Actuellement, dans quelle filière êtes-vous et en quelle année ?
Médecine 2ème année

Quelle fac, quelle année, quel numerus clausus ?
Paris V, 2015-2016, Med 349, Odonto 40, Pharma 111, Maieu 31

Votre bac ? Votre spécialité ? Votre mention ?
Bac S, spé SVT, mention bien

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?
Doublante

Quel(s) concours avez-vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?
Primante : 451 puis 398 en médecine. Doublante : 184 puis 103 en médecine. 34 en Odonto

Votre niveau au lycée ? Etiez-vous assidu ou dilettante ?
J’avais un niveau plutôt normal au lycée, à base de 14-15 de moyenne. Je bossais sans trop me fouler mais je me mettais une déter pour avoir de bonnes notes aux contrôles.

Lors de votre PACES, habitiez-vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?
J’habitais chez mes parents.

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?
Je mettais environ 30 à 40 minutes en RER à l’allée mais presque une heure au retour, car j’avais moins facilement mes correspondances.

Avez-vous trouvé vos repères facilement à la fac ?
Assez facilement. J’ai fait ma pré-rentrée sur le site des St-Pères, ce qui m’a permis de découvrir en douceur les différents amphis de ce site mais j’ai effectué mes deux ans sur le site de l’Observatoire à Luxembourg. La différence entre les deux est qu’à l’obs, le p1 se retrouve avec un amphi pour toute l’année alors qu’il est obligé d’en changer aux St-Pères.
De même, son emploi du temps est fixe à l’obs (13h30-18h30 en général) alors qu’il peut varier d’une semaine à l’autre aux St-Pères.

L’univers de la fac ne m’a pas destabilisé plus que ça en général, j’en avais carrément marre du lycée et je voulais retrouver une certaine liberté dans la manière de gérer mes cours et mes études. Au pire, si on est perdu, le tutorat de notre fac, le C2P1 est toujours là pour répondre à nos questions.

Avez-vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?
Avant ma première année pas du tout. J’avais acheté les cours de la prépa à un primant passé l’année précédente, j’ai essayé d’apprendre les cours mais, j’ai eu un grand élan de flemme, j’ai abandonné, et heureusement d’ailleurs parce que je me suis rendue compte que j’avais mal appris. Rien ne sert de vous presser à apprendre les cours et à les taffer si vous ne savez pas ce qu’on attend de vous. Attendez d’avoir les cours à la fac, ça vous permettra d’une de ne pas vous essouffler et de pas apprendre n’importe quoi.

Pour ma deuxième année, j’ai commencé à travailler mi-août. Rien de bien énorme, juste commencer à revoir les cours de début d’année pour prendre une avance de deux semaines que j’ai réussi à conserver jusqu’à la fin de l’année.

Ca m’a permis de bien appuyer sur certaines notions de fin de semestre sans avoir la pression d’être en retard et si c’était à refaire je le recommencerai. Je ne conseille pas à tout le monde de le faire cependant. J’ai eu une énorme periode de mou lors de ma période de révision, les deux dernières semaines, qui correspondaient peut-être en fait aux deux semaines où j’ai bossé en août. Je commençais à en avoir marre de mes cours.

Je me sentais prête en soit et j’ai bossé avec moins de vigueur ce qui m’a valu de perdre peut-être 100 places au concours par rapport au concours blanc. (bon je suis passée donc on va pas se plaindre.)

Pratiquiez-vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?
Oula, aucune, j’ai pris au moins 5 kilos d’ailleurs. J’avais ni le temps ni l’envie de m’embarquer dans une activité. Rétrospectivement, je pense que j’aurais pu caler une ou deux heures de danse ou de badminton dans la semaine mais quand on fait une journée entière à la bibli, on a un peu la flemme.

