Actuellement, dans quelle filière êtes-vous et en quelle année ?
Médecine 2ème année

Quelle fac, quelle année, quel numerus clausus ?
Bordeaux, 2013-2014, NC 334

Votre bac ? Votre spécialité ? Votre mention ?
Bac S spé physique mention bien

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?
Triplant powa!

Quel(s) concours avez vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?
En primant je n’ai passé que médecine (718ème), en doublant médecine (346ème) + pharma (111ème avant choix) et en triplant médecine (52ème) + pharma aussi (7ème avant choix). Au final j’ai pris médeci

Votre niveau au lycée ? Etiez vous assidu ou dilettante ?
J’étais sérieux. Je travaillais pas mal, mais pour autant je n’étais pas excellent loin de là. Je faisais pas mal de sport aussi.

Lors de votre PACES, habitiez vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?
Chez mes parents.

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?
Un peu plus de 5minutes à pied. C’est l’avantage d’être né si près de la fac, j’ai grandi dans ce quartier.

Avez vous trouvé vos repères facilement à la fac ?
Oui, parce qu’avant ma rentrée de primant la fac organisait des visites guidées.
Et puis, je n’étais pas tout seul! on était pas mal de mon lycée à faire médecine et on restait ensemble.

Par contre, au niveau du travail demandé, j’étais totalement perdu..je n’arrivais pas à suivre le rythme. Ce n’est qu’après le 1er semestre que ça a commencé à aller mieux.

Avez vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?
Avant ma rentrée de primant, non. Je regrette, parce que je me suis révélé incapable d’assimiler le programme du 1er semestre dans le temps imparti (4mois). Ce qui m’a valu un classement dramatique (1157ème au 1er semestre).

Surtout j’avais des lacunes immenses dans certaines matières (ue2 je ne maitrisais que l’embryo et encore..ue1 j’avais pas fait la bioch..). C’est pour ça que l’été entre primant et doublant, j’ai travaillé les cours.
La plupart des gens qui témoignent ici ne l’ont pas fait, et s’ils ont été reçus ils ont eu raison de ne pas le faire.
Mais voilà, quand on a de grosses faiblesses, quand on sait que l’année qui s’annonce va être suprêmement dure, quand on sait qu’on est plutôt lent à apprendre il faut bien faire quelque chose pour inverser son destin non?

Pour autant ça n’a pas suffi. Le 1er quad en doublant est passé tellement vite..j’avais du mal, aux colles j’avais des classements affreux. Je ne me voyais pas réussir.
Mais j’ai fait une bonne période de révisions, et surtout j’ai obtenu un 15/20 en ue4 (une année où beaucoup ont raté l’épreuve) ce qui m’a permis de rentrer dans le numérus (282ème).

Malheureusement mes capacités d’apprentissage n’en étaient pas meilleures pour autant. Le second quad, le peu de révisions (à peine 2 semaines) et surtout l’anat m’ont coulé (10/20 en ue5 ça ne pardonne pas). Je suis sorti du numérus, j’ai manqué médecine de 4 places (cette année là il y avait 8 étrangers dans le numérus ce qui portait le nombre de reçus à 342 et j’étais 346).

C’est clair qu’avec un peu de chance en plus ça passait, mais je considérais que j’avais déjà eu beaucoup de réussite (surtout en ue4), donc si je suis sorti du numérus, dans mon cas, c’est parce que les autres étaient meilleurs c’est tout! Pas de fausses excuses.

J’ai quand même eu pharma avant choix, mais ce n’est pas ce que voulais faire. Et par fierté je ne pouvais pas accepter d’échouer comme ça. Parce que j’aurais vécu le reste de ma vie avec un sentiment d’échec.
Evidemment la vie ne se résume pas à un métier, il y a des choses plus importantes (la famille, les amis..) mais voilà mon propre échec m’obsédait.. alors j’ai refusé pharma, et j’ai demandé à tripler.

Mais mon dossier, qui serait passé tranquille les autres années, a été refusé! Donc comme d’autres dans ma situation je me suis retrouvé sans rien..réintégrer pharma n’était pas possible. Alors je suis parti en bio. Quelle tristesse.. c’était l’été il faisait beau mais pour moi tout était si gris, si sombre!

