Emilie M., en 2ème année de Paramédical à Toulouse nous parle de son parcours et du vécu de sa PACES

Quelle année était votre PACES, quel était son numerus clausus ?

2015 – 2016, NC : 25

Votre bac, votre spécialité et votre mention ?

Bac S, spé SVT, mention assez bien

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?

Doublante

Quel(s) concours avez-vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?

Filière médecine kiné Classement primante : 347 / 850 Classement doublante : 127 / 850 (18 ème / 25 en kiné)

Votre niveau au lycée ? Etiez-vous assidu ou dilettante ?

Au lycée, j’avais beaucoup de difficultés en maths, j’avais des notes très moyennes

Lors de votre PACES, habitiez-vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?

J’habitais chez mes parents et ça m’a beaucoup aidé. Je n’étais pas loin de la fac et c’était indispensable pour moi en terme de soutien moral et logistique

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?

Entre 15 et 20 minutes (bus ou voiture)

Avez-vous trouvé vos repères facilement à la fac ?

Oui, j’ai très vite trouvé mes repères !
J’ai fait la pré-rentrée organisée par le tutorat ce qui m’a beaucoup aidé.

Avez-vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?

En primant : Non je n’ai pas travaillé les cours, j’essayais simplement de me renseigner par différents moyens pour en savoir le plus possible avant la rentrée et me préparer mentalement au mieux sans rentrer dans le détail des matières mais simplement pour se conditionner

En doublant : Oui, je me suis replongée dans mes cours 2 semaines avant la rentrée. J’ai réorganisé quasiment tous mes cours, j’ai trié, relu ou réécrit certains cours pour être plus à l’aise !
J’ai également fait la pré-rentrée des doublants organisée par le tutorat. Pendant cette semaine de pré-rentrée, j’ai travaillé sur les matières les plus difficiles du semestre 1 (toutes les parties que je n’avais presque pas apprises en primant)

Pratiquiez-vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?

Oui, faisant du sport depuis toujours, il étais essentiel pour moi de continuer !
Je m’accordais 1H30 tous les vendredis soirs pour mon entraînement et quelques matchs dans l’année (3 au total)
Le sport me vidait complètement la tête et m’aidait à rester efficace au travail.
D’ailleurs, au 2ème semestre en étant doublante, j’ai pratiquement arrêté le sport et je l’ai vite regretté car ces moments étaient cruciaux pour mon moral !

Pendant mes révisions avant le concours (en étant doublante), j’allais courir 1h tous les 2 jours et je pense que ça a été très bénéfique : gain d’efficacité au travail et au niveau moral

Aviez-vous des loisirs ? Des sorties ?

En primante, je sortais de temps en temps voir mes amis (environ une fois par mois) le temps d’une soirée (jusqu’à 23h environ)

En doublante, je sortais beaucoup moins mais j’arrivais à me libérer des sorties plus longues sans trop culpabiliser puisque je mesurais tout le bien que ça allait me faire !

Aviez-vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?

Non, aucune personne de mon entourage.

Combien d’heures de sommeil aviez-vous par nuit ?

Je me suis imposé 8 heures de sommeil par nuit avec des horaires très réguiliers ! (coucher 23 heures – Réveil 7 heures)
En étant primante, je n’avais pas conscience de l’importance du sommeil en PACES et je dormais peu : grosse erreur !

Combien d’heures travailliez-vous par jour ?

Mes cours étaient l’après midi alors je m’organisais en conséquence :
-> Travail de 8h à 12h30
-> Cours de 14h à 18h
-> Travail de 18h30 à 20h30
-> Travail de 21h30 à 22h30/23h

Je faisais les matières demandant le plus de concentration le matin qui correspondait à mon plus gros temps de travail.
Le soir, je reprenais mes cours de la journée et après manger je faisais les choses qui demandent le moins de concentration (car l’efficacité et la concentration ne sont pas les mêmes pour ma part)

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?(Soyez le plus précis)

Ayant du mal à apprendre par coeur, il a fallu trouver une méthode efficace ! Au fil des semaines, j’ai trouvé la méthode qui me correspondait le mieux.
Je reprenais mes cours et les réécrivais la plupart du temps puisque c’est en écrivant que j’arrive à retenir.
J’abusais de moyens mémo techniques (même les plus débiles !)
Une fois que j’avais bien réécris et relu mon cours, je prenais une feuille blanche et réécrivais tout ce dont je me souvenais. Je corrigeais ensuite et vérifiais mes erreurs. je recommençais de nouveau sur une feuille blanche le lendemain matin et au fil des jours, j’avais bien retenu (et me souvenais de mes erreurs) ! Je me faisais des rappels réguliers : au bout de 2 semaine, reecrire un cours sur une feuille blanche me prenait peu de temps puisque je le connaissais très bien !

Pour les matières « visuelles » (histologie, anatomie) : j’apprenais sur les polycopiés de schémas. Après avoir bien relu et réécris mon cours, je colorais, légendais et écrivais toutes les notions clés sur le poly ! C’est un excellent moyen de retenir puisqu’une fois devant les QCM, j’avais mes schémas complétés dans la tête !

