Actuellement, dans quelle filière êtes-vous et en quelle année ?
Médecine 2ème année

Quelle fac, quelle année, quel numerus clausus ?
Paris XIII, 2013-2014, NC: 138 en médecine

Votre bac ? Votre spécialité ? Votre mention ?
Bac S, Spé SVT, Mention Bien

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?
Doublant

Quel(s) concours avez vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?
Uniquement Médecine, classé 70ème en médecin. 62 au Général

Votre niveau au lycée ? Etiez vous assidu ou dilettante ?
Je comprenais bien, travaillais peu chez moi. Parcours classique, 12-13 de moyenne générale.

Lors de votre PACES, habitiez vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?
Chez ma mère

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?
45 minutes

Avez vous trouvé vos repères facilement à la fac ?
Difficilement, de par la distance à ma fac (que je regrette et que je déconseille) et par le fait que je ne connaissais qu’une personne à cette fac avant de m’y inscrire. Il faut que ladite faculté vous soit familière par la proximité et par les gens qui y sont déjà allés.

Avez vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?
Jamais, j’ai toujours commencé le jour après la rentrée. Peut-être qu’en primant c’est utile, on voit des choses qu’on reverra par la suite. Si travail: réviser les derniers cours qui seront vus. Mais personnellement en doublant, on fini l’année sur les genoux car deux ans c’est dur. Autant profiter, vivre et se ressourcer à fond pendant les rares instants de paix.

Pratiquiez vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?
Oui, au deuxième semestre de mon année de primant. 2h par semaine. Puis rarement des joggings par la suite. Cela est utile pour l’esprit parce que ça donne une rythmicité aux semaines, « ah c’est jeudi déjà? » et le temps semble aller plus vite.
Et rien de mieux que de rentrer chez soi une fois par semaine la tête vide et le corps fatigué. Je l’encourage vivement.

Aviez vous des loisirs ? Des sorties ?
Je gérais très mal mon temps, mais je me suis autorisé quelques sorties en étant primant (notamment avec ma copine et un petit groupe d’amis), rien d’extravagant. Deux à trois fois par mois, jamais plus.
En doublant, c’était jamais au premier semestre, mais dés les résultats de la première session j’ai un peu libéré ma conscience parce que j’étais très bien classé et qu’il fallait que je respire (le deuxième semestre étant réellement long).

Aviez vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?
Non

Combien d’heures de sommeil aviez vous par nuit ?
Environ 7h, puis des fois 6 ou 9 voire 12h le dimanche.

Combien d’heures travailliez vous par jour ?
En primant je travaillais environ 9h par jour, ça m’a permis d’être bien classé sans prépa. J’avais cependant des jours de pauses, ça fluctue (14h en période de révision, sans compter les pauses) et très vite on se rend compte que les heures ne comptent pas mais la qualité du travail si.

Et en doublant, je suis monté à 12h+ les jours où je me sentais bien, mais en général je faisais du 10-11h au premier semestre qui est plus court et 8-10h de moyenne au deuxième semestre qui est un vrai marathon. Mais encore une fois, un jour ça ira bien, l’autre non.

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?(Soyez le plus précis)
J’allais en cours en primant, (Lundi et Mardi) j’avais pas de prépa, puis avec les polys de l’association je revoyais les cours en surlignant les mots clés, les passages importants et ceux que je comprenais pas. L’appui du surligneur sert à mieux lire, plus attentivement.
Du mercredi au vendredi, je voyais les 10 cours de la semaine pour ensuite avoir du temps pour réviser/me reposer le samedi dimanche.

J’ai gardé la même technique en étant doublant, bien qu’ayant la prépa le mercredi matin/après-midi je voyais les nouveaux cours du mercredi au vendredi/samedi, puis révision le reste et repos. Revoir les cours avec lesquels on a du mal.
Aussi, noter chaque cours du semestre sur une (plusieurs…) feuille A4 permet d’avoir une vue d’ensemble, se rappeler de quels cours on maîtrise ou non. Mettre des annotations (je le faisais sous forme de pastille colorées) sur la difficulté/compréhension du cours.

Faire les QCM après la première lecture des fiches (pour prépa) et avant les lectures de révisions. Quand je révisais, je réécrivais les passages sur lesquels je buttais et le par coeur sinon je récitais dans ma tête. Enfin, suivre le rythme de la prépa/fac en fonction des supports de cours sur lesquels on étudie (pas prendre d’avance sur sa prépa avec les supports de la fac, sauf au tout début quand on a pas grand chose à faire).
Toujours est-il qu’il faut malheureusement s’imposer une semaine « type ».
De plus, trouver un maximum d’astuces parce que le moins on apprend, le plus on retient.

