Actuellement, dans quelle filière êtes-vous et en quelle année ?
Dentaire 2ème année

Quelle fac, quelle année, quel numerus clausus ?
Bordeaux, 2015-2016, 58 places disponibles en dentaire sur 480 inscrits environ

Votre bac ? Votre spécialité ? Votre mention ?
Bac S, spécialité Physique-Chimie, mention TB

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?
Doublant

Quel(s) concours avez-vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?
Uniquement dentaire, classé 13ème au final

Votre niveau au lycée ? Etiez-vous assidu ou dilettante ?
J’étais un élève tout ce qu’il y a de plus normal, je travaillais quand il le fallait en fait. Sinon plutôt assidu, en tout cas pour les cours qui en valaient la peine (exit la philo) 😉

Lors de votre PACES, habitiez-vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?
J’étais en appartement et en collocation avec un ami du lycée qui faisait PACES également

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?
Environ 20-25 min à pied, 15 min avec le tram

Avez-vous trouvé vos repères facilement à la fac ?
Oui, très facilement ! A Bordeaux, les amphis sont regroupés et assez bien indiqués donc pas de problème à ce niveau là.
En revanche, pour ce qui est des salles d’ED c’est un peu plus complexe mais on trouve toujours son chemin en demandant ou en suivant les autres étudiants 😉
Pour le tutorat, les salles sont généralement indiquées au panneau d’affichage et ce sont souvent les mêmes.

Pour les nouveaux étudiants en PACES, ne vous tracassez pas avec ça ! Vous trouverez vite vos repères et une fois dans le bain, ça glissera comme dans du beurre (je parle de celui facile à étaler, l’autre il faut un prix Nobel pour arriver à le gérer 😉 )
Et pour les plus anxieux, vous pourrez toujours partir en reconnaissance quelques jours avant la rentrée, histoire de vous appropriez les lieux 😉

Avez-vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?
En primant, j’avais fait une pré-rentrée en prépa – Médical Sciences pour ne pas les citer 🙂 – deux semaines avant le début des cours ce qui m’a permis d’acquérir quelques bases dans certaines UEs notamment l’UE1 (modules chimie et biochimie, à l’époque tous deux au premier semestre), l’UE3A (physique) et l’UE4 (biostatistiques).

Cette pré-rentrée m’a également permis de me familiariser avec les QCMs et de me mettre dans le rythme de travail de la PACES de façon légèrement anticipée.

Néanmoins, je concède que cette pré-rentrée en prépa a un coût non négligeable mais je considérais en avoir vraiment besoin et il faut dire que cette prépa (je ne peux juger pour les autres) fait vraiment du bon travail.

Après il y a la pré-rentrée du tutorat également qui s’étale juste sur deux jours il me semble, environ une semaine avant la rentrée. Je l’ai faite en primant étant inscrit au tutorat et non en prépa.

Les tuteurs sont agréables, répondent à toutes les questions et expliquent bien les différentes notions au cours des EDs ce qui permet de voir rapidement le gros de certaines UEs.

Pour les primants qui voudraient avoir un petit aperçu des cours avant de se jeter dans le grand bain, les deux pré-rentrées sont très bien, le choix vous appartient 😉

Après de nombreux témoignages conseillent de se reposer au max avant de commencer le marathon qu’est la PACES, c’est une stratégie qui se tient également car l’année est très longue et difficile. C’est à vous et à vous seul de vous jauger 🙂

En doublant, j’ai simplement relus quelques cours d’anatomie (UE5), d’UE2A, d’UE1A et d’UE3A pour me rafraîchir la mémoire durant le mois qui précède la rentrée.

Pratiquiez-vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?
En doublant, simplement quelques footing le dimanche matin. C’est ce qui m’a le plus manqué pendant ces deux années étant habitué à faire du sport régulièrement plusieurs fois par semaine.