Aviez-vous des loisirs ? Des sorties ?
Mes seuls loisirs c’était de regarder la télé à mon retour de la bibli. Je rentrais chez moi à 22h30 et je me calais jusqu’à minuit devant la télé en général. Le temps de passer à table tout ça, ça allait vite.
Je voyais mes amies du lycée pendant mes pauses dej du midi, elles venaient souvent manger avec moi, je les remercie pour ça. J’ai dû aller aussi peut-être trois fois au cinéma. Clairement, je le répète, c’est pas que je n’avais pas forcément le temps, mais j’avais plus une flemme qu’autre chose. Les journées à la bibli sont fatigantes et ta seule envie c’est de rentrée chez toi, faut une réelle déter pour te dire que tu vas te caler autre part que dans ton lit.

Clairement, je ne suis pas une des filles qui disaient : « Non mais en PACES t’as plus d’amis, t’as pas le temps, tu fais que bosser, franchement j’ai pris un nokia 60010 pour ne pas avoir snapchat blabla ». J’avoue qu’en PACES, on est débordé, c’est clair de chez clair, mais si tu arrives à t’organiser, tu peux garder une vie sociale saine. Pas forcément aller faire la fête tous les samedi (je répète, tu auras le temps peut-être mais la flemme certainement), mais au moins voir tes amis juste ce qu’il faut.

Aviez-vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?
Aucun.

Combien d’heures de sommeil aviez-vous par nuit ?
Au moins 8h, (LE SOMMEIL C’EST LA VIE)

Combien d’heures travailliez-vous par jour ?
En primante je faisais du 7h-11h et du 20h-23h, donc avec mes 5h30 de cours, je tournais aux environs de 12h30 par jour. Sachant que les cours étaient plus des moments détente pour moi qu’autre chose, je travaillais réellement le matin et le soir.
En doublante, je n’ai pas mis les pieds à la fac, je passais mon temps à la bibli, ce qui faisait du 10h-21h30, soit 9h30 par jour si j’enlève la pause dej et les pauses.
Je travaillais peut-être pas énormément par rapport à d’autres mais j’étais plutôt efficace.

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?(Soyez le plus précis)
Que ce soit en primante ou en doublante, j’ai très rapidement compris que j’étais plutôt le genre de fille à apprendre en écrivant. J’ai donc acheté une ardoise et, au contraire de tous les autres p1, j’ai plus épuisé mes stylos veleda que mes stabilos.
Je vais me concentrer sur mon aspect en tant que doublante.
Pour le premier semestre, j’avais fait un programme précis de chaque chose que je devais faire pendant la semaine, en me laissant le dimanche plus léger. Je ne travaillais pas le dimanche parfois, j’ai dû aller juste une fois à la bibliothèque le dimanche, c’est tout. C’était le jour saint qui me permettait de souffler.
Comme je le disais, je faisais un programme précis de ce que je comptais faire dans la semaine.

Je voyais mes cours pendant la matinée. Je prenais environ 1h30 pour revoir ou apprendre mes cours. Je faisais en général deux UE par jour. Une fois mes cours appris, je faisais les exercices correspondant. Je faisais avec une très grosse attention mes EDs, n’hésitant pas à les refaire si nécessaire et les exercices donnés par le tutorat. Je privilégiais quand même les concours + que j’avais réussi à récupérer par rapport aux exercices du tutorat parce qu’ils avaient plus le format de ce qu’on demande au concours.

Pendant le semestre, j’ai épuisé ceux de l’année 2014-2015 et je réservais les plus anciens à ma période de révision. Les C+ m’ont réellement aidé à acquérir des automatismes précieux, en complément des ED et des concours blancs (ccb) du tutorat.
Ainsi, pendant la période de révision, j’ai fait et refait les anciens c+ que j’avais ainsi que tous les ccb du tuto qui me paraissaient pertinents. La fin de la période de révision du S1 fut réservée aux annales que je n’ai pas touché dans l’année. Je préférais les voir comme un entrainement final pour bien voir si j’avais compris toutes les notions et ainsi les étayer.

Pour le S2, je voyais au moins 3 UE par jour. Je suivais à peu près le programme de la fac pour ne pas apprendre trop en avance et oublier quand les ccb arrivaient. Ca plutôt bien marché. J’étais en binôme avec mon ardoise et ça me permettait d’apprendre vite.

