Actuellement, dans quelle filière êtes-vous et en quelle année ?
Médecine 2ème année

Quelle fac, quelle année, quel numerus clausus ?
Victor Segalen, à Bordeaux année 2011/2012 280/334 (je sais plus le nombre total exact du numerus)

Votre bac ? Votre spécialité ? Votre mention ?
Bac S spé Maths mention Très bien

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?
Primante

Quel(s) concours avez vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?
Uniquement médecine, classée 280ème.

Votre niveau au lycée ? Etiez vous assidu ou dilettante ?
Bon niveau sans trop travailler, mais je faisais tous les devoirs obligatoires (exos et devoirs maisons).

Lors de votre PACES, habitiez vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?
Oui, j’habitais chez mes parents.

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?
1h minimum, parfois 1h30… en bus.

Avez vous trouvé vos repères facilement à la fac ?
Au début c’est un peu angoissant de ne pas du tout connaître les lieux, mais une fois que j’ai su où était chaque amphi, et que j’ai compris que l’organisation du tutorat était très simple, oui j’ai bien trouvé mes repères, et ça n’a pas pris beaucoup de temps !

Avez vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?
Absolument pas, parce que je ne pensais tout simplement pas que les cours de Terminale pourraient m’être utiles en médecine ! Et pourtant c’est vrai que revoir la physique m’aurait bien servi pour l’UE de biophysique !

Pratiquiez vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?
Non, pas du tout, j’étais bien trop heureuse d’en avoir fini avec l’EPS obligatoire du lycée !

Aviez vous des loisirs ? Des sorties ?
Oui tout à fait : pratiquant déjà le piano depuis mon enfance, j’ai fait le choix en entrant en PACES de commencer un deuxième instrument parce que ça me tentait, et que me connaissant, je me suis dit que des loisirs un peu « obligatoires » comme ceux-là me feraient du bien.

De plus, la musique est un vrai exutoire pour le stress et les mauvaises pensées, donc je ne regrette pas du tout ! (mais il faut assumer le fait d’être traitée de folle furieuse par ses compagnons de PACES !) Et je suis aussi un peu sortie avec mes amis. Dans l’ensemble je n’ai jamais ou très rarement refusé de sorties pendant cette année ! (mais je n’ai pas eu énormément d’occasions !)

Aviez vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?
Aucun.

Combien d’heures de sommeil aviez vous par nuit ?
10-11h quand je n’avais pas cours le matin. Beaucoup moins quand il me fallait me lever à 6h moins 10 pour arriver en cours pour 8h ! (peut-être 5-6h de sommeil… trop dur de se coucher tôt !) Mais en gros je ne me suis jamais couchée plus tard pour bosser. Au pire je bossais jusqu’à l’heure de dormir au lieu de me distraire !

Combien d’heures travailliez vous par jour ?
Aucune idée. Au premier semestre je n’ai quasiment rien fait à part aller en cours (donc ça doit faire 4-5h par jour en moyenne avec les eds) mais j’ai mis la purée pendant le mois de révision où là je bossais intensivement 6 à 8h par jour.

Je suis arrivée 437ème aux partiels, du coup au deuxième semestre j’ai essayé de bosser un peu chaque jour, au fur et à mesure, surtout pour l’anat’, donc j’ai dû rester à 6-7h par jour pendant tout le deuxième semestre !

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?(Soyez le plus précis)
Au premier semestre je n’en avais pas. Et puis pendant le mois de révision j’ai commencé à trouver : le matin j’apprenais un chapitre puis je faisais les qcms d’un ED portant sur celui-ci. Puis pareil avec le chapitre suivant, jusqu’à avoir appris tous les chapitres composant cet ED, puis je faisais la colle portant sur eux d’une traite, et seulement après avoir fini l’UE dans son entier j’ai fait le concours blanc !

En gros, pour les P1 suivants, mon conseil serait de ne pas hésiter à faire énormément de qcms ! Il n’y a pas mieux pour se préparer.
Au deuxième semestre, pareil à la différence que cette fois je préparais les colles du tutorat au fur et à mesure !

Faisiez vous des fiches ? Si oui comment ?
Non, et je conseille à ceux qui en font de bien faire attention, car le but d’une fiche est d’être synthétique, mais il ne faut pas oublier que pour le concours, les profs cherchent à piéger sur des petits détails ! Donc si vous ne lisez que vos fiches vous risquez d’en rater : par conséquent : prudence !

Avez vous travaillé seul(e) ? En groupe ?
Seule majoritairement, parfois avec mon amie.

Travailliez vous à la bibliothèque de votre université ou chez vous ?
Chez moi principalement, mais il m’arrivait de rester à la fac, auquel cas je n’allais pas à la BU mais dans les salles d’ED en libre accès.

