Jules C, en 2ème année de Médecine à Limoges nous parle de son parcours et du vécu de sa PACES

Quelle année était votre PACES, quel était son numerus clausus ?

2015 – 2016, Entre 70 et 80

Votre bac, votre spécialité et votre mention ?

Bac S spé SVT mention Bien

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?

Doublant !

Quel(s) concours avez-vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?

J’ai passé en doublant le concours Médecine (classé entre 70 et 80) et le concours Odonto pour avoir la conscience tranquille.. (recalé). En primant seulement Médecine et j’ai fini dans les 200

Votre niveau au lycée ? Etiez-vous assidu ou dilettante ?

J’étais loin d’être assidu, le genre d’élève qui se repose ouvertement sur ses « capacités ». J’avais des bonnes notes sans forcer, et croyez-moi, pendant les 2 ans de PACES, je l’ai clairement regretté

Lors de votre PACES, habitiez-vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?

J’habitais dans un « foyer étudiant » pour m’éviter de devoir faire à manger.. En gros, les locaux étaient pourris, mais je me suis fais des amis en or qui ont contribué à mon passage en P2

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?

Environ 10 minutes, du coup pas à côté, mais j’avais une moto donc pas besoin de bus ; et au fur et à mesure j’ai fais des covoits avec d’autres PACES du foyer

Avez-vous trouvé vos repères facilement à la fac ?

Euh bof..
Personnellement j’ai totalement changé de ville pour faire ma PACES du coup je n’avais aucun repère, j’ai un peu tout découvert sur le tas ! Mais le fait d’être en foyer, à être plusieurs à ramer de la même manière, ça aide !

Disons que la rentrée en PACES c’est un peu particulier, tu te retrouves dans une promo de 1000 sans forcément connaitre plus de 2 ou 3 personnes ; tu te dis que c’est comme une rentrée ordinaire au lycée où tu vas bien finir par connaitre ta « classe », mais d’un autre côté tu as toutes les rumeurs de compétition en tête, celles où on t’as dis les pires choses, du genre « tu te feras pas d’amis de toute manière t’es ici pour les défoncer au partiel et rien d’autre, et eux sont là avec le même but » …

Et beh en fait dans tout ça rien est vrai, ou du moins en partie. Il y aura toujours des mecs qui se fient à ces rumeurs et qui ne vont adresser la parole à personne de peur de se faire avoir ou pire, les mecs qui mentent aux autres seulement par compétition (ça arrive, mais rarement quand même), mais d’un autre côté comme j’ai dis avant, tout le monde est dans la même merde, donc profitez-en pour parler à vos voisins d’amphi ou de BU..

Et pour en revenir aux « repères » ; il ne faut évidemment pas être naïfs, mais c’est toujours mieux de prendre ses marques à plusieurs, peu importe si vous êtes arrivé seul ou non (il y a toujours moyen de se faire des potes voire des amis, la PACES n’est pas une exception)

Avez-vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?

Alors oui, c’était prévu, mais au final NON (les 2 étés d’affilés ahaha)
Le premier été, en sortant de Term je me suis dit que quitte à avoir une année de merde en suivant, autant profiter un max de l’été d’avant.
Le second été, j’avais d’autres choses à faire.. Lever mon verre pour trinquer en faisait partie !

Moralité de l’histoire, je pense que j’ai un peu joué aux cons, sachant que prendre de l’avance en PACES c’est toujours la meilleure des idées. Mais j’ai fais à chaque fois une pré-rentrée à partir du 15 aout avec la prépa donc en faisant une demi-journée complète de cours suivie de révisions au foyer pendant 2 à 3 semaines avant la vraie rentrée, et ça par contre c’est indispensable..

Il faut savoir dans quoi on se lance avant de mettre les pieds à la faculté. Cette pré-rentrée permet non seulement de relancer le cerveau après les vacances mais en plus de s’habituer aux cours qui vont suivre pendant l’année, et c’est pas superficiel. Donc ok c’est rude de commencer à taffer un 15 aout, mais c’est nécessaire, sinon le temps d’adaptation se fera à la rentrée, et ça c’est environ 1 mois de perdu…

Pratiquiez-vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?

