Actuellement, dans quelle filière êtes-vous et en quelle année ?
Médecine 2ème année

Quelle fac, quelle année, quel numerus clausus ?
J’étudiais au sein de la fac de Caen, numérus de 193 places en médecine en 2014-2015

Votre bac ? Votre spécialité ? Votre mention ?
J’ai eut le bac S mention bien, spécialité SVT.

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?
Primante

Quel(s) concours avez vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?
J’ai seulement passé le concours de médecine, 171e.

Votre niveau au lycée ? Etiez vous assidu ou dilettante ?
Au lycée, je faisais le stric minimum, donc dilettante, je n’avais jamais vraiment appris à travailler, je me reposais sur ma mémoire immédiate.

Lors de votre PACES, habitiez vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?
J’habitais chez mes parents, qui étaient d’un réel réconfort, je ne me voyais pas vivre une telle année seule.

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?
J’avais environs 20 ou 25 minutes de trajet selon le transport utilisé.

Avez vous trouvé vos repères facilement à la fac ?
Oui, car j’étais avec des amies que je connaissais déjà depuis longtemps, et, la fac étant toute nouvelle, est très bien pensée, simple de fonctionnement. C’est une nouvelle fac qui fut ouverte seulement en septembre 2014 donc, que l’on soit doublant ou primant, il fallait s’adapter à ce nouveau bâtiment. Très vite la routine s’installe.

Avez vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?
Oui, et je le conseille fortement. J’ai effectué un stage de pré rentrée dans une prépa privée, deux semaines avant la rentrée. Je ne pense pas qu’il soit nécessaire de s’y mettre deux mois en avance, il faut tout de même profiter de ses vacances, mais il est important de prévoir deux ou trois semaines pour se mettre dans le bain. Je conseille le stage de pré rentrée de la prépa privée, que l’on veuille ensuite rester au tutorat, ou s’inscrire à l’année.

Pratiquiez vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?
Non, cependant cela n’est pas une bonne idée, il est important de décompresser une fois par semaine, se déconnecter, et faire une heure de sport n’est pas une perte de temps par rapport à ceux qui n’en font pas,car elle permet de se stimuler et d’être encore plus efficace ensuite.

Aviez vous des loisirs ? Des sorties ?
Bien sûr, il ne faut pas penser qu’en entrant en médecine, on ne peut plus rien se permettre. Le plus important, c’est d’être raisonnable, et d’avoir des priorités. Il ne faut pas sortir jusqu’à 4h du matin en boite de nuit, en ayant bu, nous rendant totalement inefficace le lendemain. Il faut plutot se réserver une petite soirée ou deux dans le mois, soit télé, soit avec des amis, rentrer, tôt pour bien dormir, et être au taquet ensuite.

J’étais en couple, et j’arrivais à voir mon copain un samedi sur deux au premier semestre, ( 1 fois par mois au second), et je voyais mes amis au moins une fois par mois, sinon je me reposais en regardant un film. En fait, je me réservais quand même deux heures tranquilles le week end pour décompresser.

Aviez vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?
Seulement mon oncle, mais pas dans ma famille environnante..

Combien d’heures de sommeil aviez vous par nuit ?
Le sommeil est primordial !!! Je dormais 8 heures par nuit, quand on dort, on assimile, c’est important pour la mémoire. Il faut trouver son temps idéal de sommeil, ne pas assez dormir, c’est l’échec assuré. Il faut avoir un sommeil régulier. Ça ne sert à rien de se coucher à 2h du matin pour se lever à 6h, au contraire cela mène bien souvent au burn out, et la personne abandonne après quelque temps.

Combien d’heures travailliez vous par jour ?
Je travaillais dès que je le pouvais. Le week end je travaillais 10 à 12h par jour, c’est très important de travailler à fond le week end. Sachant que nous avions cours à la fac toute la journée au premier semestre, jusqu’à 18h , je travaillais trois heures le soir. En période de révision, j’avais le même rythme que pour mes week end.

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?(Soyez le plus précis)
Le bachotage. Relire tout le temps, tout le temps tout le temps!! J’ai une mémoire plutôt visuelle, donc je recopiais souvent mes cours sur un tableau véléda (super pratique, je le conseille +++),et je relisais sans arrêt. Ceux que je n’arrivais pas à retenir, je les relisais tous les deux ou trois jours jusqu’à ce que ça rentre! Il est aussi très important d’aller en cours.

