Actuellement, dans quelle filière êtes-vous et en quelle année ?
Pharmacie 2ème année

Quelle fac, quelle année, quel numerus clausus ?
J’étais à Bordeaux en 2014 avec un numérus de 139

Votre bac ? Votre spécialité ? Votre mention ?
J’ai un bac S mention bien spécialité SVT

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?
J’ai eu la Paces en doublant

Quel(s) concours avez vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?
J’ai passé pharmacie et je suis 65

Votre niveau au lycée ? Etiez vous assidu ou dilettante ?
Au lycée, j’étais plutôt dans la tête de classe sans que ce soit foufou, j’étais assidue et appliquée

Lors de votre PACES, habitiez vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?
J’habitais toute seule en P1

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?
Exactement 12 min à pied

Avez vous trouvé vos repères facilement à la fac ?
En ce qui concerne les lieux, comme les amphis sont plus ou moins à coté, cela n’a pas été difficile de se familiariser. J’avais du mal à aller au RU ou à la BU au début (trop peur de l’ambiance concours) mais je m’y suis vite fait.

Avez vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?
J’avais juste jeté un oeil au programme général pour avoir une idée des thèmes qui serait abordés mais c’était surtout par curiosité plutôt que par envie de prendre de l’avance.
En doublant j’ai commencé à travailler le 26 aout en reprenant les chapitres que je redoutais tels que la chimie organique.

Pratiquiez vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?
Si on entend « marcher le plus vite possible pour ne pas arriver en retard » comme une activité physique, alors oui ^^ Sinon vraiment pas, mais toujours est il qu’aujourd’hui mes amis « hors PACES » trouvent que je marche trop vite…

Aviez vous des loisirs ? Des sorties ?
Mes loisirs était surtout de regarder quelques séries le soir pour se sortir des cours avant de se coucher. Après, allant faire les courses dans un centre commercial, je ne me privais pas de jeter un oeil aux vitrines.

Aviez vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?
Oui, nous sommes une famille de scientifiques: il y a des médecins, des dentistes, des pharmaciens mais cela n’a pas été très utile car le monde des concours à beaucoup changé depuis « leur époque »…
J’ai plus essayé de me rapprocher de personnes de mon âge ayant réussi leur P1 pour avoir une vue assez objective.

Combien d’heures de sommeil aviez vous par nuit ?
Entre 7 et 9h, parfois cela ne suffisait pas et la sieste s’imposait. S’il fallait ajouter 1 ou 2 heures sur le weekend je les prenais car cela ne m’était pas bénéfique de dormir moins pour travailler plus…

Combien d’heures travailliez vous par jour ?
En primant, j’étais à 5h en période de cours (hors temps de cours) et entre 12 et 14h en révisions.
En doublant, je suis allée moins en cours et j’ai tourné autour des 10h par jour en moyenne.

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?(Soyez le plus précis)
En primant, je refusais de réécrire les cours car je pensais que c’était du temps perdu.
J’ai commencé à travailler à la BU aux premières révisions et cela a été une révélation, j’étais soudainement beaucoup plus concentrée et efficace. Je travaillais essentiellement avec l’ordinateur par flemme de déménager tous mes cours tous les jours entre la BU et chez moi. Je comptais surtout sur ma mémoire visuelle.

En doublant, j’ai commencé à faire des fiches et à réécrire mes cours, encore et encore… Cela m’a permis de jouer aussi avec ma mémoire graphique et m’a fait gagner un temps fou.
Je passais beaucoup de temps à reprendre un nouveau cours, je le disséquais, l’épluchais (lentement mais surement) puis je le revoyais un maximum de fois pendant les révisions.

Faisiez vous des fiches ? Si oui comment ?
En primant, surtout sur les cours que je redoutais, ceux dont je savais qu’ils étaient difficiles et qui ne me faisaient pas envie, cela me permettait de les rendre plus ludique. Je fonctionnais par mots clefs, je me faisais mon propre cours, si un mot ne rentrait pas, je le remplaçais par un synonyme qui me parlait plus.
Je m’amusais à faire des moyens mnémotechniques pour un peu tout et n’importe quoi, sans trop réfléchir et j’avais parfois du mal à me souvenir de ces moyens…

En doublant, j’ai fait des fiches pour tous les cours, de la même façon sur des feuilles blanches avec peu de couleurs mais ayant une vraie signification alors qu’en primant j’avais tendance à tout surligner.
Les moyens mnémotechniques sont devenus plus réfléchis et plus utiles.

