Emeline F, en 2ème année de Paramédical à Besançon nous parle de son parcours et du vécu de sa PACES

Quelle année était votre PACES, quel était son numerus clausus ?

2015 – 2016, 80 places

Votre bac, votre spécialité et votre mention ?

Bac Scientifique, spécialité Physique-Chimie, Sans mention

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?

Doublante

Quel(s) concours avez-vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?

APEMR, 64ème en Masso-Kinésithérapie

Votre niveau au lycée ? Etiez-vous assidu ou dilettante ?

Assidue et sérieuse en cours, environ 12 de moyenne en Terminale

Lors de votre PACES, habitiez-vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?

Colocation avec une amie qui était également en 1ère année de médecine

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?

25 minutes en tram

Avez-vous trouvé vos repères facilement à la fac ?

Lors de ma 1ère année, j’ai trouvé mes repères assez facilement, puisque je connaissais des personnes d’années supérieures m’ayant aidée et j’avais un groupe de copains en PACES. C’était important, pour ma part, de connaître du monde puisqu’il y a une réelle différence entre le lycée et la fac, tant au niveau de la taille de la structure, qu’au niveau du nombre d’étudiants et des cours.

Avez-vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?

Durant l’été 2015, j’ai travaillé quelques cours de biochimie qui étaient assez complexes pour moi durant l’été, afin de me remettre à niveau pour ma 2ème année en P1. Je voulais me remettre quelques cours en tête et éventuellement essayer d’éclaircir quelques incompréhensions. Cela m’a permis de prendre une certaine avance sur certaines personnes, qui, comme moi au début, n’avaient pas forcément tout compris. En apprenant les cours durant l’année, c’était déjà un peu plus facile pour moi.

Pratiquiez-vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?

Pendant ma 1ère année, je faisais du badminton avec des copains 1 fois (ou 2) par semaine. Cela me permettait de me changer les idées et de me détendre un peu.
Pendant ma 2ème année, je faisais un peu de rugby avec des filles qui étaient en médecine également.

Je prenais beaucoup moins de temps cette année pour faire du sport, puisque mon programme de travail était plus chargé. Mais il reste important de prendre du temps pour soi quelques fois, pour s’aérer l’esprit, car au bout d’un certain, le cerveau n’imprime plus. En tout cas, c’était par une activité physique que, personnellement, j’arrivais à laisser mes cours de côté, le temps d’une petite soirée.

Aviez-vous des loisirs ? Des sorties ?

Mise à part le sport un soir dans la semaine, je n’avais pas de loisirs. Je considérais que je n’avais pas le temps pour ça. Entre apprentissage des cours et révisions, je n’avais pas vraiment de temps de pause.
Puisque je n’avais déjà pas de temps pour des loisirs, je n’avais alors pas de temps pour sortir, que ce soit le soir ou un après-midi.

Aviez-vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?

Personne dans ma famille n’est dans les domaines médical et paramédical.

Combien d’heures de sommeil aviez-vous par nuit ?

Au début de chaque semestre, je m’ « obligeais » à dormir au moins 8 heures par nuit. En milieu de semestre, avec tous les cours à apprendre et à réviser, c’était principalement minimum 7h heures par nuit. Il est très important de dormir suffisamment. Les journées sont relativement épuisantes et le corps a besoin d’énormément de repos. Bien dormir permet également au cerveau de mieux retenir les cours. Avec la fatigue, il est beaucoup plus difficile d’apprendre et de retenir.

Combien d’heures travailliez-vous par jour ?

En semaine, sans compter les 4 ou 5 heures de cours dans la journée, je travaillais environ 9 heures par jour : 7 heures la journée, 2 heures le soir. Bien évidemment dans la journée, lorsque j’apprenais mes cours, je faisais 15-20 minutes de pause.
Le week-end, je travaillais environ 9-10 heures par jour.

