Actuellement, dans quelle filière êtes-vous et en quelle année ?
Médecine 2ème année

Quelle fac, quelle année, quel numerus clausus ?
Paris 6 (UPMC), NC med: 313

Votre bac ? Votre spécialité ? Votre mention ?
Bac S, Spé Maths, Mention Bien

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?
Doublant

Quel(s) concours avez vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?
Medecine (216), Pharma (158), Dentaire Montrouge (137), Dentaire Garancière (136), Maieutique (105), Kiné (118)

Votre niveau au lycée ? Etiez vous assidu ou dilettante ?
Entre assidu et dilettante,toujours dans les meilleurs de ma classe.J’ai toujours eu des facilités, je révisais la veille pour un contrôle. J’ai par contre beaucoup bossé le dernier mois avant le BAC.

Lors de votre PACES, habitiez vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?
Chez ma tante durant les 2 années de p1. J’avais besoin d’être loin de mes parents, pour éviter d’avoir une pression supplémentaire sur les épaules. Et aussi parce que j’habitais loin!

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?
20 min environ en transport en commun

Avez vous trouvé vos repères facilement à la fac ?
Très facilement. Ce n’est pas une grande fac, les amphi et salles de TD sont facilement repérables.
Le stage de pré-rentrée du tutorat m’a aidé à prendre mes repères avant la rentrée.

Avez vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?
Avant mon année de primant, le stage de pré-rentrée du tutorat.
Il ne m’a pas beaucoup servi, j’étais déjà découragé en voyant la tonne de choses à apprendre. Et je n’y allais qu’une journée sur deux, je voulais encore profiter de mes derniers instants d’air frais avant la tempête!
CONSEIL AUX PRIMANTS: il n’est pas très utile de commencer à travailler pendant l’été. Profitez de vos derniers instants de liberté avant la prison

Avant mon année de doublant, j’ai commencé à re-travailler mi-août, doucement, en augmentant mes heures de travail progressivement.
J’ai surtout travaillé l’anatomie; ayant eu 4 en primant, je me devais de la commencer plus tôt!
CONSEIL AUX DOUBLANTS: ne commencez pas trop tôt, car arrivé au mois de novembre j’étais complètement épuisé…

Pratiquiez vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?
En primant j’allais courir quelques rares fois (j’insiste sur le RARE).
En doublant peut-être 2 joggings dans toute l’année…

Au final j’habitais dans une ville avec beaucoup de circulation, pas beaucoup d’espaces verts, donc c’était plutôt dur d’aller courir dans la rue, limite pas bon pour ma santé avec tout l’air pollué!!!
Il m’arrivait de me faire un petit kiff, du genre « allez j’monte les 6 étages par les escaliers »; inutile de vous dire que je perdais un poumon à chaque fois

Je conseille vivement de garder une activité sportive lors de votre PACES, si possible votre sport de prédilection au lycée. Même 1h par semaine vous vide la tête, et vous en avez besoin!
Jogging, natation, une petite partie de tennis, ou même de pétanque/curling/golf si ça vous détend… Le but étant de ne pas penser à vos cours !

Et d’ailleurs ca vous permet de garder la ligne: en primant je mangeais kebab/Mcdo tous les jours, mes joues graisseuses en ont fait les frais…

Aviez vous des loisirs ? Des sorties ?
Un week end sur deux ou trois je revenais chez mes parents, je revoyais mes amis le samedi soir.
Je culpabilisais lorsque je sortais, j’ai donc limité le nombre de mes sorties.

Au niveau des loisirs, surtout des séries le soir en m’endormant (Merci Game Of Thrones de sortir de nouveaux épisodes pendant les semaines de révision du S2…)

En primant j’avais mon smartphone. Je vous préviens: C’EST A BANNIR.

Exemple: « tiens ca veut dire quoi ce mot » « j’vais rechercher sur internet » « tiens j’ai un msg, je réponds » « tiens j’vais vite fait sur FB » —–> vous passez 10 min à regarder la vidéo d’un chat ou d’une compile de vine
Répétez ca 3 fois par jour, accumulez ça sur toute l’année et vous vous rendrez compte que le smartphone est un poison. En tout cas ça l’a été pour ma part.

