Actuellement, dans quelle filière êtes-vous et en quelle année ?
Médecine 2ème année

Quelle fac, quelle année, quel numerus clausus ?
Paris Sud 11 Orsay. 2015 2016 130 places en médecine.

Votre bac ? Votre spécialité ? Votre mention ?
Bac S, spé SVT mention TB

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?
Primante

Quel(s) concours avez-vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?
Seulement médecine: classée 44e

Votre niveau au lycée ? Etiez-vous assidu ou dilettante ?
Très bon niveau, grâce à mes facilités et à un peu de travail (non régulier)

Lors de votre PACES, habitiez-vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?
Chez mes parents, il est essentiel d’être entouré

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?
J’avais ma propre voiture, d’ou je minimisais vraiment le temps de transport: 15 minutes et je pouvais y aller à l’heure que je voulais quand ça me chantait.

Avez-vous trouvé vos repères facilement à la fac ?
La fac d’Orsay est une des plus grandes de France alors j’étais un peu paumée les premiers jours, mais tout ce passe dans le meme coin pour les PACES alors pas besoin de connaitre le plan de la fac 🙂

Avez-vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?
Oui, j’ai fait une prérentrée, selon moi c’est un indispensable.
La majorité des étudiants en font une, ne pas en faire est donc un handicap.
Pour les primants cela permet de réduire l’écart avec les doublants. A part ça je n’ai pas travaillé les cours avant. Mais je parlais à des amis passés primants histoire d’avoir un maximum de conseils avant de débuter. Dès le premier jour de la prérentrée, ma vie c’était la PACES, je me suis donnée à fond et ça a fait je pense, la différence.

Pratiquiez-vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?
JAMAIS. Je n’étais pas une grande sportive de base, mais je le conseille si vous etes plus efficace après.

Aviez-vous des loisirs ? Des sorties ?
Je sortais de temps en temps, avec des amis du lycée. Ca faisait tellement de bien de côtoyer des gens qui n’étaient pas en PACES.
Sinon je regardais des débilités à la télé, (secret story pendant tout mon 1er semestre, je sais j’ai vraiment honte) Je passais du temps au téléphone avec mon amoureux.

Je n’étais pas une grande bosseuse pendant le lycée, j’ai donné tout ce que j’avais en PACES, j’aurais pas pu travailler plus en terme de temps mais je saturais assez rapidement, en terme de nombre d’heures je travaillais « peu » comparé à certains. J’avais donc souvent besoin de me divertir l’esprit.

Aviez-vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?
Personne.

Combien d’heures de sommeil aviez-vous par nuit ?
Grand sujet chez moi 🙂 Au moins 10h, je suis une grande dormeuse, et je ne me suis jamais restreinte pour dormir moins. Mes heures de sommeil étaient CAPITALES.

Combien d’heures travailliez-vous par jour ?
Je dirais entre 5h30 et 11h par jour.
Ca dépendait vraiment de mon emploi du temps. Parfois on avait 4h de cours le matin puis 4h de prépa l’aprem donc le travail personnel était vraiment restreint. C’était compliqué d’ailleurs pour suivre le rythme.

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?(Soyez le plus précis)
Ma méthode est de ne pas avoir de réelle méthode. Je m’explique: j’ai essayé d’être le plus à l’écoute possible de moi meme. Parfois je me sentais plus efficace dans du par coeur, alors je travaillais une matière de par coeur, puis quand j’en avais marre et que je me sentais plus efficace dans de la réflexion (physique, chimie), je m’y mettais.
Cette alternance permettait de faire moins de pause, de saturer moins vite.

Pour l’apprentissage des matières par coeur, je lisais les fiches de ma prépa, en les surlignant, le 1er passage me prenait environ 2h, sauf pour l’anatomie, je pouvais passer toute une journée à apprendre un cours, les relectures sont de plus en plus courtes ensuite.
En ce qui concerne les matières à réflexion, je faisais des exercices encore et encore, des anales, des concours blancs du tutorat, de ma prépa etc…

Faisiez-vous des fiches ? Si oui comment ?
Au début de l’année, je faisais des fiches, je n’arrivais pas à apprendre directement sur les polycopiés de ma prépa, il me fallait absolument structurer mon cours sur des fiches.
Cependant, je lisais beaucoup de témoignages sur ce site (qui m’ont souvent déprimée mais j’y reviendrai plus tard) qui disaient que les fiches étaient une grosse perte de temps, du coup je me suis forcée à ne plus en faire. Ca a été très difficile au début de s’adapter mais finalement j’y suis arrivée.