En primant, avec la masse de travail que l’on a à gérer et toutes les informations que l’on doit assimiler en un temps très restreint, difficile de se dégager des plages horaires pour faire du sport ou autre…

Pourtant, cela est absolument nécessaire !!! Tout d’abord pour se détendre et s’évader un instant de ses cours et ensuite pour conserver une bonne hygiène de vie (ajoutez à ça bien dormir et bien s’alimenter, c’est primordial !).

N’oubliez pas que la PACES est une course d’endurance pas un sprint ! 😉

Le plus difficile dans tout ça, c’est se détacher de ce sentiment de culpabilité qui vous envahis à chaque fois que vous faites autres choses que travaillez.
Pour les doublants, si l’on a bien travaillé en primant, vous verrez qu’il est plus facile de se dégager des plages de loisir 🙂

Personnellement, je vous conseille -et je sais au combien c’est difficile- de vous forcer à vous prendre une heure ou deux le dimanche matin par exemple pour aller faire du sport ou décompresser comme bon vous semble, ce n’est pas du temps perdu ! Vous travaillerez plus efficacement en revenant 😉

Aviez-vous des loisirs ? Des sorties ?
Aucun loisir en primant, et ce fut une énorme erreur : la preuve, j’ai redoublé 🙂
Pas uniquement à cause de ça évidemment mais il faut tirer des leçons de ses échecs.

En doublant, des footing le dimanche matin et en fin de deuxième semestre, vers avril-mai, quand le soleil débarque et que les oiseaux chantent, je me suis permis quelques aprem foot 😉

Pendant les repas également, je me regardais les replay de « Touche pas à mon poste », on ne pourra pas retirer à Cyril Hanouna d’être un « déstresseur  » hors pair et de nous donner notre quota quotidien de bonne humeur 😉

Faites des pauses régulièrement (n’abusez pas non plus !) histoire de vous aérer l’esprit qui s’encombre vite avec le trop plein d’information. Le travail est moins efficace en « s’abrutissant » à la tâche.

Aviez-vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?
Personne ! Le premier à étudier dans le médical 🙂

Combien d’heures de sommeil aviez-vous par nuit ?
En primant, ce que je définis comme mauvais exemple et surtout à ne pas reproduire, je dormais 6 heures environ par nuit mais ça pouvait aller jusqu’à 4 heures pour tenter de rattraper un retard qui sera votre pire ennemi !
En doublant, entre 7 et 8 h de sommeil par nuit, ce qui m’a permis de fournir un travail plus efficace je pense.

Il faut bien dormir !
Cela conditionne votre travail et contribue à votre bonne santé pour l’année 😉
Vous ne rattraperez pas le retard en vous couchant très tard le soir (voire très tôt le matin) car le lendemain vous serez crevés et ça sera une journée de perdue !

Et, il ne faut pas oublier que les informations que l’on enregistre la journée s’ancrent dans notre mémoire pendant notre sommeil !

Combien d’heures travailliez-vous par jour ?
En primant, je travaillais environ 12 heures par jour cours compris. Et j’ai doublé 🙂
Je ne faisais que ça et ça n’a quand même pas marché. J’ai compris à l’issu de cette première année qu’il vaut mieux privilégier la qualité à la quantité !

Donc surtout n’écoutez pas ceux qui vous disent qu’ils travaillent tant et tant d’heures, ce n’est pas ça qui compte au final !

En doublant, je travaillais un peu moins (environ 10 h par jour cours compris) mais je me sentais plus efficace, certainement le fait d’avoir bien bossé la première année ce qui m’a permis d’assimiler les principales notions du programme.

Organisez votre journée comme vous le sentez, en prenant le temps de bien dormir et de manger. Utilisez le temps du repas comme une vraie pause ; je ne suis pas convaincu que travailler en mangeant soit très productif (après ça dépend de chacun) 😉

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?(Soyez le plus précis)
En doublant, j’étais inscrit dans une prépa qui tapait les cours magistraux et nous les fournissait sous forme de polycopié.
Donc quand j’allais en cours, je me concentrais bien sur ce que disais le prof, c’est vraiment très important !!!