Une fois qu’un cours était su, je passais aux QCM d’entraînements que je corrigeais avec beaucoup d’attention. Je me faisais des post it où j’écrivais des notions essentielles qui m’avaient posé problème dans les QCM, je collais ces post it sur le mur de mon bureau pour les lire le plus souvent possible !!

Faisiez-vous des fiches ? Si oui comment ?

OUI ! j’adaptais les fiches en fonction des matières biensur et je ne faisais pas des fiches pour tout !
En physique et maths, il s’agissait simplement d’une fiche contenant toutes les formules à savoir (je regroupais seulement les formules des différents cours pour avoir comme une fiche récapitulative, c’était pratique quand je m’entrainais sur les QCM)
En chimie et biomolécules, je me faisais des fiches où étaient simplement ecrites des notions clés.

Les fiches étaient faites bien après le cours, ça permettait de me refixer les idées (je les faisais même des fois après avoir fait les QCM pour renoter les choses mal mémorisées)

Avez-vous travaillé seul(e) ? En groupe ?

Je travaillais seule la majorité du temps.
Pendant les révisions d’avant le concours (en fin de révisions), nous nous étions réunies à 4 en abordant uniquement les matières les plus difficiles pour échanger sur des QCM mal compris ou des notions pas claires. De cette façon, chacune aidait l’autre sur la matière où elle avait le plus de facilités. Nous faisions cette journée juste avant le concours pour « régler les derniers détails » puisque nous avions toutes bien travaillé nos cours, il s’agissait juste de répondre aux questions des autres sur des QCM difficiles ou des parties de cours incomprises.

Aussi, j’avais une « binôme ». Nous travaillions chacune chez soi mais dès que l’un avait une question (cours mal compris, cours à trous ou QCM difficile), on s’appellait ou on amenait le cours qui nous posait problème le lendemain en amphi pour demander à l’autre des explications !
De savoir que l’on peut s’entraider est quelque chose de fondamental selon moi et ça m’a beaucoup apporté !

Travailliez-vous à la bibliothèque  de votre université ou chez vous ?

Je travaillais chez moi la plupart du temps.
Il m’arrivait de travailler à la BU uniquement quand ça me permettais de gagner du temps ! je n’étais pas très efficace à la BU, j’aime travailler seule

Etiez-vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?

Je me suis inscrite uniquement au tutorat (sous les conseils de beaucoup de monde).
J’y ai fait la pré-rentrée, toutes les colles de l’année, les concours blancs, …
Je recommande vivement le tutorat : le fait d’avoir une colle toute les semaines me permettais de faire des QCM même si je n’avais pas eu le temps chez moi. Même si mes notes étaient souvent catastrophiques, je corrigeais la colle et prenais en compte mes erreurs. Ca me faisait beaucoup avancer !

Le tutorat est selon moi indispensable, ça nous pousse vers le haut et nous encourage tout le temps !

Concernant les prépas privées, je n’ai pas souhaité en avoir et ne regrette absolument pas mon choix, je ne suis pas sûre que j’en aurai tiré beaucoup de bénéfice !

Etiez-vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?

Pas vraiment même pas du tout…
Ca a été très variable selon les colles et il ne faut absolument pas se démoraliser à cause de son classement : je le prenais comme un entrainement qui me permettait juste de faire encore plus de QCM et d’être donc encore mieux préparée, rien de plus !
Surtout que beaucoup d’étudiants préparaient minutieusement les thèmes de la colle pour y avoir une bonne note. ce n’était pas ma méthode : je ne changeais pas mon programme de travail en fonction des colles, j’y allais dans tous les cas même si le cours n’étais pas bien appris, ça me permettait de voir ce que j’avais retenu et ce qu’il fallait absolument reprendre, rien que la correction était utile.

Je pense que les colles ne sont pas à prendre comme le concours en lui même : ne pas se décourager comme si le classement de la colle était celui du concours !
Il faut simplement prendre les colles comme un exercice indispensable pour être plus performant !

Aviez-vous du retard dans vos cours ?  Si oui, comment le gériez-vous ?

OUI !
Je crois que je n’ai jamais réussi à ne pas avoir de retard…
Cependant, j’arrivais à le gérer au fil du temps. au début, je me sentais dépassée et noyée sous la masse de travail mais la clé c’est l’organisation !
Avec une bonne organisation, on peut arriver à gérer le retard sans se rajouter une couche de stress supplémentaire.

J’écrivais toutes les choses que j’avais à faire (ça faisait peur) mais ça me permettait de savoir où j’en était. Sinon, j’oubliais de reprendre des cours que je n’avais pas eu le temps d’apprendre au moment prévu.
Je priorisais certains cours pour ne pas accumuler trop de chapitres dans une même matière. Je me laissais les cours restants pour le week end, le seul moment où toute la journée peut être consacrée aux cours de la semaine précédente !

Selon moi, l’important est de savoir où on en est dans son retard et de ne pas se rendre compte plusieurs semaines après qu’un cours a été complètement oublié !
L’objectif étant de maitriser le plus de cours possibles au moment des révisions (pour qu’elles restent des révisions !!!)

