Manon M.

Accueil » Manon M.

Actuellement, dans quelle filière êtes-vous et en quelle année ?
Médecine 2ème année

Quelle fac, quelle année, quel numerus clausus ?
Toulouse, 2011-2012

Votre bac ? Votre spécialité ? Votre mention ?
Bas S, Spécialité Physique-Chimie, Mention TB

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?
Primante

Quel(s) concours avez vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?
Je me suis inscrite à toutes les spécialités mais je ne me suis présentée qu’au concours médecine. Classée 72.

Votre niveau au lycée ? Etiez vous assidu ou dilettante ?
Relativement bon mais en travaillant, donc plutôt assidue.

Lors de votre PACES, habitiez vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?
Toute seule.

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?
15 minutes à pied

Avez vous trouvé vos repères facilement à la fac ?
Oui, ma fac était très familiale. Nous pouvions aller poser des questions aux profs, et je n’ai jamais ressenti la compétition comme on me l’avait si horriblement décrite avant que je rentre en PACES.
Le tutorat m’a aussi beaucoup aidé au début à prendre mes repères, autant au niveau des lieux (présentation de la fac, BU,RU…) que des cours (pré-rentrée).

Avez vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?
NON, surtout pas !!!
Premièrement, j’ai voulu préserver mon été pré-PACES.
Je savais que ce qui m’attendais n’était pas facile, et que seul le cours que ferait le prof de MA fac, à SA manière en suivant SON plan et SES idées serait important. Pour moi, ça ne sert donc à rien de « s’avancer » à apprendre des choses qui ne seront peut-être même pas au concours puisque le prof n’en parlera pas forcément, ou il en parlera peut-être différemment.

Pratiquiez vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?
Si on peut appeler ça une activité physique, je faisais de la sophrologie/yoga au 1e semestre : 1 fois par semaine pendant 2h (entre midi et 14h) –> ça m’a beaucoup aidé pour la gestion du stress !

Au 2nd semestre j’ai arrêté, je n’en avais plus besoin et je n’avais plus la même efficacité qu’au 1e semestre donc pas besoin de « perdre du temps » en plus …

Aviez vous des loisirs ? Des sorties ?
Pas de soirées mais quelques « sorties » (balades, pique-nique) en famille ou avec des amis.

Aviez vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?
Aucun.

Combien d’heures de sommeil aviez vous par nuit ?
8 heures par nuit(TOUTES les nuits –> règle d’or !)

Combien d’heures travailliez vous par jour ?
Environ 8h par jour (5h de travail le matin; 3h de travail le soir)en plus des cours de l’après-midi(4h par jour).

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?(Soyez le plus précis)
En rentrant des cours le soir je les surlignais, en utilisant un code couleur bien précis (vert = définitions ; rose = chiffres, nombres, formules …).
Le lendemain matin je les apprenais, à voix haute, en marchant dans mon appartement(ça m’aide à canaliser l’énergie).
Je faisais ça tous les jours de la semaine, le volume horaire du soir correspondant pile au surlignage, et celui du matin pile à l’apprentissage, donc pas de prise de retard.
Le week-end je revoyais tous les cours de la semaine.
Et je préparais aussi les TDs le dimanche pour arriver aux TDs en ayant déjà réfléchi sur le sujet présenté.

Faisiez vous des fiches ? Si oui comment ?
Je ne faisais pas des « fiches » comme on l’entend on lycée. Je ne résumais JAMAIS mon cours, de peur d’oublier des éléments, car tout est important donc je ne voulais pas prendre le risque d’oublier des détails.
Par contre je me refaisais des cours organisés à ma manière, avec des schémas, quelque chose de visuel, qui tient sur une seule feuille.
J’ai donc très vite abandonné les fiches bristol pour me mettre aux feuilles A4.
Je ne résumais pas, mais j’organisais le cours à ma façon.
Le risque est de perdre du temps à en faire pour tout, alors j’essayais de me rationner, d’en faire seulement dans les matières ou j’en avais vraiment besoin (ex : histologie…)

Avez vous travaillé seul(e) ? En groupe ?
Seule.

Travailliez vous à la bibliothèque de votre université ou chez vous ?
Chez moi.

Etiez vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?
J’étais au tutorat, et seulement au tutorat (pas de prépa privée).
J’ai vraiment hésité à prendre une prépa, car j’étais confrontée à cette fameuse rumeur du « non mais de toute manière c’est IM-PO-SSIBLE d’avoir ta PACES si t’as pas de prépa », ce qui est complètement FAUX, je peux maintenant le dire ! =)
Il n’y a pas de règle absolu, certains en ont vraiment besoin, d’autres l’ont et pourraient faire sans, d’autres ne l’ont pas et s’en sortent… Tout ce que je peux affirmer, c’est qu’une prépa privée n’est PAS indispensable ! Du moins à Toulouse, le Tutorat est si performant qu’il est très possible d’avoir son concours sans casser sa tirelire ! (Avec beaucoup de travail et d’acharnement évidemment ! :p)

Etiez vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?
Dans les 150-200 premiers environ aux colles du tutorat.

