à 1 jour et demi… alors qu’en période de révision (5ème ou 6ème tour), je m’arrêtait uniquement sur les points clés et ça me prenait 3 ou 4h.

Les fiches ça reste un super truc à faire soi-même pour apprendre car ça demande de synthétiser le cours, de faire des schémas et ça je le faisais beaucoup (juste pas assez proprement pour appeler ça une fiche après haha).
Par contre, je me méfiais des fiches déjà toutes faîtes (celles de la fac, des prépas) car je savais pas si l’auteur était quelqu’un de sérieux ou pas…

Avez-vous travaillé seul(e) ? En groupe ?

Je travaillais seul, car j’avais vraiment besoin d’être dans ma bulle pour être concentré et efficace.
Mais j’avais plein d’amis autour de moi (prépa et BU) pour poser des questions, discuter, se motiver, rigoler un coup!! Merci à eux 🙂

L’entraide c’est quelque chose qui m’a beaucoup beaucoup aidé, mais le travail d’apprentissage demande tellement de concentration qu’il faut être seul pour ça..!

Travailliez-vous à la bibliothèque  de votre université ou chez vous ?

Je travaillais quasiment exclusivement à la bibli ou à ma prépa.
Le fait de partir de chez moi tous les matins pour aller au boulot, d’avoir des salles de travail, d’être entouré tous les jours de p1 acharnés, de les voir bosser dur, de retrouver des amis, tout ça c’était un ensemble qui me donnait envie de me donner à fond tous les jours!! Faut trouver ce qui vous motive pour vous donner envie de vous dépasser..!

Dans mon appart c’était tout l’inverse, c’était un lieu de repos et de détente donc vraiment pas l’endroit où je me sentais capable de travailler… Le seul « travail » que je faisais chez moi, c’était de planifier mes journées, d’organiser mes cours etc.

Faut sortir de sa grotte de temps en temps sinon on voit pas la lueur du jour pendant un an haha.

Etiez-vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?

Je faisais les deux!!

Les tutos de la fac = indispensable, c’est les profs qui posent les questions type concours, le classement est établi sur toute la fac et il est relativement représentatif de votre niveau (sauf si vous révisez le jour même ou que vous trichez..!). Le moment qui me paraissait le plus important pendant ces tutos, c’était la correction car c’est un moment où on apprend énormément en corrigeant ses erreurs et je pense que c’est trop souvent pris à la légère…

Mais le point le plus important des tutorats, c’est qu’ils permettent de savoir si on bosse assez ou pas, et si la méthode est bonne ou pas!! Servez vous des tutos pour affiner votre méthode d’apprentissage!!

Les tutos de la prépa = parfois top, parfois moins bien (je suis allé à la plupart). C’est des élèves de 3e ou 4e année qui rédige les questions, et ils le font pas tous très bien… Même si j’imagine même pas le travail que ça leur demande pour inventer les questions, ils font parfois des pièges vicieux qui sollicitent plus la capacité à savoir lire une question que votre connaissance réelle du cours (les profs en font aussi un peu mais le jour du concours y en aura pas beaucoup…).

Malgré tout, le tuto de la prépa permet de revoir certains points du cours, et ça m’a quand même beaucoup aidé pour apprendre à lire les questions efficacement… (mais le défaut c’est que des fois on cherche vraiment la petite bête dans chaque question alors qu’il faudrait pas se prendre la tête)

Etiez-vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?

Les tutos de la fac = classements très inégaux au 1er semestre, parfois dans les 200, parfois 800eme sur 1600… Mais vers la fin du semestre, ma méthode commençait à être plus efficace et j’étais mieux classé. Au 2eme semestre, j’ai beaucoup travaillé avec ma méthode au point. J’allais à chaque tuto pour essayer de faire des sans fautes, et j’arrivais à me classer régulièrement dans les 120. Ces classements de tuto étaient une énorme source de motivation pour moi, le moment le plus excitant de la semaine c’était vendredi après midi quand la fac publiait les classements hehe

Fixez vous des objectifs de résultat aux tutorats qui soient à votre portée, et essayez de toujours progresser. Quand on se fixe des objectifs, derrière on monte une stratégie pour les atteindre et ça c’est une démarche qui aide beaucoup pour progresser et repousser ses limites!!