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?(Soyez le plus précis)

J’avais une méthode assez connue des étudiants en 1ère année de Médecine, dite « la méthode de l’agenda ». Elle consiste à noter les cours faits dans un agenda, puis de les reporter à 2 jours, puis 1 semaine, 2 semaines, 1 mois etc. Le week-end, je révisais : le samedi je refaisais tous les cours de la semaine et le dimanche je travaillais mes cours pour les interros de la prépa du lundi. Le but étant de revoir ses cours le plus de fois possible dans le semestre, pour entretenir les informations et connaissances des cours.

C’est en revoyant plusieurs fois les cours qu’on les sait le plus.
J’étais en APEMR, mais j’allais en cours le matin avec les PACES. Cela me permettait d’apprendre mes cours du matin l’après-midi et, une fois avoir fini, de réviser les cours que j’avais noté dans mon agenda.
Bien évidemment, il n’y a pas de méthode meilleure qu’une autre, tout dépend des personnes. Et chaque étudiant met le temps qu’il veut pour apprendre un cours.
Ce qui est très important, c’est d’être très organisé et d’avoir une méthode qui nous convient. Par exemple, lorsque j’apprenais ou révisais, je réécrivais sur un brouillon les parties de cours que je retenais difficilement. Mais je sais que certaines personnes préfèrent lire plusieurs fois.

Faisiez-vous des fiches ? Si oui comment ?

Lorsque je faisais des fiches, c’était principalement pour les cours ou parties de cours qui me posaient problème.
Au 1er semestre, je faisais des fiches pour faire un bilan de chaque cours de biochimie. Cela permettait d’avoir une vue d’ensemble et de mieux comprendre les mécanismes.
Au 2nd semestre, je faisais des fiches en UE 7 – Santé, Société, Humanité, avec le plan du cours et les grandes idées. C’est une matière qui nécessite, je trouve, de connaître le plan pour pouvoir retrouver les idées lors de l’épreuve rédactionnelle. Pour l’anatomie, j’en ai faites quelques unes pour les cours d’arthrologie, qui récapitulaient des insertions de muscles et ligaments. En relisant régulièrement mes fiches, je retenais plus facilement.

Avez-vous travaillé seul(e) ? En groupe ?

Pendant mes deux années de PACES/APEMR, j’ai eu la chance d’avoir un bon groupe de copains. On travaillait principalement en groupe pour pouvoir s’aider en cas de problème sur des cours.
C’était aussi important d’avoir un groupe de copains, on se soutenait et on pouvait facilement décompresser lors des pauses.

Travailliez-vous à la bibliothèque  de votre université ou chez vous ?

Je préférais travailler à la bibliothèque universitaire (BU) de Médecine avec mes copains. J’étais moins distraite que chez moi, à cause du WiFi, de la télé… Et voir des gens travailler, ça motive !
Généralement, avec mes copains, on se séparait dans la BU pour éviter de discuter. La BU est un endroit très calme, donc pour y travailler, c’est l’idéal.
Le week-end, la BU étant ouverte uniquement le samedi matin, je préférais travailler chez moi.

Etiez-vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?

J’avais une prépa privée et j’allais à quasiment toutes les séances de tutorat. Les QCM permettent vraiment de cibler nos points faibles et nos points forts et ainsi de voir les cours sur lesquels il faut plus insister.
Le tutorat peut amplement suffire, d’autant plus qu’il propose un classement anonyme et beaucoup de QCM vérifiés par les profs dans chaque matière au cours du semestre. Et pour ceux qui ne peuvent pas payer de prépa, cela permet d’avoir un entrainement.

Etiez-vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?

J’étais généralement bien classée au tutorat, un peu moins à la prépa, car je me mettais plus la pression. Même si les classements du tutorat et de la prépa donnent une idée, il ne faut pas toujours s’y fier. Cela ne détermine pas le classement aux partiels.

Aviez-vous du retard dans vos cours ?  Si oui, comment le gériez-vous ?

