Actuellement, dans quelle filière êtes-vous et en quelle année ?
Médecine 2ème année

Quelle fac, quelle année, quel numerus clausus ?
Bordeaux Segalen 2013:2013 Médecine 334

Votre bac ? Votre spécialité ? Votre mention ?
Bac S, mention TB, spé physique

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?
Primant

Quel(s) concours avez vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?
Seulement médecine (j’ai préféré me concentrer sur le concours que je voulais vraiment avoir). 44/344

Votre niveau au lycée ? Etiez vous assidu ou dilettante ?
Assidue en cours. Je préférais être attentive histoire de faire le minimum en dehors des cours

Lors de votre PACES, habitiez vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?
Seule. Mais je rentrais presque tous les week-ends !

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?
10 minutes à pied (le temps gagné dans les transports était non négligeable …)

Avez vous trouvé vos repères facilement à la fac ?
Assez facilement, oui. A bordeaux les cours ont lieu dans 4 amphis les uns à côté des autres donc pas de soucis de ce côté-là.
Apres, par contre, pour les salles d’ED, j’ai eu plus de difficultés. Mais après un rapide repérage on les retrouve sans problème !

Avez vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?
Non. Tout d’abord, ne connaissant aucune personne en PACES à Bordeaux, je n’ai pas récupéré les cours.
Ensuite, ma prépa faisait sur internet une prépa été : entendez par là quelques cours. J’ai essayé d’en faire un peu, me disant que ce serait bien d’en faire un peu chaque jour mais je ne comprenais pas grand-chose donc j’ai rapidement arrêté.
En tout cas, je ne conseille pas de travailler avant : il faut bien se ménager !

Par contre, une pré-rentrée est vraiment efficace. Ma prépa en faisait une de deux semaines et cela nous a permis d’aborder le tout début du programme. Cela nous a permis d’entrer dans le bain, car au début, suivre les premiers cours n’est pas de toute facilité ! Alors les avoir déjà vus ça tranquillise (surtout quand le prof, lui considère ça comme étant presque acquis…) Au final la pré-rentrée ne permet pas de prendre une avance considérable, mais plutôt de se rassurer.

Pratiquiez vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?
Non.
Enfin, sauf au début, le premier mois de cours, quand le travail était gérable en 1 jour et demi de week-end. Mais très vite, on culpabilise quand on ne travaille pas (enfin, moi du moins) donc j’ai tout arrêté.
Apres je ne pense pas que cela soit nécessaire de tout stopper et que c’est totalement jouable. Cela peut permettre de se changer les idées. C’est à chacun de voir !

Aviez vous des loisirs ? Des sorties ?
Toutes les deux semaines environ, je retrouvais une amie pour aller au ciné, faire un resto, soirée télé … ce n’était pas grand-chose, mais ça permet de se sortir de ses cours pendant quelques heures. Je ne rentrais jamais tard au final mais ça me changeait les idées.
Le must : sortir avec une personne qui n’est pas en PACES. Comme ça, pas de discussions de cours, pas de questions, pas besoin de parler du retard accumulé … (choses que finalement on fait quand on est avec quelqu’un dans la même situation !)

Apres le week-end, vu que je rentrais chez moi, le vendredi et le dimanche soir étaient réservés aux voyages en trains. Le samedi par contre, je m’accordais un film avec ma famille.

Aviez vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?
Aucun

Combien d’heures de sommeil aviez vous par nuit ?
Je ne sais pas exactement, mais au moins 7-8 h par nuit. J’essayais de ne pas me coucher trop tard, toujours vers la même heure. Le matin, quand j’avais cours c’était réveil à 7h (enfin, au début d’année…). En révision, plutôt 7h30. Le week-end, je m’accordais un peu plus de repos avec un réveil à 8h30.

Combien d’heures travailliez vous par jour ?
Alors, durant la période de cours : en semaine, en plus des 4h de cours, je dirais 6-7 h. Le week-end, sans doute 9h.
En révision, au début c’était du 9-10 h par jour. A la fin, je tendais plus vers les 12 h par jour (stress du concours bonjour !)

