Actuellement, dans quelle filière êtes-vous et en quelle année ?
Médecine 2ème année

Quelle fac, quelle année, quel numerus clausus ?
Lyons Est, 2014-2015, NC : 286 pour Médecine (hors ESA)

Votre bac ? Votre spécialité ? Votre mention ?
Bac S, spé physique-chimie, mention AB

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?
Doublante

Quel(s) concours avez vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?
Médecine : 33ème (28ème en excluant les santards)

Votre niveau au lycée ? Etiez vous assidu ou dilettante ?
Moyen (aux alentours de 13 de moyenne au lycée). Je ne travaillais que les matières qui m’intéressaient et je n’apprenais mes cours qu’à quelques jours des contrôles.

Lors de votre PACES, habitiez vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?
J’habitais seule dans un studio.

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?
5min à pieds.

Avez vous trouvé vos repères facilement à la fac ?
Plutôt oui, même si globalement je passais très peu de temps à la fac. Je ne venais que pour les 4h de cours du matin puis je rentrais manger et travailler chez moi.

Avez vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?
En bizuth j’avais décidé de profiter à fond de mon été, je n’ai travaillé aucun cours.
En carré j’ai pris un peu d’avance fin aout, j’en ai surtout profité pour retravailler les matières avec lesquelles j’avais eu des difficultés en bizuth.
Je voulais régler tous les problèmes de compréhension avant la rentrée pour pouvoir entamer cette nouvelle année sereinement ! 🙂

Pratiquiez vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?
J’ai du arrêter le sport que je pratiquais en compétition à mon arrivée en PACES.
En bizuth je faisais 1h d’activité physique tous les vendredi soirs avec une amie du lycée. En carré je ne pratiquais plus aucune activité physique.

Aviez vous des loisirs ? Des sorties ?
En bizuth : je ne m’autorisais aucune sortie, ce qui je trouve, n’étais pas une bonne idée…
En carré : je m’accordais quelques samedis après-midi pour aller boire un verre avec mes amis et passer du temps avec mon copain.

Aviez vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?
Aucun.

Combien d’heures de sommeil aviez vous par nuit ?
Je me couchais aux alentours de 23h tous les soirs et me réveillais à 7h20 le matin, ce qui me permettait de dormir entre 7h30 et 8h par nuit.

Combien d’heures travailliez vous par jour ?
Sans compter les 4h de cours quotidiens, je travaillais entre 8 et 9h par jour (13h – 22h).

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?(Soyez le plus précis)
En carré je planifiais systématiquement mon travail hebdomadaire 1 semaine à l’avance, en adaptant mon planning au cours de la semaine.
Mon planning s’organisait toujours de la même manière : l’après-midi je revoyais systématiquement les cours du matin (même si en carré j’avais pris de l’avance et que je connaissais déja ces cours), puis je faisais des QCM pour m’assurer que je maitrisais suffisamment ces cours.
En début de soirée, soit je prenais de l’avance pour les cours à venir, soit je revoyais des cours des semaines précédentes. Le week-end je revoyais quelques cours mais j’en profitais surtout pour faire un maximum de QCM et pour faire les annales.

Concernant ma façon d’apprendre, je lisais tous mes cours à voix haute et je me récitais/expliquais les cours à l’oral en reformulant les phrases du cours à ma façon (d’où l’impossibilité pour moi de travailler à la BU ou en salles de travail).
Comme la majorité des étudiants, j’utilisais mes surligneurs pour mettre en evidence des mots clefs ou des parties du cours qui tombent régulièrement au concours.
En anatomie, je redessinais grossièrement les schémas sur un tableau en ardoise pour faire travailler ma mémoire visuelle.

Faisiez vous des fiches ? Si oui comment ?
Je faisais peu de fiches. Au premier semestre j’ai fais des fiches de formules en UE4 (biostatistiques) et en UE3 (physique) que je me récitais systématiquement tous les dimanches pour être sure de ne jamais les oublier, et des fiches pour regrouper les réactions de chimie organique (UE1) à connaitre.

Au second semestre j’ai fais uniquement des fiches chronologiques en embryologie (UE2bis).

Avez vous travaillé seul(e) ? En groupe ?
En bizuth je faisais partie d’un groupe de travail du Tutorat encadré par un étudiant de deuxième année, avec lequel je travaillais 1h30 par semaine. Sinon je travaillais toujours seule. J’avais du mal à me concentrer en travaillant en groupe, je me distrais facilement.

Travailliez vous à la bibliothèque de votre université ou chez vous ?
Chez moi.