Aviez du retard dans vos cours ? Si oui, comment le gériez vous ?
Non, très peu de retard au 1e quadrimestre.
Peut-être un peu plus au 2nd quadrimestre sur la fin, j’ai rattrapé ça sur la 1e semaine de révision.

Quel était votre rythme de travail ?
Je travaillais tout le temps. C’est-à-dire tous les jours,le maximum que je puisse faire. Bien sûr quand je n’étais plus concentrée je prenais une pause, mais je n’avais pas de rythme précis, ni de volume horaire bien défini. Je me fixais plutôt des buts en terme de chapitre à apprendre, de leçon à boucler etc.

Dans quel état d’esprit étiez vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?
Je n’étais pas du tout dans l’esprit de compétition, ça n’était d’ailleurs pas l’esprit qui régnait à la fac.
J’étais dans l’esprit « vas falloir se bouger ma poule pour réussir ! », donc je me concentrais plus sur ce que j’avais à faire moi, plutôt qu’à mettre des battons dans les roues aux autres. Quand quelqu’un me demandait de l’aide, je l’aidais et quand je demandais de l’aide on m’aidait, c’était donnant-donnant (j’avais rencontré des gens vraiment sympas dans l’amphi, et même des doublants quoi qu’on puisse en dire ! ^^)

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?
Plutôt stressée.

Quelle attitude aviez vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?
Concentrée.

Comment preniez vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?
Sur papier, avec dictaphone qui enregistrait tous les cours. Mais je ne réécoutais mes cours qu’en cas de force majeure (prof qui parle vraiment trop vite, problème de compréhension…). Réécouter au dictaphone c’était vraiment le plan B de secours.

Vous serviez vous des annales pour réviser ?
Oui, je me servais du maximum de QCMs que j’avais à ma disposition.

Comment était organisée votre journée ?
6h30 : réveil, petit déj’, débarbouillage
7h -> 12h : travail chez moi (apprentissage des cours de la veille)
12h – 14h : déjeuner, douche
14 – 18h : cours en amphi
18h – 19h : retour à pied à l’appart + dîner
19h -> 22h30 : travail chez moi (surlignage)

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?
Ne stressez pas. On ne peut pas comprendre ce que c’est avant de l’avoir vu. Tout le monde me disait « c’est dur tu peux même pas t’imaginer, c’est impossible, c’est insoutenable » quand j’étais au lycée. J’avais très peur de rentrer en PACES, mais finalement oui j’ai trouvé ça dur mais c’est possible, on s’y adapte, on s’habitue, et on survit ! =)
Si j’ai un bon conseil à vous donner, ne croyez surtout pas les rumeurs du type :
« on ne peut pas y arriver si on est pas fils de médecin, riche, supra-intello-méga-doué-qui-collectionnait-les-bonnes-notes-au-lycée, si on a pas de prépa … » Toutes ces rumeurs sont complètement FAUSSES et infondées. Je ne suis pas plus intelligente qu’un(e) autre, j’ai un niveau social moyen (mère infirmière ; père électricien), personne dans ma famille n’est médecin, et je n’avais pas de prépa privée, et pourtant j’ai eu mon année en primante ! Ca n’est pas une question d’argent ni même d’intelligence, c’est une question de volonté !

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?
Ma volonté, mon acharnement. Mes parents m’ont aussi beaucoup aidé pour toute l’intendance (nourriture, lessive).

Pour terminer, comment avez vous trouvé cette première année des études de santé ?
C’est dur, c’est très dur. Je ne peux pas dire le contraire. Mais c’est une année pleine de nouveautés (la fac, l’appartement seul(e), pleins de nouvelles têtes dans l’amphi, un mode d’apprentissage totalement différent du lycée), et surtout les cours sont intéressants pour la plupart. Ils se rapportent à la médecine, et si vous aimez ce que vous faites alors vous l’apprenez d’autant plus facilement.
Oui, c’est vraiment dur, mais ça vaut aussi vraiment le coup ! 😉

Que pensez vous du site www.reussirmapaces.fr ?
C’est un site prometteur, dans lequel j’aurais passé plus d’une nuit à farfouiller s’il avait existé quand j’étais en terminale ! Très bonne initiative !