Ainsi, par UE, je procédais ainsi.

UE1 :
-Chimie : Cours sur le poly de la fac (très bien fait) et ccb tuto et c+. Je revoyais régulièrement mes cours au début puis beaucoup moins vers la fin, sauf la chimie orga que je revoyais régulièrement en fin de semestre. Clairement, je bêtonnais ma chimie gé pour être à l’aise en chimie o et ça passait par un entrainement régulier et plusieurs ccb réalisés.

-Biochimie : Les cours de la fac sont dégeulasses, j’apprenais sur les fiches médisup. A p5, quelques notions sont à connaître parfaitement, mais il n’est aboslument pas nécessaire d’apprendre par coeur. C’est quelque chose sur lequel je veux REELLEMENT insisiter. Il ne faut pas penser que, parce que vous êtes en PACES, c’est du par coeur bizuth, bête et méchant. P5 axe beaucoup sur la réflexion dans ses matières du S1 et rien n’est plus inutile que d’arriver aux concours la tête pleine d’informations sans savoir les utiliser. De ce fait, il faut impérativement qu’après avoir vu votre cours et cibler les informations importantes (celles sur lesquelles le prof insiste ou celles à côté desquelles vous avez une petite étoile sur vos fiches) vous vous entrainiez avec les ED de la fac et les ccb.

UE2 :
-Biocell : On peut très bien s’en sortir sans connaître ses cours sur le bout des doigts mais une connaissance fine de cette partie de l’ue sera un véritable +. Déjà, elle vous permet de gagner des points dans les questions de cours mais surtout, elle permet de vous guider dans les exercices à résoudre parce que vous savez comment, par exemple, l’apoptose fonctionne et vous savez où vous allez quand vous répondez aux questions. Les cours de la fac sont bien fait, quoique la police d’écriture est pourrie mais, ils sont vraiment clairs. J’apprenais cependant sur mes fiches de prépa et je faisais les ED de la fac qui sont très complets.

Par rapport à la partie sur la biologie du développement du Xénope, je me suis procurée le livre écrit par le prof concerné par cette partie. Les exercices sont complets, avec la correction rapide et détaillée à la fin et constituent un très bon entrainement. Il y a toujours un exercice sur le Xénope au concours, il ne faut pas le louper. En primante, il avait même mis un exo de son livre au cc. C’est vraiment l’achat-livre que je conseille.

-Histologie : LA MATIERE DE PUR PAR COEUR. Là, clairement, pas le choix mes amis, vous allez tout connaître des épithéliums. Le professeur Barbet vous plongera dans sa matière grâce à son petit stylet et ses dessins en direct. Le poly qu’il fournit ne contient que ses dessins, il va falloir le compléter avec précision car tout peut tomber (même s’il repose en général le même type de question pas très compliquées). Ou alors, les chanceux auront les fiches de prépa ou du tuto qui sont bien faites.

J’apprenais dessus pour ma part toujours avec l’aide de mon ardoise. Pour m’entrainer, je faisais des ccb et je revoyais très souvent mes cours (sauf les épithéliums parce que celui-là, tu l’oublies JAMAIS).

UE3 :
-Physique : Contrairement à ce qu’on peut penser, la physique à Descartes est de plus en plus accessible, ils reprennent même parfois des exercices d’ED pour le concours. Clairement, faites vos ED ++++ ! Ils sont méga importants et balayent tout le programme.

Je n’hésitais pas à harceler le prof d’ED si je n’avais pas compris une question, c’est vital de ressortir en ayant tout compris pour être capable de le refaire. Les concours blancs de prépa sont en général plus compliqués que ce qui est demandé mais constituent un bon entraînement tout de même.

J’apprenais du coup mes cours, en refaisant les démos. Le poly est très bien fait, j’apprenais directement dessus. Il fallait que je puisse refaire les démos correctement car ce sont elles qui sont adaptées pour faire les exercices. Ensuite je passais à mes ED. Si je bloquais, je faisais autre chose pour revenir dessus.