Du coup en doublant j’ai lâché mon smartphone, l’ai laissé à la maison tout au chaud, et ai pris un vieux portable minuscule avec des touches.
Je n’avais besoin que d’appeler et d’envoyer des SMS, sans plus. Si vous êtes accro aux réseaux sociaux, je sais que c’est dur de décrocher, mais faites le pas, vous irez sur FB/Twitter/Insta le soir en rentrant ou le matin en vous réveillant.
C’est dur mais ça en vaut la peine. Et je doute que vous ressentiez le besoin de faire des selfies bouche en cul de poule avec votre poly d’anat.

Ainsi à la BU quand j’écrivais un message, le bruit que je faisais était l’équivalent de celui d’une machine à écrire, vous avez tous les gens de votre table avec les yeux rivés sur vous… Mais je trouvais ça drôle, personne ne vous engueulera d’avoir un vieux portable.

Aviez vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?
Une cousine médecin en Italie, rien d’autre.
Et éventuellement mon père qui pense être aussi doué qu’un kiné en me démolissant les cervicales lorsque j’avais un torcolis

Combien d’heures de sommeil aviez vous par nuit ?
Très variable! En général 6h30-7h par nuit, 8h le week end, 6h en révision.
On ne vous le répètera jamais assez: LE SOMMEIL EST PRIMORDIAL!
Passez une mauvaise nuit et considérez que votre journée ne sera pas productive.
Le manque de sommeil affecte votre concentration et votre capacité de mise en mémoire… Apprenez à vous connaître, si vous n’avez besoin que de 6h, dormez 6h, et c’est tant mieux! Idem pour 9h de sommeil.
Le but étant d’être en forme la journée pour manger vos polys.

Une chose importante: si vous sentez qu’après avoir déjeuné (surtout si vous mangez quelque chose de lourd) vous vous sentez un peu vaseux/somnolent, faites une sieste.
Je faisais pratiquement tous les jours une sieste post-dejeuner pendant 20-25min, portable à la main pour me réveiller à l’heure (avec le vibreur).
Une fois levé j’étais d’attaque pour tout le reste de la journée!!!

Bon, y’a des conséquences hein, en général vous avez une grosse trace rouge sur le visage, de la bave qui a coulé sur la table/poly, vous dormez la bouche ouverte et vos potes prennent des photos, vous avez parfois des spasmes et vous jetez votre portable que vous aviez dans la main à l’autre bout de la table (non non c’est pas du vécu, non non)
Mais vous verrez qu’un bon nombre d’étudiants sont adeptes de la sieste post-prandiale (ça fait du bien de sortir des mots techniques)

Combien d’heures travailliez vous par jour ?
Encore une fois variable. En moyenne 10h par jour, 6-7 parfois le dimanche, des pointes à 13-14h en révisions.
Celui qui vous dit qu’il a travaillé 16h la veille et qu’il a refait tout le programme d’histo/bdr, sachez que ça ne sert à rien.
Il sera décalé au niveau du sommeil et il n’a sûrement été efficace que 12 ou 13 heures…

Ne vous comparez pas aux autres. Ma référente à la prépa travaillait 7 à 8 heures par jour, et elle est passée. Encore une fois, apprenez vous à vous connaître, ayez une méthode solide, efficace, qui vous corresponde.
Cela ne sert à rien de travailler 18 heures si vous somnolez pendant 10 de ces 18 heures.

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?(Soyez le plus précis)
J’en ai eu plusieurs, j’ai changé de méthode entre le 1er et 2eme semestre de mon année de doublant. Celle qui suit est donc celle du 2eme semestre (la plus récente et qui visiblement a marché).
C’est une méthode assez connue, dont l’efficacité a été démontrée, encore faut-il qu’elle soit adaptée à celui/celle qui l’adopte: la méthode des J.

Exemple avec un chapitre d’une matière quelconque:
(J0) est le premier jour. Vous apprenez un cours. Le lendemain (J1) vous le ré-apprenez (et non lisez) entièrement. (J3) idem. Puis (J7), (J14), (J28), (J56), etc.

Ceci est donc valable pour tous les cours à apprendre par coeur, en général le J0 prend beaucoup plus de temps que les autres, le temps passé sur un cours pour chaque J est dégressif. En début de semestre, je ne faisais pratiquement que 2 cours par J. En révision, je pouvais faire 8/9 cours par jour voir plus.