Faisiez vous des fiches ? Si oui comment ?
Non, pas de fiches, tout est important, sauf pour les réactions de métabo et catabolisme, pour que ça soit plus clair, avec des couleurs etc, en schéma.

Avez vous travaillé seul(e) ? En groupe ?
Je travaillais seule, souvent je m’isolais de mes amies à la bibliothèque, parce que j’avais tendance à discuter, mais les rejoignait ensuite pour manger, ou prendre une pause. Etre entouré est une source de réconfort, il ne faut pas le négliger.

Travailliez vous à la bibliothèque de votre université ou chez vous ?
Au premier semestre, je travaillais beaucoup beaucoup à la bibliothèque, ce que je ne supportais plus au deuxième semestre, je restais souvent chez moi….A chacun son lieu de prédilection.

Etiez vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?
Je me suis inscrite dans une prépa privée, ce qui m’a beaucoup servi, surtout pour les épreuves de calcul ( biophy, maths, chimie). C’est très pratique car cela instaure un rythme, et surtout les cours en plus permettent de vraiment assimiler, plein d’astuces pour les calculs, vraiment un avantage.

De plus les fiches sont PARFAITES. Je pense que c’est encore plus bénéfique pour les doublants.
Cependant, cela instaure un rythme très important, il ne faut pas couler, et avoir des priorités, car on ne peut pas tout faire! Le tutorat est très bien à caen, est est assez complémentaire avec la prépa privée, moi je participais au colles du tutorat. Certaines personnes réussissent sans prépa privées, la prépa n’est pas obligatoire pour réussir, mais pour moi en tout cas, je ne pense pas que j’aurais pu passer sans.

Etiez vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?
J’étais relativement bien classée, mais je ne travaillais pas beaucoup les colles qui étaient le lundi, je préférais revoir le plus de chapitres possible de multiples matières lors de mon week end, pour rattraper mon retard plutôt que me focaliser seulement sur les chapitres prévus dans la colle(= je pense que ce n’est pas une bonne idée). J’ai fait quelques numérus, (peu au premier semestre, plus au second), en tout cas j’étais très souvent dans les 300 premiers.

Aviez du retard dans vos cours ? Si oui, comment le gériez vous ?
Tout le monde a du retard, surtout, l’important c’est d’essayer de le rattraper petit à petit. Dans l’idéal, il faut arriver aux semaines de révisions avec le moins de retard possible!

Quel était votre rythme de travail ?
Après ma lourde journée de cours, je travaillais après manger, je mangeais très tôt, souvent je travaillais de 20h à 22h30, dès que j’avais une pause dans la journée j’allais à la bibliothèque.
Le week end il faut TOUT donner, je travaillais de 7h à 12h00, je me faisais une grosse pause déjeuner (2h), donc ensuite de 14h à 18h30, puis 20h à 22h30. Bien sur, je faisais des petites pauses de 10 minutes parfois pour écouter de la musique etc. J’avais besoin d’un gros break lors des repas, pour être plus efficace ensuite.

Il ne faut pas hésiter à s’accorder des pauses, SANS TOMBER DANS L’EXCES (pas de pauses « café » 6 fois par jour) . De plus il ne faut pas regarder son téléphone toutes les 5 minutes, beaucoup le font et perdent du temps à cause de ça. J’avais le même rythme pour les semaines de révision.

Dans quel état d’esprit étiez vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?
Je suis très exigeante envers moi même, donc très dure et critique par rapport à mon travail. Cependant, je ne le suis pas avec les autres, j’aidais mes amies, comme elles le faisaient, il est important de ne pas s’isoler. Je me comparais souvent aux personnes qui avaient des résultats meilleurs que les miens, mais c’était plus pour me situer et me motiver, je ne me disais jamais  » lui il a fait mieux que moi à cette colle là, j’espère qu’il ratera la prochaine ». C’est avant tout un combat contre soi même.

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?
Très stressée, jamais contente de mon travail, mais c’est grâce à la pression que j’ai maintenu mon rythme.

Quelle attitude aviez vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?
J’allais très peu en cours au premier semestre, ce que j’ai beaucoup regretté ensuite, lorsque j’y allais j’étais très dispersée.