En primant absolument pas.. Mais vu qu’en term j’étais habitué à faire une dizaine d’heure de sport par semaine, beh j’ai pris 10 kilos en 6 mois (les Mc Do à répétition n’ont pas forcément aidé)…
Du coup en doublant j’ai voulu éviter tout ça et je suis allé plusieurs fois nager, rarement courir, et je me suis mis aux abdos/pompes/squats dans ma petite chambre étudiante au foyer. C’était bien chiant, parce que du coup le premier truc que tu te dis c’est que tu vas perdre du temps ; mais au final c’est quand même cool de s’oxygéner le cerveau et de nettoyer mes poumons plein de goudron de clopes de temps en temps..

Aviez-vous des loisirs ? Des sorties ?

Non pas forcément, pas le temps pour les sorties/apéros (hormis les post-partiels)..

Aviez-vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?

Mon père est docteur en oncologie/hématologie à l’hôpital de … (on va pas rentrer dans les détails personnels hein). Le fait est qu’il ne m’a jamais trop parlé de sa profession plus que ça, au contraire même c’est moi qui devait lui arracher les mots pour avoir quelques informations (bon en même temps je le comprends, les cancer c’est pas un sujet de discussion pendant un repas). Mais c’est quand même lui qui m’a donné envie de me lancer dans le milieu, sa sérénité devant n’importe quelle situation, son contact avec les autres.

Là où sa position de médecin a surement sauvé ma deuxième PACES au deuxième semestre, c’est quand j’ai fais un léger Burn-out (pas très léger en fait..) ; j’en pouvais clairement plus, impossible de travailler, les larmes qui montaient simplement en pensant aux cours sur lesquels je galérais, j’avais envie de déchirer mes fiches, de bruler mes polys et de tout arrêter…

Je suis rentré chez moi et mon père m’a emmené au bloc voir une colectomie gauche, un truc génial.. Enfin bref, le lendemain j’étais rentré sur Limoges avec une motivation hors-norme, c’est bon, je sais que je suis fais pour ça, un rêve qui pouvait devenir réalité un jour !
Donc si vous le pouvez, si vous avez des parents ou simplement des contacts dans le milieu médical (même un médecin traitant), utilisez-les, parlez avec ceux qui peuvent vous motiver en partageant leur expérience, vous confirmer que tout ça n’est pas si loin, vous donner un but concret…

Combien d’heures de sommeil aviez-vous par nuit ?

Ca dépend, entre 6 et 10 heures suivant les périodes..
En période de révisions c’est évidemment plus de temps pour le travail, et du coup moins de temps pour le sommeil ; mais en dehors de ça on s’équilibre..
Pour être plus précis, en doublant et en dehors des révisions je faisais environ 10/11h de travail quotidien (j’allais rarement en cours donc c’est sans compter la fac), 3 à 4h de temps libre (en comptant le réveil, les repas etc..) et du coup environ 9/10h de sommeil. Le tout c’est d’être dans un rythme stable (malgré les écarts du genre où tu te regarde toute une saison de Breaking Bad en une soirée) pour être le plus efficace possible ..
En révision ça se complique un peu, et c’est plus 12 à 14h de travail quotidien, en sacrifiant du sommeil d’une part et du temps libre d’autre part ; tout en restant dans mes limites physiques et morales !

Combien d’heures travailliez-vous par jour ?

Voir au dessus

Je n’ai pas grand-chose à ajouter si ce n’est que chacun a un rythme de travail qui lui est propre.
Il ne faut pas se cramer en peu de temps, en travaillant au dessus des limites corporelles..

Au premier semestre de primant, j’ai commencé ma période de révision en travaillant plus d’une quinzaine d’heure par jour, en me levant à 5h30 le matin et me couchant à minuit le soir..