La rentrée approchait. Je me préparais à faire un test d’anglais le 1er jour. Je regardais les options que j’allais devoir choisir. Sur facebook je cherchais le groupe des L2 bio.
Et puis à la fin de l’été, une semaine avant la rentrée PACES, la fac m’a appelé. Je pouvais tripler.
Peut-on être heureux de tripler? eh bien oui.

Pratiquiez vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?
Le samedi soir je faisais un footing d’une heure environ.
Et le dimanche matin je jouais au foot.

Le sport est important en PACES pour garder la forme.
Mais je trouve qu’il est encore plus important de faire du sport avant la PACES.

Quand on lit les témoignages ici, on s’aperçoit que beaucoup de gens qui ont réussi ont fait preuve de grandes qualités mentales. Ces qualités sont retrouvées dans le sport en général: dépassement de soi, recherche de l’excellence, sang-froid, volonté de vaincre, aptitude à faire face à la concurrence, au stress..

J’ai fait de l’athlétisme plus jeune et les valeurs que ce sport véhiculent m’ont beaucoup aidé.
Je pense donc que pratiquer un sport avant la PACES peut permettre de développer certaines qualités mentales qui favoriseront la réussite.

Aviez vous des loisirs ? Des sorties ?
En semaine non, parfois le soir je regardais une série mais c’était rare.

Le dimanche, je ne travaillais pas trop, je me reposais pas mal.

Aviez vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?
Non pas de médecins, par contre mon père est dentiste, et j’ai un oncle qui est chercheur en pharmacie.

Combien d’heures de sommeil aviez vous par nuit ?
Un peu moins de 7h par nuit.

Le midi je mangeais chez moi et je faisais une petite sieste de 15-20minute qui était très régénératrice!

Combien d’heures travailliez vous par jour ?
C’est beaucoup, certes, mais je n’avais pas les capacités pour faire moins.
Si je vois un cours une fois je ne vais pas le retenir je sais.. en revanche si je le vois 5-6 fois, si je fais des qcms dessus, là je le retiendrai.
J’apprends lentement..c’est pour cela qu’il me fallait du temps.
En revanche travailler longtemps ne me posait pas de problème, j’arrivais à garder ma concentration.

Certains travaillent moins pour un meilleur résultat…à chacun de trouver son volume horaire.

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?(Soyez le plus précis)
D’abord l’objectif était d’avoir un cours propre et bien présenté. Cela me prenait du temps, mais heureusement je n’ai pas fait ça pour tous les cours.
En doublant avec une amie on s’est partagé les cours à prendre..ça aide énormément.
En triplant je me suis retrouvé avec mon frère qui était primant..on s’est aussi partagé les nouveaux cours à prendre.

Ensuite une fois le cours bien propre et bien pris, je l’imprimais (mais uniquement une impression au recto). Puis je le reliais aux anciens cours du même UE déjà relié. Cela faisait un livre.
Du coup en ouvrant ce « livre » le cours se trouvait sur la page de droite, et la page de gauche était une feuille vierge. J’utilisais la page de gauche pour faire des schémas, des annotations, parfois je recopiais des QCMs ou des exos qui illustraient bien le cours (par exemple un exercice type en ue3).
J’utilisais des surligneurs aussi.

Une fois le cours bien vu, je faisais des QCMs du tutorat (ou de prépa que des potes m’avaient passé). Certains trouvent que faire des QCMs immédiatement après avoir vu un cours est un peu bête, ça ne stimule que la mémoire immédiate.
Perso je trouve que ça permet de fixer les notions importantes. Et surtout de voir si on sait vraiment le cours.. parce qu’après avoir lu plusieurs fois un cours, on peut avoir l’impression d’avoir tout compris et de tout savoir mais ce n’est qu’un sentiment a priori qui, selon moi, doit être vérifié par la pratique de QCMs.

Pendant les révisions, après le concours blanc je ne faisais plus de colles du Tutorat et je me concentrais exclusivement sur les annales et les EDs de la fac.
Car c’est le plus représentatif, de nombreuses notions voir des items identiques retombent chaque année.
Mais ce n’était pas un dogme, ainsi pour un nouveau professeur, je refaisais des QCMs du tutorat.
Connaître les professeurs est très important, c’est la différence avec le lycée où on a des professeurs qui nous préparent à une épreuve (le Bac) qu’ils n’auront pas rédigé eux-mêmes.

