Actuellement, dans quelle filière êtes-vous et en quelle année ?
Médecine 2ème année

Quelle fac, quelle année, quel numerus clausus ?
Rouen, 2015-2016, NC de 232 en médecine

Votre bac ? Votre spécialité ? Votre mention ?
Bac S, spé SVT, mention bien

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?
Primante

Quel(s) concours avez-vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?
Médecine (164e), dentaire (157e), kiné (144e), sage-femme (132e)

Votre niveau au lycée ? Etiez-vous assidu ou dilettante ?
Plutôt de bons résultats sans travailler beaucoup

Lors de votre PACES, habitiez-vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?
J’habitais chez mes parents, ça facilite vraiment la vie d’avoir quelqu’un qui gère les tâches (ménagères et autres) au quotidien.

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?
15 à 25 minutes

Avez-vous trouvé vos repères facilement à la fac ?
J’ai fait un stage de pré-rentrée qui m’a permis de ne pas être trop perdue en arrivant à la fac car je connaissais déjà en partie les premiers cours.
J’ai aussi demandé des conseils à un ami qui était déjà passé par la PACES dans la même fac que moi qui m’a expliqué en détail le contenu de chaque UE et et qui m’a présenté les profs et leur manière d’enseigner.
Je savais donc comment aborder chaque cours et chaque profs avant même de les avoir, ce qui a carrément facilité mon adaptation au rythme de la fac.

En plus de ma préparation j’ai commencé l’année avec des amis du lycée sur lesquels je pouvais compter et ce n’est pas négligeable. Il faut bien s’entourer en PACES car le soutien des amis est super important pour le moral et même pour les cours.

Avez-vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?
Comme je l’ai dit au dessus j’ai fait un stage de pré-rentrée de 15 jours avec seulement 4 heures de cours dans la journée (et un peu de travail perso après). Les tuteurs ont abordé des points de méthode et surtout où ils nous ont enseigné les premiers cours de l’année.

Je pense qu’il est important de se mettre un peu dans le bain de la PACES avant la rentrée mais il ne faut pas non plus commencer trop tôt et trop intensément au risque de ne pas tenir les 9 mois qui suivent la rentrée.
Les stages de pré-rentrée permettent en plus d’avoir quelques notions sur les premiers cours et de ne pas se retrouver perdu par exemple au premier cours d’anatomie quand le prof va bafouiller le mot scapula et que personne autour de vous ne saura ce que c’est.

Pratiquiez-vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?
Non, aucune mais seulement parce que je ne suis pas sportive de base. Pour les personnes qui aiment le sport je conseille de garder au moins 1 à 2 heures d’activité physique par semaine.

Aviez-vous des loisirs ? Des sorties ?
Je me suis gardée pendant toute l’année une pause de 4h par semaine (le week-end de préférence) pendant laquelle je faisais un peu ce dont j’avais envie, mais TOUT SAUF DES CHOSES LIEES AUX COURS. Je prenais aussi des pauses un peu plus longues de temps en temps, quand je sentais que j’en avais vraiment besoin.

Pour bien vivre sa PACES il faut trouver l’équilibre entre le travail et l’écoute de soi. On ne peut pas travailler 12 heures par jour non-stop pendant 9 mois donc quand le corps et le moral disent stop il faut savoir s’arrêter sinon c’est le burn-out total.

Aviez-vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?
Non, aucuns.

Combien d’heures de sommeil aviez-vous par nuit ?
Je dormais entre 6 et 8 heures par nuit, en tournant autour de 7 heures en général.

Le sommeil est aussi super important. Il faut absolument se fixer une limite minimale d’heures de sommeil qui nous permette de bien fonctionner le lendemain. On a vite fait de rentrer dans une spirale en se couchant plus tard un soir parce qu’on n’a pas fini son programme de la journée, ce qui du coup entraine une baisse de l’efficacité le lendemain donc on ne finit pas son programme et on se couche plus tard, etc.

Combien d’heures travailliez-vous par jour ?
Entre 10 et 12 heures la plupart du temps.

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?(Soyez le plus précis)
J’utilisais la méthode des J qui est assez répandue.

