Lucie A, en 2ème année de Pharmacie à Limoges nous parle de son parcours et du vécu de sa PACES

Quelle année était votre PACES, quel était son numerus clausus ?

2015 – 2016, NC à 68

Votre bac, votre spécialité et votre mention ?

Bac S, spécialité maths, mention Bien.

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?

Primante

Quel(s) concours avez-vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?

Pharmacie uniquement et je suis arrivée 14ème.

Votre niveau au lycée ? Etiez-vous assidu ou dilettante ?

J’étais plutôt assidue, avec une moyenne autour de 16-17.

Lors de votre PACES, habitiez-vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?

Chez mes parents, ce qui est un gros avantage en PACES, rien que pour les repas !! C’est une bonne chose pour le soutien moral, primordial durant cette année…

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?

Une dizaine de minutes en voiture.

Avez-vous trouvé vos repères facilement à la fac ?

La faculté de Limoges n’est pas très grande donc on trouve facilement nos repères !
De plus, en PACES nous n’utilisons que les amphis du rez de chaussée : amphi C avec le prof et amphis B et D en vidéo transmission.
Je conseille d’aller en cours dans l’amphi où le prof est présent. C’est non seulement calme mais aussi plus agréable ; les schémas sont plus visibles ( #anatomie) !!

Avez-vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?

J’avais les polys de pré rentrée du Tutorat à disposition donc je les ai travaillés tranquillement début août, sans trop m’attarder dessus. Je ne pense pas qu’il faille réviser d’arrache pied avant le début de l’année, gardez de l’énergie pour la suite !!

Par contre, la pré rentrée est un vrai plus ! Je la conseille vivement car elle m’a permis de me familiariser avec les notions importantes du programme. Le fait de suivre un cours qui a déjà été vu ( parfois même compris!) est un gain de temps énorme !

Pratiquiez-vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?

Oui je m’accordais du temps pour courir le week-end avec une amie, elle aussi en PACES (30min-1h) ! Cela nous permettait de nous vider la tête avant de nous replonger dans les cours…
J’ai vite compris qu’il fallait absolument se défouler (rien que quelques minutes par jour) dans la semaine pour ne pas que les nerfs lâchent !

Aviez-vous des loisirs ? Des sorties ?

Au premier semestre je ne suis pas sortie (juste un anniversaire pendant la semaine de « vacances » de Toussaint) ; je travaillais longtemps, sans pause de plus de 30min et je pense que ça m’a beaucoup affaiblie.
Arrivée au mois de novembre, le moral était au plus bas et mon corps ne suivait plus ! J’ai dû rater plusieurs cours et je n’ai pas pu travailler pendant 1 à 2 semaines pour raison de santé. Mais je ne voulais pas baisser les bras donc j’ai un peu ralenti la cadence…
Tous les après-midi j’allais marcher quelques minutes avec mes proches ou des amis et je m’accordais plus de pauses.

Au deuxième semestre, la fatigue s’accumulait mais avec l’expérience du premier semestre j’ai su mieux gérer et écouter mon corps ! Je suis allée 2 ou 3 fois au cinéma, voir un concert et je voyais plus souvent mes amis ( non pas sans culpabiliser ! ).

Aviez-vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?

Non, personne dans ces domaines ; juste ma maman infirmière.

Combien d’heures de sommeil aviez-vous par nuit ?

En moyenne 8-9h par nuit.

Le sommeil est très important durant une année comme la PACES (on s’en rends compte très vite ! ). Je ne me couchais jamais après minuit, le plus souvent vers 23h, pour un réveil à 6h30 en semaine et 7h30 les week-ends.
Mais en vérité cela dépendait de mon état de fatigue, il y a des soirs où je m’écroulais à 21h (plutôt en fin de semestre!) et d’autres où je pouvais être productive jusque tard dans la soirée.

Il faut avoir l’esprit clair pour apprendre ! Quand notre corps nous dit stop c’est qu’il y a une raison donc il est mieux de se reposer pour repartir sur de bonnes bases le lendemain !!
Il n’y a pas de plus grosses pertes de temps que de s’acharner à garder les yeux ouverts pour finir de lire un cours dont on ne retiendra qu’une infime partie…

Combien d’heures travailliez-vous par jour ?