Il faut savoir que cette méthode est très longue, et peut très, très vite vous faire accumuler du retard, sauf si vous vous organisez un maximum.
Au S2 à Paris 6, il y a énormément de matières à par coeur, j’ai donc changé mes J en J0-J1-J4-J10-J25-J50, ensuite c’est à vous d’adapter la méthode pour vos cours
.
Ainsi, n’ayant jamais été très bon en par coeur, cette méthode m’a permis de connaître mes cours sur le bout des doigts, et également ne pas à avoir à réviser tout le programme avant chaque concours blanc.
Un cours que je n’avais pas fait depuis 1 mois mais pour lequel les J étaient correctement faits, je le connaissais toujours par coeur (je vous suggère de regarder ce graphique http://blog.letudiant.fr/paces-passer-primant/files/2014/02/Capture-d%E2%80%99%C3%A9cran-2014-04-15-%C3%A0-12.32.49.png qui vous explique comment marche votre mémoire avec cette méthode)

Bien sûr, il y a des cours que vous assimilerez beaucoup plus rapidement, à vous d’organiser les J comme vous le souhaitez, le but étant de vous refaire voir un maximum de fois le cours à des intervalles de temps précis pour ne pas gâcher vos heures de révisions en oubliant vos cours.

Pour les matières à réflexion, apprentissage des formules, puis QCMs… Il n’y a aucun secret: l’entrainement est la seule clé pour maitriser ces matières.
Refaites et refaites des QCMs, concours blancs, et surtout les annales.
Pas vraiment besoin de méthode de J pour ces matières, réservez simplement un créneau dans votre journée pour celles-ci.

Concernant l’apprentissage en lui-même, j’écrivais/récitais dans ma tête.
Lorsque j’avais bien compris le sens d’une phrase et qu’elle me paraissait évidente/facile à retenir, je la récitais dans ma tête, l’expliquais à moi-même avec mes mots. Si je n’arrivais pas à la réciter au bout de quelques fois, je l’écrivais, puis essayais me la re-réciter, puis ré-éecrivais sinon, etc…

J’étais plutôt visuel, des schémas en couleur sur les fiches de prépa privée en anatomie m’aidaient grandement, je surlignais au début du semestre, puis petit à petit j’ai remarqué que j’étais capable d’apprendre avec un peu moins de surlignage, jusqu’à ne plus du tout surligner. A la fin, je surlignais que les choses que je n’arrivais absolument pas à retenir.

Faisiez vous des fiches ? Si oui comment ?
0 fiches, nada. Que les fiches de prépa privée et polys de la fac (les polys à Paris 6 sont très détaillés)

Avez vous travaillé seul(e) ? En groupe ?
A la BU le plus souvent. J’avais mon groupe d’amis, on se voyait aux pauses et aux heures du repas, à la BU on travaillait chacun dans notre coin.
Evitez de vous mettre à une table où vous connaissez des gens, vous seriez tentés de leur parler en voyant votre vieux cours d’embryo tout pourri. Et vous éviterez les tags de phallus dessinés sur vos polys d’anat par vos copains très matures

Travailliez vous à la bibliothèque de votre université ou chez vous ?
Bibliothèque Universitaire de la Pitié-Salpétrière, aka le FOUR. Vasodilatation/Sudation maximale dedans en été. En hiver il fait très bon. L’avantage de cette BU: 9h – 23h
Sinon BULAC/BSB/MIR à Jussieu/BPI dimanche

Etiez vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?
Prépa privée en primant (avec des cours/fiches)
Prépa privée en doublant (seulement des concours blancs)
Le tutorat à P6 est très bien, cependant c’est difficile d’aller faire à la fois des concours blancs à la prépa et au tuto, je ne suis donc pratiquement jamais allé au tuto en doublant.

J’ai choisi de faire une prépa privée car j’ai eu la chance d’avoir des parents qui pouvaient me la payer.
Le tutorat est suffisant si vous êtes autonomes. L’avantage à Paris 6 est la qualité des polys dont on dispose, la plupart des polys suffisent au concours, ils sont assez bien rédigés.

