Actuellement, dans quelle filière êtes-vous et en quelle année ?
Médecine 2ème année

Quelle fac, quelle année, quel numerus clausus ?
Reims, 2012-2013, 201 places en médecine pour 1 245 inscrits en Septembre.

Votre bac ? Votre spécialité ? Votre mention ?
Bac S spécialité mathématiques, mention TB.

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?
Primant

Quel(s) concours avez vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?
Uniquement le concours de médecine : 75ème au premier semestre, 115ème au second.

Votre niveau au lycée ? Etiez vous assidu ou dilettante ?
Assidu, environ 13 de moyenne, je travaillais ce qu’il fallait.

Lors de votre PACES, habitiez vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?
Foyer d’étudiant dirigé par une communauté catholique (d’où un cadre propice au travail)

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?
5mn à pied du foyer au tramway puis 10mn de tramway, soit environ 15mn tous les matins.

Avez vous trouvé vos repères facilement à la fac ?
Etant donné que nous avions tous nos cours au même endroit (amphis de la fac de droit) et que seuls les TD se déroulaient à la fac de médecine, oui.

Avez vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?
Pas vraiment, j’ai seulement appris trois cours de biologie cellulaire pour essayer de m’y mettre et voir à quoi cela ressemblait, mais sachant que je vivais mes dernières vraies vacances avant longtemps, j’ai voulu en profiter un maximum !

Pratiquiez vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?
Absolument aucune, j’ai laissé tomber le sport.

Aviez vous des loisirs ? Des sorties ?
Absolument aucuns, mis à part une sortie en boîte entre les deux semestres (vacances de Noël) et une sortie en boîte pour fêter la fin des examens du second semestre.

Aviez vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?
Ma soeur est infirmière depuis quelques mois, sinon personne dans les métiers de la santé.

Combien d’heures de sommeil aviez vous par nuit ?
Je dirais environ 5-6h.

Combien d’heures travailliez vous par jour ?
Lorsqu’on avait 4h de cours le matin, je travaillais en moyenne 5 à 7 heures jusqu’au soir.
En période de révisions, c’était plutôt entre 10 et 13h par jour.

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?(Soyez le plus précis)
J’apprenais beaucoup de cours par coeur (des valeurs, des résultats, des propriétés, des définitions, des listes, des lois…) et j’essayais de m’imprégner des cours au maximum : je les recopiais sur brouillon, je les lisais dans ma tête, je les lisais à haute voix, je les lisais à haute voix en me les expliquant comme si j’étais un prof’ devant des élèves et je les relisais encore et encore jusqu’à que cela soit bien rentré !

J’essayais aussi, lorsque j’étais face à du par coeur pur et dur ou face à quelque chose que j’avais beaucoup de mal à retenir, de me créer des moyens mnémotechniques. Pour ces derniers, il ne faut pas hésiter à trouver des moyens mnémotechniques comiques ou sexuels, pour être sûr de ne pas les oublier !

Faisiez vous des fiches ? Si oui comment ?
J’ai fait des fiches pour l’UE3 en Physique et l’UE5 en Biostatistiques, pour ces fiches je rassemblais les formules essentielles, les théorèmes et propriétés les plus importants (les profs nous donnent des centaines de formules à apprendre et au concours seule une petite dizaine même pas nous est demandée).
Pour l’UE8 en Physiologie, j’ai fais des fiches là aussi en résumant l’essentiel du cours.

Cependant, ces fiches ne comportaient aucune explication et de ce fait je gagnais beaucoup en places (j’ai résumé 400 diaporamas de mathématiques en 10 pages par exemple) mais la façon dont était faites les fiches nécessitait d’avoir compris le cours une première fois.

Avez vous travaillé seul(e) ? En groupe ?
J’ai souvent travaillé seul et jamais à plus de deux parce que pour moi, plus on est beaucoup à travailler, plus on se déconcentre mutuellement. D’autant plus qu’en PACES, chacun a une méthode de travail très personnelle. Cependant, travailler à deux (pour moi c’est le maximum) permet de répondre aux questions de l’autre et vice-versa. Il faut juste savoir respecter le travail de l’autre et ne pas être tenté.

Travailliez vous à la bibliothèque de votre université ou chez vous ?
Au premier semestre je travaillais souvent chez moi car il y avait une salle de travail dans mon foyer. Et puis au second semestre j’ai voulu changer de paysage et j’ai passé ma vie à la BU.

Etiez vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?
J’étais au Tutorat et ne faisais aucune prépa privée. J’ai choisi de ne pas faire de prépa privée parce que ça me donnait l’impression d’acheter ma PACES. En sachant que certains n’auraient jamais eu leur année sans prépa privée, il y a d’emblée une énorme inégalité basée sur la capacité financière de chaque étudiant, mais bon, on ne peut pas y faire grand-chose.
Je ne recommande pas spécialement le Tutorat ni une prépa privée car cela dépend de chacun, des attentes et des méthodes de travail.

Etiez vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?
J’étais bien classé aux colles du Tutorat (je n’en ai majoré qu’une seule) mais en sachant que certains sont inscrits et ne viennent jamais aux colles (et ont donc 0/20), que certains trichent aux colles, que certains font leur colles à plusieurs, j’ai tout de suite compris qu’il ne fallait pas trop se fier au classement et savoir prenre du recul par rapport aux notes que j’avais au Tutorat, dont les colles étaient pour moi plus dures que le concours (exemple au premier semestre : j’avais 9 de moyenne au Tutorat pour ensuite obtenir 13 de moyenne au concours, avec notamment un quadruplement de ma note en physique/biophysique).