Faisiez vous des fiches ? Si oui comment ?
Très très rarement. C’était des formules le plus généralement, en UE3 et UE4 surtout. Des insertions musculaires des membres en UE5. Les acides aminés ou autres propriétés en UE1. Ou des dates en UE7. Plutôt sur des post-its. Ça dépend de la maîtrise des cours. Pas de fiches inutiles (genre une fiche de prépa en version encore plus petite).

Avez vous travaillé seul(e) ? En groupe ?
J’ai travaillé seul pendant un an. C’est à dire sans aucun partenaire à qui parler de cours. C’est atroce.
Travailler en bibliothèque: oui, mais pas à la même table que ses copains. Parce que ça nous force à nous lever quand on se pose des questions, et donc à réfléchir encore un peu à la question avant de demander à quelqu’un d’autre (ce qui aide pour la compréhension et donc pour la mémoire).
Travailler en groupe parce qu’on peut parler de notre vie avec des gens qui partagent la même chose. Je conseille vivement l’altruisme et l’amitié dans cette aventure.

Travailliez vous à la bibliothèque de votre université ou chez vous ?
A la bibliothèque la grande majorité du temps. Je n’arrivais pas à me concentrer chez moi et la bibliothèque de l’université était horrible (les gens regardent ce que vous faites, il y a eu du vol etc.. elle respire le concours). Donc c’était dans une bibliothèque de quartier avec des gens de mon lycée, de la fac et c’était fort agréable (quand on en a marre des gens de la fac, on passe aux gens du lycée et vice-versa).

Etiez vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?
J’ai fait le tutorat de l’association pendant un semestre, le tout premier. J’ai été assez déçu par les erreurs qu’il y avait. Je ne peux pas sinon dire si c’était représentatif, même si j’arrivais dans les 200~ sur 300 au tutorat et que j’ai fini 252 au premier semestre sur 1100.

Par contre la prépa privée, si vous avez les moyens et même si vous pensez que ça n’est pas nécessaire, faites la. J’ai d’énormes regrets à ce sujet, parce que pour s’intégrer justement à la fac, pour se faire des amis et surtout pour réussir c’est énorme. Je suis persuadé que j’aurais pu passer en primant avec une prépa privée.

J’ai préféré MediSup à Concours + en étant doublant parce que je voulais avoir des supports de cours (je n’ai pas été déçu) et que devoir réviser une matière spécifiquement par semaine ne me plaisait pas du tout. Il y avait plus de gens et les astuces données sont parfois salvatrices.

Etiez vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?
En primant, j’étais très mal classé au tutorat (quand j’en ai fait et comme dit plus haut ~200 sur 300). Mais en doublant j’étais parfaitement bien classé à ma prépa, toujours dans les 50 premiers dans le général, une seule fois dans une matière au dessus de 100 sur 400.

Aviez du retard dans vos cours ? Si oui, comment le gériez vous ?
Très rarement, voire une seule fois. J’ai appuyé sur le champignon et j’ai rattrapé ça. Mais comme c’était en doublant c’était vite fait. La notion de retard est toutefois relative: être au rythme de la prépa, décalée d’une à deux semaines ça n’est pas du retard. Avoir un cours qui traine de la semaine dernière ça devient embêtant si on en ajoute d’autres.

En général, à P13 on a le temps de faire tous les cours de la semaine ou alors c’est qu’on ne travaille pas assez. Par contre, ne confondez pas retard et impasse. On peut avoir du retard, mais en aucun cas cela ne constituera une impasse. Travailler rigoureusement chaque cour même les plus difficiles (chimie organique) apportera des points.

Quel était votre rythme de travail ?
Je me réveillais à 9h, j’étais à la bilbiothèque à 10h en prenant le soin de bien petit déjeuner, sans courir. Puis jusqu’à 13h je travaillais. Une heure et quelques minutes après je recommençais jusqu’à 18h pour une demie-heure de pause et je finissais à 22h. Puis je mangeais chez moi, me douchais et je glandouillais jusqu’à 2h (si possible, ne le faites pas…).

Le dimanche où je travaillais chez moi, je m’autorisais à me lever à 11h. Je travaillais, mangeais et ne m’arrêtais que quand j’en avais marre. Travailler chez soi n’impose pas d’horaires mais juste une motivation nécessaire (que j’avais davantage quand on s’approchait des concours). J’avais pas un rythme très lourd, je privilégiais quand même l’hygiène de vie.

Dans quel état d’esprit étiez vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?
Première année: esprit de compétition. Mais ça rend snob, ça aide pas dans la « vie réelle » (on devient teigneux) et parce que ceux qui sont derrières au classement deviennent des « faibles » et ceux qui sont devant deviennent des têtes à abattre.