J’avais aussi l’URbach, que j’ai carrément saigné. Il a été écrit pas un prof de la fac et consitue une mine d’or en matière d’exercices.

-Biophysique : Les polys sont pas si mal, mais étant une matière avec énormément de formules à toutes retenir, je préférais travailler sur les fiches de la prépa. Du coup, j’apprenais mes cours et je passais directement aux exos parce que c’était le meilleur moyen de retenir. Clairement, les exercices sont souvent les mêmes, avec des données qui changent.

Il faut s’approprier la manière de le résoudre et après ça roule ma poule. Très peu de par coeur encore dans cette matière, sauf en imagerie où on peut vous poser beaucoup de questions de cours.

UE4 :
-Maths : c’est en général la matière du s2 qui est négligée car tu as moins le temps de te poser pour la voir. Je conseille viviement de l’étudier au début du semestre car les biomaths est le chapitre le plus long et celui qui demande bcp d’entrainement.

Faites le quand vous avez encore du temps et que vous n’êtes pas submergés par les cours à apprendre et revoir. Puis, vous la peaufinerez pendant la période de révision ou à chaque fois que vous en avez marre d’apprendre de la SH.

C’est une matière très importante finalement qui peut vous permettre de réellement gagner des places. J’ai eu 11 en étant primante et 16.5 en doublante et c’était une des matières qui m’a empêché de remonter des places primante et permise d’en gagner doublante. Elle est méga importante et assez chill. On est pas en MPSI donc c’est vraiment du mimétisme sur les exos.

UE5 :
Anat, la maitère du kiff ! C’était une des matières que je préférais et que je bossais le moins parce que j’avais énormément de facilités pour visualiser les membres et pour retenir les détails. J’apprenais donc mes cours une ou deux fois et les revoyais de temps en temps et m’entrainait pour voir si tout était en place dans ma tête. L’anat à P5 est très légère comparée à celle de P6 par exemple et c’est un bon moyen de gagner des points dans sa moyenne si on la bosse vraiment car elle est très accessible.

Le poly de la fac est bof, y’a pas de couleurs et toutes les infos n’y sont pas. Avoir des fiches de prépa dans cette matière pour moi était clairement indispensable, tout est dessus, que ce soit les infos du poly lui-même et les remarques du prof qui tombent au cc mais qui ne sont pas écrites.

UE6 : ICM : La matière des maso partie 1. Autant le premier chapitre est sympa, autant les autres (ceux du milieu) sont barbants et les derniers impossibles à retenir. C’est la matière que je bossais le plus je pense. Il faut vraiment TOUT TOUT TOUT TOUT connaître par coeur.

Genre le moindre détail et c’est ça qui rend la matière vraiment reloue. Je passais mon temps à faire des feuilles de détails oubliés etc. J’ai tellement utilisé mon poly (très très bien fait, tout est à savoir dessus, tout est lisible, il est top) que les agrafes sont parties.

Mais une matière qui le rend bien, toutes mes heures ont payé, j’ai eu 17.5. Oklmus. Prenez le temps de l’apprendre et de vous entrainer, ça vaut le coup. Pas besoin de prendre de notes dans cette matière, tout est dans le poly.

UE7 :
-SP : TOUTOUT TOUT COMME L’ICM mais en moins chiant en fait. Les questions se répètent et les ccb et annales constituent un très bon entrainement non négligeable. Le poly est bof, je ne l’ai jamais ouvert, j’apprenais tout sur mes fiches de prépa, très complètes.

-SH : LA MATIERE QUI CASSENT LES PIEDS. Les premiers chapitres sont très abstraits, ils tombent le plus souvent en QROC, rien ne sert de les apprendre par coeur mais de savoir parler des points importants, de pouvoir les remettre dans tes réponses. Pour le reste, tout est à apprendre. Mais en soit, on remarque directement que certaines choses ne tombent pas et que les questions au cc ne sont pas aussi précises à la virgule près que celles de SP.