J’ai tenu deux semaines, puis j’ai dormi 15h par jour pendant presque 5 jours pour rattraper mon sommeil perdu.. Du coup c’était pas très rentable. Mieux vaut se chauffer un peu (10/11h) avant d’attaquer réellement (13/14h)

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?(Soyez le plus précis)

Je ne vois pas pourquoi il faudrait être « plus précis » ici que dans les autres rubrique, au contraire. Vous pouvez lire ce que vous voulez sur n’importe laquelle des techniques d’apprentissage, ce sera seulement les pieds dans le plat que vous pourrez aviser et trouver vos propres moyens de compréhension et d’absorption des cours.
Alors oui, dans les gros traits il y a les gens qui font des fiches, d’autres qui réécrivent tous leurs cours, qui lisent à l’oral ou non, sur ordi ou non, qui marchent, qui réécoutent les cours, qui font des qcm.. Enfin bref, à chacun sa technique, qui est la plupart du temps un mélange de plusieurs et qui change en fonction de l’humeur et l’envie de travailler.
Il ne faut pas non plus se laisser démonter par ceux qui ne sont pas d’accord avec vos méthodes, chacun la sienne tant que c’est efficace, point.

Ce qui est important je pense, c’est de prendre de l’avance pendant les révisions du bac, d’arriver en PACES en sachant comment apprendre, comment ingurgiter un maximum d’informations en un minimum de temps ; parce que rien que ça, ça prend énormément de temps au début, et le temps, c’est très précieux.

Un petit exemple :
j’ai un ami qui lui a travaillé très dur pour obtenir son bac S mention bien, il faisait environ 10h par jour de révisions et il a eu sa mention un peu à ras (14,2 ou 3 je sais plus très bien) ; d’un autre côté, moi j’ai rien foutu, je savais que j’allais avoir mon bac avec mention, je n’accordais pas trop d’importance à tout ça, et je travaillais environ 1h par jour, peut-être 2 ou 3 dans les grands moments, et j’ai frolé la mention très bien avec 15,8.

La finalité de tout ça, c’est qu’il a eu son année en primant, et pas moi. Pourquoi ? Parce que lui n’a pas perdu 1 mois pour apprendre à apprendre (c’est con à dire mais c’est ça)..
Je suis arrivé en PACES en me prenant une claque monumentale et où j’ai passé quelques semaines à m’adapter au nouveau rythme, alors que lui savait déjà dans quoi il se lançait et avait une grosse longueur d’avance.

Faisiez-vous des fiches ? Si oui comment ?

Non, je préférais apprendre mon cours dans son intégralité plutôt que de faire une fiche globale et oublier des informations qui sont au premier abord inutiles mais qui peuvent tomber dans les qcm les plus relous.
Les seules pseudo-fiches que j’avais étaient des dessins d’anatomie que je refaisais au propre, anotés et grossis, avec tous les éléments à savoir ; ou encore des gros croquis qui englobaient par exemple tout un cours pour situer les relations entre les différentes parties/chapitres, avoir du recul et une certaine structure sur ce que j’apprenais.

Avez-vous travaillé seul(e) ? En groupe ?

Les deux, suivant l’humeur et la motivation !

Travailler seul permet d’avoir une meilleure concentration et une plus grande autonomie, mais travailler en groupe peut être plus motivant et reposant sachant qu’il y a des interactions/explications sur les différents cours travaillés grâce aux autres. Je pense que c’est toujours bien d’avoir un autre avis que le sien sur certaines parties litigieuses ou difficiles à apprendre, mais travailler en groupe amène aussi à la déconcentration (et c’est normal !).
Du coup le mieux est à mon avis d’alterner suivant les besoins 🙂

Travailliez-vous à la bibliothèque  de votre université ou chez vous ?

En primant j’ai beaucoup travaillé tout seul, et en doublant beaucoup à la BU de Lettre (bien plus reposante que la BU de Médecine niveau ambiance et bruit) avec un ou deux potes.
Encore une fois, le tout étant de trouver l’endroit où j’étais le plus efficace et le moins distrait !

Etiez-vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?

J’étais dans une prépa privée (les deux ans). Pourquoi ? Parce qu’ils avaient quand même les meilleurs stats en terme de réussite du concours par rapport au tutorat et aux autres prépas !
Je ne regrette pas d’y être allé, je me suis fait des potes là-bas, on était en petits groupes plutôt bien suivis par rapport au tutorat, et la compétition était assez représentative des vrais partiels.

Je trouve indispensable le fait d’avoir une structure plus ou moins extérieure que la fac, que ce soit le tut’ ou la prépa, cela permet de ne pas être largué partout ! Par contre suivre la prépa ET la fac en même temps, c’était trop dur en primant (en tout cas pour moi). Avoir des mauvaises notes à la prépa mais de bonnes à la fac ou l’inverse c’est normal au début, il faut juste se trouver un rythme et choisir en toute connaissance de cause si on bosse la fac, la prépa, ou les deux..