Etiez vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?
Pendant mes deux années de PACES je n’ai utilisé que le Tutorat de Lyon Est (qui est de très bonne qualité), et je n’ai jamais eu de prépa privée (ou boîte à colles).
Je recommanderais aux futurs P1 de se rendre à un maximum de colles du Tutorat qui sont celles qui rassemblent le plus d’étudiants et donc celles qui sont les plus représentatives en termes de classement. Concernant les prépa privées, cela dépend de votre autonomie et de vos moyens.

Pour ma part, je ne ressentais pas la nécessité d’être encadrée par une prépa privée car j’étais très autonome et organisée, je ne voulais pas qu’on m’impose un rythme de travail.
Pour ceux qui ont besoin d’un meilleur encadrement (plus proche du lycée) et qui veulent rencontrer d’autres étudiants, la prépa privée est idéale. A Lyon Est le Tutorat et la prépa privée sont tout à fait compatibles. N’oubliez pas que plus on a d’entrainement, mieux c’est !

Etiez vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?
En bizuth : mes classements étaient très mauvais au premier semestre et se sont nettement améliorés au second semestre.
En carré : j’ai été largement dans le NC tout au long de l’année, ce qui m’a permis d’arriver relativement confiante au concours, tout en gardant la tête sur les épaules.

Aviez du retard dans vos cours ? Si oui, comment le gériez vous ?
En bizuth : je n’ai jamais été trop sujette au retard, lorsque ça m’arrivait je le rattrapais assez rapidement le week-end.
En carré : j’étais en avance sur le programme. J’avais déja bien travaillé en bizuth donc j’apprenais mes cours beaucoup plus efficacement et donc plus vite.

Quel était votre rythme de travail ?
Intense. A partir du moment où on a compris ce qu’on attendait de nous au concours, il ne reste plus qu’à s’investir à 200% ! De la rigueur, de la répétition (vous verrez que pour maitriser un cours on peut être amené à le revoir plus de 5 fois avant le concours) et surtout beaucoup d’entrainement.
Ca demande beaucoup de volonté, de motivation et de sacrifices, mais ça en vaut la peine 🙂

Dans quel état d’esprit étiez vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?
Les deux. J’étais « bonne » compétitrice. Ce que je veux dire par là c’est que je ne me sentais pas en compétition avec les autres, mais avec moi même.
Le concours me stimulait (tandis qu’il décourage certains), il me donnait envie de me surpasser et de faire toujours mieux que ce que je faisais, et non pas mieux que les autres.

A chaque classement, je me mettais au défi de faire mieux à la colle suivante. Je ne me suis absolument jamais sentie en concurrence avec personne d’autre que moi-même ce qui m’a permis d’être altruiste, de venir en aide à mes camarades dès que je le pouvais et de me faire des amis par la même occasion.

Vous verrez qu’être celui/celle qui répond aux questions plutôt que celui/celle qui les pose, peut vous donner beaucoup de confiance en vous ! (Faites tout de même attention aux personnes qui voudraient abuser de votre gentillesse…et oui, il y en a !)

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?
Plutôt stressée, mais je gérais bien mon stress. C’était du « bon stress » qui me stimulait et non pas un stress qui me faisait perdre mes moyens.

Quelle attitude aviez vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?
Très concentrée. Même entourée de mes amis en amphithéâtre, je ne me dispersais quasiment jamais. Je profitais des pauses entre les cours pour papoter un petit peu avec mes camarades mais surtout pour gagner du temps en terminant la mise en page de mes cours.

Comment preniez vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?
Je prenais tous mes cours à l’ordinateur à quelques exceptions près (physique et biostatistiques).
Je tape beaucoup plus vite que je n’écris. J’enregistrais systématiquement tous les cours au dictaphone, en bizuth comme en carré, comme ça dès que je perdais le fil il me suffisait de noter la minute et de réécouter le passage chez moi.

PS : N’ayant pas de boite à colles, je n’avais pas les polycopiés de cours, contrairement à la majorité de la promo de l’époque.
Heureusement aujourd’hui le tutorat a mis en place un système de polycopiés dont vous pourrez bénéficier même si vous n’avez pas de prépa privée donc n’ayez pas peur ! 🙂

Vous serviez vous des annales pour réviser ?
Oui, beaucoup ! J’ai d’ailleurs fait l’erreur en bizuth de ne pas assez les travailler.
Les annales sont indispensables, il faut les faire et refaire jusqu’à les maitriser, c’est essentiel dans certaines matières où les mêmes questions reviennent régulièrement au concours.