Etiez vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?
Au tutorat. Premièrement parce que c’est beaucoup moins cher, et ensuite j’avoue que je ne pensais pas avoir besoin d’une prépa privée à la base… (comme le lycée est plutôt simple, je n’ai pas réalisé à quel point la PACES serait lourde, je partais du principe que comme ça avait toujours roulé pour moi, pas de raison de me ruiner dans une prépa… j’étais bien prétentieuse)

Bon heureusement, le tutorat c’est très bien organisé, et c’est vraiment utile parce que les cours ne suffisent pas pour tout comprendre, loin de là ! les Ed sont indispensables pour tout comprendre et surtout pouvoir poser les questions, et encore plus pour les qcms !
Je recommande le tutorat, parce que les personnes que je connais qui sont allées en prépa n’ont pas forcément trouvé ça super… Ils ne sont pas toujours coordonnés avec les profs, et il y a un fort esprit de compétition.

Etiez vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?
Absolument pas, j’ai fini par arrêter d’aller voir mon rang, mais je devais stagner aux tréfonds du classement ! Peut-être dans les 1000, voire plus !

Aviez du retard dans vos cours ? Si oui, comment le gériez vous ?
En fait mon but n’était pas de suivre le rythme de cours, parce que je pense que c’était impossible et que c’est se mettre trop de pression pour pas grand chose. Après ça dépend de chacun, mais le but est que en arrivant à la période de révision, le plus gros soit fait, et que ce qui ne peut pas être appris rapidement a déjà été vu (comme l’anatomie).

Donc dans l’absolu j’étais en retard, mais dans mon planning non ! Pendant le deuxième semestre j’ai pris soin d’apprendre toute l’anat’ pendant le semestre, ainsi que l’UE sur le médicament et faire des exos d’UE biophysique. Il m’a suffit de le revoir et d’apprendre le reste pendant les révisions !

Quel était votre rythme de travail ?
Pendant les périodes de cours : bosser la demi-journée où je n’ai pas cours. Pendant les révisions : je commence par bosser une matière matin et aprèm voire soir en suivant une logique qui est : se poser des objectifs précis. Se dire : il faut qu’en allant me coucher ce soir je connaisse sur le bout des doigts l’anatomie du membre supérieur par exemple.

Et je ne m’arrêtais pas tant que je n’avais pas atteint l’objectif, mais sans jamais prendre sur le temps de sommeil (c’était le deuxième objectif implicite 😉 )
Une fois la première matière finie mon rythme était le suivant : le matin revoir la matière apprise précédemment, l’après-midi apprendre la suivante.

Dans quel état d’esprit étiez vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?
L’état d’esprit que je voulais être médecin à tout prix et qu’il était hors de question de redoubler !
Sinon les autres… je ne m’en suis pas occupée. Mais j’avais envie que mes amis réussissent, bien sûr.

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?
Plutôt décontractée en général. Mais bien sûr toujours un peu stressée à l’approche des épreuves.

Quelle attitude aviez vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?
Concentrée, car je prenais tout en note par écrit.

Comment preniez vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?
Sur papier, sans dictaphone. Ca fait mal au poignet, mais je trouve que la mémoire est bien plus forte lorsqu’on écrit à la main que lorsqu’on tape !
Et de plus, je le conseille car parfois les profs ne mettent pas tout dans leurs diapos ou décrivent une chose de façon précise qu’il peut être bienvenu de reproduire rapidement sur son cours au crayon. Après, moi je suis très visuelle donc tout ça est évidemment hautement subjectif !

Vous serviez vous des annales pour réviser ?
Non, je ne savais même pas où m’en procurer ! Je me suis cantonnée aux qcms du tutorat.

Comment était organisée votre journée ?
Je l’ai déjà expliqué précédemment.

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?
Je ne sais pas quoi conseiller, nous sommes tous si différents… Surtout ne pas se décourager. Toujours penser à son objectif qui est de se dire que l’année prochaine, vous serez enfin engagés dans la filière dont vous rêvez. Penser à tous ses patients que vous aiderez et qui vous remercieront pour ça !

Et puis voilà, les grands classiques : se motiver, se donner des objectifs, ne pas hésiter à se distraire, car j’en connais qui travaillaient tellement qu’ils ne faisaient plus que ça de leur temps, mais au final une fois devant leur copie, ils ont été tellement stressés qu’ils ont tout raté !
Donc voilà, il faut évacuer le stress !

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?
Peut-être ma passion pour la médecine, qui fait que les cours m’ont intéressée contrairement à pas mal d’autres étudiants.
Et puis il faut un bon mental et vraiment de la motivation, et étant très têtue, j’ai réussi à tenir le rythme pour gagner les 150 places qui m’ont permise de passer ce cap ! 🙂

Pour terminer, comment avez vous trouvé cette première année des études de santé ?
Bien sûr je suis heureuse qu’elle soit finie ! Mais ce n’était pas aussi terrible que je l’ai cru. C’était intéressant, et ça permet de se rendre compte de ce dont on est capable, donc finalement je pense que c’était plutôt un bon moment dans sa globalité !

Que pensez vous du site www.reussirmapaces.fr ?
Je pense que c’est une aubaine pour tous ceux qui ne savent pas par quoi commencer, ou comment s’y prendre, ce qui doit être le cas pour nombre d’entre nous, tant le décalage avec le rythme du secondaire est grand !

5