Tout d’abord, parce qu’on comprend le cours, les phénomènes, les mécanismes… une première fois (on assimile le gros du cours seulement en étant attentif, du temps précieux de gagner 😉 ) et ensuite parce que les profs insistent beaucoup sur les points du cours qui risquent de tomber sous forme d’items au concours, donc allez en cours ! 🙂

Je gribouillais quelques notions, mots-clés ou détails sur lesquels les profs insistaient durant le cours sur une feuille de papier, ou je complétais sur les diapos car les diapos des profs sont souvent complètes ou quasi-complètes et suffisent à l’apprentissage (et oui, certains profs sont bon et vous veulent du bien ^^) et je relisais ces diapos en rentrant chez moi.
Cela me permettait de me remémorer visuellement le cours.

Après l’avoir relu, soit j’écrivais le cours sur une feuille et vérifiais ensuite si ce que j’avais écrit était cohérent ou alors je prenais ma feuille et je récitait à haute voix le cours chapitre par chapitre en faisant les 100 pas dans l’appart’ comme si j’étais maître de conférence.

On a l’air d’un débile mais je trouve que ça aide de parler à haute voix comme si on expliquait à notre tour le cours 😉

De suite après, je prenais les annales, surtout celles posées par le prof en question, et je les faisais toutes. Je les refaisais régulièrement pour arriver au concours en les connaissant par cœur (elles doivent limite devenir votre livre de chevet !)

Et quelques jours après, la prépa nous donnait les fiches de cours bien détaillées et très exhaustives avec schéma… Je m’en servais pour relire le cours quelques jours plus tard donc (ce qui me permettait de mieux visualiser les détails).

Après, pour m’assurer que je maîtrisais bien le cours, la prépa fournissait également des QCMs d’entraînement pour préparer les séances. La pluralité des QCMs fournis permettait de balayer la totalité du cours sous forme de question ainsi que tous les types d’exercices qui pouvaient tomber.

Faisiez-vous des fiches ? Si oui comment ?
Je faisais des fiches pour certaines UEs ou certains cours mais pas beaucoup. Il faut que les fiches soient vraiment utiles et pas une perte de temps car de toute façon il faut connaître le cour par cœur avec tous les détails bien sûr (au lycée, on ne chipotait pas avec les détails ; en PACES, restez sur vos gardes !)

Je vous conseille de faire des fiches pour la chimie organique (en UE1A) pour synthétiser les réactions (les mécanismes réactionnels : comprenez-les mais surtout pas de par cœur !! (en médecine on est maso mais quand même !)).
Il est également possible d’en faire en UE3A pour les formules (optique,radioactivité…), en UE4 une par test statistique, en UE1B pour avoir une vue d’ensemble des réactions biochimiques, et à la limite en embryologie (UE2A) pour la chronologie des événements.

Je pense que pour ces matières, il est utile d’en faire ; pour le reste, ne perdez pas de temps ! L’important est d’avoir les cours dans la tête, pas d’avoir de jolies fiches bien propres et bien colorées 😉

Avez-vous travaillé seul(e) ? En groupe ?
Je travaillais seul, les autres me distraient !
Tellement seul que j’ai même peu vu mon colloc’ de l’année alors qu’il était juste derrière la cloison 😉

Travailliez-vous à la bibliothèque de votre université ou chez vous ?
Je travaillais à mon appartement. Ce qui est dur, c’est de rester attentif toute la journée car, en PACES, même une mouche qui passe est plus intéressante que le cours et il vaut mieux la sortir de la pièce si vous ne voulez pas finir par écrire un mémoire sur sa petite vie 😉

Etiez-vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?
En primant, au tutorat de ma fac et je le recommande car c’est l’un des meilleurs de France et il est très bien organisé avec des tuteurs agréables, toujours à l’écoute et des colles représentatives pour ce qui est du nombre d’étudiant y participant.
Chapeau au tutorat de Bordeaux pour le très bon travail qu’ils font !

