Marique, en 2ème année de Pharmacie à Paris XI nous parle de son parcours et du vécu de sa PACES

Quelle année était votre PACES, quel était son numerus clausus ?

2015 – 2016, NC de 203 au total.

Votre bac, votre spécialité et votre mention ?

Bac S, spé SVT, mention Bien.

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?

Doublante (hey, restez ! J’ai fait 2 ans donc j’ai eu le temps de faire des erreurs et d’en apprendre des choses. Ça vous dit ? 🙂 )

Quel(s) concours avez-vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?

Pharmacie les deux années, je suis arrivée 300 et quelques la première année (sur 48 pris) et 5e en carrée.

Votre niveau au lycée ? Etiez-vous assidu ou dilettante ?

Je travaillais quand ça m’intéressait ^^

Lors de votre PACES, habitiez-vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?

Chez mes parents. Si vous le pouvez, je vous conseille vraiment de vivre avec quelqu’un qui s’occupera bien de vous :3 Ça vous fera gagner du temps et du moral !

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?

15 min en voiture, 45 en transports en commun quand j’avais de la chance.

Avez-vous trouvé vos repères facilement à la fac ?

Oui, même si mon campus est super grand, une fois qu’on sait où sont les amphis, les toilettes et la nourriture, il n’y a aucun souci à se faire !

Avez-vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?

J’ai fait le stage de prérentrée organisé par le tutorat, quand j’étais primante.

Et je ne peux que vous le recommander, surtout si c’est votre première année en PACES ! Ça vous permettra de découvrir en avant-première le déroulement des cours et ED, un fonctionnement très différent de ce que vous avez pu faire au lycée. Pour moi ça a aussi été l’occasion de découvrir un peu mon campus et de faire du repérage avant la rentrée (localiser la BU, les salles d’ED…) et de tester diverses techniques de prises de notes, histoire de ne pas être prise de cours à la rentrée.

Donc après la prérentrée, j’avais déjà ma méthode de prise de notes et des repères. C’est un bon début ^^

Mais je vous conseille de ne pas vous mettre trop tôt à travailler non plus. Cette année, c’est un marathon. Si vous commencez à sprinter avant même le vrai départ de la course, vous allez vous épuiser avant tout le monde. Et c’est la dernière des choses dont vous aurez besoin !

Pratiquiez-vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?

Ben je marchais pour aller prendre le bus, c’est pas mal venant de moi ~

Plus sérieusement, je faisais parfois du fitness dans ma chambre.

Eh ouais.

Aviez-vous des loisirs ? Des sorties ?

J’ai la « chance » de ne pas avoir besoin de beaucoup de vie sociale. J’avais pas mal d’amis proche sur le même campus, soit en PACES avec moi, soit pas très loin, donc je ne ressentais pas le besoin de voir plus de monde en-dehors des cours ^^

Mes loisirs, c’était de regarder des vidéos d’un intérêt très discutable sur YouTube. Voilà voilà

Aviez-vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?

Nope !

Combien d’heures de sommeil aviez-vous par nuit ?

J’ai besoin de beaucoup dormir pour compenser mon sommeil tout pourri et pas du tout réparateur. Du coup en primante je me couchais super tôt (21h30, comme les enfants !) pour me lever vers 7h. Je dormais bien, au moins ^^

Ça vous fait peut-être rire, ces quelques 9h30 (ah ouais quand même) de sommeil. Vous vous dites peut-être que j’ai redoublé à cause de ça. La grosse feignasse qui dormait au lieu de travailler.

ERREUR !

Ne négligez jamais, JAMAIS votre sommeil. Mieux vous dormez, mieux sera votre condition de travail. Ça ne sert à rien de travailler jusqu’à tard dans la nuit, avoir seulement 4h de sommeil et ne pas pouvoir se concentrer sur son enzymologie le lendemain parce que les mots ne rentrent pas dans votre tête. (quoique pour l’enzymologie, c’est peut-être pas en rapport avec le sommeil.)