Ps : dis comme ça, ça parait effrayant, mais pas d’inquiétude, à force on ne s’en rend même pas compte !

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?(Soyez le plus précis)
Alors je ne sais pas si on peut appeler ça une méthode car j’avais plus l’impression de faire au feeling mais il devait bien avoir un raisonnement derrière car au final, ça a fonctionné.
Tout d’abord, le jour même du cours (l’aprem ou le soir en revenant) j’imprimais les diapos (à Bordeaux, les profs mettent leurs cours sur internet) et je rajoutais toutes les notes que j’avais prises à côté pour n’avoir qu’un seul et unique support de cours. Au passage je créais un plan s’il n’y en avait pas et je surlignais avec un code couleur établi (à la fin, tout était surligné, ou presque, mais c’était comme ça que je fonctionnais)
Le lendemain, je relisais en essayant de plus apprendre. Souvent, je récitais mon cours à voix haute, ou bien j’écrivais les grandes idées sur un papier brouillon.
Je le relisais encore une fois le jour d’après.
Ensuite je reprenais le cours quelques jours plus tard. Je le refaisais une dernière fois avant la colle (si le cours n’était pas si récent que ça)
Puis j’essayais de le relire régulièrement. Le week-end avant une colle, j’essayais de relire le maximum de cours. Au final, à part les premiers jours, je n’avais pas de plan bien établi. Certains cours n’ont pas eu besoin d’être relus souvent, d’autres y passaient tous les week-ends. C’était selon leur difficulté.

Je faisais aussi beaucoup de QCM. Et dès que me trompais sur une question, je prenais le cours et je réécrivais la phrase derrière la diapo correspondante. Même si cela prenais pas mal de temps, après je tombais très peau à nouveau dans le piège.

Faisiez vous des fiches ? Si oui comment ?
Au début, j’en ai fait. J’avais un peu de temps et ça me rassurait (même si je n’avais jamais travaillé de cette manière) Au final j’ai arrêté très rapidement par manque de temps et en me rendant compte que je ne m’en servais pas par peur de rater quelque chose du cours.

Les seuls cours où j’ai fait des fiches, c’est pour la biochimie. J’avais un porte document où étaient réunies toutes les réactions à connaitre, leurs caractéristiques …
Puis j’en ai fait une ou deux pour les formules en UE3, 1 et 4.

Avez vous travaillé seul(e) ? En groupe ?
Toujours seule

Travailliez vous à la bibliothèque de votre université ou chez vous ?
Seule chez moi. J’ai essayé la BU mais je suis du genre à lever la tête quand quelqu’un passe. Je parle aussi à voix haute quand je travaille, ce qui est relativement gênant pour les autres.

Etiez vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?
J’étais dans une prépa. Les deux seules personnes que je connaissais qui avaient fait médecine (mais pas à Bordeaux…) sont passées par une prépa, et me l’ont vivement conseillé. Mes parents étaient aussi plus dans cette idée-là. Je suis donc allée à une prépa.
Après, je ne sais pas si cela m’a plus apporté que le tutorat, sans doute pas.
Mais la prépa a quelque chose de rassurant à mes yeux vu que tu dois rendre des comptes (au moins aux personnes qui te la paient en essayant de faire le maximum !)
Il faut savoir que ma prépa n’était pas une prépa de cours mais une boite à colle. Je pense que si on prend une prépa de cours, il faut vraiment sélectionner une matière et une seule (selon moi UE 3 ou 1) car on n’a pas le temps de suivre des cours en plus (le travail à abattre est déjà énorme). Ce qu’il faut, c’est s’entrainer pour le concours en faisant des colles, il n’y pas de secrets là-dessus.

Le tutorat de Bordeaux est très bien organisé, je ne serais donc pas catégorique sur le fait de prendre ou non une prépa. Qui dit prendre une prépa ne veut absolument pas dire que l’année est gagnée.
Selon moi, il faut choisir selon sa manière de fonctionner.