Aviez du retard dans vos cours ? Si oui, comment le gériez vous ?
J’essayais de prendre le moins de retard possible car il est très dur voire impossible de le rattraper sans prendre du retard ailleurs.
Lorsque je prenais du retard, j’essayais de carburer encore plus le week-end pour revoir les cours de la semaine et en plus rattraper ce retard. C’était très dur, mais parfois inévitable : quand on a 4h de cours le matin et 3h de TD l’après-midi à la fac avec en plus une colle au Tutorat le soir, difficile d’apprendre les cours de la matinée.

Quel était votre rythme de travail ?
Très intense, mais on en a déjà parlé pplus haut il me semble.
Il faut cependant savoir s’accorder une pause quand on en a vraiment besoin, inutile de persévérer quand on arrive plus à travailler. Après, il ne faut pas non plus se servir de cela comme une excuse pour faire 30mn de pause toutes les 15mn de travail, tout est relatif…

Dans quel état d’esprit étiez vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?
Je n’avais pas spécialement envie d’écraser tout le monde mais je crois que l’ambiance de concours nous donne tous un minimum d’esprit de compétition, le réflexe de survie est là : si je veux passer en deuxième année, je dois battre l’autre.
En revanche, j’arrivais toujours à me motiver en me disant « une heure pendant laquelle tu ne bosses pas, c’est une heure pendant laquelle un autre bosse peut-être et inversement, donc tais-toi et mets-toi au boulot ! »

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?
Je me sentais assez stressé, de plus en plus à l’approche de chaque concours. J’avais peur de tomber malade et donc de prendre du retard etc. J’étais légèrement schizophrène sur la fin je pense !
Il y a aussi une grande pression psychologique tout au long de l’année et quand le concours du second semestre se termine, le soulagement est indescriptible !

Quelle attitude aviez vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?
Le plus concentré possible pour déjà comprendre le cours avant de l’apprendre.

Contrairement aux bruits qui courent sur la PACES, apprendre par coeur un cours ne signifie pas forcément l’apprendre comme une poésie au mot près, bêtement, et sans rien comprendre. Il y a effectivement quelques cours pour lesquels c’est nécessaire et suffisant, mais c’est loin d’être général.

Je pense que comprendre un cours est quasi indispensable pour s’en sortir, peut-être pas comprendre d’où vient telle formule, mais comprendre comment on l’utilise et à quoi elle sert etc. De plus, une fois que l’on a compris le cours, on peut retrouver un tas de connaissances par simple raisonnement ou moyen mnémotechnique, ce qui est très utile. La logique peut faire la différence.

Comment preniez vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?
Au premier semestre, je les prenais sur papier et parfois au dictaphone et en photo pour l’anatomie, je n’osais pas trop amener mon PC en cours.
Au second semestre, certaines matières comme la SHS (où un de nos profs vient sans diaporama, s’installe et parle sans pause pendant deux heures) nécessitaient absolument une prise de note sur ordinateur. J’ai donc pris quasiment tous mes cours (sauf l’anatomie) sur ordinateur.

Vous serviez vous des annales pour réviser ?
Au premier semestre pas du tout, au second semestre un peu.
Encore une fois, les méthodes de travail diffèrent énormement d’une personne à l’autre. Certains font beaucoup d’annales pour s’habituer aux QCM et surtout voir quel type de question retombe souvent, d’autres comme moi en font très peu.

Comment était organisée votre journée ?
7h : lever et petit-déjeûner.
7h20 : départ de chez moi.
7h30 – 7h50 : transports en communs.
8h – 12h15 : cours théoriques.
12h15 – 12h50 (très variable selon le programme de l’après-midi) : déjeûner au RU ou autre.

Pour l’après-midi et le soir c’était très variable selon les TD/Tutorat qui faisaient ou non que je rentrais chez moi ou que je restais toute l’après-midi à la BU etc. Le soir j’essayais d’être au lit avant 22h30 pour essayer de m’endormir avant minuit.

Le week-end je me levais aussi à 7h pour travailler un maximum.

En période de révisions c’était :

7h : lever et petit-déjeûner.
7h30 – 12h30 : travail.
12h30 – 13h : déjeûner.
13h – 13h30 : sieste.
13h30 – 19h30 : travail.
19h30 – 20h : dîner.
20h – 21h30 : travail.
22h maximum : coucher.

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?
Ne perdez jamais espoir, je pense que c’est le plus important.
Gardez toujours la volonté de réussir, ne vous laissez pas abattre par les mensonges du style « oué cet nui g travaillé 42h jsuis méga cho pr le konkour jvé niké tt l’mond » qui proviennent souvent de personnes qui finissent dans les derniers (je caricature un peu, mais j’ai vécu ça plus d’une fois cette année).

Même dans les moments les plus durs, ce qui ne craquent pas feront la différence. Travaillez sans vous posez de question.

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?
J’en sais trop rien, le fait de ne pas avoir craqué, d’avoir travaillé jusqu’au bout ? Je sais pas.

Pour terminer, comment avez vous trouvé cette première année des études de santé ?
Inhumaine, je l’ai très mal vécu et c’était de loin la pire année de ma vie. J’avais donc une peur gigantesque de devoir la redoubler.

Heureusement que c’est le secteur public qui nous fait vivre cela, sinon on porterait plainte pour harcèlement physique et moral, violences volontaires et atteinte à l’intégrité psychique dans certains cas !

Que pensez vous du site www.reussirmapaces.fr ?
Y’a du swag !

14