Ce système de tutorats à la fac crée une compétition permanente (même si ce sont des examens blancs et qu’il n’y a que le concours qui compte…) mais c’était une très bonne stimulation pour moi!!
J’imagine que pour certains c’est un gros stress négatif, mais apprenez à affronter votre peur pendant les tutorats, c’est une étape indispensable pour réussir à gérer le stress au concours!!

Les tutos de la prépa = j’y allais surtout pour l’entraînement, en relativisant toujours le classement car toute la fac n’y était pas et c’est pas le prof qui faisait les questions. Ca m’arrivait d’être bien classé à la prépa, d’être moins bien à la fac et vice versa…

Aviez-vous du retard dans vos cours ?  Si oui, comment le gériez-vous ?

Je n’ai jamais eu plus de quelques jours de retard.
Mais la gestion du temps et du retard c’est un élément clé pour réussir l’année, et c’est peut-être la plus grosse source de stress en paces: on a l’impression de toujours manquer de temps!

Donc voilà ce que j’ai essayé de faire pour gérer ça au mieux:
1. J’ai appris à travailler le plus rapidement et le plus efficacement possible, ça demande énormément d’énergie au début de l’année pour s’imposer un rythme très élevé, j’ai mis 2 mois et demi avant d’être bien habitué je dirais, mais c’est une condition indispensable pour réussir!!

2. J’ai appris à organiser mon temps pour accorder à chaque cours la bonne quantité de travail. Il y a une petite subtilité, c’est que c’est quasiment impossible de réussir à faire tout ce qu’on prévoit. Donc ça implique de donner la priorité à certaines choses plutôt qu’à d’autres. Et dans ce cas là, il faut toujours s’occuper des choses importantes en premier, et jamais prendre la voie de la facilité.
3. J’évitais de faire tout ce qui était superflu (je m’amusais pas à plastifier mes fiches haha). Votre temps est précieux, utilisez le soit pour bosser à bloc, soit pour vous reposer mais pas pour des choses inutiles

D’une manière générale, c’est impossible d’atteindre la perfection, on ne peut pas être au top partout!! Il faut accepter ça, et ne vraiment pas se laisser décourager parce que vous n’arrivez pas à tout faire parfaitement.
Par contre derrière il faut s’adapter et faire les bons choix = choisir de bosser ses points faibles plutôt que ses points forts, ne pas avoir peur de s’attaquer à des cours compliqués, ne pas laisser tomber les sujets durs comme la physique ou les maths parce que ça vaut beaucoup de points (si vous arrivez à faire la différence sur ces matières là vous allez vraiment faire la différence avec les autres)!!

Quel était votre rythme de travail ?

Le meilleur rythme de travail que j’ai trouvé (vers la fin du 1er semestre), c’est celui là:

J’essayais de travailler entre 7 et 12h par jour, avec la condition de travailler toujours à bloc. En général, j’arrivais à tenir entre 7 et 15 jours d’affilée (ça dépendait des périodes).
Et quand je sentais que je commençais à fatiguer, que j’arrivais plus à rester concentré toute la journée et que je me dissipais, je prenais une matinée ou la journée pour me reposer.
J’essayais de faire en sorte que ça tombe dans une période où c’était faisable, mais parfois c’était quasi impossible (genre pendant les révisions) et il fallait serrer les dents..!

Après une bonne journée de repos, je redevenais beaucoup plus efficace, et je me disais « ok, j’ai pris ma petite journée, maintenant j’ai plus aucune excuse pour pas me donner à fond ».
Le jour où on se repose, c’est sûr qu’il faut arrêter de penser aux collègues qui continuent à bosser comme des tarés, sinon c’est horriblement stressant de rien faire haha.

Globalement cette stratégie vous apporte deux choses: vous bossez que quand vous êtes à bloc, donc le travail que vous faîtes est super efficace. Et vous gérez votre fatigue pour éviter d’arriver au concours complètement morts! En bonus, les jours où vous vous reposez, vous pouvez profiter de la vie, ça fait du bien 🙂
Mais la stratégie nécessite une chose: savoir travailler à fond..!

Dans quel état d’esprit étiez-vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?