Etiez vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?
Je partage avec vous seulement mes résultats de doublant, étant donné qu’en primant mes résultats étaient pire qu’apocalyptiques, limite je m’évanouissais en voyant mes résultats

En doublant au s1, j’étais tout le temps très mal classé aux concours blancs de ma prépa, il n’y avait que des doublants et le niveau était relativement élevé.
J’ai pratiquement toujours fini dans la deuxième moitié à chaque concours blancs, mes classements se sont amélioré (très peu) à la fin du semestre. Pour vous dire, je tournais autour des 80% en UE1 à chaque concours blanc.
Au s2, ma méthode a donc radicalement changé et je me classais à peu près une fois sur trois aux concours blancs, les bons résultats ont suivi.

Et je vous jure que ça fait un bien fou de voir que vos efforts paient, j’ai eu une demi molle la première fois que j’ai été classé à un concours blanc (désolé d’être vulgaire mais c’est pour vous prouver à quel point c’est bon d’être parmi les meilleurs)

Aviez du retard dans vos cours ? Si oui, comment le gériez vous ?
Personne dans mon groupe d’amis n’avait plus de retard que moi. J’ai toujours été lent pour assimiler des cours, en plus la méthode des J qui requiert beaucoup de temps ne m’aidait pas dans ma gestion du retard.
Je n’avais jamais fini le programme pour chaque concours blanc, mais ce que je connaissais, je le connaissais parfaitement.

Je crois qu’à un moment donné j’avais accumulé 1 mois de retard.
Exemples: en anat du s2 je commençais à peine le petit bassin lorsqu’à la fac le prof commençait le sein. J’étais en retard au point de n’avoir pas fini le programme d’SSH pour le concours. J’ai commencé l’UE P un mois avant le concours

Au final, avoir ce retard m’infligeait une pression, un stress optimal (Yerked & Dodson hihihi).
J’étais en retard par rapport aux autres, mais je connaissais les cours que j’avais appris à la perfection. Au final j’avais bouclé tout le programme pour le concours, et je m’en suis sorti mieux que d’autres qui n’avaient jamais eu de retard.

Donc encore une fois, ça montre que peu importe le rythme que vous avez, si vous assimilez bien vos cours, il n’y a aucun souci. Ne vous comparez pas aux autres, chacun fonctionne différemment !

Quel était votre rythme de travail ?
Voir autres questions

Dans quel état d’esprit étiez vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?
Les deux. J’avais toujours la rage de vaincre, de me dire dans ma tête avant chaque concours blanc « toi j’vais te buter, toi aussi, toi là-bas » (bien sûr, je n’ai commis aucun acte de violence je vous rassure). A chaque fois que j’voyais un(e) ami(e) avoir un meilleur classement que moi, je bossais à fond pour être mieux classé au prochain concours blanc.

En revanche, je n’ai jamais fait de coup de crasse à base de divulgation de fausses infos, vol de cours, etc.
Il faut savoir qu’à Paris 6, tout le monde laisse ses affaires à la BU à l’heure du déjeuner, il n’y a pratiquement jamais eu de vols. Les gens sont plutôt respectueux, pas de coup de crasse.

Dès que j’avais un ou une amie qui avait besoin d’aide, je prenais le temps de lui expliquer, et vise-versa. Il est important d’avoir un groupe d’amis en qui vous avez confiance, et avez qui vous vous entendez à merveille.
Pour ma part, dès que j’avais un problème avec un ou une amie, ca m’empêchait de travailler.

Evitez les embrouilles durant votre p1, c’est relou, inutile, ca ne fera que vous déstabiliser. Si vous avez un ou une petite amie, faites lui comprendre de suite que VOUS allez être chiant durant votre année, il est possible que vous deveniez un peu bipolaire (ça a été le cas pour moi)

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?
Plutôt décontracté. Je stressais légèrement à l’approche de l’examen, mais le jour de l’examen, j’avais confiance en mes capacités. Cela a été un avantage pour moi, j’ai vu autour de moi des amis stresser au point de mal dormir, de ne plus pouvoir travailler, d’être complètement perdu devant sa copie. Si c’est le cas, je vous conseille tout de suite de prendre un anti-stress durant votre année, ou juste pendant les concours blancs.

Mais faites tout votre possible pour éliminer le stress si de base vous êtes stressé.

Quelle attitude aviez vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?
Je n’allais jamais en cours, à Paris 6 les cours sont enregistrés en vidéo. Par contre devant une vidéo j’étais vite desinteressé si le cours était ennuyant. Même chose durant les cours à la prépa en primant
Du coup je ne regardais presque aucun cours en doublant !