Comment était organisée votre journée ?
Réveil à 7h20
Cours de 8h15 à 12h30 (8h15-10h15, pause de 15min puis 10h30-12h30)
Repas de 12h30 à 13h (je négligeais mes repas, je mangeais toujours « vite fait », ce n’est pas recommandé…)
Travail de 13h à 20h (jamais de pause fixe, je m’accordais 5min de téléphone quand je commençais à craquer)
Repas de 20h à 20h30
Travail de 20h30 à 22h (en moyenne… parfois je terminais plus tôt, parfois plus tard)
Détente entre 22h et 23h (lecture, téléphone, etc…)

La période de la journée à laquelle j’étais la moins efficace, c’était en milieu d’après-midi, pendant la digestion. Au contraire le soir, il m’arrivait de travailler très tard pendant les révisions parce que j’étais particulièrement efficace. Ca dépend beaucoup de chacun !

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?
Rien n’est jamais ni perdu ni gagné d’avance. Ne baissez jamais les bras et n’ayez jamais trop confiance en vous.
Ne vous focalisez pas sur vos classements ou sur les classements de vos camarades mais sur votre PROGRESSION !
Chacun a son temps d’adaptation, certains vont patauger en bizuth au premier semestre (ce qui a été mon cas) puis se révéler au second semestre ou plus tard en carré (une fois qu’on a compris comment travailler efficacement, on progresse très vite).

N’oubliez pas de privilégier la qualité et l’efficacité de votre apprentissage plutôt que la quantité.
Ca ne sert à rien de se forcer à apprendre un cours si vous n’arrivez pas à vous concentrer, autant faire une pause, sortir un moment, appeler un ami/la famille ou faire une sieste.

Entourez-vous des bonnes personnes, n’écoutez pas les phrases décourageantes de certains étudiants et croyez en vous ! (Plus simple à dire qu’à faire, je sais 😉 )

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?
L’investissement, car comme la plupart j’ai du mettre de côté ma vie sociale et le sport que je pratiquais en compétition.
Je pense que ma force mentale m’a beaucoup aidé, je n’ai jamais baissé les bras, je me suis donné le temps de prendre mes marques.

Je ne me suis jamais lamentée sur mon sort, cette année de PACES je l’avais choisie alors je tenais à aller jusqu’au bout et à me prouver que j’étais capable d’y arriver malgré la difficulté. J’ai la chance de bien gérer mon stress, ce qui n’est pas le cas de certains et ça peut malheureusement être très handicapant le jour J.

Pour finir je dirais que pour réussir il ne faut pas forcément être intelligent, je dirais plutôt qu’il faut être malin.
Parce que oui, il faut être malin et un peu stratégique quand on est en P1, il faut chercher tout de suite dès le début de l’année ce que les professeurs attendent de nous au concours (annales +++), cibler leurs attentes et apprendre en conséquence pour ne pas perdre de temps.

(Doublant uniquement) Qu’est ce qui a contribué selon vous, à votre redoublement ? Quels enseignements en avez-vous tiré pour in fine, réussir ?
Mon temps d’adaptation. J’ai mis trop de temps à trouver ma méthode de travail (il m’a fallu 1 semestre entier !) et à cibler les objectifs du concours.
J’ai eu le déclic à la fin du premier semestre, ce qui m’a permis de gagner 500 places entres mon premier et mon deuxième semestre en bizuth !

La deuxième erreur qui a contribué à mon redoublement c’est mon manque d’entrainement.
En bizuth je n’ai pas accordé suffisamment d’importance aux annales et j’en ai payé les conséquences.

Pour terminer, comment avez vous trouvé cette première année des études de santé ?
La PACES est vécue très différemment par les étudiants. Pour ma part je ne l’ai pas mal vécue, je n’ai jamais voulu abandonner.
Cette année m’a beaucoup apporté, elle m’a permis de prendre confiance en moi, d’avoir conscience de mes capacités et surtout d’apprendre à travailler efficacement (ça servira quoi que vous fassiez après la P1 !).

La PACES m’a aussi permis de pouvoir m’épanouir dans mes études alors qu’au lycée je n’arrivais pas à m’intéresser à la moitié des cours qui sont trop généralistes.
Alors certes, on perd quelques bons amis au passage (seuls les meilleurs amis comprennent et vous soutiennent), surtout après deux ans pour les carrés mais vous aurez tout le temps de rattraper le temps perdu en deuxième année 🙂

Que pensez vous du site www.reussirmapaces.fr ?
C’est toujours un bon moyen de se préparer mentalement à la PACES en lisant des témoignages. On peut y trouver quelques conseils et les adapter à sa façon.
Ca permet aussi de réaliser qu’on est beaucoup à être passés par là et qu’il y a une multitude de façon de vivre la PACES !!

22