Si vous allez entrer en PACES ou si vous y êtes maintenant, surtout, ne vous calez pas sur ce que tout le monde dit, si ficher tous vos cours vous aident, alors allez y!
Ficher une fois un cours peut vous le faire apprendre plus rapidement que si vous travaillez votre poly directement 5 fois. Ne stressez pas parce que votre méthode diffère de celles des autres.

Avez-vous travaillé seul(e) ? En groupe ?
J’avais un groupe d’amis avec qui je restais en amphi, à qui je posais mes questions, et qui me remontait le moral en cas de déprime.
C’est ESSENTIEL de ne pas être isolé!!!!!!! Cependant on ne travaillait pas réellement ensemble, disons que si on arrivait pas à comprendre quelque chose, on se l’expliquait mutuellement. Parfois on était assis à coté à la BU, ça aide aussi d’avoir des amis qui travaillent simplement à coté, sans papoter pour autant.

Travailliez-vous à la bibliothèque de votre université ou chez vous ?
Ca dépendait vraiment des moments. Parfois, je sentais qu’il fallait que j’aille à la BU sinon chez moi j’étais distraite, et parfois j’avais pas envie d’être dans cette ambiance « austère » et je me sentais mieux chez moi, dans ma maison, dans un environnement plus chaleureux.

Encore une fois, mon maitre mot reste l’adaptabilité. Ecoutez vous, si vous etes plus efficace dans un endroit, travaillez la bas, et si soudainement vous y etes moins efficace, changez 🙂

Etiez-vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?
Les 2. Le tutorat est indispensable dans le sens ou il permet de se comparer à l’ensemble de la faculté, par ailleurs, certains profs sont vraiment investis et ce sont eux qui font les QCM aux concours blancs, donc il est essentiel de les faire.
Le problème majeur reste que le tutorat est géré par les P2 (deuxième année), du coup les concours blancs peuvent être non représentatifs, ou avec des erratas (rien de plus énervant pour un P1 quand un concours blanc est rempli d’erratas). Par ailleurs, ils répondent difficilement à nos questions.

C’est pour toutes ces lacunes que la prépa est INDISPENSABLE à Paris 11 si on envisage de passer primant.
Medisup apporte une aide inestimable, des astuces, des conseils, des forces quand on est au bout de sa vie. Je sais que ça dépend des facs, parfois la prépa est facultative, mais celle de Paris 11 est indispensable.
Ce sont majoritairement des primants qui la font (sur 1000 étudiants, il y a 600 primants, dont 400 qui font medisup, et les doublants ont fait medisup en primant).
Leurs fiches reprennent tous les cours dans le moindre détail, meme pas besoin d’aller en cours.

Etiez-vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?
Au 1er semestre, au tutorat j’étais entre 70e et 200e (sauf quelques accidents, parce que je n’étais pas à jour). Je dirai que c’est le moment, surtout au début du semestre, où l’écart doublant primant est le plus grand et ça se ressent dans les résultats des concours blancs.

Plus le semestre avance, mieux on est classé, et au concours blanc général j’ai fini 103e, un de mes meilleurs classements, pour finir 67e au vrai concours du 1er semestre.
Alors ne déprimez pas si vos classements ne sont pas tops au 1er semestre, c’est vraiment normal, et si vous continuez à bosser à fond, vous allez observer une progression assez impressionnante.

Au 2eme semestre, les doublants n’ont plus vraiment d’avance (ils n’ont pas eu du temps pour revoir leur cours comme ils avaient eu l’été) donc mes classements aux concours blancs du tutorat sont bien meilleurs (entre 20 et 70e).
Pour ce qui est de la prépa, on est classé qu’entre primants, et j’étais entre 13e et 47e sur 400.