Comment preniez vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?
Les rares cours que je regardais en vidéo, je complétais mes polys/fiches au crayon, l’avantage d’une vidéo étant la possibilité de mettre pause.

Vous serviez vous des annales pour réviser ?
ouiouiouiouiouiouiouiouiouiouioui
Les annales sont primordiales, il n’est, je trouve, pas très utile de les faire avant les révisions car vous êtes supposés les faire lorsque vous connaissez tous vos chapitres et en temps imparti.
Ensuite, il est possible de les feuilleter lorsque vous avez tout juste appris un cours, ou même avant de commencer à l’apprendre, histoire de vous familiariser avec les types de QCMs que l’on vous posera au concours, histoire de cibler les parties/détails importants du cours.

Pour ma part, j’avais fait les annales des 5-6 dernières années (selon les matières) durant les 2 dernières semaines de révision.

Comment était organisée votre journée ?
8h lever/douche/déjeuner
9h arrivée à la bu
12h30 déjeuner
13h30 reprise à la bu
16h pause
16h30 reprise à la bu
19h-19h30 diner
20h-20h30 reprise à la bu
23h fermeture
00h30-1h couché

Encore une fois, apprenez à vous connaître, c’est-à-dire votre sommeil, combien d’heures de travail vous pouvez enchaîner, la durée nécessaire pour vos pausez, etc.

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?
Vous sortez du lycée, vous ne savez pas ce qui vous attend. Il faut être dedans pour connaître le monde de la PACES.
Voici quelques règles que vous devez respecter:

– Commencez à travailler dès le début. Ca peut paraître évident, mais croyez moi qu’à la rentrée, vous vous direz « bon c’est pas grave si j’ai une journée de retard », c’est un cercle vicieux, et c’est comme ça que vous accumulez du retard, et c’est comme ça que vous foirez votre semestre. Travaillez tôt, et travaillez bien (prochain tiret)

– Apprenez tout de suite à vous connaître, vos méthodes pour apprendre, comment votre cerveau retient des infos, si vous devez lire à voix haute, écrire, etc. ET FAITES LE VITE. Ca vous permettra d’instaurer une routine habituelle, qui marche, et d’être organisé à la perfection pour ne pas arriver en novembre et vous dire « ah mais c’est comme ça que j’devrais apprendre ces chapitres » car ce sera trop tard.

Si, sur une échelle de 1 à 10 qualifiant votre niveau d’organisation, vous êtes à -12 comme moi, je vous conseille la méthode des J décrite plus haut.
Vous n’avez pas à vous demander quels chapitres vous devez faire chaque jour, vous ouvrez votre agenda le matin et lisez « J1: Appareil Reproducteur Masculin »: vous ne vous posez pas de questions et vous l’apprenez.

-N’ayez pas peur des heures de travail que vous devrez accumuler. « En médecine tu devras travailler 10h par jour », cette phrase m’a refroidi lorsque j’étais en terminale, mais une fois dedans, vous verrez que vous pourrez enchaîner 10h de travail voir plus tous les jours pendant des semaines, des mois, vous vous étonnerez vite de votre endurance (moi qui n’arrivait pas à travailler plus de 2h par jour au lycée)

-Gardez contact avec vos amis, dites leur que vous n’allez plus vous voir très souvent, vos bons amis comprendront et vous soutiendront tout au long de l’année (dans le cas contraire jetez vos amis).
Idem pour votre famille, si vous vivez chez vos parents, prévenez-les tout de suite qu’il se peut que vous soyez chiant durant l’année, que « non maman j’peux pas regarder la roue de la fortune avec toi ».
Mais faites en sorte de garder une relation saine avec vos proches, ils seront là lorsque vous aurez envie de vous tirer une balle, lorsque vous aurez besoin d’un câlin tout simplement.

-Ne multipliez pas vos supports de cours. Fixez vous un support (polys/diapos des profs que vous aurez complété/fiches prépa), sinon vous vous emmêlerez dans votre apprentissage.

-Faites vous un groupe d’amis en qui vous pouvez avoir confiance, ou juste avoir un binôme

-Mangez sain, votre alimentation joue sur votre cerveau, votre sommeil (ET VOTRE GRAISSE)

-Tous les autres conseils que j’ai cité en réponse aux autres questions ci-dessus

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?
(MON TALENT INNE.)