Faisiez vous des fiches ? Si oui comment ?
Le problème d’une fiche c’est qu’elle n’est pas exhaustive. En même temps c’est bien de faire ressortir certaines notions (toutes les notions ne se valent pas aux yeux des professeurs, certaines sont plus importantes que d’autres, j’en veux pour preuve les QCMs d’annales où ce sont souvent les mêmes notions qui tombent).
D’où l’idée d’avoir la fiche incluse dans le cours! C’est ce que je voulais faire avec mon cours sur la page de droite et la page de gauche où je pouvais écrire.

L’immense avantage est que cela me permettait de voir un cours rapidement pendant les révisions, et d’avoir une vue d’ensemble de l’UE (même pour les grosses UE comme l’ue1 je n’avais que 4 « livres »).
Cela tenait aisément dans mon sac.
Si en période de révisions j’étais performant je pense que c’est grâce à ça..en contrepartie pendant l’année c’est vrai que je perdais un peu de temps (comparé à quelqu’un qui lit intégralement ses cours sur l’ordi par exemple).

Avez vous travaillé seul(e) ? En groupe ?
Pour prendre les cours je n’étais pas seul (cf avant).

En primant / doublant j’étais surtout avec des gens de mon lycée. Et comme je me mettais toujours à la même place à la BU j’ai fait des rencontres aussi!

En triplant j’ai rencontré un groupe de triplants qui étaient dans le même cas que moi. On s’est soutenu et on s’est beaucoup aidé.

Travailliez vous à la bibliothèque de votre université ou chez vous ?
Toujours la BU!
J’aime bien l’ambiance, même si parfois c’est bruyant. Puis on y voit du monde, c’est sympa.

Après faut pas se laisser tenter à discuter en permanence, ou à faire des pauses trop longues. Certains se laissent tenter malheureusement, ils ont bonne conscience d’avoir passé la journée à la BU mais au final leur productivité est très faible.

Etiez vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?
J’ai fait les 3ans au tutorat.

C’est surtout bien pour les colles, car on est confronté à une très forte concurrence (faire un top100 à une colle du tut’ demande un bon niveau, si on y va en mode touriste il n’y a rien à espérer).
En prépa le problème est qu’on a beau être bien classé, ça ne prouve pas grand chose.

Quelqu’un qui finit 7ème/30 a une colle n’a aucune garantie de réussir au concours.. après il faut reconnaître que les prépas qui ont dans la centaine d’étudiants auront in fine un classement plus représentatif.

Au tutorat les EDs ne sont pas obligatoires, et on peut choisir le jour où on y va, ainsi que le tuteur. Je n’y allais pas souvent en fait, sauf quand le tuteur était vraiment bien. Mais souvent je préférais aller récupérer le sujet de l’ED et passer la soirée à travailler seul.

Je recommande donc le tutorat! pour la liberté, la concurrence, la bonne ambiance et le lien avec les tuteurs!

Etiez vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?
Pas spécialement, même en triplant j’avais du mal à être dans le top 100. Pourtant je travaillais en vue des colles (mais jamais le jour même).

Aux dernières colles j’étais un peu mieux classé.
Au concours blanc je réussissais encore un peu mieux.
Et au vrai concours j’ai toujours fait un peu mieux qu’attendu! A ma grande surprise, alors certes j’avais fait de bonnes révisions, je connaissais les annales sur le bout de doigts mais c’était le cas de beaucoup de monde.. peut-être que j’ai mieux réussi parce que je cherchais pas à me prendre la tête sur les items, qui sont souvent plus simples qu’au Tutorat.
Concrètement le meilleur exemple c’est en triplant au 1er quad, j’étais 120 au concours blanc sur 1300 environ, et au vrai concours 114ème sur 2500.

Aviez du retard dans vos cours ? Si oui, comment le gériez vous ?
Je bossais surtout en prévision des colles et j’étais toujours plus ou moins prêt, donc non en triplant je n’ai pas eu de retard.
Par contre j’avais du mal à bosser les cours du matin le jour-même, en raison de ma technique: il fallait que le cours soit retapé impeccablement, que je l’imprime, que je le relie etc. Il fallait aussi que les diapos du prof aient été déposées sur Apprentoile.

En primant oui j’ai eu du retard, je n’ai pas su gérer ça.
En doublant, un peu mais ça allait, au prix de quelques impasses.

Quel était votre rythme de travail ?
Je n’allais pas souvent en cours, donc je passais mes journées à la BU.