Aviez-vous du retard dans vos cours ? Si oui, comment le gériez-vous ?
Pas au début du semestre, vers les dernières semaines de cours par contre, c’était une autre histoire. Les cours s’accumulent, il faut en permanence revoir ceux d’avant, qui sont, logiquement, de plus en plus nombreux.
Il y a les TDs, la prépa, les concours blancs. Que ce soit au 1er ou au 2eme semestre, je n’allais plus en cours à partir du milieu de semestre parce que grâce à la prépa,on avait tous les cours en polycopiés, ça me permettait de minimiser le retard.

Quel était votre rythme de travail ?
Je le détaille plus dans « l’organisation de ma journée », mais disons qu’il dépendait vraiment du moment dans le semestre, si on avait des TD ou pas, medisup ou pas, ou si on était durant le mois de révision. J’ai toujours fait de grandes pauses parce que je saturais très vite.

Dans quel état d’esprit étiez-vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?
Altruiste, je déteste ce principe de concours, je pense que certains passent alors qu’ils ne feraient pas de bons médecins et que d’autres ne passent pas alors qu’ils seraient des médecins brillants et géniaux. J’essayais d’aider chaque personne qui me demandait, pour moi la PACES, ce n’est pas battre les autres, mais se battre sois meme.

C’est un peu cliché de dire ça mais je vois les choses comme ça: il faut combattre toutes ses envies: d’arrêter de travailler, d’aller regarder la télé, de faire une sieste, d’aller aux repas de familles, tout ce qu’on ferait si on se laissait aller.
D’ailleurs je me suis faite de super amies à medisup, des filles que je ne connaissais pas avant. Je pense qu’en définitive, très peu de personnes sont dans la compet’, après tout,on est tous dans la meme galère.

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?
Stressée, je suis une grande grande stressée, mais paradoxalement, je pense que ça m’a servi. J’avais toujours l’impression de ne pas travailler assez, pas comme il fallait. Malgré mes plutôt bons classements, entre chaque concours blancs, j’avais l’impression que tout le monde allait me « rattraper ».
Le fait de flipper autant a été plutôt bénéfique, ça me poussait à me dépasser. Après j’ai du me faire beaucoup de cheveux blancs 😉

Quelle attitude aviez-vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?
Je n’arrivais jamais à rester concentrée sur le cours durant 2h, je décrochais toujours au bout d’un moment, je dirais 1h peut être ça dépendait du cours.
Au premier semestre, j’ai fait une erreur, je suivais le cours sur les fiches de ma prépa de l’année passée que j’avais acheté (les cours changent très peu d’une année à l’autre), j’étais donc passive. Je ne prenais en note que les petits rajouts que le prof faisait.

Au 2eme semestre, j’ai changé de méthode, je prenais tout en note, afin de rester active, ces notes je ne les utilisais pas pour apprendre le cours chez moi, j’utilisais les poly de l’année passée. Simplement le fait de prendre en note le prof m’aidait à rester concentrée un maximum de temps.
Comme je l’ai dit précédemment, vers le milieu du semestre, j’ai arrêté de venir en cours, car j’apprenais plus vite un cours sur un poly chez moi, qu’en entendant le prof et en l’apprenant après.

Comment preniez-vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?
Grace à medisup, je ne prenais pas mes cours dans l’optique d’apprendre dessus, seulement pour rester concentrée. Du coup, je n’avais pas besoin de tout tout prendre en note, et de stresser si il me manquait un détail. Je les prenais sur un cahier à la main.

Vous serviez-vous des annales pour réviser ?
OUIIIII!!! Il faut! Au début du semestre, ce n’est pas indispensable dans le sens ou il faut d’abord apprendre le cours (si c’est un cours par coeur) ou les formules (si c’est un cours de physique ou de chimie).
Par contre après ce temps d’apprentissage, pour les matières à réflexion il faut faire des exercices, vous avez en général plusieurs supports, les TD, les QCM préparés par les profs de la prépa, les concours blancs du tutorat, mais les annales restent le support le plus important!!!
C’est celui que j’utilisais en dernier quand j’étais sure de connaitre très bien mon cours et de connaitre les méthodes pour résoudre les exercices.
Pour les matières a par coeur (biochimie, UE2, UE5, UE6, UE7) il est aussi important de les faire parce que certaines notions sont tellement importantes pour le prof qu’il pose la meme question chaque année.