Nous avions 4h de cours tous les matins de 8h à 12h, ce qui nous laissait tout l’après-midi pour travailler.
Pour ma part, je prenais mon temps pour manger et me reposer avant de travailler de 13h30/14h à 18h (avec pause goûter obligatoire!), heure de séance du Tutorat ( 2h).
Après le Tutorat, je revoyais des cours pas trop complexes avant de dormir.
Donc en semaine c’était 6h-7h de travail personnel et le week-end, jusqu’à 10h les jours de grande motivation !!!

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?(Soyez le plus précis)

Grande perfectionniste que je suis (ce qui n’est pas forcément une qualité ! ), j’essayais d’être la plus organisée possible.

EN SEMAINE :

– En cours :
J’étais plutôt attentive, je suivais avec les supports de cours fournis par le Tutorat en surlignant les points importants ( le surligneur est notre meilleur ami en PACES !! ).
Je pense qu’il est important d’aller en cours car, d’une part, le fait de l’avoir entendu une fois permet de passer moins de temps dessus par la suite et, d’autre part, certains profs changent leur polys, rajoutent des notions non vues auparavant dont il serait bête de passer à côté…
– A la maison:
Le mieux est de revoir les cours du matin chaque après-midi mais avec le retard qui s’accumule, cette méthode ne m’a pas était d’une grande utilité.
Après avoir pris mes marques (il faut bien un bon mois pour se familiariser et trouver notre méthode, ce qui nous fait « perdre du temps » par rapport aux doublants), j’ai trouvé judicieux de réviser en fonction de la séance du Tutorat que j’avais le soir-même.

S’il y avait une colle d’UE1, je revoyais en grande partie cette matière dans l’après midi pour pouvoir évaluer mes connaissances avec la colle et pour poser des questions au tuteurs correspondants.
Mis à part ça, je notais toujours sur une fiche les cours à « lire », « relire » ou « apprendre » puis je surlignais quand cela était fait ; ça peut paraître bête mais la satisfaction du travail accompli, avec toute la fiche fluotée à la fin de la journée, permet de rester motivé(e) ! Et toute motivation, si petite soit-elle, est bonne à prendre en PACES !! 😀

LE WEEK-END :

Je me faisais souvent un petit programme de révisions du week-end (sans horaires à respecter, juste les matières à revoir).
Pour les matières à par cœur (biologie cellulaire, anatomie…), il faut TOUT savoir même les petits détails (les profs aiment piéger sur des détails !). Je lisais et relisais le plus possible en faisant des fiches (cf question suivante).
Pour les matières à réflexion ( biophysique, chimie, maths…), je faisais les exos type concours en notant les méthodes les plus rapides et efficaces !

LES REVISIONS :

Elles durent plus de 4 semaines mais… ça passe très vite !
Il faut à tout prix s’organiser si on ne veut pas se faire rattraper par le temps ! Je conseille de faire un programme, rien que pour être sûr de ne pas oublier de réviser un cours !
Par contre, il ne faut pas qu’il soit trop précis (horaires, pauses…) parce que, pour tout vous dire, il est impossible de s’y tenir et le stress monte vite si on voit qu’on a fait en 3 jours ce qu’on avait prévu en 1!
Il y a des jours où on est plus productif que d’autres, il faut apprendre à s’écouter, c’est important 😉

Et le plus important : les ANNALES !!!!
Il faut absolument en faire un maximum, repérer les QCMs qui reviennent souvent, les pièges à éviter… Parce que savoir son cours, parfois, ne suffit pas…Les profs ont chacun leur façon de poser les questions et savoir ce que chacun attend de nous est primordial !

Faisiez-vous des fiches ? Si oui comment ?

OUI !!!! Je pense que je n’ai jamais fait autant de fiches ! Certains diront que ça ne sert à rien puisque TOUT est à savoir. Mais pour ma part, ayant une mémoire visuelle, les fiches m’ont été d’une aide très précieuse !! ( Sauf en anatomie où j’apprenais sur les schémas et en faisant les annales).