Quel était votre rythme de travail ?

J’avais un rythme très régulier !
Je faisait tout le temps de planning pour savoir ce que j’ai à faire.
Mes heures de lever et de coucher étaient toujours les mêmes, mes heures de travail aussi ! C’était capital pour moi d’être le plus constante possible
Biensur, j’ai adapté mon rythme à ce qui me convenait le mieux : j’étais très efficace le matin, beaucoup moins le soir

Dans quel état d’esprit étiez-vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?

Je ne me sentais pas du tout en compétition avec mes amis, je préférais l’entraide qui marche beaucoup mieux !

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?

Plutôt décontractée lorsque j’assistais aux cours mais pronfondémment stréssée en permanence même si j’essayais au maximum de transformer ce stress en détermination !

Quelle attitude aviez-vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?

J’étais concentrée dans la plupart des cours !
Le cours théorique est très important : les informations données en cours ne seront dites qu’une seule fois avant le concours, il ne faut rien rater, ça peut coûter cher !!!

Comment preniez-vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?

Je prenais tous mes cours sur papier, avec le dictaphone sur la table.
Il m’arrivait de taper mes cours à l’ordinateur lorsque j’étais chez moi, c’était pour moi une méthode pour retenir !

Vous serviez-vous des annales pour réviser ?

C’est indispensable !
Sans annales, pas la peine d’aller au concours.
Une fois que mon cours était bien appris, je passais aux annales. Ca permet de voir si tout est bien clair dans sa tête, si on n’est pas passé à côté de quelque chose de très important et surtout : tous les pièges dans lesquels on tombe sont des pièges dans lesquels on ne tombera plus !

Comment était organisée votre journée ?

Réveil 7h/7h30
Travail de 8h à 12h/12h30 (avec une pause de 15 minutes)
Pause déjeuner + trajet vers la fac de 12h30 à 14h
Cours théorique de 14h à 18h
Pause (discussion à la sortie des amphis) + trajet retour de 18h à 18h30/19h
Travail de 19h à 20h30
Repas en famille (ressourçant) à 20h30
Travail entre 21h30 et 23h (en fonction de mon état)

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?

La clé de la PACES n’est pas le niveau que l’on a au lycée mais c’est bien la détermination.
Il faut croire en soi et ne jamais perdre de vue son objectif, se demander à chaque fois que c’est dur pourquoi on est en train de faire tout ça.

Selon moi, la motivation et la détermination sont les choses fondamentales pour réussir sa PACES.

Surtout s’accorder des pauses, ne pas culpabiliser lorsqu’on en fait une : il vaut mieux travailler 2 heures efficacement en se laissant une pause loisir de 2 heures ensuite plutot que de rester à son bureau 4h en étant inefficace. On met beaucoup de temps à s’en rendre compte mais les pauses nous permettent d’être bien plus efficace et de garder le moral !

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?

Selon moi, ce qui a fait la différence est la détermination que j’avais.
Je savais pourquoi j’étais là et à chaque fois que je faiblissais, je me rappellais de mon objectif.
En comparaison au lycée, j’apprenais enfin des choses qui me plaisaient et me donnaient envie de continuer jusqu’au bout.

C’est ma motivation qui m’a fait réussir !

(Doublant uniquement) Qu’est ce qui a contribué selon vous, à votre redoublement ? Quels enseignements en avez-vous tiré pour in fine, réussir ?

En étant primante, j’ai mis plusieurs mois à trouver la méthode de travail qui me correspondait. J’ai donc travaillé en étant peu efficace au début de la PACES. Mon organisation n’était pas convenable et j’ai été vite débordée, je n’ai pas pu rattraper comme je voulais par la suite.

Après ma première tentative, je me suis demandé quelles avaient été mes faiblesses et mes forces.
Les méthodes de travail que j’avais mis en place au fur et à mesure fonctionnaient mais mon rythme de travail n’était pas assez régulier et mon organisation pas assez cadrée.
J’ai donc réorganisé mes cours et me suis imposé un rythme à suivre impérativement.

J’ai ensuite insisté sur les parties de cours que je n’avais pas eu le temps de bien apprendre et bien comprendre en étant primante afin d’être plus attentive aux cours.
Enfin, contrairement à l’année précédente, je savais quelles étaient les matières qui demandaient beaucoup plus de travail pour arriver à de bons résultats.
J’ai adapté mon travail !

Pour terminer, comment avez-vous trouvé cette première année des études de santé ?

Très éprouvante et très difficile mentalement.
Mais j’en sors grandie et plus forte, je ne pensais absolument pas être capable de réussir.
Je connais mieux mes limites, j’ai vraiment appris à travailler efficacement et je sais de quoi je suis capable : que du positif !!!

Que pensez-vous du site www.reussirmapaces.fr ?

c’est vraiment génial !
En tout cas, ça m’avais beaucoup aidé lorsque j’étais en PACES, j’avais besoin d’avoir un maximum de retours sur cette année de paces, c’était encourageant !!!

17