La peur de l’échec. Je n’ai jamais eu d’échec scolaire jusqu’à la fin du lycée, et en voyant mes résultats du S1 en primant je me suis pris une énorme claque, mes facilités au lycée ne me suffisaient plus. J’ai su me remettre en question, changer mes méthodes, et c’est ce qui m’a réussi.

La pression familiale aussi. Pas dans le sens où j’allais me faire fouetter si je ratais (peut-être que si au final), mais dans le sens où tout le monde comptait sur moi pour réussir, m’appelait déjà docteur, ma plus grande peur était de décevoir tous mes proches.
J’appréhendais également l’éventuel gâchis d’argent de la part de mes parents pour ma prépa privée dans le cas où j’aurais échoué.

J’ai toujours été compétitif, et à chaque fois que mes résultats étaient mauvais, ou moins bons que ceux de mes amis, j’avais la rage de vaincre et je n’ai JAMAIS été découragé par mes mauvais résultats aux concours blancs, c’est comme cela que j’ai amélioré mes classements tout au long de l’année

J’avais également plusieurs objectifs précis, mis à part de passer en p2: des objectifs à court terme.
Exemple: revoir la correction d’un concours blanc que j’ai foiré, éventuellement le refaire, améliorer mon classement de 10% au prochain concours blanc.

Encore une fois, sans vouloir me vanter de quoi que ce soit, j’avais acquis au fur et à mesure des deux années un mental d’acier.
Arrivé à 3 semaines du concours (la période de révision), je suis tombé malade pendant une semaine entière, sans pouvoir réviser.
Arrivé donc à 2 semaines du concours, je me suis fait un programme en béton, je m’étais plutôt reposé mentalement durant la semaine passé et j’avais un unique but en tête: pouvoir passer en p2 et me dire « je l’ai fait, avec une semaine de révision en moins ».
J’ai donc enchaîné des journées de 13-14 heures de révision sans rien lâcher.

CONSEIL SUPREME: ne lâchez jamais, jamais, jamais. Je suis passé par toutes les merdes possibles, j’ai été malade, j’ai eu des proches malades, j’ai eu des mauvais résultats aux CC blancs, mais au final n’avoir rien lâché m’a permis d’avoir une place en deuxième année. Croyez en vous coûte que coûte, ne sous-estimez jamais vos capacités, posez vous les bonnes questions, et vous réussirez 🙂

(Doublant uniquement) Qu’est ce qui a contribué selon vous, à votre redoublement ? Quels enseignements en avez-vous tiré pour in fine, réussir ?
Il faut absolument croire en vous. Je me suis classé dans les 60% au s1 en primant, en ayant eu une bonne note en physique (que de la chance), sans cette chance j’aurais été dans les 75%.

Du coup pour me rassurer, j’essayais de chercher des p2 qui avaient été dans le même cas que moi, je n’en connaissais pas énormément (du moins je n’en ai pas trouvé), et au final je suis passé en 2eme année.
J’ai toujours pensé que je pouvais le faire même si j’avais foiré mon année de primant, j’ai su me poser les bonnes questions.

Que vous ayez été classé dans les 20% ou les 70% en primant, si vous avez acquis durant cette année une méthode de travail qui vous correspond, vous réussirez votre année de doublant. J’ai été mieux classé que bon nombre de personnes qui avaient fini largement devant moi en primant.

Votre classement en primant ne joue absolument pas sur votre futur classement en doublant si vous vous posez, encore une fois, les bonnes questions, demandez-vous pourquoi vous avez foiré telle ou telle matière, quelles méthodes devez-vous utiliser.
Vous devez absolument réussir à déterminer les erreurs que vous avez fait en primant.

Pour terminer, comment avez vous trouvé cette première année des études de santé ?
Enrichissante, vraiment. C’est passé incroyablement vite, j’ai acquis des méthodes de travail que je n’aurais probablement jamais acquis dans d’autres filières, et je me suis moi-même étonné de ce que je pouvais donner pour réussir ce foutu concours.
Bien qu’elle m’ait détruit physiquement et mentalement, cette PACES m’a apporté, hormis une place en deuxième année, énormément de choses et j’en suis ravi !

Que pensez vous du site www.reussirmapaces.fr ?
Essentiel !
Les témoignages du site m’ont soutenu pendant ces deux longues années, et mon rêve de pouvoir publier le mien se réalise enfin 🙂

269