Prenez bien soin de vous, écoutez votre corps. S’il n’en peut plus, c’est le moment de faire une pause. Vous verrez, quand il ira mieux, ce sera plus facile !

Après, si vous êtes capables de vous contenter de 7h par nuit, profitez-en. Et donnez-moi votre pouvoir. T^T

Combien d’heures travailliez-vous par jour ?

Une dizaine d’heures par jour (cours en amphi inclus) en primante, moins en doublante.

Honnêtement, ce n’est pas une référence absolue. Chacun a sa méthode de travail, sa capacité de concentration et donc, forcément, un certain nombre d’heures de travail par jour. Certains passent 15h sur leurs cours, avec une vidéo sous les yeux, moi je passais moins de temps à travailler plus efficacement.

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?(Soyez le plus précis)

Avant toute chose, COMPRENEZ ce que vous faites. Il y a bien trop d’informations à retenir pour que vous vous permettiez de tout apprendre par cœur.
Et une fois que quelque chose est compris, c’est magique, ça reste dans la tête ! Pas besoin de relire 20 fois le cours.

Mais bon, pour les matières à par cœur, vous n’avez pas trop le choix que de relire et relire encore. Ou alors, réécrire et réécrire. Réécouter et réécouter. Chacun son truc. Moi, je relisais et quand c’était trop dur, j’écrivais. Deux à trois fois par cours. Au bout de plusieurs fois, ça rentre.

(Attends attends, c’était pas super louche cette phrase ? )

Pour faciliter la lecture et l’apprentissage de ces cours à par cœur, je mettais de la couleur dans mes notes, des images, des schémas et je surlignais plein de trucs avec un code couleur. (par exemple, les pièges en orange, les exemples en vert, les valeurs numériques en rose… Ou alors, quand je voulais comparer deux trucs semblables, j’attribuais une couleur à chacun et je mémorisais mieux comme ça.) J’ai une mémoire visuelle, alors si j’ai besoin de me souvenir de quelque chose de précis, en retrouvant la tête qu’a mon cours, je peux retrouver cette donnée qui me manque. Combien de fois je me suis surprise à choisir un item parce que « c’était rose ». (heureusement qu’en PACES on ne vous demande pas de justifier vos réponses).

Bien évidemment, rien ne remplace les entraînements. J’ai appris beaucoup de choses en m’entraînant, et il y a certains cours que je ne relisais quasiment jamais, je ne faisais que les QCMs.

Faisiez-vous des fiches ? Si oui comment ?

De temps en temps, oui. Mais il y avait autant de types de fiches différents que de fiches, au final. Je n’en avais pas deux qui se ressemblaient.

Mais globalement, c’était surtout pour les parties de cours que je n’arrivais pas du tout à assimiler, que je ne comprenais pas et/ou que je devais apprendre vraiment par cœur. Par exemple, une liste d’enzymes avec leurs cofacteurs, ou encore la comparaison de deux tests statistiques entre eux pour savoir quand utiliser lequel, une fiche horrible avec toutes les formules de thermodynamique que j’avais collée dans les toilettes, ou encore un mind-mapping de chimie organique. Il y avait de tout, je vous dis ^^

Avez-vous travaillé seul(e) ? En groupe ?

En primante, je travaillais seule. En groupe j’ai juste envie de raconter ma vie passionnante à mes pauvres camarades qui n’en demandaient pas tant. Donc c’est mort.

Mais en doublante, j’ai organisé un groupe de travail sur Facebook avec des amis. Là-dessus, on s’échangeait des fiches de cours, des notes, des infos… C’était sympa et l’avantage c’est qu’on va voir la page quand on en a besoin, sans être déconcentré par quelqu’un qui vous raconte sa journée en live ^^

Travailliez-vous à la bibliothèque  de votre université ou chez vous ?