En doublant, j’ai pris une prépa (Médical Sciences) car j’ai pris peur en me ressassant tout l’été que c’était ma dernière chance. Je me suis rendu compte que j’avais besoin d’être plus suivi, un peu plus encadré et que peut-être le passage lycée-fac en totale autonomie avait été sans doute un peu brutal pour moi 😉

Certes, je me suis longtemps posé la question du coût car il faut le reconnaître prendre une prépa privé est assez onéreux mais je ne regrettes absolument pas mon choix car c’était exactement ce qu’il me fallait. Contrairement à ce que l’on peut penser l’ambiance y est très bonne, très saine (des séances en petits effectifs) et les profs qui font les cours très concernés et également très à l’écoute.

La prépa dans laquelle j’ai passé mon année de doublant est très impliquée dans la réussite des élèves en faisant tout pour nous mâcher le travail (reste à apprendre après bien sûr 😉 ).
Elle a joué un rôle important pour mon passage en seconde année et je ne remercierai jamais assez mes parents pour l’aide financière qu’ils m’ont apportés.

Pour résumer, pour ceux qui ont besoin d’une certaine liberté et qui se sentent à l’aise : le tutorat de Bordeaux est vraiment top !

Pour ceux qui sont peut être plus anxieux et qui aiment bien avoir une certaine sécurité avec des personnes derrière qui les soutiennent ou alors qui manquent un peu de confiance en eux, prendre une prépa peut s’avérer très bénéfique.

Car si le travail est fait derrière, vous ne regretterez pas votre choix. Après il suffit juste de bien la choisir ! 🙂

Etiez-vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?
Cette année, j’étais assez bien classé aux colles de la prépa ; en tout cas j’étais assez satisfait de moi. Après, le seul problème en prépa, c’est que c’était assez difficile à juger pour ce qui est du numerus clausus vu que l’on était 400 dans la prépa…
Sinon, les QCMs posés aux colles de la prépa et en séance ressemblent vraiment beaucoup à ceux qui tombent au concours !

Surtout ne vous découragez pas si vous êtes mal classés aux colles ! Ce qui compte, c’est d’être bien classé au concours le jour même ! Il ne faut rien lâcher, c’est uniquement du mental et de la motivation !

Alors si vous êtes déçus de votre classement, travaillez plus, changez votre méthode ou persistez si vous sentez que c’est la bonne mais foncez et fixez vous des objectifs de manière à toujours progresser au cours du semestre ! 😉

Aviez-vous du retard dans vos cours ? Si oui, comment le gériez-vous ?
En primant, énormément de retard… Je voulais connaître d’entrée tous les cours par cœur, énorme erreur ! J’ai accumulé un retard irrattrapable, même avec les révisions.

C’est clairement ma méthode de travail qui m’a fait défaut et a contribué à mon redoublement. Ce qui est horrible avec le retard, c’est qu’il engendre un stress qui n’est pas facile à gérer pour tout le monde 😉
Alors évitez d’avoir du retard, maxi deux jours pas plus !!

En doublant, je n’avais pas de retard au premier quad et je me sentais bien, ce qui m’a permis d’obtenir un classement confortable au 1er quad.

Au 2ème semestre, je me suis un peu laissé aller niveau loisir, donc j’ai pris un peu de retard mais je contrôlais la situation en négligeant l’UE7B… chose à ne surtout pas faire !! 😉

Quel était votre rythme de travail ?
Assez soutenu. Je faisais des séances de 2 heures puis je partais boire un verre et faire un tour dehors (5-10 min) et je repartais pour 2 heures. Pas le temps de niaiser !
En période de révision, je partais travailler chez mes grands-parents pour être au calme, en mode pension complète (le top du top ! Big up à eux 7h15 : debout tout le monde !
8 h- 10 h : révision
10h10 – 12h10 : révision
12h10 : REPAS !
13h15 – 15h15 : révision
15h30 – 17h30 : révision
17h45 – 19h :révision
19h : REPAS !
20h – 22h : révision
22h : DODO !!

