Actuellement, dans quelle filière êtes-vous et en quelle année ?
Médecine 2ème année

Quelle fac, quelle année, quel numerus clausus ?
Caen, 2015-2016 : numérus médecine : 200 places.

Votre bac ? Votre spécialité ? Votre mention ?
Bac S, spécialité: Physique Chimie avec mention: Très Bien

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?
Primante

Quel(s) concours avez-vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?
Seulement médecine, 37ème/200

Votre niveau au lycée ? Etiez-vous assidu ou dilettante ?
Bonne élève, j’ai toujours du travailler. J’avais des facilitées pour apprendre mais écouter en cours seulement ne me suffisait pas.

Lors de votre PACES, habitiez-vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?
J’habitais chez mes parents

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?
Environ une demi-heure

Avez-vous trouvé vos repères facilement à la fac ?
La fac de Caen est récente et très bien indiquée. Les amphis pour les Paces sont dès l’entrée donc c’est très accessible.
Les salles de TD varient et se disposent sur 2 campus différents, mais c’est très facile a trouver.

Avez-vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?
Non, les vacances, avant une année comme la paces, sont extrêmement importantes pour recharger les batteries et se reposer.

J’ai participé au stage préparatoire du tutorat (les 2 dernières semaines d’août). Ça m’a permis de me familiariser avec la fac et les nouvelles matières. De plus, ce stage permet de rencontrer les tuteurs des années précédentes et donc, d’avoir des témoignages d’élèves qui sont passés par là et aussi des conseils. Le stage est vraiment bien fait, et m’a beaucoup rassuré pour l’année.

Pratiquiez-vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?
Non, mais je pense que si je devais le refaire, je m’accorderais du temps pour faire du sport et ainsi,
décompresser et gagner de la vraie fatigue physique (autres que celle des cours qui est parfois décourageante).

Aviez-vous des loisirs ? Des sorties ?
Au premier semestre, je ne me suis presque rien accordée en pause, en loisirs ou même en sorties. Je n’ai pas pris le temps de relâcher la pression.

Du coup, au deuxième semestre (qui est plus « cool » à Caen), j’ai fait plus attention. Je m’accordais une soirée par semaine à ne pas travailler, et si je ressentais le besoin du sortir ou de voir du monde pour me vider la tête, je le faisais. (ce qui m’a permis de moins stressée, et de gagner des places au concours!)

Aviez-vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?
Oui, mon grand oncle.

Combien d’heures de sommeil aviez-vous par nuit ?
Au premier semestre, je n’ai pas du tout fait attention à mon sommeil (grosse erreur..). Je dormais 6 à 7 heures par nuit, alors que j’avais besoin de beaucoup plus. J’étais donc beaucoup moins efficace sur mes cours, beaucoup plus « à fleur de peau » et donc sujette aux coup de stress et de découragement.
Au deuxième, j’ai fait plus attention et j’étais à 8 voir 9h de sommeil par nuit.

Le sommeil est une des choses les plus importantes en Paces, à ne jamais négliger, vraiment!

Combien d’heures travailliez-vous par jour ?
En période de cours, je travaillais environ 11h par jour (en comptant les heures de CM dans la journée, qui atteignent parfois 8h par jour au premier semestre).
Le week-end, j’étais à 10-11h et pendant les périodes de révision, environ 12h par jour.

Dans tout le temps de travail, il faut compter beaucoup de petites pauses qui sont, pour moi, indispensables et aussi des soirées à s’accorder.

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?(Soyez le plus précis)
J’allais à tous les cours car, j’ai une mémoire auditive et donc, suivre le cours en même temps que les explications du professeur était la première étape de l’apprentissage.
Quand je rentrais le soir, je reprenais tous les cours de la journée (quand c’était possible, car 8h de CM en une journée, c’est très compliqué de reprendre tout en un soir), je les mettais au propre et donc je commençais à les apprendre.

Je notais sur une fiche:
– le jour du cours
– la date de sa remise au propre (pour la mémoire visuelle, les fluos (abusez en!) et pour la mémoire calligraphique, les notes prises en cours)
– le nombre de relecture
J’essayais de revoir chaque cours le même nombre de fois pour ne pas en laisser de côté (c’est très facile, de laisser de côté un cours qui ne nous intéresse pas…).

Il y a des matières dans lesquelles, je n’ai presque jamais ouvert mon poly de cours (chimie orga, biostats). Je n’arrivais pas à apprendre des formules ou des réactions par coeur juste en les lisant. Pour ces matières, j’ai vraiment fait, refait et refait (presque jusqu’à les connaître par coeur) les TD de la fac qui présentent les cours en situations. Pour moi, apprendre par coeur ces matières ne m’apportait rien, j’avais besoin de comprendre.