En gros on reçoit un cours un certain jour, qui sera le J0. On travaille ce cours le jour même (J0), le lendemain (ce sera le J1), trois jours après le cours (J3), 7 jours après (J7), puis 14 jours (J14), etc.

Cette méthode peut s’adapter et on peut varier un peu les dates des J. Elle est assez dure à tenir mais en général le week-end permet de rattraper les révisions des J en retard.

Faisiez-vous des fiches ? Si oui comment ?
Je faisais des fiches seulement pour les notions que j’avais vraiment du mal à retenir et qui étaient importantes donc j’en ai fait assez peu et en général c’était juste un condensé du cours que je relisais régulièrement.

Avez-vous travaillé seul(e) ? En groupe ?
J’ai travaillé seule la plupart du temps mais il m’est arrivé de faire des exercices avec des amis. Ça peut vraiment aider parce que vos amis peuvent vous expliquer les notions sur lesquelles vous butez et vous l’inverse (et si vous savez expliquer une notion à quelqu’un c’est que vous l’avez bien comprise et ça la rend plus facile à expliquer).

J’ai aussi un peu travaillé les cours en groupe à la fin d’année quand je commençais à avoir beaucoup de mal à travailler. On s’interrogeait mutuellement sur les cours qui s’apprennent vraiment par cœur et on se faisait réciter.

Travailliez-vous à la bibliothèque de votre université ou chez vous ?
J’ai essayé de travailler chez moi au début et je me suis rendue compte que je n’arrivais pas à me concentrer donc je suis allée à la bibliothèque universitaire (BU pour les intimes) assez rapidement.
Au bout d’un certain temps j’ai commencé à travailler dans ma prépa car c’était plus calme et plus confortable.

Il faut trouver votre lieu d’efficacité optimale assez rapidement pour ne pas perdre trop de temps et vous laisser déborder dès le début de l’année.

Etiez-vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?
J’étais dans une prépa privée car à Rouen elles regroupent plus de monde que le tutorat ce qui permet un classement plus représentatif.
Je recommande vraiment la prépa car elle offre un lieu de travail alternatif (quand la BU et votre bureau vous sortent par les trous de nez), un certain confort, un accompagnement plus personnalisé, des conseils de méthodes adaptés à votre situation, des tuteurs très compétents et toujours présents pour répondre aux questions et des colles et séances d’exercices en groupes plus réduits qui peuvent permettre de rencontrer des gens (ce qui est assez compliqué en amphi).

Après il est tout à fait possible de réussir en étant seulement inscrit au tutorat mais je pense qu’une prépa peut aider et autant mettre toutes les chances de votre côté.

Etiez-vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?
J’étais plutôt bien classée aux colles pour une primante mais jamais dans le numerus au premier semestre donc même si ils sont assez représentatifs il ne faut pas se focaliser sur les résultats des colles.
De même au concours blanc j’étais oins bien classée qu’aux colles mais j’ai gagné 200 places entre le concours blanc et le vrai concours au premier semestre (avec un mois de révisions entre les deux) donc les résultats ne sont pas définitifs et il ne faut pas se déprimer pour un mauvais classement à une colle ou à un concours blanc.

Aviez-vous du retard dans vos cours ? Si oui, comment le gériez-vous ?
Oui, beaucoup. Je pense que c’est inévitable d’avoir du retard (en tout cas avec la méthode que j’utilisais). Je me roulais en boule dans mon lit et je pleurais, haha. Non plus sérieusement, j’essayais de rattraper mon retard le week-end ou pendant les semaines de vacances (autrement appelées « interruption de cours » ou « enfer »).

Quel était votre rythme de travail ?
J’essayais de travailler le plus régulièrement possible.
Au premier semestre je n’arrivais pas à travailler le week-end mais je l’ai payé durant le mois de révision.

Il faut savoir qu’à Rouen au premier semestre on arrête les cours début décembre et le concours n’est que début janvier, ce qui laisse un mois pour réviser tous les cours du semestre, rattraper son retard et faire des annales. Ce mois est très stratégique car c’est ici que les primants peuvent rattraper les doublants. Pour ma part comme j’avais accumulé pas mal de retard il a été très utile et j’ai augmenté progressivement mon rythme de travail pour atteindre 13 heures de travail par jour.

