Actuellement, dans quelle filière êtes-vous et en quelle année ?
Médecine 2ème année

Quelle fac, quelle année, quel numerus clausus ?
Montpellier, 2014-2015, NC 209

Votre bac ? Votre spécialité ? Votre mention ?
S, Science de l’ingénieur, mention AB

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?
Primant

Quel(s) concours avez vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?
Médecine, 39 ème

Votre niveau au lycée ? Etiez vous assidu ou dilettante ?
Assidu uniquement dans les matières scientifiques

Lors de votre PACES, habitiez vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?
En couple

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?
20 minutes en vélo

Avez vous trouvé vos repères facilement à la fac ?
Oui, j’étais sur le site de la fac de pharmacie. Les cours et les TDs avaient toujours lieu au même endroit.

Avez vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?
Oui, j’avais bossé une bonne partie du programme de chimie (environ la moitié du programme, l’atomistique, la chimie orga, la thermo, un peu de biochimie, les sucres et les lipides…).
Je savais que cette partie allait être difficile à intégrer, j’ai préféré prendre de l’avance pour ne pas tout découvrir au dernier moment.
Je savais que je n’aurais pas le temps pour comprendre. Je ne regrette pas, ça m’a vraiment aidé pour démarrer l’année.

Et puis j’ai fait le stage de pré-rentrée du tutorat, il est excellent, il faut absolument le faire, c’est quasi-indispensable à mon avis.

Pratiquiez vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?
2 fois 20 minutes de vélo par jour, pour aller et revenir de la fac. Rien de mieux pour évacuer un peu de stress

Aviez vous des loisirs ? Des sorties ?
Pas vraiment. Quand vraiment je saturais je m’accordais 1 ou 2 heures pour aller prendre l’air, ce qui arrivait assez souvent (2 ou 3 fois par semaine).

Aviez vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?
Non

Combien d’heures de sommeil aviez vous par nuit ?
Alors c’est là qu’on rigole… j’ai complètement sacrifié mon sommeil cette année.
Je suis un « Dino » en reprise d’étude, j’ai 31 ans et une petite fille d’1 an qui était loin de faire ses nuits cette année. Je dormais 5h par nuit, et de façon entrecoupée souvent.
Je me rattrapais en faisant des « micro-siestes » de 20 minutes dans la journée (parfois, j’en faisais 3 ou 4 dans la journée…).

Combien d’heures travailliez vous par jour ?
Je n’ai jamais compté, et en plus c’était variable, suivant l’énergie disponible. Je travaillais autant que possible, c’est tout ce qui m’importait.

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?(Soyez le plus précis)
D’abord, j’ai besoin de comprendre le plus possible ce que j’apprend.
Donc je commençais par être très attentif pendant le cours du prof. Puis je bossais le cours en essayant de comprendre le plus possible. Du coup, je pouvais passer beaucoup de temps sur un cours, la première fois. Ensuite, les révisions deviennent de plus en plus rapides, puisque le gros du boulot a déjà été fait. Au moment des révisions, je faisais bcp d’annales, jusqu’à les connaître par coeur.

En physique, je faisais surtout des exercices, tous ceux des annales, plus ceux du tutorat, et bien sûr tous les exos du bouquin de Kotski (pour les montpelliérains).

Pour bosser l’anatomie, j’ai découvert en cours d’année que j’apprenais mieux en bossant les cours partie par partie: au lieu d’essayer d’apprendre en une fois un cours entier, je m’arrêtais au bout de 20 ou 30 minutes, parce qu’au delà je n’étais plus efficace, niveau mémorisation.

Faisiez vous des fiches ? Si oui comment ?
Oui, je faisais des fiches dans lesquelles je mettais des définitions, des trucs que j’avais du mal à retenir.
Le soir, je demandais à ma copine de m’interroger en piochant dans mon tas de fiches. ça a été très efficace pour moi, notamment à l’approche du concours, en mode bourrage de crâne pour faire rentrer tous les petits détails difficiles à mémoriser.

Avez vous travaillé seul(e) ? En groupe ?
Toujours seul. ça m’a tout de même joué des tours pour l’anatomie, j’aurais bien eu besoin de quelqu’un pour prendre les cours plus rapidement, en se répartissant le travail (schémas, légendes, textes)

Travailliez vous à la bibliothèque de votre université ou chez vous ?
Principalement chez moi. J’ai tenté de bosser à la bibliothèque au début du second semestre, mais je suis facilement distrait, même quand c’est calme. Donc j’étais plus efficace à la maison.

Etiez vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?
J’étais au tutorat, je le recommande vivement.

Hors de question de faire une prépa privée pour ma part, je n’en vois pas l’utilité.
J’ai fait le tutorat, mais pas toutes les séances, pas toutes les matières. Je pense qu’il faut se servir (désolé pour eux) intelligemment du tutorat, savoir ce qu’on vient chercher à chaque séance.

Ca peut-être des explications sur des points précis de cours, ou bien on peut vouloir assister à une séance parce qu’on a la flemme de bosser un cours et on se dit que ça nous fera une sorte de « révision passive »… mais clairement, lorsque je sentais que je n’avais pas de problème pour apprendre un cours, je n’allais pas à la séance de tuto qui s’y rapportait, parce que ça ne m’aurait pas ou peu servi.