(Sachant qu’avoir des mauvaises notes à la fac c’est relou parce que pour le coup c’est les profs qui font les qcm donc c’est quand même ce qui se rapproche le plus du partiel ; mais en même temps avoir des mauvaises notes à la prépa c’est relou aussi parce que tu la paye et que t’as un suivi plus poussé..)

Donc il faut soit en choisir un, soit trouver un bon équilibre, et en tout cas, si vous choisissez une voie, suivez la jusqu’au bout ! Changer en milieu de parcours n’est pas forcément la meilleure des solutions.
Pour ce qui est du tut’ ; je connais des gens qui en ont été très content, d’autres très déçus, ça dépend des villes je pense, il faut bien se renseigner avant !

Etiez-vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?

A la prépa je n’ai jamais été bien classé, j’étais soit dans les groupes de niveau du milieu, soit de la fin (sauf exception). J’ai vite compris que c’était les colles de la fac les plus importantes en terme de représentation du classement et des qcm. J’allais à la prépa pour apprendre lors des corrections ou des TD et non pour me faire défoncer avec des vagues de mauvaises notes aux controles.

Aviez-vous du retard dans vos cours ?  Si oui, comment le gériez-vous ?

Le retard en cours c’est normal, ça dépend énormément du rythme, de la façon d’apprendre de chacun, mais aussi des différents rajouts ou non du prof. Sur certains cours je préférais attendre que le prof ait fini pour commencer à le travailler, sur d’autres je me mettais à jour quotidiennement, tout dépend de l’organisation !

Quel était votre rythme de travail ?

Déjà vu en haut !

Dans quel état d’esprit étiez-vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?

Au début j’étais beaucoup en mode compétition, je préférais garder mes cours pour moi etc.. Mais je me suis vite rendu compte que c’était complètement inutile et que ça me fermait beaucoup de portes vis a vis des autres.
En doublant c’est totalement différent, la seule compétition (ou presque) c’est avec les primants, mais entre nous on se file beaucoup de choses, des conseils, des rajouts … 🙂

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?

Crescendo. Décontracté au début de chaque semestre, très stressé quand les partiels arrivaient !

Quelle attitude aviez-vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?

Je n’allais que rarement en cours mais quand j’y étais j’essayais de rester sérieux et d’écouter.. Mais il y a toujours des cours où le sommeil est pire que tout ahah

Comment preniez-vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?

J’avais les cours des années précédentes sur mon ordinateur (je pense que ça se passe entre les différentes promos dans toutes les facs de France), et dès qu’un cours se terminait et que j’étais sur de ne pas avoir de modifications, je l’imprimais. Apprendre sur un écran était impossible pour moi, trop de distractions à portée, Facebook, Youtube, le streaming ; de quoi facilement perdre 1 ou 2 heures…

Vous serviez-vous des annales pour réviser ?

Toujours ! Les annales sont la clé de la PACES, ce sont à la fois des qcm d’entrainement pour pouvoir s’autoévaluer, cela permet de repérer un peu l’esprit général de ce qui est attendu par le prof, mais ca sert aussi pour les révisions en soit car si un prof ressort des annales, celui qui les aura faites au préalable a un avantage énorme et connait déjà les réponses (du coup gain de points et gain de temps sur le partiel).
A la fin d’une période de révision, je connaissais les annales par coeur, autant voire plus que les cours eux-mêmes. Et en disant annales il faut englober les annales des partiels, des colles de la fac et aussi des TD ; en gros, tout ce qui a été fait par les profs de la fac en personne (c’est là où sont les limites de la prépa ou du tut’, leurs qcm sont faits par des étudiants)

Comment était organisée votre journée ?

Levé
Manger
Travailler
Manger
Micro-sieste
Travailler
Pause
Travailler
Manger
Travailler
Pause
Couché

L’organisation la plus importante reste celle du sommeil, c’est quand même mieuxde bien dormir.

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?

Les conseils il y en a tellement, je vais vite fait résumer sinon ce sera bien trop long..

– mangez correctement et bougez vous ! Alors oui c’est dur et chiant, mais ça sert. Parce que rester assis des heures d’affilées pendant des semaines c’est pas très sain, ni pour les membres, ni pour le cerveau.