Etiez vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?
Au début, non. Le premier mois, j’étais juste dans la première moitié, et encore. Puis un cap a été passé et je finissais souvent dans les 20/30 premiers (sur 200). Je pense qu’il m’a fallu un temps d’adaptations pour comprendre un peu le principe du QCM (plus vicieux qu’il n’y parait)

Aviez du retard dans vos cours ? Si oui, comment le gériez vous ?
Malheureusement, oui. Tout le monde finit par avoir du retard un jour ou un autre (celui qui dit que non ne travaille pas de la bonne manière – ou est une machine) Le mien m’est réellement apparu fin octobre.
J’ai décidé à ce moment-là de moins relire les cours, et de ne pas prendre de retard sur les nouveaux (en continuant cependant mes trois premiers jours de lecture) Au final, ce retard se comble de lui-même au début des révisions. Le mieux à faire est de réserver les 2-3 premiers jours des révisions à combler ce retard.

Quel était votre rythme de travail ?
Comme tout le monde, plutôt soutenu. C’est une guerre permanente contre le temps.
Je travaillais généralement par tranche d’1h30-2h maximum, pour éviter de saturer. Et aussi car plus longtemps, je n’enregistrais pas. Je pense qu’il vaut mieux travailler légèrement moins mais plus efficacement, plutôt que de continuer et au final n’avoir pas retenu grand-chose.

Après, au niveau des matières, je changeais un peu tout le temps. Je préférais voir une leçon, changer de matière, en voir une autre … Je pouvais voir la même matière plusieurs fois par jour. Changer tout le temps me permettait de rester active.
Et quand plus rien ne rentrait, que les cours me sortaient par les yeux, je faisais des QCM. Des tonnes et des tonnes de QCM. Souvent le soir, après 19 h. mais aussi parfois en pleine journée quand j’avais juste envie de tout arrêter.

Dans quel état d’esprit étiez vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?
Altruiste. Je n’ai jamais perdu de vu que c’était un concours, mais je ne voyais cependant aucune raison à ne pas aider les autres. Donc quand on me posait une question, je répondais. Quand on me demandait quelques phrases pour compléter un cours, je les donnais.
Je n’ai pas ressenti l’ambiance concours, ni à la prépa, ni en amphi.

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?
Très stressée ! J’avais vraiment envie de réussir. Les résultats de mes premières colles (plutôt moyennes) ne m’ont pas du tout rassurée. Puis même ensuite, j’avais peur de ne pas faire assez. Au final, stresser ne m’a rien apporté mais c’est plus fort que soi !

Quelle attitude aviez vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?
Alors, ça dépendait. Je dirais qu’à 65% j’étais concentrée durant tout le cours. A environ 30 % plutôt à moitié dans le cours, à moitié en train de parler. Et ce qui reste, je n’écoutais rien (cours totalement barbants, profs inintéressant, tout était écrit sur la diapo… j’ai réussi à me trouver pas mal d’excuses –car quand tu te rends compte que tu n’as aucune note, tu as besoin de te rassurer sur le pourquoi)

Comment preniez vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?
Papier surtout. Vu que presque tout était écrit sur les diapos, je ne voyais pas l’intérêt d’un ordi. Comme dit plus haut, je préférais imprimer et rajouter les notes que j’avais prises.
Après, il y avait certains cours où les profs dictaient et dans ce cas, c’était l’ordi. J’ai aussi pris tout le module santé-société-humanité (UE7) sur ordi.

Pour le dictaphone, je m’en suis servie deux semaines sans doute. Car malgré l’aspect rassurant de cette machine je n’ai jamais eu le courage de chercher les quelques mots qui me manquaient. De toute manière, la plupart du temps, on peut s’appuyer sur les diapos.

Vous serviez vous des annales pour réviser ?
Les annales sont nos meilleures amies. Volontairement, je ne les ai pas faites au début. Je me les suis gardées pour les révisions, ou après un tour de lecture (c’est-à-dire avoir relu tous les cours, toutes les matières) je me faisais un mini-concours blanc. Au final, j’ai dû les faire deux fois chacune.
C’est vraiment indispensable de les faire car les questions sont récurrentes d’année en année très souvent.