Tout d’abord, je faisais des fiches récapitulatives pour les formules.
Ensuite, la première fois que je travaillais un cours, je faisais la fiche correspondante, la plus claire, colorée et aérée possible. Ce qui me plaît dans les fiches c’est le fait qu’on se réapproprie le cours, avec nos mots, nos schémas… Et le fait d’écrire aide énormément à retenir… En colle, je me surprenais parfois à me remémorer où était inscrit telle formule sur ma fiche pour m’en souvenir !
Et le top du top avec les fiches c’est la mémoire courte la veille du concours ! Parce que quand j’avais révisé un cours 3 semaines avant…ma petite mémoire me faisait défaut !
Pour les matières à par cœur, j’étais bien contente d’avoir mes fiches, plus concises et claires à lire que les polys de 200 pages du profs !! Surtout la veille du concours où tout se mélange dans notre tête !

Après, chacun sa méthode 😉 Il n’y a pas de réel « secret », il faut trouver celle qui vous correspond le mieux !

Avez-vous travaillé seul(e) ? En groupe ?

Je préférais travailler seule car chacun a sa méthode, sa rapidité d’avancement… Je retiens beaucoup mieux les cours écrits de mes propres mains que ceux récités à quelqu’un d’autre par exemple. Après, sur ce point, chacun fait comme bon lui semble ; travailler en groupe peut être très encourageant et formateur !

Travailliez-vous à la bibliothèque  de votre université ou chez vous ?

Chez moi. Je préfère avoir mon propre lieu de travail. En plus, il m’arrive souvent de parler pour mieux retenir !

Etiez-vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?

J’étais au Tutorat et j’en suis plus que satisfaite !! C’est un organisme de très grande qualité, ouvert à tous. Les tuteurs sont sympathiques, ils nous apportent leur aide précieuse tant sur le plan pédagogique que moral !
Les cours ont lieu du lundi au jeudi, de 18h à 20h ( parfois au-delà).
Des permanences sont organisées le jeudi entre midi et deux pour poser des questions ainsi qu’un système de parrainage pour avoir quelqu’un sur qui compter, se confier pendant nos moments de doutes… Que des avantages 😉
Les séances se présentent soit sous forme de TD (exercices, méthodes…) ou sous forme de colle (QCMs), qui suivent très bien l’exemple de ce qui tombe au concours.
De plus, le Tutorat propose des Concours blancs à la fin de chaque semestre, très utiles pour nous situer dans nos révisions et dans le classement !

Je trouve dommage de payer une prépa privée quand on est assez autonome et motivé(e), mais il est vrai que cela peut être plus approprié si vous préférez être suivi, classé par niveau, pour ne pas se dissiper… Mais si vous êtes sérieux par vous même, le Tutorat est pour vous 🙂

Etiez-vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?

Cela dépend complétement des matières ! Je pouvais être aussi bien 15ème que 250ème !

Par contre, au niveau des colles de la FAC, je tournais toujours autour de la 300ème place (sur 900 environ), 220ème au mieux.

Aviez-vous du retard dans vos cours ?  Si oui, comment le gériez-vous ?

Au premier semestre oui car j’ai mis du temps à m’organiser, à trouver ma méthode…mais je l’ai géré en m’appuyant sur les coefficients ( en l’occurrence ceux de pharmacie). Je passais, par exemple, plus de temps sur la chimie que sur l’anatomie.
J’étais plus organisée au deuxième semestre.

Quel était votre rythme de travail ?

Je courais un peu après le temps (moins au 2nd semestre).
Il nous faudrait des journées de 50h si on voulait tout réviser convenablement !!!
Mais le principal est de ne pas penser au concours (facile à dire !), de ne pas se précipiter. J’étais toujours dans l’optique de comprendre le cours plutôt que de le lire bêtement, même si j’y passais du temps.

Dans quel état d’esprit étiez-vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?

