Actuellement, dans quelle filière êtes-vous et en quelle année ?
Médecine 2ème année

Quelle fac, quelle année, quel numerus clausus ?
Rennes, 2015-2016, 203

Votre bac ? Votre spécialité ? Votre mention ?
Bac S, spé SVT, mention TB

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?
Primante

Quel(s) concours avez-vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?
Concours médecine, classement : 148

Votre niveau au lycée ? Etiez-vous assidu ou dilettante ?
Bon niveau sans beaucoup travailler. Je révisais les contrôles la veille au soir… C’est surtout depuis la PACES que je me suis rendue compte que je je faisais vraiment rien au lycée !

Lors de votre PACES, habitiez-vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?
J’habitais chez mes parents.

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?
15 minutes maximum.

Avez-vous trouvé vos repères facilement à la fac ?
Oui ! Je connaissais déjà une personne grâce à qui j’ai rapidement pu me créer un bon entourage. J’étais venue aux portes ouvertes au lycée, donc je connaissais déjà vaguement les locaux.

Dès qu’on repère les amphis c’est assez simple de se retrouver après. On commence à prendre des habitudes.

Avez-vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?
Absolument pas. Je voulais profiter de mes vacances à fond, et je ne le regrette pas du tout. Travailler avant la rentrée en étant primante est, pour moi, une mauvaise idée. On n’est pas dans le rythme du travail, on n’a pas assisté au cours en amphi…

Cependant, je peux comprendre que certains veuillent lire les cours pour savoir à quoi s’attendre, ce qui est normal ! Ça peut éviter de mauvaises surprises au niveau de la quantité de travail, car les cours commencent rapidement et à un rythme déjà très soutenu.

Et puis tout le monde n’a pas forcément ses cours PACES en avance, donc il ne faut pas trop se prendre la tête (même si c’est quand même très pratique de les avoir au début…).

Pratiquiez-vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?
Non, aucune, mais pas plus qu’avant. Je n’ai jamais été une grande sportive donc le sport était bien le dernier de mes problèmes…

Aviez-vous des loisirs ? Des sorties ?
Des loisirs, oui ! Je jouais de la musique (piano et violon) pour m’aérer la tête ! Ça fait vraiment du bien d’avoir quelque chose à quoi se raccrocher pour se détendre et changer totalement d’état d’esprit. Je traînais souvent sur les réseaux sociaux aussi pendant mes pauses.

Par contre très peu de sorties, à part le RU le midi avec les amis… Et puis c’est dur d’apprécier une sortie quand on sait qu’on doit se remettre au boulot en revenant. Par contre je voyais mon copain presque tout les midis, ce qui m’a beaucoup aidé ! (Et d’ailleurs, oui, c’est tout à fait possible d’être en couple en PACES hein, si vous savez gérer votre temps et si l’autre personne sait ce que vous avez comme travail, c’est tout à fait faisable !)

Aviez-vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?
Mon père est médecin, mais il me parlait peu de son métier avant que je sois en PACES! Sinon, personne dans ma famille proche n’est dans le domaine médical.

Combien d’heures de sommeil aviez-vous par nuit ?
7 à 8 heures ! Pour moi c’était fondamental de garder autant de sommeil, sinon je travaillais moins bien, moins longtemps. Si vous avez besoin de 8h au lycée, alors gardez vos 8h en PACES, vous ne regretterez pas d’être en forme et ce ne sont, à mon avis, pas des heures perdues, au contraire.

Combien d’heures travailliez-vous par jour ?
Je commençais à bosser à 13h-13h30. Ensuite, je travaillais jusqu’à avoir fini de travailler mes cours du matin, C’était donc très variable. Mais on va dire 6 à 7 heures les après-midi en semaine, et 20h en tout le week end (4h le matin, 6h l’après midi). Évidemment c’est une moyenne, ca varie selon les matières à bosser.

Je préférais bosser 2h à fond et faire 30 minutes de pause plutôt que d’étaler des heures de travail sans pause. C’est pour moi beaucoup plus efficace au niveau de la concentration et de la capacité à assimiler ! Je faisais pas mal de pauses, dès que ma tête ne suivait pas, je n’insistais surtout pas !

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?(Soyez le plus précis)
J’arrivais le midi. J’imprimais mon cours du matin, je le posais en face de moi sur la table et je lisais dans ma tête une première fois le premier paragraphe pour avoir le sens du texte en tête. Ensuite, je l’apprenais « par cœur », puis arrivée à la fin de ma page, je re-lisais et ré-apprenais la page. Pareil avec toutes les autres pages. Puis parfois j’avais la motivation pour reprendre tout depuis le début quand j’avais fini de passer sur le cours une première fois, mais c’était rare..

Le week-end je revenais sur les cours de la semaine, et je les ré-apprenais.