Quand je travaille, je parle toute seule, je m’insulte et ça fait peur aux gens. J’ai donc dû rentrer travailler chez moi pour ne pas finir internée dans un asile.

Etiez-vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?

La PACES c’est one-shot: vous n’avez pas de notes au cours de l’année, aucun contrôle continu, rien du tout. Vos seules notes, ce sont celles du concours. Alors il faut vraiment que vous preniez un entraînement dans l’année. Je vous recommande de prendre au moins le tutorat, c’est un indispensable selon moi.

D’abord pour le prix: c’est plus qu’abordable (dans certaines facs, c’est même gratuit). De fait, beaucoup d’étudiants s’y inscrivent et les classements des concours blancs sont assez fidèles.
À Paris-Sud, on avait accès à des carnets de cours, des concours blancs 1 à 2 fois par semaine et des exercices supplémentaires qu’on pouvait télécharger, en plus du stage de prérentrée.
Le tutorat est en lien avec les professeurs: les sujets sont donc relus par ces mêmes profs qui feront le concours. C’est intéressant parce que certains professeurs s’inspirent parfois de ce qui est tombé au tutorat. Ça en fait un bon entraînement.

Il y a bien sûr des inconvénients: les tuteurs ne sont pas des professeurs mais des P2, ils ont aussi des cours et uen vie (eux, au moins), certains n’ont fait qu’une PACES, leurs sujets ne sont donc jamais à l’abri d’une erreur. N’apprenez pas bêtement la correction des concours blancs, faites en sorte de comprendre ce que vous lisez, et interrogez les tuteurs quand vous avez un doute. C’est aussi comme ça qu’on apprend !

En doublante, j’ai repris le tutorat (sans stage de prérentrée) mais je me suis aussi inscrite à une prépa privée.
J’avais accès à des fiches de cours très différentes de celles du tuto: organisées différemment, sous forme de tableaux et de comparaisons d’éléments du cours. C’était concis mais complet.
On avait aussi des concours blancs, et, chose intéressante, des ED dans chaque matière, donnés par des « vrais » professeurs et pas des étudiants. Le contenu était donc plus rigoureux et se rapprochait au mieux de nos cours.
Pendant les ED, les professeurs de la prépa nous donnaient des astuces pour résoudre les questions plus vite, des moyens mnémotechniques et expliquaient les passages sensibles des cours.
Prendre la prépa, c’est assez onéreux. Dans mon cas, ça a été très utile, parce que les ED et concours blancs m’encadraient et me forçaient à travailler. En doublante, je m’ennuyais et je n’aurais jamais eu de rythme de travail si je n’avais pas été encadrée par ces ED. Le fait d’avoir payé pour ça, aussi, me forçait à y aller ^^
Les astuces m’ont beaucoup servi et pour ma part, les fiches correspondaient très bien à ma méthode d’apprentissage (tableaux comparatifs mais détaillés). Mais c’est très chronophage, surtout si vous prenez le tutorat aussi.

Pour conclure un peu tous ces pavés chiants que vous n’avez peut être même pas lus en entier (je ne vous en veux pas :3), je vous laisse méditer sur ceci:
dans ma fac, tous ceux qui sont passés primants avaient pris une prépa, mais tous ceux qui avaient pris une prépa ne sont pas forcément passés en P2.

La prépa ne garantit pas votre réussite, elle ne fait pas votre travail pour vous. Le tuto, c’est pareil.

Dans tous les cas, je vous recommande de prendre au moins le tuto pour sa proximité avec les professeurs.

Etiez-vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?

J’ai toujours été dans les 50% premiers, mais pas beaucoup mieux en primante. En doublante, c’était très aléatoire. J’étais au-delà des 20% avec ma prépa, au tuto, pas toujours.

Globalement j’ai toujours eu de meilleurs résultats aux concours qu’aux examens blancs, qui sont toujours un petit peu plus durs 😉

Aviez-vous du retard dans vos cours ?  Si oui, comment le gériez-vous ?