Dans quel état d’esprit étiez-vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?
Altruiste ! Si quelqu’un, ami ou pas d’ailleurs, me posait une question, je répondais si je savais.
Je ne vois pas l’intérêt de faire de la compet’ à deux balles avec les autres car je trouve ça pas cool de saboter l’année de quelqu’un par quelque moyen que ce soit.

Ne fait pas aux autres ce que tu n’aimerais pas qu’on te fasse ! 😉

L’année si tu dois la réussir, tu la réussiras : ne plombe pas les autres, ils sont dans la même galère que toi 🙂
Et puis, je me disais toujours « si tu as 15 de moyenne (je crains que cela augmente d’année en année malheureusement… ), tu passeras en P2 de toute manière », c’était ma source de motivation 😉

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?
Plutôt très stressé pour être honnête !
Ce qui est étrange, c’est l’état de décontraction au concours, peut-être parce qu’on sent la fin approcher 🙂

Quelle attitude aviez-vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?
En primant, avec la fatigue accumulée, je somnolais beaucoup : grave erreur ! Le gros du travail est fait en écoutant le prof.

En doublant, concentré de ouf ! Je buvais les paroles du prof comme de la grenadine 😉 Ça fait une grande différence dans l’apprentissage.

Comment preniez-vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?
Une feuille, un stylo et un stabylo ! Je notais les notions importantes et les détails sur lesquels le prof insistait.
Plus les diapos s’il suffisait de les compléter.
Et éventuellement le dictaphone si je voulais réécouter le cours chez moi.

Vous serviez-vous des annales pour réviser ?
Bien sûr ! Elles sont primordiales !
C’est là que l’on voit les attentes des profs (regardez en priorité les QCMs des profs en question ; quand le prof change il n’y a pas forcément les mêmes exigences) et il arrive même (très souvent) que des items voire des QCMs entier retombent d’une année sur l’autre ou tous les deux ans (c’est la marque de fabrique de certains profs 😉 !)

Je vous conseille de les faire régulièrement dès que vous avez vu le cours (n’attendez pas les révisions pour vous y mettre) de manière à les maîtriser par cœur pour le concours. Ce sont des points gagnés !

Comment était organisée votre journée ?
Désolé, j’avais pas fait gaffe à cette question !
J’y ai répondu 6 questions plus haut, au niveau du rythme de travail.

Il y a juste à rajouter les 4 heures de cours le matin (si vous êtes du matin) à la place des 4 h de révision 😉

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?
Accrochez-vous, il va y avoir du taf’ !
Il vous faut une motivation sans faille car elle va être rapidement mise à l’épreuve. La PACES c’est 100% mental ! Surtout ne vous arrêtez pas à votre bac ou à votre mention, cela ne vous servira pas à grand chose ici ! Tout le monde à ses chances et quand on veut on peut !

Pour les bacs S avec une « bonne » mention, ne vous croyez pas trop vite arrivés ! Rien n’est acquis et tout se joue sur quelques jours d’épreuves seulement ! 😉
Pour ceux qui se pensent « trop juste » ou ceux qui ont une certaine appréhension car ils ont autre chose qu’un bac S ou qui l’ont eu de justesse…, vous avez autant vos chances que les autres : tout se jouera au mental alors foncez ! L’année paraît longue mais elle passe plus vite que prévu !

Autre chose, ne vous occupez pas de la progression des autres. Ce n’est pas parce qu’ils avancent plus vite qu’ils répondront mieux aux questions que vous 😉 Évitez les sources de stress inutiles !

Dites-vous « ce n’est qu’une année » et bossez du mieux possible, vous n’aurez aucun regret. Il n’y a pas de raison que vous échouez si vous avez mis toutes les chances de votre côté pour y arriver.

En tout cas, je vous souhaite à toutes et à tous une belle année de P1 et j’espère que vous réussirez tous à passer en P2 dans la filière que vous voulez ! Je crois en vous !

Et surtout, dé-diabolisez cette année de PACES qui fait figure d’épouvantail pour les étudiants : au final, on se rend compte que c’était plutôt sympa et que ça valait le coup de se battre! On a le droit d’avoir une baisse de moral, mais on n’a pas le droit d’abandonner !