– ne pas avoir peur de mal faire, c’est le principe de base. Soyez forts et ancrés dans vos positions (bon il faut aussi admettre quand on a tort hein), parce que céder aux différentes déstabilisations n’est pas très conseillé. Et puis surtout parce qu’en qcm on va vous tester et mettre votre confiance en vous à l’épreuve. Il faut être sur de soi, mais ça demande du travail !

– se donner des petits objectifs quotidiens ou hebdomadaires, par exemple un film/série le soir ou un restau en fin de semaine, le genre de truc qui augmente la motivation mais qui demande aussi de la rigueur. Ca fonctionne au mérite, si t’as bien taffé, t’as le droit à une récompense, c’est aussi simple que ça

– faire des pauses, courtes ou non, espacées ou non, tant que le travail reste efficace derrière

– ne pas hésiter à demander des conseils aux profs, aux tuteurs en cas de problème sur un cours ou un exercice, ils sont là pour ça

– Et de loin le plus important :
(savoir) s’entourer des bonnes personnes. Famille, amis, copain/copine peu importe tant que ces personnes vous soutiennent avec force, vous laissent péter des câbles de temps à autre et n’empiètent pas sur votre temps ! Vous verrez relativement vite que ceux qui vous comprendront le mieux seront ceux qui ont vécu tout ce merdier parce que oui, c’est très très dur de s’imaginer ce qu’il se passe dans la tête d’un PACES.

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?

L’entourage, les amis, la famille.. C’est ce qui pour moi compte le plus, ceux qui peuvent te sortir de tes cours et te changer les idées, ceux qui ne sont pas en médecine et qui te permettent de changer d’air, ou encore ceux qui sont dans la même merde et qui comprennent ta détresse/ton manque de motivation/ta fatigue chronique

(Doublant uniquement) Qu’est ce qui a contribué selon vous, à votre redoublement ? Quels enseignements en avez-vous tiré pour in fine, réussir ?

Ce qui m’a fait redoublé (comme raconté plus haut) c’est je pense le manque d’organisation, le fait que comparé à la terminale je n’étais pas prêt à vivre ça d’un coup et que mon temps d’adaptation a pris le dessus par rapport au temps de travail et de mémorisation.

On m’a toujours dit (et je pense qu’à toi aussi) que la PACES c’était une épreuve incomparable, presque insurmontable, que vous n’avez jamais vécu de truc aussi dur et que l’échec est presque garanti si tu ne te sors pas carrément les doigts du cul etc…
Je pense que dire la même chose dans ce témoignage ne sert donc à rien, je me contenterai juste de le confirmer, et de dire que de toute manière, tant que t’y es pas, tu peux pas savoir ce que c’est, n’essaye même pas de l’imaginer, c’est encore au dessus de ça.. C’est juste une question d’adaptation, et surtout d’utilisation d’un potentiel que jamais t’aurais soupçonné. Et si tu crois en ce pourquoi tu es là, fonce, t’as rien à perdre.

Pour terminer, comment avez-vous trouvé cette première année des études de santé ?

Comment dire… C’était une épreuve plutôt infernale, à la limite du supportable, mais qui au final avec un peu de recul, passe très vite. Je suis content d’avoir sacrifié deux ans de sorties et de fêtes pour en arriver là.
Mais ces deux années permettent aussi de révéler beaucoup de personnes, dans l’échec comme dans la réussite. Après la PACES, un étudiant lambda sait comment travailler, comment s’organiser avec autonomie, comment mémoriser ; et beaucoup de cursus (même totalement différents de la médecine) vont valoriser ces qualités ; alors oui c’est dur, même très dur, mais ça vaut le coup.

En tout cas bon courage à tous ceux qui s’embarquent là dedans 🙂

Que pensez-vous du site www.reussirmapaces.fr ?

Je n’ai entendu parler de ce site que cette année, je suis déçu de ne pas l’avoir découvert avant pour m’aiguiller en fin de terminale ou début de première PACES. C’est d’ailleurs pour ça que je publie mon témoignage, ce genre d’épreuve mérite d’être partagée à ceux qui veulent savoir comment ça se passe, pour des conseils ou autre.

43