J’ai fait du sport en compétition pendant quelques années donc j’étais dans l’esprit compétition. Ca m’apportait un stress mais c’était un stress positif pour moi qui m’aidait beaucoup à avancer.
La paces c’est une compétition avec beaucoup d’élèves mais la vraie lutte, c’est contre soi-même.
Donc peu importe l’état d’esprit dans lequel vous êtes, vous devrez vous battre contre vous-même pour réussir à toujours aller de l’avant, à rebondir après les échecs, à repousser vos limites, et à bouger vos fesses tous les matins.

Un conseil: restez en contact avec vos proches, vos amis (et trouvez vous un bon parrain comme moi), leur soutien peut faire une différence énorme. Ca fait un bien fou de parler de ses problèmes à quelqu’un, ça aide beaucoup à se relancer, à trouver des solutions.

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?

J’étais plutôt stressé mais c’est quelque chose que je vivais comme de l’excitation, et pas comme de la peur. Donc c’est dans ce sens là que c’était positif.
Ce stress avait l’avantage de m’aider à bosser à fond, et l’inconvénient c’est que c’était super fatigant, d’où le besoin de me reposer régulièrement.

Quelle attitude aviez-vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?

TOUJOURS concentré!!! c’est la condition de base pour apprendre quoi que ce soit!!

Comment preniez-vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?

Je travaillais au maximum sur papier.
Mes seules exceptions pour utiliser l’ordi c’était pour écouter le dvd, pour regarder les annales de tutos, pour faire des plannings, et pour bosser l’anat sur un logiciel en 3D. Je me servais de Wikipédia sur mon téléphone.

Quasiment tout le monde à Grenoble bosse sur papier, et c’est probablement pas pour rien… L’ordi et le téléphone sont des grosses sources de distraction, donc servez vous en le moins possible.

PS: le système DVD à Grenoble évite d’avoir à prendre des notes en amphi, tous les cours sont fournis sur papier par la fac ou les prépas.

Vous serviez-vous des annales pour réviser ?

Oui, beaucoup!! Les annales de tutorats et de concours sont devenues des éléments hyper importants dans ma méthode de travail.
Pour une raison: 4 années d’annales de tutos et de concours représentent vraiment ce que le prof attend des élèves (c’est à dire ce sur quoi il vous testera le jour J).
Et quand on a compris ce que le prof attend de nous, on voit le cours sous un autre oeil: on distingue les éléments importants, ceux susceptibles de tomber le jour du concours, ceux qu’il suffit de comprendre, ceux qu’on est obligés de connaître par coeur sur le bout des doigts, et ceux qui servent absolument à rien (tous ces petits détails pourris impossibles à apprendre que même le prof ne connaît pas haha).

Pour certains cours je dirais qu’il y a jusqu’à la moitié voire les 2/3 du cours qui « passent à la trappe » parce que clairement ça n’intéresse pas le prof, et qu’il y a très peu de chances pour qu’il fasse tomber une question là dessus.
Ca veut pas dire qu’il faut faire une impasse totale sur ces détails de m*rde, ça aide juste à savoir à quel endroit du cours il faut mettre le paquet, et à quel endroit il faut pas perdre son temps.

Comment était organisée votre journée ?

Une journée classique pour moi c’était :
réveil à 7h30
début du boulot à 8h45
1h de pause pour le déjeuner
fin du boulot entre 19h et 21h30
couché vers 0h30/1h
(parfois il faut intercaler des tutorats, des SEPI ou un peu de sport dans tout ça)

J’essayais vraiment d’organiser ma journée autour des moments où j’étais le plus efficace (de 10h à 13h et de 16h à 19h). C’est ces moments où on abat la grosse majorité du travail et il faut vraiment pas les gâcher. En général je faisais juste une bonne pause en fin de journée quand je commençais à saturer. Essayez de prendre des pauses quand vous avez du mal à rester concentrés, pas juste histoire d’aller fumer une clope et voir les potes.

Quand je finissais trop tard le soir, j’avais du mal à débrancher donc j’essayais de jamais finir trop tard pour avoir bien le temps de décompresser avant d’aller me coucher (ça aide à bien dormir).

Pour la bouffe, j’ai essayé de trouver des solutions pour manger sainement (ça m’a évité de prendre 12kg, et surtout j’avais pas besoin de faire la sieste pour digérer), et c’est cool de prendre des bonnes pauses pour manger avec les potes ça change vraiment les idées.
(petite dédicace à mon collègue qui a mangé un kebab par jour pendant 9 mois!! haha)

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?