Mon exemple est à ne pas suivre, je le mets juste pour que vous voyez ce qu’il ne faut pas faire.

J’avais du retard parce que je ne faisais pas de planning de révisions (et ça, c’est PAS BIEN.)
Je révisais un cours quand il me venait à l’esprit de le faire, et je me débrouillais toujours pour avoir tout lu au moins une ou deux fois avant le concours. Parfois j’oubliais de réviser un cours parce que j’oubliais son existence 8D

Voilà vous pouvez me jeter des cailloux

Quel était votre rythme de travail ?

Une journée parfaite de petite PACES bien organisée, sans ED ni tuto:

• Lever à 7h
• Cours en amphi de 8h à 12h
• Relecture des cours de la veille à partir de 14h30 (bawi avant fallait bien que je mange)
• Après je faisais des exercices jusqu’à arrêt syndical du travail vers 19h-30/20h. (heure du manger)
• Si j’avais la foi, je travaillais encore un peu avant d’aller dormir. Mais c’est pas terrible, sinon vous risquez de rêver d’essayer de réparer des balançoires avec le théorème de Gauss.
Et ça, vous n’aimeriez pas l’expérimenter.

Dans quel état d’esprit étiez-vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?

Alors dans la vie j’ai une vraie logique de bisounours, si on me pose une question, j’y réponds. La compétition c’est pas mon truc.
Mais comme je ne parlais pas beaucoup aux gens, c’est pas grave ^^ (forever alone)

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?

Bizarrement, assez décontractée. Autant au lycée je stressais pour un rien avec tous les supers symptômes qui allaient avec, autant là je ne ressentais presque rien. J’étais juste concentrée.

Quelle attitude aviez-vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?

Un aspect bien nul de mes cours d’amphi: chaque cours dure 2h.
Alors forcément je finissais toujours sur 9gag.

En même temps quand ta capacité d’attention ne dépasse que rarement les 45 min (3 en santé publique), deux heures, ça fait long T-T

Comment preniez-vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?

Sur l’ordinateur ! (et avec un dictaphone aussi, tant qu’à faire).

Je tape beaucoup plus vite que j’écris et j’arrive à écouter en même temps, donc mes notes étaient assez complètes. Mais quand j’avais un moment d’absence, je regardais le temps écoulé sur le dictaphone et je le reportais dans mes notes. Le lendemain, en reprenant mes cours, je bouchais les trous et j’ajoutais des images, des couleurs, je faisais une jolie mise en page et voilà.
Autre avantage de l’ordinateur: on peut réorganiser encore et encore le cours selon un plan qui nous paraît plus logique à apprendre. Le cours devient un peu plus fluide, presque comme une histoire (j’ai dit presque). C’est quand même mieux d’apprendre un cours quand on comprend où il veut en venir.

Ah, et je n’imprimais pas mes cours: quand on n’est pas organisé, mieux vaut avoir un gentil ordinateur qui classe les cours pour nous. En plus ça ne prend pas de place. Je révisais tout à l’écran, mais quand un passage me posait des problèmes, je prenais une feuille et un crayon, à la guerre comme à la guerre, et j’écrivais tout en détail de mes blanches mains.
Parfois, écrire manuellement, ça aide mieux à apprendre.

Je surlignais les fiches de ma prépa privée sinon.

Vous serviez-vous des annales pour réviser ?

OUIIII ! C’est quoi cette question ^^

Les annales, c’est toute une stratégie, tout un rite. Non seulement vous pouvez cerner le type de piège et la façon de penser de chaque prof, mais en plus, plus vous en faites, plus vous verrez de cas de figure possibles et plus vous serez à l’aise au concours. Certains profs ne changent presque pas leurs questions d’une année sur l’autre !

Comment était organisée votre journée ?