Comment était organisée votre journée ?
Alors cela dépendait
1er cas de figure : cours le matin. Dans ce cas je commençais à bosser vers 13h30. Je me prenais cinq petites minutes vers 15h-15h30 puis une vraie pause goûter de 20-30 min vers 17h. Puis je reprenais jusqu’à 19h, où je refaisais une pause rapide. J’arrêtais vers 20h30-21h en moyenne (cette dernière tranche était souvent consacrée aux QCM, aux ED à faire ou bien au module santé-humanité) Je ne mangeais qu’une fois tout fait.

2ème cas de figure : cours l’aprem. Dans ce cas, je commençais à bosser à 8h tapantes jusqu’à 10h environ, où je me prenais une pause de 20 min. Puis c’était reparti jusqu’à 13h. Je mangeais puis je courrais à la fac. Je revenais vers 18 h 30 mais je ne commençais à rebosser que vers 19 h (totalement HS avant) jusqu’à 21 h.

Et quand j’avais ma prépa (deux fois par semaine, le soir) j’arrêtais de bosser vers 18h, et je ne travaillais pas en rentrant.

Dernier cas de figure : week-end et révision.
8h-13h : boulot avec une vraie pause de 20 minutes et une petite de cinq minutes quand je sentais l’attention faiblir.
(le week-end je m’accordais un début de travail à 9h)
13h-14h : repas, souvent devant la télé pour se changer vraiment les idées et ne pas être tentée de penser aux cours.
14h-20h ; boulot, avec deux vraies pauses. Je m’arrêtais parfois cinq minutes quand j’en avais marre. (eh oui, cinq minutes et on repart !)
Après, pendant les révisions, plus le concours approchait, plus je travaillais tard. Disons que deux semaines avant le concours, je bossais jusqu’à 22 h. Mais jamais après : j’avais vite compris que je n’étais plus du tout efficace ensuite.

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?
Déjà, c’est la base mais il ne faut rater aucun cours, ni aucun ED. Même si le cours est rébarbatif, écouter ne serait que 30 minutes vous permet de comprendre plus l’ensemble du cours que si vous n’y êtes pas allés. Faire les ED à l’avance est aussi un bon moyen de voir si on arrive à répondre aux questions des profs.

Ensuite, ne pas perdre la motivation. Je sais que c’est simple dit comme ça. Vous allez sans doute passer par une période où la simple idée de travailler vous dégoutera, où vous vous direz que finalement, il y a autre chose que la PACES. Mais ne pas perdre de vue son premier objectif, et une fois ce mauvais moment passé, on n’est que plus motivé ! Donc ne surtout pas baisser les bras, ni devant les classements, ni devant le travail.

Essayez aussi de faire le plus de rapprochements possibles. Par exemple, si vous parlez d’une notion en UE2 qu’on retrouve en UE7 (exemple pris au hasard) si vous ne vous souvenez plus des détails vus en UE7 allez faire un saut et lire les quelques lignes correspondantes pour tout se remettre en tête. En tout cas pour moi, faire des rapprochements comme ça me permet de bien mieux retenir

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?
Ma motivation sans doute pour commencer. Même quand il y a eu des moments où j’avais tout envie d’arrêter, je me suis « forcée » à continuer malgré tout. Chose payante car au final la motivation revenait.

Ensuite peut-être mon sens de l’organisation. J’arrivais sans trop de mal à évaluer combien de temps je mettais pour faire tel cours, quand je devais le revoir, quand je devais faire des QCM… J’avais aussi une bonne capacité de travail.
Ma famille m’a beaucoup soutenue aussi. Ma mère me préparait le week-end des repas à faire réchauffer la semaine pour m’éviter cette corvée. Si j’avais besoin d’une personne pour me faire réciter un tableau à connaitre par cœur par exemple, il y a avait toujours quelqu’un.

Pour terminer, comment avez vous trouvé cette première année des études de santé ?
Plutôt éprouvante. Mais ce n’est qu’un cap à passer

Que pensez vous du site www.reussirmapaces.fr ?
Très bon site ! Une fois par semaine environ je venais lire quelques témoignages pour me remonter le moral et me dire que finalement, je ne faisais pas tout de travers !

11