Au deuxième semestre j’ai réussi à être plus régulière et à travailler le week-end ce qui m’a sauvée car on n’avait que deux semaines pour réviser avant le concours et que je n’arrivais plus à travailler à la fin.

Il faut faire attention et ne pas oublier qu’il faut tenir pendant 9 mois, donc ne pas s’épuiser dès le début au risque de craquer à la fin.

Dans quel état d’esprit étiez-vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?
J’étais plutôt altruiste (peut-être un peu trop…).

Il ne faut pas perdre du temps à mettre des bâtons dans les roues des autres même s’ils sont nos adversaires directs, seul votre travail paie !

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?
Décontractée !

Quelle attitude aviez-vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?
Au début d’année j’étais très attentive à chaque cours et j’ai rapidement perdu ma concentration dans certains cours qui ne nécessitaient pas beaucoup d’attention.

Comment preniez-vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?
Je prenais mes cours sur ordinateur et j’avais un dictaphone avec moi pour les cours un peu rapides (comme l’anatomie…) afin de pouvoir compléter à certains endroits.

Vous serviez-vous des annales pour réviser ?
Pour réviser non mais comme entrainement j’ai fait les annales des 5 dernières années de ma fac une fois que je maîtrisais à peu près les cours. C’est important de faire ses annales assidûment en se chronométrant et en faisant une bonne correction car ça donne une idée de votre niveau actuel et des cours que vous ne maîtrisez pas bien et sur lesquels il faut accentuer votre apprentissage. En plus vous verrez en les faisant mais certains items retombent régulièrement d’une année sur l’autre.

Comment était organisée votre journée ?
J’avais 4 heures de cours le matin. Je mangeais en une heure le midi (la pause du midi est importante), puis je bossais mes cours du matin (J0) pendant environ 4 heures, une pause (10-15 minutes), puis j’enchaînais avec mes cours des jours précédents (J1, J3, J7, etc) et des exercices parfois jusqu’à atteindre mes 11-12 heures de travail.

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?
Essayez d’avoir une bonne organisation (ça évite de perdre du temps), de trouver votre méthode et votre lieu de travail assez rapidement, travaillez régulièrement, accordez vous des pauses (4 heures par week-end je trouve que c’est un bon temps), écoutez un peu votre corps et surtout DORMEZ !

Dites vous que c’est 9 mois à passer et qu’une fois la PACES obtenue il suffit d’avoir 10 à tous les examens et vous êtes surs d’avoir un métier à la fin et peut-être même le métier de vos rêves.

Il faut aussi marcher à la récompense. Par exemple si un jour on commence à fatiguer à 17-18h on peut se dire que si on reste motivé jusqu’à 20-21h et qu’on travaille efficacement on s’arrête de bosser un peu plus tôt et on regarde un épisode de série avant de se coucher.

FORCE ET HONNEUR !

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?
Mon acharnement pendant le mois de révisions et aussi d’avoir su doser mes pauses.

Pour terminer, comment avez-vous trouvé cette première année des études de santé ?
Je pense qu’il faut la dédramatiser un peu. C’est une année très difficile mentalement et physiquement mais beaucoup de personnes ont tendance à en peindre une image très exagérée à base de compétition excessive, de coups tordus des autres étudiants, de perte de vie sociale, etc.

Je pense justement qu’elle repose sur trois piliers essentiels :
– le travail personnel (beaucoup de travail)
– les loisirs, les pauses, la vie sociale, le sommeil
– l’organisation

Il faut savoir trouver un équilibre entre les trois en privilégiant le travail bien sur mais en n’empiétant pas trop sur les autres non plus.
Comme je le disais, 4 heures de pause par week-end ça ne va pas ruiner tout votre travail de la semaine, ça ne va pas vous faire perdre des places, mais au contraire vous rebooster pour mieux repartir le lendemain et la semaine suivante.
Et puis c’est un objectif comme un autre : « si je travaille bien cette semaine, je peux prendre ma pause ce week-end et aller voir des ami(e)s ».

Que pensez-vous du site www.reussirmapaces.fr ?
Ce site est super pour les futurs PACES qui veulent trouver un peu d’aide, éventuellement de réconfort même, en lisant des témoignages de personnes qui sont passées par là et qui ont réussi à surmonter cette épreuve.

31