Pas d’esprit de compétition ; on s’aidait naturellement avec quelques amis !
Pour moi, il est important d’avoir un petit groupe de personnes qui vivent la même chose que nous et sur qui on peut compter ! Le soutien moral est nécessaire pour la réussite au concours !!

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?

Sereine en début d’année puis de plus en plus stressée !!
Cette année m’a un peu « affaiblie » et je n’ai pas su toujours gérer mon stress… malgré tout j’ai appris à mieux connaître mes limites et à prendre sur moi pour réussir.

Quelle attitude aviez-vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?

Concentrée, même si parfois, avec la fatigue, je n’avais pas retenu grand chose en sortant de cours !

Comment preniez-vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?

Comme dit précédemment, je suivais avec les supports de cours fournis par le Tutorat (format papier).
Mais il est important d’avoir un portable ou appareil photo pour prendre en photo les nouvelles diapos car les profs passent parfois très vite et il est impossible d’écrire à la main !!

Vous serviez-vous des annales pour réviser ?

OUI OUI OUI !! C’est primordial comme je l’ai signalé plus haut 😉

Comment était organisée votre journée ?

8h-12h : cours magistraux
12h-14h : pause déjeuner
14h-18h : travail personnel chez moi ou ED à la fac
18h-20h: Turorat
20h- … : dîner
soirée : travail ou dodo en fonction de l’état de fatigue !

Ceci donne une idée d’une journée type mais, en réalité , je n’avais pas d’horaires si précis.

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?

Je vous conseille déjà d’y croire. C’est le plus important. Tout le monde en est capable ; si vous doutez, ou même pire, si quelqu’un doute de vous, passez à côté sans vous retourner.
Cette année est un concours, certes contre les autres, mais avant tout contre vous même ! Vous allez passer par tous les états croyez moi !
Alors si un jour vous êtes au plus bas, repensez à votre motivation du début, et à la satisfaction potentielle que vous aurez 9 mois plus tard…
Essayez de ne pas vous comparer aux autres parce que les classements changent souvent très vite et vous aurez de belles surprises !

Enfin, travaillez comme vous le sentez, n’essayez pas 40 méthodes soit disant « miracle », il n’y en a pas ! La seule chose que je peux conseiller c’est de jouer avec les coefficients ! Attardez vous sur les gros coeffs si vous voyez que vous n’aurez pas le temps de tout revoir…
Et SURTOUT, il vaut mieux passer du temps sur un cours et le COMPRENDRE (quitte à en laisser un moins important de côté) que d’en lire pleins juste pour se donner bonne conscience !

La clé de la réussite c’est CONFIANCE, EFFICACITE ET MOTIVATION.

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?

Je vous avoue que je n’en ai aucune idée. Contrairement aux conseils que je donne, je n’avais aucune confiance en moi. J’ai passé les premiers partiels sans grande conviction, dans le stress et un état de santé pas top.
Mais, le classement ( 87ème en pharmacie) m’a prouvé que j’avais mes chances. J’ai appris à mieux gérer mon stress ( avec la sophrologie et l’hypnose par exemple ; conseil à suivre pour les grands stressés !).
Avec du recul, je pense que mon perfectionnisme et mon sens de l’organisation m’ont été très utiles durant cette année, sans oublier le soutien moral sans faille des amis et de la famille !

Pour terminer, comment avez-vous trouvé cette première année des études de santé ?

Pour ma part, si je devais garder un souvenir de cette année ce serait la réussite au concours et l’entraide, humaine et attachante, du Tutorat.
Le reste n’est qu’enfermement et solitude !! Ce n’est vraiment pas une année facile, on se demande parfois si c’est bien humain de sélectionner en si peu d’épreuve, après tout le travail fourni !
Mais la satisfaction n’est que plus grande à la fin du marathon, alors je dirais que c’est quand même une belle course avec ses hauts et ses bas…

Que pensez-vous du site www.reussirmapaces.fr ?

C’est un site très utile que j’ai découvert cette année. Cela permet de ne pas se sentir seul à vivre la PACES et de piocher quelques conseils pour nous améliorer !

24