Avez vous travaillé seul(e) ? En groupe ?
J’ai travaillé seule chez moi au début mais je ne suis pas faite pour ça, j’ai besoin de voir du monde, de voir que je ne suis pas seule dans la galère. Je suis donc allée à la BU, j’ai rencontré d’autres P1 et on a pu partager nos notes, nos sentiments.

En doublant, j’étais tout le temps avec une amie fidèle et cela me permettait de se motiver à se lever pour aller à la BU, tenir jusqu’à la fermeture et ne pas céder à l’appel de Facebook et autres distractions.

Travailliez vous à la bibliothèque de votre université ou chez vous ?
La BU me fut réellement bénéfique, le weekend seule chez moi j’avais l’impression d’étouffer et de n’arriver à rien.

Etiez vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?
J’étais en prépa les deux ans. La première année surtout pour avoir un cadre et rester avec mon amie, je me suis pris des sales notes toutes l’année et cela m’a pas mal démotivée. Ceci ne s’est heureusement pas vérifié au concours, ma prépa mettait donc la barre très haut.
En doublant aussi car cela me permettait d’avoir des colles (j’avais aussi celle du tutorat) et surtout ne pas perturber mes habitudes, je savais que si j’étais classée de telle façon c’était positif ou pas, alors qu’en changeant j’aurais dû m’adapter à un environnement nouveau, et j’avais pas le temps.

Etiez vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?
En primant, j’étais souvent dans la deuxième moitié, et cela était très dur mentalement.
En doublant, les deux premiers mois je visais les 10 premières places que j’atteignais souvent mais j’ai ensuite été rattrapée sans jamais descendre aussi bas qu’en primant, je me situais dans la moyenne doublant, donc ça allait.

Aviez du retard dans vos cours ? Si oui, comment le gériez vous ?
En primant oui, surtout sur les cours que je redoutais, ils restaient dans un coin jusqu’aux révisions.
En doublant je me suis interdit de faire cela, j’ai pris ces cours à bras le corps en premier pour les dé-mystifier et cela a beaucoup changé ma vision de ces cours qui devenaient finalement faciles.

Quel était votre rythme de travail ?
Je faisais de vraies plages de travail, jusqu’à 4h d’affilé, mais de réelles pauses. Je préférais finir le cours avant de prendre ma pause, pour couper réellement, ne pas rester sur mon cours pendant la pause en me disant « si je fais ça ou ça c’est mieux, je dois faire ci ou ça »…

Dans quel état d’esprit étiez vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?
Je n’ai pas eu l’esprit de compétition, je proposais mes cours facilement et échangeais mes colles mais j’aimais bien savoir les résultats de mon groupe de prépa pour savoir où je me situais.

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?
En primant, plutôt stressée surtout par les horaires, je voulais absolument travailler tant d’heures dans la journée et ça me mettait la pression.

En doublant, je me fixais d’autres objectifs plus réalistes et ça me faisait du bien de me dire « bon aujourd’hui t’as fait ce que tu voulais » donc je le prenais plus cool.

Quelle attitude aviez vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?
En primant très concentrée, on ne parlait qu’en début de cours mais je partais assez vite dans mes pensées.
En doublant, on comparait les cours par rapport à ceux que l’on avait et j’étais beaucoup plus dedans.

Cependant, en doublant, j’ai vite trouvé que je perdais mon temps en cours, et j’ai sélectionné en fonction des nouveautés et de mes difficultés. Cela n’a pas été facile à faire comprendre aux autres mais ça a porté ses fruits.

Comment preniez vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?
J’ai essayé de prendre sur papier au début mais ce n’était pas du tout propre et je perdais un temps fou, dès la deuxième semaine j’ai tout pris à l’ordinateur, le dictaphone toujours branché et si par malheur je n’avais plus de pile je prenais l’enregistrement d’une copine.

C’était plus par sécurité car je n’ai jamais réécouté un cours sauf lorsque l’on reprenait le cours au mot près avec mes amies.
On se partageait le temps souvent en 4 et on s’organisait en amphi, on changeait de scribe toutes les 15 min, ainsi celle qui avait fini reprenait sa partie en direct et à la fin des deux heures on avait presque le cours en entier.

Vous serviez vous des annales pour réviser ?
En primant j’ai fait les annales avant le concours sans y prêter attention réellement, seul le résultat m’importait. En doublant, j’ai décortiqué, comparé les annales entre les années, noté mes erreurs, et fait très attention aux récurrences. Cela m’a permis de retrouver des points de cours qui retombent et de ne plus tomber dans certains pièges.