Je n’avais pas de retard sur mes cours, car je les apprenais tous après les avoir faits en amphi.

Quel était votre rythme de travail ?

En semaine, je me réveillais à 6h30 pour être à 8h à la fac. Je partais entre 19h30 et 20h de la BU, puis je me remettais à travailler vers 21h.
Le samedi, je me réveillais à 7h30 et je finissais de travailler vers 19h.
Le dimanche, je me réveillais à 8h30 et finissais de travailler vers 19h.

Dans quel état d’esprit étiez-vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?

Je n’étais pas du tout dans l’esprit de compétition avec mes copains, on s’aidait vraiment et on s’encourageait tous.
Pour les personnes que je ne connaissais pas, je ne pensais pas à elles tout simplement. Je devais simplement faire du mieux que je pouvais pour ne rien regretter, c’est tout.

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?

Toute mon année était stressante et particulièrement au second semestre, puisque personne ne savait si le numérus augmentait ou non, et si oui, de combien.

Quelle attitude aviez-vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?

J’étais avec deux copines. On était vraiment dans le cours, à bien écouter. En sortant, si on a bien écouté, on a déjà retenu beaucoup de choses et on sait vraiment de quoi traite le cours.

Comment preniez-vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?

Lors de ma 1ère année, j’avais déjà des cours en format numérique, qu’un étudiant en école de kiné m’avait donnés. C’est plus pratique, on peut les modifier si jamais. Ensuite je les imprimais, puis les surlignais selon mon code couleur.

Vous serviez-vous des annales pour réviser ?

J’utilisais des annales pour m’entrainer au maximum. Je les utilisais principalement le week-end, après mes journées de révisions pour faire le point.

Comment était organisée votre journée ?

Mes journées étaient assez ennuyeuses je dirais. Je me réveille, je vais en cours, je mange, j’apprends mes cours, je rentre chez moi, je révise et je me couche. Pas du tout passionnant, mais j’avais mon organisation pour travailler au mieux.

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?

Pour les futurs étudiants en PACES, je conseille de bien s’organiser dès le début, bien que ce soit difficile, c’est-à-dire de bien apprendre les cours, de faire régulièrement des QCM. Il est aussi nécessaire d’avoir des copains en Médecine sur qui on peut compter. Une bonne hygiène de vie est primordiale : bien manger, bien dormir, s’aérer la tête de temps en temps.

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?

J’avais peut-être une organisation un peu différente des autres, donc par rapport à certains j’ai mieux réussi à apprendre mes cours. Après j’ai eu énormément de soutien de la part de ma famille et de mes copains, ils croyaient beaucoup en moi, ce qui m’a permis de ne pas lâcher.

(Doublant uniquement) Qu’est ce qui a contribué selon vous, à votre redoublement ? Quels enseignements en avez-vous tiré pour in fine, réussir ?

Lors de ma 1ère PACES, je n’avais pas du tout la même méthode et pas le même mental.
Pour réussir au mieux, il faut être vraiment motivé et bien s’organiser. De toute évidence, l’organisation est primordiale. Et il ne faut jamais hésiter à demander de l’aide autour de soi, surtout auprès de personnes qui ont vécu la 1ère année.

Pour terminer, comment avez-vous trouvé cette première année des études de santé ?

Cette année est particulièrement difficulté psychologiquement. Il faut être très courageux pour étudier toute une année, sans sortir, sans voir toutes les personnes que l’on voyait avant. Il y a un grand saut à faire du lycée à la fac. Et le concours est particulièrement stressant, c’est différent des autres Facs où il faut 10 de moyenne pour valider son année.

Que pensez-vous du site www.reussirmapaces.fr ?

Ce site est vraiment bien fait. Les questions sont bien posées et elles demandent beaucoup d’informations sur la PACES. Je pense que beaucoup d’étudiants cherchent des informations pour réussir et pour savoir comment tenir le coup. Des témoignages sont toujours plus intéressants.

3