D’ailleurs j’ai observé les premières semaines quelque chose de fondamental : quand vous apprenez votre cours pour la première fois, et que le lendemain vous y repensez et vous vous dites « Je me souviens de rien, j’ai bossé pour rien ou quoi ? J’ai passé 3 heures dessus hier ! » Ne vous découragez suuuurtout pas ! C’est normal d’avoir l’impression qu’il ne reste rien de la première lecture, mais vous verrez à quel point c’est bénéfique dès que vous ferez la deuxième lecture (le week end pour moi) !

C’est vraiment un travail progressif et les cours doivent être lus et relus pour être sus. Vous verrez, la deuxième lecture (le deuxième apprentissage, idem) sera plus rapide si vous avez bien bossé le cours la première fois, et je me faisais souvent des frayeurs en pensant à tel cours et en me disant que je m’en souvenais absolument pas mais en réalité ça revient, et un travail efficace n’est jamais vain !

Ensuite pour les semaines de révisions, au S1 je faisais un peu de tout chaque jour, et au S2 je faisais par UE, et je préfère largement travailler par UE, c’est à dire passer par exemple 2 jours d’affilé à faire tout l’UE 6, etc..

Et autre détail que je trouve fondamental : j’ai acheté 2 grandes feuilles A3 cartonnées que j’ai patafixé sur le mur au dessus du bureau, je marquais les UE au feutre et en dessous, au fur et à mesure de l’année, je marquais le nom des cours que l’on faisait ! Comme ca, le week end, j’avais une vue d’ensemble sur les cours de la semaine et des semaines encore précédentes et c’est vraiment super pratique pour avoir les idées claires ! Je vous conseille de faire pareil et vous pouvez cocher à côté de chaque cours quand vous l’avez lu 1 fois.

Faisiez-vous des fiches ? Si oui comment ?
Non, aucune fiche. Je n’ai jamais fonctionné avec des fiches, meme au lycée.

Avez-vous travaillé seul(e) ? En groupe ?
Seule chez moi, mais je posais pas mal de question à mon groupe d’amis doublants, grâce à qui j’ai gagné beaucoup de temps ! C’est d’ailleurs intéressant de parler de certains cours entre amis.

Travailliez-vous à la bibliothèque de votre université ou chez vous ?
Chez moi, toujours ! Pour moi c’est impossible de travailler à la BU. Chez moi j’ai mon bureau, mon confort. Avoir plein de gens autour qui bossent la même chose que moi en silence, les mouvements autour, les petits bruits, les portes qui s’ouvrent et qui se ferment, c’est pas mon truc, ambiance trop pesante à mon goût !

Etiez-vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?
J’étais au tutorat, celui de Rennes est vraiment très bien, ce serait dommage de s’en priver. Je le recommande donc, car c’est gratuit, de bonne qualité, et le tutorat de la fac est lié aux professeurs, les tuteurs peuvent donc prendre contact avec eux si une question des étudiants revient souvent.

Etiez-vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?
Aux concours blancs, j’étais classé à peu près comme au vrai concours (304 au ccb S1, 314 au concours, et 190 au ccb S2 et 148 au concours).

Par contre, les colles des tutorats de la semaine étaient loin d’être glorieuses. Je n’avais pas spécialement révisé l’UE en question avant la séance donc c’est très dur de se souvenir de tout. Mais ca m’aidait aux corrections car les tuteurs apportent des précisions, des éclaircissements, et ca nous oblige à se confronter au moins une fois par semaine à des QCM type concours .

Aviez-vous du retard dans vos cours ? Si oui, comment le gériez-vous ?
Non. Si j’avais du retard, il ne dépassait jamais le week-end. J’avais tendance à me relâcher le vendredi aprèm, donc je rattrapais les cours du vendredi matin le samedi matin. Sinon j’avais peu de retard, je tenais mon rythme la semaine (voir les cours du matin l’après-midi, ou éventuellement se rattraper sur un autre après-midi plus léger).

Quel était votre rythme de travail ?
PENDANT LES COURS :

Levée 6:30. Petit dej, douche, bus.
Cours de 8h à 12h15.
12h-13h : déjeuner.
13h30-16h30 (à peu près) : boulot.
Pause.
Je reprenais vers 17h et ca dépendais des cours mais je m’arrêtais vers 20h le plus souvent.

PENDANT LES RÉVISIONS (et week-end)

Levée 7h, début du travail vers 7h45 apres un bon petit dej
Pause vers 10h
Looongue pause déjeuner ! 12h-14h à peu près !
Puis pause a 17 heure, puis reprise jusque 20h, je mangeais et parfois je rebossais vers 21h.

Dans quel état d’esprit étiez-vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?
J’étais détendue. Je ne suis pas une grande stressée, j’avais un groupe d’amis et un copain géniaux, je vivais chez mes parents donc pas de problèmes de repas, de courses… Je n’avais pas à me plaindre, j’essayais vraiment de relativiser ! Il faut se détacher de l’image sombre de la PACES, je me disais que j’étais là pour moi et que j’étais libre.