Dès que je terminais un cours, je faisais les annales des années précédentes (trouvées à la fin des chapitres dans les polys ou, sur le site du tutorat, en cherchant les annales correspondantes aux cours) et aussi, les questions sur ce chapitre des colles ou des CB des années précédentes. A force de les faire, on les connais par coeur ce qui peut être bien pratique parce que chaque année, il y a des similitudes dans les annales.

Faisiez-vous des fiches ? Si oui comment ?
Non car tout peut tomber et revoir des fiches synthétiques me faisait stresser: j’avais peur d’oublier des choses importantes. Je relisais constamment les cours en entier.

Avez-vous travaillé seul(e) ? En groupe ?
On se retrouvait en groupe pour assister aux cours, mais sinon, je travaillais essentiellement toute seule.

Travailliez-vous à la bibliothèque de votre université ou chez vous ?
Je travaillais toujours chez moi, je m’y sentais plus concentrée.

Etiez-vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?
Je n’ai fait que le tutorat. Il est très complet et aide avec beaucoup de diversité (colles, armatures, CB..).
N’ayant fait que le tutorat, je le recommande fortement car il est vraiment suffisant pour réussir.

Etiez-vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?
J’ai presque toujours été dans le numérus dans mes classements.

Aviez-vous du retard dans vos cours ? Si oui, comment le gériez-vous ?
Si j’avais du retard dans les cours, ça ne dépassait pas la semaine d’après car j’arrivais toujours à le rattraper dans le week-end.

Quel était votre rythme de travail ?
J’étais très régulière.
Je me réservais toujours le même jour dans la semaine (le samedi) pour les TD (la préparation des nouveaux et la correction des anciens).
Le dimanche, c’était pour revoir les cours de la semaine.
Je suis rentrée dans une routine, qui permet de rester constamment dans la même atmosphère de travail. Même si la motivation n’est pas au beau fixe, on doit se tenir à notre organisation, ce qui nous permet de rester en course.

Dans quel état d’esprit étiez-vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?
Dès qu’on me demandait de l’aide, je répondais sans hésiter.
La seule compétition utile en paces, c’est contre nous même.
C’est un concours qui est extrêmement stressant, alors si on commence à être en compétition les uns les autres, c’est pire que tout.

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?
Très (peut-être trop) stressée.

Quelle attitude aviez-vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?
J’étais très concentrée (même si il y a des exceptions, il y a des cours qui sont vraiment durs à suivre et vraiment pas intéressants..).

Comment preniez-vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?
Je prenais tous mes cours sur ordinateur, que je rapportais le soir sur mes polys, ce qui faisait ma première phase d’apprentissage.
Au deuxième semestre pour les cours d’anatomies (UE8 et UE12) et les cours de Sciences humaines (UE7), j’utilisais un dictaphone pour avoir tous les détails de ces cours extrêmement complets.

Vous serviez-vous des annales pour réviser ?
Oui, c’est indispensable mais uniquement après l’apprentissage du cours. Je les faisais énormément en période de révision.

Comment était organisée votre journée ?
Jour de semaine :
6h45 – réveil
8h30 – début des cours
18h30 – fin des cours
19h – repas, douche..
20h – 23h/23h30 – travail des cours de la journée

Jour de week end ou de période de révision:
7h30 – réveil
8h00- travail
13h – repas
14h – travail
19h – repas, douche
20h00 – travail jusqu’à 23h/00h

Avec bien-sur, des pauses quand j’en avais besoin, durant mes plages de travail.

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?
Trouvez votre propre rythme, ne vous occupez pas des autres et de leur méthode de travail, de leur classement, faites votre année, en vous concentrant sur vous.
Essayer de trouver un groupe d’amis pour vous soutenir et pour aussi, décompresser ensemble (la famille peut être également un énorme soutient!).
Ecoutez vous et surtout votre corps (fatigue, coup de blues..).
Les coups de blues peuvent être assez puissants, mais ne baissez jamais les bras, c’est très long, c’est dur, mais ça en vaut la peine!

En PACES, on pense beaucoup : « pourquoi moi et pas eux? ». Il faut réussir à le transformer en « pourquoi eux et pas MOI ».

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?
J’ai réussi a trouver ma méthode de travail très vite et donc de rentrer dans le rythme de la paces sans prendre de retard dès le début car le premier semestre est décisif.

Pour terminer, comment avez-vous trouvé cette première année des études de santé ?
Fatigante..
Comme c’est un concours, la pression est constante (via les classement toutes les semaines, la dureté des cours..) et surtout, cette année est souvent décourageante car, on a des cours qu’on attend pas forcément en médecine (et parfois loin des métiers futurs que l’on veut exercer..).

Que pensez-vous du site www.reussirmapaces.fr ?
Vraiment très bien. On voit les différences de chacun, et nous permet de trouver des petites méthodes auxquelles on aurait pas forcément penser tout seul. C’est aussi un soutient moral.

18