Avant la rentrée, profitez à fond de vos vacances haha.
Mais prenez du temps de vous préparer pour la paces, faîtes en sorte d’être dans les conditions parfaites dès la rentrée (un appart où vous vous sentez bien, un max de connaissances sur ce qui vous attends, des idées pour votre méthode de travail, votre organisation etc). Plus vous êtes préparés et plus vous avez de chances de réussir!!

Pendant l’année, donnez vous à fond car les 9 mois passent très très vite et chaque jour compte pour faire la différence.
Privilégiez la qualité plutôt que la quantité de travail, et faîtes le job régulièrement tout au long de chaque semestre.
Soyez curieux et méticuleux, et passionnés par ce que vous faîtes.
Tirez toujours les leçons de vos échecs, servez-vous en pour devenir plus fort et pour rebondir après. Pas le temps pour s’apitoyer!!
Evitez de gaspiller du temps sur des choses inutiles, gardez en pour vous reposer.
Soyez des machines dans votre organisation.
N’ayez pas peur de souffrir, il faut passer par des moments difficiles pour progresser ensuite.
Relativisez toujours la m*rde dans laquelle vous êtes, restez super positifs, et CROYEZ EN VOUS!!!

Et si vous voulez battre je sais pas combien de personnes, essayez d’être plus malins qu’eux, osez faire différemment, n’apprenez pas tout par coeur bêtement!! En comprenant ce que les profs attendent de vous, vous allez gagner un temps incroyable, et vous saurez pourquoi vous bossez autant!! (pour être des tueurs le jour du concours, et non pas pour être des encyclopédies sur pattes haha).

Dernier conseil: ne devenez pas tarés, ne vous faîtes pas du mal au point d’être marqués à vie derrière… Ca n’en vaut pas le coup, et il y a beaucoup d’autres métiers que médecin qui sont géniaux c’est certain!!

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?

C’est compliqué à décrire mais ça se joue peut-être dans des petits détails..!

J’ai essayé de me servir de mes expériences (comme le sport de compétition) mais aussi des expériences des autres (celles de mon parrain, les témoignages de reussirmapaces etc) afin de gérer au mieux cette année.

J’ai abordé cette année comme un challenge et je l’ai préparé avant, je me suis mis dans de bonnes conditions pour y arriver, je suis resté déterminé toute l’année etc

J’ai essayé d’avoir un état d’esprit positif, mes premiers bons résultats aux tutorats m’ont aidé à croire en moi, à me dire que c’était faisable. A chaque fois que j’allais bosser, je croyais que j’étais capable de faire mieux que les autres, plus rapidement!!

Cette confiance en moi m’a aidé pour oser faire différemment: j’ai essayé de pas tout apprendre par coeur (par exemple, j’ai vu beaucoup de redoublants qui apprenaient tout par coeur juste parce qu’ils avaient peur d’échouer à cause d’un petit détail..!), j’ai aussi essayé de me donner à fond tous les jours, ce qui m’a permis de me reposer de temps en temps et de tenir sur la durée.

Ah et dernier point, j’ai vraiment essayé de mettre le paquet sur toutes les matières compliquées à Grenoble (maths, physique, chimie et « SSH rédactionnelle », pour essayer de prendre les points partout le jour du concours

Pour terminer, comment avez-vous trouvé cette première année des études de santé ?

C’est une année incroyable à vivre!!

C’est un challenge de haut niveau, une lutte avec soi-même qui dure 9 mois, c’est très dur et intense, mais c’est le genre d’épreuve qui demande de trouver plein de ressources et de progresser dans plein de domaines. J’en suis sorti grandi!!
Si vous vous investissez sérieusement, peu importe le résultat final, vous aurez acquis des choses qui vous serviront toute votre vie donc donnez vous à fond 🙂

Que pensez-vous du site www.reussirmapaces.fr ?

C’est super intéressant pour s’inspirer de ce qu’on fait d’autres personnes afin de trouver sa propre voie 🙂 dans les témoignages, on se rend vraiment compte que chacun y arrive d’une manière différente, mais qu’il n’y a pas de recette magique. La seule voie pour y arriver c’est de travailler vraiment fort, de repousser ses limites, de se donner à fond!!

Bonne chance à tous 🙂

38