Comment était organisée votre journée ?
En période de cours :
– Levé : 7h30
– Départ : 8h10 maximum (celle qui arrivait en premier gardait les places dans l’amphi)
– Cours de 8h30 à 12h45
– Retour à l’appart, reprise des cours le temps qu’il fallait puis en fonction des colles de la semaine révisions des cours précédents. (en doublant, allant moins en cours il m’arrivait de prendre un peu d’avance)
– Pas de pause dans l’apres-midi
– 21h : fin du boulot, diner, série, au lit

Quand j’avais cours l’après-midi, j’allais à la BU le matin et mangeais au RU.

En révisions :
– BU à 8h30
– vision et révisions des cours planifiés
– 12h30 repas-pause de 45 min
– 16h15 : 10 min de gouter
– 19h : fermeture de la BU (c’était à 21h en primant)
– retour à l’appart, rangement, planification, relecture de cours sympa
– 21h : idem

environ, 3 semaines avant le concours il m’arrivait de tenir jusqu’à 23h en bossant des cours sympa mais je n’ai jamais dépassé cet horaire.

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?
Je me suis toujours accrochée, j’ai toujours cherché à voir le positif, se dire « j’ai fait tout ça » plutôt que « je n’ai pas fait ça ni ça ». Je n’ai pas cherché à tout savoir tout de suite, je ne savais pas tout au premier tour, j’en savais plus au deuxième et au concours j’en savais un maximum, mais il n’y a pas d’urgence à connaitre tout sur le bout des doigts.

Il faut savoir gérer son planning sur une longue durée, apprendre à cibler ses points faibles et ne pas avoir peur de prendre le taureau par les cornes. Il ne faut pas refuser de tester ses limites et ainsi gagner en endurance, en arrivant je me croyais incapable de rester assise 10h par jour à une table à bosser.
Il faut tester des choses, ne pas croire que l’on a la bonne méthode de travail trop tôt, chercher à l’améliorer.

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?
Même si ce fut assez chaotique, je n’ai jamais laissé tomber, j’ai travaillé jusqu’au bout de mon année de primante sans baisser les bras. Je me disais « on verra bien ». Et j’ai bien vu, je m’en suis sortie avec 11 de moyenne en primante alors que je ne l’avais jamais envisagé !

Cela m’a servi de bonne base en doublant et même pendant les longues périodes de révisions, lorsque je n’avais plus l’envie, je me disais « attends toi tu bosses, c’est sur qu’il y en a qui font autre chose donc tu prends de l’avance sur eux », j’attendais les conversations à la BU de weekends à la plage au mois de juin avant le concours et ça me motivait de me dire que je bossais, je voyais les pauses des autres s’allonger et je résistais.

J’ai aussi lu le livre « Réussir sa PACES » en été avant ma deuxième P1 et cela m’a beaucoup rassurée car rien n’est jamais perdu, tout se joue le jour du concours (dans le positif, comme dans le négatif).

(Doublant uniquement) Qu’est ce qui a contribué selon vous, à votre redoublement ? Quels enseignements en avez-vous tiré pour in fine, réussir ?
Accepter que je n’avais pas la bonne méthode, prendre les cours à bras de corps plutôt que de les repousser au lendemain. En doublant j’ai beaucoup plus travaillé sur papier, la mémoire photographique fonctionne mieux sur papier qu’avec l’ordinateur. J’avais un tableau Veleda que j’ai même apporté avec moi à l’hotel pour le concours et je réécrivais les réactions, les listes de dates.

Pour terminer, comment avez vous trouvé cette première année des études de santé ?
Paradoxalement j’ai mieux vécu ma première P1 car tout était nouveau et me plaisait, je gagnais en indépendance et faisais enfin des études qui me correspondaient.

En doublant, j’ai pris les enjeux en « pleine figure » et je voyais beaucoup loin qu’à la simple colle de la semaine, mon objectif était le concours et parfois j’en avais assez de relire les mêmes choses.
Cependant au concours, je savais que j’avais fait le plus dur mais que le plus important restait à faire, j’essayais de me « sortir » des enjeux et cela fonctionnait et diminuait beaucoup mon stress.

Que pensez vous du site www.reussirmapaces.fr ?
J’aime beaucoup les témoignages qui permettent de se rendre compte que l’on est pas tout seul, que c’est dur pour tout le monde. Le livre est très bien fait. Je l’ai recommandé à pas mal de primants.

15