Comment était organisée votre journée ?
Au premier semestre, j’avais cours le matin alors j’y allais, ensuite l’aprem je pouvais avoir TD ou prépa, dans ces cas là je rentrais travailler chez moi vers 19h, pendant 2 ou 3h. Je n’allais pas à tous les TD de la fac, parce que ce n’est pas tenable de travailler souvent que 2 ou 3h.

Sinon, l’après midi, soit j’allais à la BU jusqu’à la fermeture (vers 20h) soit je rentrais travailler chez moi. Je faisais des graaaandes pauses: je m’arrêtais à 17h pour reprendre après manger seulement 2 3h. Comme je l’ai dit je saturais très vite. Rarement je revoyais le cours du matin meme, il me fallait longtemps pour assimiler un cours.

Je fais partie des personnes qui préfèrent revoir 5 fois un cours pendant 1h plutôt qu’une fois pendant 5h, du coup chaque jour je revoyais beaucoup de cours. Je gardais en tete les cours « difficiles » qui nécessitaient beaucoup plus de temps et d’être revus très régulièrement. Je faisais de la physique ou de la chimie en guise de pause, ça me permettait de décompresser mon cerveau. Voila et pour le soir je gardais des cours assez simples parce que j’avais tendance à piquer du nez après 22h.

Le WE me permettait de revoir les cours de la semaines, ceux d’avant aussi. Jamais je considérais un cours comme appris, il fallait sans cesse que je le revois.
Comme je l’ai dit, quand je n’allais plus en cours, je travaillais toute la journée chez moi,ce qui me faisait gagner un temps précieux. Pendant la période de révision, c’était plus ou moins pareil.
Pendant tous le semestre on avait des concours blancs avec le tutorat le mardi et le jeudi à 18h qui durait maxi 2h, difficile de travailler après ça.

Le 2ème semestre, les cours étaient l’après midi, et on avait beaucoup moins de TD.

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?
Mon premier conseil serait d’avoir confiance en vous: des gens passent primants, POURQUOI PAS VOUS!
Ensuite, vivez sainement, dormez autant que vous le souhaitez, mangez bien, soyez entouré, gardez contact avec vos amis du lycée, sortez régulièrement afin de vous aérer l’esprit.
Donnez tout, arrachez vous, allez puiser au fond de vous, vivez pour cette PACES, ça passe tellement vite, n’ayez pas peur, ne baissez pas les bras, ne vous renfermez pas sur vous meme, soyez heureux d’apprendre ce que vous apprenez.

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?
La ténacité, l’entourage, je suis très combative et jusqu’à la fin j’ai rien lâché meme si c’était vraiment difficile. Le fait d’avoir medisup aussi, sans ça je ne serais jamais passée primante.

Pour terminer, comment avez-vous trouvé cette première année des études de santé ?
Elle était HORRIBLE, certains disent qu’après coup, quand on a son concours, nos souvenirs à propos de cette année deviennent moins terribles mais moi je garde en tete chaque instant de cette année.
C’était vraiment vraiment dur, on doit repousser ses limites, et plusieurs fois.
Ca change n’importe qui, on murit, on apprend à connaitre certains aspects de notre personnalité, insoupçonnés. Mais c’est parce que c’est aussi difficile que la victoire est aussi belle. Et ce que l’on apprend est vraiment passionnant.

Que pensez-vous du site www.reussirmapaces.fr ?
C’est un site très utile, cependant, pendant ma PACES, je l’ai beaucoup consulté et très souvent ça me mettait mal parce que j’avais l’impression de ne pas travailler assez comparé aux témoignages, que je n’avais pas de méthode spéciale contrairement à tous ceux qui témoignaient.
Je ne regardais que les témoignages de ceux qui étaient passés primants, parce que je visais ça et que ça, je ne voulais pas envisager de passer doublante.

Alors aux futurs PACES, ou a vous qui etes en train de souffrir en PACES, surtout de vous focalisez pas sur ces témoignages, n’essayez pas de reproduire les méthodes à tout prix ou de travailler autant ou plus que certains ici.
Adaptez tout ça à vous, trouvez votre propre façon de travailler, votre propre méthode (ne pas avoir de méthode est une méthode, j’en suis la preuve) et ne vous calquez sur personne.

28