Je faisais 8h30-12h30. Ensuite je rentrais chez moi, déjeuner, sieste et je bossais de 13h30 à 18h15. Puis j’allais manger au RU.
Enfin pour finir la journée j’allais en amphi de nuit (ADN) de 19h00 à 23h30 environ. C’est beaucoup, mais j’étais assez endurant dans le travail.
Quand j’étais fatigué j’allais seul me prendre un café. J’évitais les pauses en groupe, je trouvais que ça prenait trop de temps.

Dans quel état d’esprit étiez vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?
J’avais la volonté de vaincre! je voulais vaincre, non pas les gens autour de moi, mais la PACES.
C’est pour ça que je partageais beaucoup avec mes potes, et sans arrière-pensée.
Il m’est même arrivé de rendre de petits services à des inconnus (répéter la phrase que venait de dire le prof, expliquer une partie du cours..).

Certains ne voient autour d’eux que des concurrents. Moi je voyais des gens qui avaient envie de réussir, et je respectais cela.

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?
Globalement j’arrivais à bien gérer le stress, j’étais juste concentré sur mon objectif.

J’essayais d’être en mode « oklm » comme on dit!

Quelle attitude aviez vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?
Je n’allais pas à beaucoup de cours, mais quand j’y allais j’étais très concentré. J’essayais de tout noter.

Etre concentré 4h/jour chaque jour de la semaine cela demande beaucoup d’efforts. C’est pour cela qu’au début de chaque semestre, je faisais la liste des cours où il était absolument indispensable d’y assister.

Ensuite, à 2 ou 3 on se partageait les cours où l’un de nous allait être présent. Cela demande d’avoir confiance c’est sûr.
Mais c’est comme ça que je me retrouvais avec des semaines très allégées (juste 4-6 heures de cours).

Lors de mon 1er cours à la fac, en primant, le professeur d’atomistique avait commencé son propos en disant que la capacité de concentration d’un étudiant était d’environ 5minutes.
J’ai remarqué par la suite qu’il était loin d’avoir tord. En cours beaucoup de gens n’écoutent pas, ne sont pas attentifs et ils discutent…pourtant à Bordeaux les doublants ne font pas trop de bruit.
Et pour ne rien arranger, certains profs ont tendance à être plutôt soporifiques.

Je recommande donc de ne pas trop y aller, sauf quand c’est indispensable.
Cela demande de bien connaître les professeurs.
Certains profs marquent tout sur leurs diapos..dans ce cas aller en cours n’est pas vraiment utile.
D’autres font des remarques orales qui sont importantes à noter..il faut faire attention.

Comment preniez vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?
Sur ordinateur.

En primant la prise du cours a été un vrai problème, je tapais trop lentement, par la suite ça s’est arrangé.

Vous serviez vous des annales pour réviser ?
Oui. Elles sont indispensables.
Ce n’est pas un hasard si à Bordeaux les notes ont augmenté chaque année entre 2009 et 2014, les sujets sont très ressemblants d’une année sur l’autre.

Comment était organisée votre journée ?
Cf avant.

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?
Vouloir réussir ne suffit pas. La bonne question c’est de se demander comment faire pour réussir.

Se dire « OK je ne suis pas le meilleur mais je vais trouver les solutions pour me mettre au niveau » est une bonne mentalité je trouve.

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?
J’étais motivé, je voulais vraiment réussir. Après j’ai eu la chance de trouver une méthode de travail qui me convenait parfaitement.

Je pense que je suis passé du stade « inconsciemment incompétent » (en sortant du bac je surestimais grandement mes capacités) au stade « consciemment incompétent » (je sais ce qui ne va pas, et je vais le corriger).

(Doublant uniquement) Qu’est ce qui a contribué selon vous, à votre redoublement ? Quels enseignements en avez-vous tiré pour in fine, réussir ?
En arrivant en primant je me voyais bien réussir du premier coup.. doubler puis tripler m’a permis de me poser les bonnes questions, je me suis remis en cause, j’ai changé beaucoup de choses dans ma façon de travailler, d’appréhender un cours.

Au final cela a été une bonne leçon de vie.

Pour terminer, comment avez vous trouvé cette première année des études de santé ?
Content que ce soit fini. Mais le programme n’est pas inintéressant en soin, commencer par les sciences fondamentales permet de poser de bonnes bases j’imagine.

Et puis on se rend compte de ce dont on est capable, et surtout de ce dont on est incapable.

Que pensez vous du site www.reussirmapaces.fr ?
Il aide et aidera de nombreux p1!

90