14
2016-11-20T11:24:13+00:00 20 janvier 2013|Categories: Médecine, Primant, Témoignages, Toulouse|11 Comments
  • Anaïs

    Merci beaucoup pour ton témoignage, il est très éclairant. Une petite question : n’avais tu pas trop de mal a prendre tes cours sur papier? Sachant qu’il faut tout noter et que déjà en terminale j’ai du mal avec la prise de note je ne sais pas comment je vais faire l’an prochain

  • Paxeld

    En attendant que Manon te réponde, je vais te donner une petite réponse générale. Au début, la prise de note est pas facile à la main, ton poignet va très vite chauffer, mais tu vas t’habituer rapidement. Sinon, personnellement, la meilleure option reste l’utilisation d’un ordinateur portable ! Tu verras, l’amphi est rempli d’ordinateur portable 😉

  • Julie

    Merci pour ton témoignage très complet. J’ai juste une question à te poser : tu parles à moment donné d’un code couleur (vert pour les définitions, rose pour les formules, chiffres…) Est ce que c’était seulement ces couleurs que tu utilisais pour surligner ton cours ou est ce que tu en avais d’autres ?
    Merci beaucoup par avance!

  • Manon.M

    Je trouve que la prise de notes est très différente comparée au lycée. Au lycée, je galérais à prendre toutes les notes en histoire et en philo, mais là j’y suis arrivée sans trop de difficultés. Personnellement, je trouve qu’en écrivant à la main on retient. C’est un avis très personnel, mais je pense qu’à l’ordi on retient moins bien, autant en écrivant qu’en relisant son cours, c’est moins « personnel ». C’est à toi de voir la manière qui te conviendra le mieux, tu peux d’ors-et-déjà essayer de voir ce qui est le mieux pour toi au lycée 😉

  • Manon.M

    Je citais ça juste en exemple mais voici le code couleur que j’utilisais pour être plus précise :


    vert = définitions, termes nouveaux, mots compliqués… en gros c’était
    LE terme sur quoi portait le paragraphe, LA notion importante. En gros
    c’était le vocabulaire.

    – orange = ça dépendait des matières,
    mais c’était les noms des lois (autant en mathématiques qu’en droit),
    les principes (mathématiques, philosophiques, des noms thèses …)

    – jaune = tout ce qui est important (autant te dire que la moitié de mon cours était fluoté en jaune ^^)

    – rose = pour les chiffres, les formules mathématiques

    Et par dessus ce surlignage, je soulignais au stylo rouge les choses vraiment importantes.

    Après
    en anatomie au second quadrimestre, j’ai adopté un code couleur bien
    précis aussi : je surlignais en bleu le noms de veines et en rouge (ou
    orange) celui des artères. Je coloriais le noms des muscles au crayon de
    couleur rouge aussi …

    Après c’est très personnel, moi je sais
    que ça m’aidait beaucoup à me retrouver dans mon cours quand je
    cherchais telle ou telle notion, mot clé etc. Après mon cours n’était
    pas très « clean », ça dépend de ta manière de travailler. Moi j’avais
    besoin que le cours « vive », qu’il soit riche en couleurs (tout en
    restant utile) ! =)

    Voila; en espérant t’avoir aidé 😉

  • Julie

    Merci beaucoup c’est très gentil de m’avoir répondu si vite et si précisément ! 🙂 Comme j’ai une mémoire très visuelle je pense que je m’aiderai beaucoup de ton code couleur !

  • Guest

    Bonjour Manon 🙂 je suis actuellement en p1 à lyon sud, le premier semestre étant passé, j’ai tant bien que mal terminé 500/1000. Je me suis plutôt identifié à toi car j’

  • Etienne Belbezet

    Bonsoir Manon, merci pour tes super conseils!! 🙂 je suis actuellement en P1 à lyon et je me suis assez identifié à ton profil (bac s mention très bien) de plus j’avais un an d’avance et tout mon entourage disait que je réussirais, et finalement je n’avais aucune méthode ni aucun plan fixe pour le premier semestre, ce fut catastrophique (500/1000). Enfin telle n’est pas la question, je voulais juste savoir quand et comment tu t’organisais pour faires tes colles, et aux gros moments de solitude de cette P1 comment tu faisais? Merci d’avance pour ta réponse, bonne soirée 🙂

  • Manon.M

    Bonjour ! Désolée pour le délai de réponse, je n’avais pas vu ton message ! 😉

    Alors
    pour les colles, a Toulouse (fac des Maraîchers) c’était une colle tous
    les Jeudis entre 12h et 14h. Donc j’allais à TOUTES les colles
    (Primordial ! Si tu commences à en louper une, c’est très tentant de ne
    pas aller aux autres … C’est comme le chocolat, faut pas commencer
    sinon on arrive pas à s’arrêter ! ;p)