Au second semestre j’allais à tous les cours, c’est très important, et pas du tout une perte de temps!!! J’essayais de prendre en note le cours pour suivre et ne pas me déconcentrer, ce qui est difficile lors de cours de deux heures. Je me suis rendue compte que d’écouter le cours une première fois était nécessaire, j’ai d’ailleurs beaucoup progressé, et si c’était à refaire, j’aurais été présente à tous les cours du premier semestre!

Comment preniez vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?
Je notais mes cours sur une feuille, sachant que j’avais deux semaines après les cours de la prépa privée.

Vous serviez vous des annales pour réviser ?
TOUT LE TEMPS, c’est la clé de la réussite, surtout que certains QCM sont strictement identiques d’années en années, il ne faut alors surtout pas les rater lors du concours! Il faut refaire tous les calculs, plusieurs fois, les qcm se ressemblent souvent à quelques valeurs près on ne peut pas se permettre de se tromper sur des qcm redondants !

Comment était organisée votre journée ?
cf question précédente sur le rythme de travail.
J’insiste tout de même sur l’importance de s’accorder des pauses. On en a besoin, tout le monde en fait, cependant, beaucoup de mes amis ont raté leur paces parce qu’ils en faisaient en excès, avec de pauses café, cigarette, goûter etc. Tous les soirs, je regardais un épisode d’une série, ou un divertissement, c’était primordial pour moi. J’allais voir des amis une ou deux fois par mois.
Il faut s’accorder des petits plaisirs pour ne pas craquer.

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?
La PACES est un marathon, si on part trop vite, c’est foutu. Il faut trouver son rythme 2 à 3 semaines après la rentrée par exemple. Il faut se canaliser, être raisonnable, et être entouré. Les amis sont très important, attention à traîner avec des personnes qui ont les même objectifs que vous.

Il faut se dire que avoir sa PACES en un an, c’est possible, à condition d’avoir la bonne méthode et la motivation (+++ ) moi je ne le croyais pas. Au premier semestre j’ai fait un classement hors numérus, j’étais 309ème (numérus de 193), et pourtant au second j’ai continué, j’ai tout donné, et je suis passée. Donc rien n’est perdu, il arrive que l’on craque, qu’on ne travaille pas pendant un jours parce que on en peut plus, mais il faut se reprendre et repartir de plus belle.

L’important c’est de se ressaisir, ne pas se laisser couler, et se dire que, quitte à passer une telle épreuve, autant le faire à fond, il faut être FIER de soi, se dire qu’au moins, on a essayé. Dans mon groupe d’ami, nous étions deux à avoir travaillé à fond le premier et le second semestre, et nous sommes les seuls qui ont réussit; le travail ça paye. Si on donne tout ce que l’on a avec une bonne méthode (+++), on a vraiment une chance de passer, même en primant, il est rare de rater le concours si on a travaillé à fond (si c’est le cas, la méthode est mauvaise)

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?
La motivation. Je ne suis pas une surdouée, je n’ai pas des capacités incroyables, et je n’ai jamais prétendu à être la première de la classe. Cependant, j’étais motivée, et ça , c’est le plus important. En effet, c’est ce qui m’a permit de travailler jour après jour, et de progresser petit à petit.

Après mon premier semestre, j’ai remis en question mon travail, étant hors numérus. J’ai alors essayé de ne pas refaire les même erreurs, il ne faut pas être trop sur de soi !!! Mais surtout, je me suis dit que même si j’étais arrivée 309ème, et que c’était surement foutu pour moi, j’allais travailler à fond le second semestre. Et cela a payé , donc il faut se dire que tout est possible!!
Le plus important, c’est la régularité, et la motivation.

Pour terminer, comment avez vous trouvé cette première année des études de santé ?
C’est évidemment une année difficile, mais je l’ai tout de même bien vécue. J’ai beaucoup appris sur moi même. On voit ce que l’on est capable de faire, on donne tout pour ce que l’on veut, et c’est finalement épanouissant. On se repousse dans ses retranchements.
On pleure, on rit, on a les nerfs en pelote, mais on en ressort vivant 😉 Donc c’est une année qui passe vite, et qui, est très bénéfique.

Que pensez vous du site www.reussirmapaces.fr ?
C’est un très bon site, je le consultais très souvent, surtout avant de commencer ma paces, quand j’étais morte de trouille à l’idée de commencer une année qui sera très difficile. Ce site encourage et rassure, merci beaucoup!

14