Par contre, j’allais pas mal aux séances d’UE4 par exemple, parce que je faisais un vrai blocage en stats, j’étais complètement paumé.
Donc le tuto m’a beaucoup aidé, là où j’en avais vraiment besoin (c’est à dire là où le travail perso ne suffisait pas !)

Etiez vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?
En général assez bien lorsque j’avais préparé la colle, dans les 200 premiers

Aviez du retard dans vos cours ? Si oui, comment le gériez vous ?
Je n’avais pas vraiment de retard. Pas plus d’un jour ou deux, donc largement rattrapé le weekend.
De toute façon, je m’efforçais d’avoir bosser au moins une fois tous les cours de la semaine lorsque arrivait le dimanche soir.

Quel était votre rythme de travail ?
Je travaillais tous les jours sans exception. Je bossais les matières difficiles quand j’étais en forme (UE1, UE3 au premier semestre, UE5, UE3 au second semestre) et les matières plus faciles souvent le soir quand j’étais fatigué. Je lisais les cours d’SHS au moment de me coucher.
Je n’avais pas de planning de travail, j’avais tous mes cours dans des casiers, et je choisissais au fur et à mesure ce que je devais bosser (ou bien ce que je n’avais vraiment pas envie de bosser)

Dans quel état d’esprit étiez vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?
Esprit « cette année c’est la chance de ma vie, j’y crois à mort ». Tout donner pour passer en 1 an, je ne pouvais pas me permettre de redoubler (vie de famille !).
Je n’ai pas rencontré beaucoup de monde, la différence d’âge s’ajoutant à l’esprit concours.
Mais je suis plutôt altruiste. Ce n’est évidemment pas en partageant quelques conseils qu’on risque de « perdre sa place ». ça ne se joue pas à cette échelle.

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?
Très stressé, ça m’a d’ailleurs desservi (en affectant la mémoire).

Quelle attitude aviez vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?
Très concentré. Je n’ai pas mis les pieds dans un amphi, j’ai tout regardé en vidéo depuis mon ordi. Donc je préférais différer le visionnage d’un cours si je ne me sentais pas de tenir 2h en mode ultra-attentif.

Comment preniez vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?
Sur ordinateur le plus souvent. C’est pratique, avec un peu d’entraînement on tape beaucoup plus vite qu’on écrit, et on a tout de suite un cours propre et clair.

Vous serviez vous des annales pour réviser ?
Oui, beaucoup, pendant le mois de révision. ça permet de cerner un peu ce que chaque prof attend (niveau de détail, de compréhension etc…).

Comment était organisée votre journée ?
Journée type:
Levé entre 6h et 7h, puis je m’occupais de ma fille jusqu’à 8h30, moment où je la déposais à la crèche.
A partir de ce moment, c’était boulot, jusqu’à 22h environ, avec des pauses bien sûr (déjeuner, dîner, et les « micro-siestes » de 20 minutes).

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?
Je pense qu’il y a 2 « conditions » qui permettent d’être avantagé en PACES:
– avoir une démarche scientifique, (être curieux de comprendre, de découvrir, essayer de synthétiser les nouvelles connaissances)
– être prêt à vraiment sacrifier 1 an en ne faisant que travailler. Attention ça ne veut pas dire se tuer au travail, mais utiliser toute son énergie pour bosser, ne faire que ça.
C’est un choix pas évident, surtout quand on sort du lycée. Après le bac, je n’aurais pas été capable de m’investir dans la PACES comme je l’ai fait cette année, à 30 ans.

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?
Travailler beaucoup, en privilégiant la compréhension.
Ce qui est difficile, c’est de comprendre certaines notions. Les meilleures explications des profs, des tuteurs, ne sont parfois pas suffisantes parce qu’il faut d’abord que ces concepts produisent du sens pour soi-même (construire du sens –> cf UE7, l’éducation thérapeutique du patient 😛 )

En fait, quand je n’ai pas compris quelque chose, je deviens obstiné.
Je ne pense qu’à ça jusqu’à ce que j’y vois plus clair ! ça m’a aidé au final, même si la période qui précède, avant que « tout s’éclaire » est stressante, on a l’impression qu’on n’y arrivera pas, qu’on est complètement largué.

Pour terminer, comment avez vous trouvé cette première année des études de santé ?
Une boucherie.
J’ai vieilli de 10 ans en 8 mois… mais bon, au final, ça a payé.
C’est une année très éprouvante, malheureusement peu intéressante, non pas au niveau des cours, mais à cause de cette épée de damoclès du concours qui empêche de prendre pleinement la mesure des connaissances transmises. On a surtout l’impression d’être sur un champ de bataille. Une guerre des nerfs !

Je conseillerai à ceux qui hésitent à se lancer de… ne pas se lancer ! Attendez d’être vraiment certain, et ensuite foncez tête baissée !
Pas de doute, pas d’hésitation, s’engager pleinement et alors il n’y aura pas de regret de toute façon.
Si je n’avais pas eu le concours, je n’aurais pas regretté, parce que j’ai bossé autant que je pouvais.
Bosser plus, c’était y laisser la santé (déjà que j’ai perdu pas mal niveau myopie !).

Que pensez vous du site www.reussirmapaces.fr ?
Je l’ai souvent consulté cette année, pour lire des témoignages en espérant un jour pouvoir témoigner moi-même !
Très bon site, qui permet de se sentir moins seul, comme une petite lumière qui réchauffe dans cette nuit sans fin de la PACES (bien qu’en fait il y ait une fin à la PACES, c’est ça qu’est bon)

101