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?
Difficile à dire… J’ai le sentiment que cela ne se joue pas à grand chose et je me demande même des fois « pourquoi moi et pas un autre ? ».
Mais je dirai quand même que de mon côté, je n’ai jamais rien lâcher : ce n’est pas dans ma nature !
Toujours motivé, toujours de bonne humeur pour aller au travail quelque soit les circonstances 😉

Ensuite, je pense que je dois 75% de ma réussite à mon entourage et avoir un entourage au top, ça vous enlève beaucoup de poids sur les épaules.

Notamment, les parents et grand-parents pour leur soutien sans faille autant sur le plan financier et logistique (merci maman pour les nombreux aller-retour à Bordeaux <3) que sur le plan psychologique ; mais aussi mon colloc’ avec qui on a galéré, on s’est motivé et finalement on a réussi ensemble (sans oublier ses parents qui ont été géniaux avec moi également), les amis hors PACES pour les messages de soutien et les autres… Chapeau bas à vous tous !

Avec une famille et un entourage au top du top, on ne peut que réussir ! Alors entourez-vous bien de ceux qui peuvent vous aider, eux ne vous lâcheront pas 😉

Pour ma part, je ne pourrai jamais assez les remercier. J’ai une réelle dette envers eux ! (au passage je suis désolé d’avoir monopolisé cet encart pour les remerciements mais c’était nécessaire 😉 )

(Doublant uniquement) Qu’est ce qui a contribué selon vous, à votre redoublement ? Quels enseignements en avez-vous tiré pour in fine, réussir ?
Tout d’abord une mauvaise méthode de travail d’entrée de jeu, ce qui a entraîné un retard monstre qui était vraiment dur à combler.
Ensuite, avoir travaillé comme un benêt en ayant négligé les pauses et périodes de loisir et détente.
Mais aussi, m’être laisser submerger par le stress en observant trop les autres étudiants…

Il faut apprendre de ses erreurs pour mieux rebondir et c’est ce qui m’a permis de réussir je pense : changement de méthodologie (éviter le retard +++), travailler pour réussir et non pas pour avoir de jolis cours bien rédigés, s’octroyer un peu plus de pause, meilleure hygiène de vie, travailler les QCMs (annales +++) car c’est ce qui compte en PACES…

La PACES est une année de sélection : rien de plus. Donc travaillez efficacement et ne vous éparpillez pas à vouloir comprendre ou apprendre plus qu’il n’en faut 😉
Restez focus on THE cours du prof !

Pour terminer, comment avez-vous trouvé cette première année des études de santé ?
Une année vraiment difficile mais enrichissante à bien des niveaux car on en apprend beaucoup sur soi, on considère les autres différemment et on voit les choses autrement.

Après intellectuellement parlant, c’est jouable ! Ne soyez pas effrayés par les cours, ils ne sont pas bien méchant 😉
C’est la quantité qui est rebutante, sinon c’est super intéressant ! Si l’on aime ce que l’on fait, l’apprentissage en devient plus facile 🙂

Psychologiquement, il faut quand même vous dire que ce sera difficile. Peut-être que certains jours vous douterez, vous serez fatigués et bien c’est le fait de ne rien lâcher dans ces moments là qui vous fera réussir. La motivation et le mental sont les maîtres mots en PACES !

Force à vous ! Je suis persuadé que vous réussirez ! En attendant, je croise les doigts 😉

[PS : je suis désolé pour les longs romans à chaque question, une âme d’écrivain sommeille en moi 😉 ]

Que pensez-vous du site www.reussirmapaces.fr ?
Vraiment un site GENIAL ! Et surtout très utile ! Merci !!!
Durant ces deux années, pendant les moments difficiles, j’ai lu beaucoup de témoignages histoire de piocher de bonnes astuces, de bons conseils à droite et à gauche.

Et c’est le top pour se motiver tout seul !
Je tiens aussi en passant à remercier les anciens P1 qui ont laissé leur témoignage. Merci à vous les amis d’avoir pris le temps 😉

63