Être altruiste, c’est aussi se motiver à plusieurs, avoir de l’appui, différentes opinions sur les cours et donc comprendre à plusieurs cerveaux. Et c’est aussi ce qui m’a fait réussir en doublant (même si d’un autre côté, on passe moins de temps concentré seul).
En bref, entre travailler seul et avec un groupe d’amis, il faut toujours privilégier sa réussite mais savoir vivre avec eux, en partageant votre savoir.

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?
Ça dépendait des jours. Stressé le dimanche soir après une mauvaise semaine, décontracté quand j’avais eu des bons classements. Mais je suis quelqu’un de très stressé dans la vie. Toujours stressé avant les concours mais je considérais ça comme un bon stress. D’ailleurs, l’absence de culpabilisation au début de chaque semestre en doublant me manquait réellement. Le stress est une force quand on sait vivre avec :).

Quelle attitude aviez vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?
Toujours concentré quand j’y allais en primant. En doublant je n’allais que à la prépa, et j’étais aussi concentré. Cumuler les mémoires (auditives, visuelles) m’a aidé. Je me suis souvenu d’un détail de cours le jour J, vu en première année en me rappelant de ce qu’avait dit le prof.

Comment preniez vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?
Sur papier quand j’écrivais. Si on a déjà un support fiable, être attentif, ajouter des annotations pour la compréhension. Puis je remettais ça au propre. Une fois chez moi (l’anatomie en fin de journée c’était bien, c’était « relaxant »).

Vous serviez vous des annales pour réviser ?
Bien sûr, et c’est une des choses qui m’a fait défaut en primant (annales non classées, non corrigées…). Se noter sévèrement en faisant des annales (pas de « ah mais oui mais j’avais mal lu »).
Puis, comme dit plus haut, j’avais un système de pastille (En me rapportant à une note sur 20: >15=verte, 10<Jaune<15, et Rouge<10) qui me permettait d’évaluer ma compréhension et connaissance d’un cours (Rouge: j’avais pas compris le cours).
On a souvent des questions types, ça aide à se rappeler certains détails (mémoire mémoire…) et surtout les erreurs qu’on fait sur des annales nous aident à ne plus les faire et à « tilter » devant le sujet le jour J.

Comment était organisée votre journée ?
9h: Réveil
10h: Début du travail.
12h30: Miam
14h: Retour travail
18h: Pause !
18h30: Retour travail bis.
22h: Maison Miam Douche Glandouille Dodo.

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?
Mon plus grand conseil pour les futurs primants c’est : Passez dés la première année.
Parce que même si vous échouiez et deviez redoubler, le plus dur (le rythme, la capacité de travail, la mémoire) sera acquis. Essayez de communiquer avec vos amis/ copain ou copine pour qu’ils vous soutiennent et comprennent que ça n’est pas facile sans tomber dans un pathos constant. Vivez un maximum.

Trois autres choses, mon « Triangle des Bermudes »: Travail, Motivation, Confiance en soi.
L’un apportera l’autre et vous remettra sur la bonne voie. Ajoutez-y l’Equilibre, dans le sens où il ne faut pas se déstabiliser (relations amoureuses, si conflits familiaux demandez un cesser le feu etc) et il faut savoir vivre équilibré. Faire des journées saines, se reposer quand on est fatigué. Savoir alterner le bon et le mauvais.
Ne pas se flageller quand on a pas travaillé mais se remettre un coup de pied aux fesser pour s’y remettre et regagner de la confiance en soi et donc de la motivation.

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?
J’ai commencé dés le départ, j’avais la conviction que j’y arriverai et je me suis enfermé dans une bulle (tout le monde n’en a pas besoin).

(Doublant uniquement) Qu’est ce qui a contribué selon vous, à votre redoublement ?Quels enseignements en avez-vous tiré pour in fine, réussir ?
Ma prépa, le plus grand regret.
Aussi, quand on est primant on ne comprend pas les cours de la même manière, on retient tout. Quand on est doublant, on a plus de temps pour réellement comprendre les cours et cette mémoire est très importante. Ne faire aucune impasse quand on est doublant.

Pour terminer, comment avez vous trouvé cette première année des études de santé ?
Difficile émotionnellement, moralement, physiquement. J’ai du faire des lourds sacrifices qui ont pesé pour au final réussir, mais je vois ma vie maintenant et je ne regretterai jamais ces deux années.
La première première année est la plus difficile, ça l’a été pour moi en tout cas. Mais le concours reste le moins pire des systèmes.

Que pensez vous du site www.reussirmapaces.fr ?
J’ai eu qu’une hâte en ayant mes résultats c’était de faire mon témoignage. Parce que dans mes premiers mois de primant j’ai eu très peu d’encadrement et pouvoir lire comment certaines personnes avaient vécu l’expérience ça rassurait et faisait diminuer la pression.

30