    Je n’étudiais pas pour les
    colles (à part au tout début de l’année où j’avais un peu plus le
    « temps »). Je trouve que c’est mieux de ne pas préparer une colle, ça te
    permet de voir où tu en es dans tes connaissances réelles, sans faire
    marcher ta mémoire immédiate. Au concours tu ne peux pas tout relire au
    dernier moment, donc je partais de ce principe là, ne pas étudier pour
    la colle. Et puis aussi, je trouvais ça déprimant si je me galtais bien
    en beauté à une colle et qu’en plus j’avais perdu du temps à la
    préparer, pendant ce temps j’aurais pu faire autre chose de plus
    constructif …

    Bref, toujours est-il qu’à la fin de l’année j’arrivais en colle sans
    même savoir sur quoi elle portait. C’était vraiment pour
    l’entraînement, j’accordais pas une grande importance aux classements
    des colles vers la fin vu que beaucoup de gens ne venaient plus donc ça
    n’était pas très représentatif.

    Pour ce qui est des « gros moments de solitude »… Au tout début de
    l’année j’ai mis du temps pour m’habituer à vivre toute seule dans mon
    petit appart’.

    Mais là je n’ai pas de technique miracle, il faut juste se pousser,
    ne pas rester chez soi à ressasser des idées noires et se dire que c’est
    dur. Personnellement, je faisais que me dire « c’est toi qui a choisi
    d’être ici, et tu arrêtes quand tu veux. Tiens, si tu as même envie
    d’arrêter maintenant là tout de suite, tu arrêtes, tu t’en vas, et fini
    tout ça, fini la médecine ! » Bien sûr je ne l’ai jamais fais, mais rien
    que le fais de savoir que je pouvais tout abandonner quand JE le
    voulais, ça me faisait tenir.

    Et puis après le train-train de la fac te prends, et puis ça va de mieux en mieux ! 😉

    Mes parents venaient aussi tous les week-ends, et mes soeurs et mes
    amis me soutenaient énormément, donc je n’ai pas tellement souffert de
    la solitude.

    Après n’hésite pas à aller voir d’autres étudiants, ceux des années
    supérieures si tu en as l’occasion (par exemple j’allais aux permanences
    du tutorat, et discuter avec des gens tout frais sortis de leur PACES
    qui ont vécu la même chose que toi, ça fait du bien quand t’as un petit
    coup de mou 😉 ) !

    Voila, j’espère t’avoir aidé un petit peu, n’hésite pas si tu as d’autres questions ! 😉

  • Charline

    Bonjour, petites questions !! Allais-tu dans une fac proche de ton ancien lycée ? Tes amis « pré – PACES » te reprochaient-ils ta nouvelle vie sans sorties ? Si oui, comment gérais-tu leurs remarques ?
    J’ai vingt-deux ans et j’ai fait une licence avant de me lancer dans le grand bain. Autrefois, j’avais beaucoup de temps et je sortais régulièrement avec mes amis. Depuis la PACES, personne ne comprend, je me prends des réflexions en pleine poire sans arrêt et je coupe les ponts avec tout le monde… est-on obligés d’en passer par là ? Comment faisais-tu en cas d’imprévus (rendez-vous médicaux, hospitalisation, grippe, courses à faire, reportage intéressant à la TV, anniversaire d’une sœur… ?), peut-on réellement réviser 8h par jour tous les jours ?
    Et si non, comment éviter un trop gros retard ?

    J’ai bientôt terminé ma PACES en tant que primante, et je suis très mal classée au 1er quad, malgré des révisions continues. Je me pose beaucoup de questions!! Notamment sur mon âge, mon classement, ma facilité à être distraite, et surtout ma méthode (car je n’en ai pas vraiment…). J’ai tout essayé :

    marcher en révisant à voix haute, comme tu le fais
    surligner avec codes couleur
    aller régulièrement à la BU
    envoyer bouler tous mes amis et couper mon téléphone
    aller à tous les cours sans exceptions

    Rien ne fonctionne pour moi, surtout pour l’UE1! Je n’ai absolument aucune logique…

    Dernières questions : as-tu vite compris les UE 1 et 3 ou as-tu simplement appris par cœur comme beaucoup?
    Es-tu restée à ton appart pendant les révisions pré-concours ou penses-tu qu’il est important d’être entourée pendant le mois de révisions ?
    As-tu tenu le rythme des 8h de révisions du début à la fin, ou y as-tu été crescendo?

    Excuse toutes ces questions, mais ton témoignage m’a beaucoup impressionnée, je cherche des témoignages pertinents et des gens méthodiques pour m’appuyer sur leurs conseils!!

  • 1412

    merci pour ton témoignage !
    Est-ce que tu pourrais en dire plus sur tes séances de sophrologie ? (En quoi ça consiste ? En quoi ça t’a aidée ? Au bout de combien de séances les effets sont ressentis etc?) merci beaucoup !! 😀