Très mal en doublante. D’ailleurs je vais rien mettre ici, ça vous donnerait de mauvaises idées.

(la fille qui fait un témoignage alors qu’elle a des idées nulles)

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?

ORGANISEZ-VOUS BOWDEL !

Et mangez du chocolat.

Ah, aussi: soyez sûr de ce que vous voulez. La PACES, il faut vraiment, vraiment la vouloir pour l’avoir. Moi, je ne me voyais pas faire autre chose que pharmacie, alors j’ai tout fait pour l’avoir 🙂

Dormez, prenez soin de vous, entraînez-vous. Surtout dans les meilleuuuuuures matières comme l’UE3 ou apprendre juste le cours ne sert à rien. (je l’apprenais en faisant des exercices)

Lisez des témoignages, certains pourront vous donner des idées.

Et surtout, restez DÉTERMINÉS 🙂

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?

J’ai travaillé, tiens. C’te bonne bague. Mais surtout, je faisais en sorte de comprendre mes cours. Je pense que c’est crucial. Malheureusement, je connais des étudiants qui ont travaillé tellement plus que moi, mais qui n’ont pas réussi malgré ça… C’est parce qu’ils essayaient de tout apprendre sans savoir vraiment de quoi leur cours parlait.

(et aussi ma chance c’est que pas beaucoup de gens voulaient pharmacie, héhé ^^ mais si je dis ça ça casse un peu toute ma crédibilité, si toutefois j’en avais une)

(Doublant uniquement) Qu’est ce qui a contribué selon vous, à votre redoublement ? Quels enseignements en avez-vous tiré pour in fine, réussir ?

En primante, je ne me focalisais pas assez sur les tout petits détails nuls. J’apprenais l’essentiel (et un peu plus, quand même) mais il faut vraiment se dire que tout, TOUT peut tomber. Oui, même les analogies débiles. Même les nombres chiants. Et même les DATES putain.

En doublante, je ne peux pas dire que mon attitude était exemplaire. Je m’ennuyais, ce n’était plus assez stimulant d’étudier (la PACES, pas stimulant ? WTF ?) et j’ai eu énormément de soucis de concentration. Cette année m’a surtout permis d’apprendre les détails que j’avais loupés en primante, et de m’entraîner encore. J’avais eu envie de m’organiser mieux, mais je n’ai pas réussi.

Alors si moi, je n’ai pas réussi à tirer beaucoup d’enseignements de mon échec, je sais quand même que j’ai fait des erreurs et où je les ai faites. Planifiez vos relectures de cours, vos exercices et vos révisions. Une méthode qui m’a parue efficace, mais que j’ai lâchée par manque de rigueur, consistait à bien entraîner sa mémoire à long terme.
En gros: prenez un cours en amphi, relisez-le le lendemain (J+1), programmez la prochaine relecture à J+5 et si vous en ressentez le besoin, une dernière à J+10. Entre-temps, exercez vous. Appliquez ça à tous vos cours et faites un planning pour que tout colle. Oui, c’est plus facile à dire qu’à faire.)

Pour terminer, comment avez-vous trouvé cette première année des études de santé ?

La meilleure et la pire de ma vie !
J’ai appris plein de trucs sur moi-même et j’ai beaucoup mûri. (ça fait phrase de gros mytho si vous n’avez pas encore terminé de PACES, mais c’est sincère !)

Mais redoubler pour moi c’était horrible, j’admire les triplants :O

Que pensez-vous du site www.reussirmapaces.fr ?

Ça a été ma bible de primante pour avoir des idées de méthodes de travail 🙂 Et les moyens mnémotechniques m’ont sauvé la vie plusieurs fois !

Bon, je crois que c’est tout. Ne lâchez pas, cette année est difficile mais pas impossible ! J’y suis arrivée et je ne suis même pas particulièrement intelligente. Si j’ai réussi, vous allez le faire aussi 🙂

Courage ❤

21