Certains moments sont plus durs que d’autres mais il faut en parler, prendre l’air… Mais vraiment, je relativisais tout le temps, je prenais tout à la légère même si je bossais à fond. Je ne pensais pas aux autres que je devrais « battre » au concours, je faisais tout pour moi seule et j’ai tout donné au S2 pour remonter. Il ne faut surtout pas se comparer aux autres ! Chacun a ses méthodes. Je me suis créé une bulle de travail, et j’ai tenu le rythme comme j’ai pu. Et au final c’est passé.

Ne vous relâchez surtout pas ! Vous ne devez pas avoir de regrets, alors donnez tout, si vous pensez que c’est possible, alors continuez !

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?
Voir au dessus.

Quelle attitude aviez-vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?
Ca dépendait des cours. Si le cours était sur le diapo et qu’il n’y avait que le diapo a apprendre, alors je me dispersais pas mal ! Pareil en maths et en physique. Par contre, tout les cours dictés qu’il faut prendre à la volée, j’y étais très concentrée. J’étais aussi très concentrée sur les cours intéressants, qui avaient un sens profond comme le cours sur la fin de vie ou les cours de philo.

Comment preniez-vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?
Ordinateur ! J’étais très méfiante au début car j’ai toujours pris mes cours à la main au lycée donc je n’avais jamais travaillé sur un cours tapé et imprimé…
J’aimais bien lire mon écriture, ça familiarise avec le cours en question et c’est plus parlant. Mais finalement on s’y fait très bien aux cours tapés, c’est vraiment très pratique et je trouvais ça agréable de mettre à mon goût le format, les paragraphes, les couleurs jusqu’à ce que le cours sorte tout beau tout neuf de l’imprimante.

Je me basais sur les cours que j’avais récupéré de l’année d’avant, surtout au début de l’année. Mais en prenant de l’assurance, je me suis mise à prendre certains cours en entier à la main, et j’aimais bien faire ça, car c’était mon texte de À à Z (impression recto-verso ofc, pour la planète et tout…)

Je n’ai jamais utilisé de Dictaphone mais certains amis carrés l’utilisaient pour certains cours dont on savait que le prof n’était pas forcement très clair et/ou organisé.

Vous serviez-vous des annales pour réviser ?
Très peu, sauf pendant les semaines de révisions. Le tutorat me suffisait, je ne prenais pas le temps de faire des annales. Ce n’est que pendant les révisions que je m’y suis mise… Mais je vous conseille quand même d’en faire un peu le week end, je pense que j’aurais dû en faire un peu plus. Ça formate l’esprit aux formulations, aux pièges classiques, et ca oblige notre cerveau à aller chercher dans plein de cours différents rapidement et de façon efficace !

Comment était organisée votre journée ?
Voir plus haut !

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?
Allez-y serein si vous savez que c’est ce que vous voulez. Ne vous prenez pas la tête en vous imaginant déjà une montagne avant même la rentrée. Attaquez les cours dès le début, relativisez ! Et soyez motivés!
Vous allez réussir ! Mettez vous ça bien en tête, dès le début. Prenez le temps de trouver votre méthode de travail, demandez conseil, parlez à vos amis…
Ayez un rythme stable, un sommeil stable et écoutez votre corps lorsqu’il vous dit stop. Travaillez pour ne rien regretter, et vous aurez tout gagné.

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?
Au lieu de me relâcher au S2 ( j’étais arrivée 314 au S1 et le NC est de 200~), je me suis boostée et j’ai continué sur ma lancée, grâce aux encouragement de mon entourage. J’avais amélioré ma méthode de travail, j’étais de plus en plus efficace et mon cerveau répondait de mieux en mieux. J’ai réussi à évoluer assez vite pour rattraper mon classement, j’y ai cru jusqu’au bout !

Pour terminer, comment avez-vous trouvé cette première année des études de santé ?
Extra-ordinaire. C’est une année qui change une personne ! Je ne peux pas dire que c’était une mauvaise année. Elle était rude, elle met à l’épreuve, mais au fond je l’ai trouvée géniale. Par les personnes que j’ai rencontrées, par toutes les choses que l’on découvre sur soi-même au cours de cette année.. C’est tout un univers. Il faut le vivre pour le comprendre !
L’ambiance carabin, les profs marrants (et les moins marrants), les chants en amphis… Je garderai un très bon souvenir de cette année, mais je suis tout aussi heureuse de n’avoir à la vivre qu’une fois !

Que pensez-vous du site www.reussirmapaces.fr ?
Excellent pour les futurs PACES qui n’ont pas l’occasion de parler avec des étudiants dans cette filière. Ce site répond à plein d’angoisses et de tourments que l’on pourrait se faire. Il y a énormément de témoignage, une mosaïque de profils, et chacun peut trouver quelqu’un à qui s’identifier. Les gens prennent le temps d’écrire et c’est toujours enrichissant de lire du concret !

50