Je n’avais pas le temps de tout apprendre par coeur alors j’apprenais en gros gros, sans trop m’investir mais en relisant souvent et en étant capable de pouvoir réciter grosso modo les infos de mes ppt. Il n’y a pas de polys en SH, on a des intervenants différents très souvent et les cours peuvent changer en cours d’année alors prévoyez une bonne imprimante si vous n’aimez pas travailler directement sur votre pc.

UE8 :
-Tronc commun : Une des matières les plus sympas. Je comprenais pas grand chose état primante mais en doublante, j’ai eu le déclic et il est très facile de se chopper une note supérieure à 16. Pas forcément un gros par coeur, des notions à savoir ++ mais aussi un peu de réflexion. C’est une bonne matière de détente que tu révises (en tout cas, c’est comme ça que j’ai fait) en la relisant de temps en temps.

-Med : Hahah, comment dire.. La spé med a toujours été un mystère pour moi, la grosse épée de Damoclès que j’avais au dessus de la tête. Clairement, j’avais très peur de cette matière parce que c’est de la biochimie et que.. j’ai jamais compris la biochimie. Je me suis mise à réellement la bosser tard. J’apprenais tout de même mes cours régulièrement mais le réel entrainement nécessaire à la matière a commencé pendant la période de révision du s2.

Essayez VRAIMENT de vous procurer des ccb de prépa. Ils ont la même forme que les exos de concours et c’est ça qui m’a permis de taper un 14.5 au lieu de mon 9 habituel. Clairement, la dynamique des exos est la même mais il faut piger la façon de résoudre les exercices et d’aller très vite car on ne dispose que de 30 minutes pour analyser les figures et répondre à 12 questions et clairement, ça défile vite.

Du coup, pour commencer, je faisais des C+ sans penser au temps que je mettais, juste pour prendre le temps de comprendre et au fur et à mesure j’essayais de faire mes sujets dans les temps, sans forcément faire les questions dans l’ordre car le sujet peut être coupé en plusieurs parties qui n’ont pas forcément besoin des autres pour être répondues.

Voilà, c’est tout pour moi.

Faisiez-vous des fiches ? Si oui comment ?
Jamais de grosses fiches de cours. Simplement des feuilles que je pliais en deux et où j’écrivais les formules que j’avais du mal à retenir en physique ou en maths ainsi que les informations qui ne voulaient pas rentrer dans les autres cours comme SP ou ICM.

C’était jamais très long car on doit tout apprendre et j’avais souvent tendance à revoir tout mon cours en entier plutôt que de relire ma fiche.

Avez-vous travaillé seul(e) ? En groupe ?
Seule en primante, chez moi en me levant et le soir en revenant de cours. En doublante, toujours en groupe de 4 avec des amies que j’avais rencontrée étant primante. On a passé l’année à la BSG, c’était sympa. On a rencontré de nouvelles personnes avec qui ont a parfois bossé, comme un mec de prépa par exemple. Ca change les idées.

Travailliez-vous à la bibliothèque de votre université ou chez vous ?
Chez moi étant primante, je ne pouvais pas saqué les biblis. On m’y a trainé et heureusement parce que j’ai passé toute mon année de doublante à la BSG ou la BNF;

Etiez-vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?
Oui, tuto de la fac, le C2P1 qui fait un travail MONSTRUEUX; Je n’avais pas de prépa mais j’avais récupérer les fiches d’un primant et après, avec les connaissances que je me suis faite à la fac, j’ai pu me procurer fiches et concours blancs de diverses prépa.

Si vous savez vous auto-gérer et que vous n’avez besoin de personne pour entrer dans le bain, que vous savez où vous devez aller, alors essayer de mettre la main sur les fiches de l’année dernière de la prépa et ayez des amis sympas qui vous diront ce qui a changé et pourront vous donner les détails après.

Rien ne sert de dépenser une fortune pour réussir, garder votre argent pour la P2, ça coûte cher d’être un étudiant en med.

Etiez-vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?
J’ai toujours eu des notes et classement en primante fidèles à mon classement final. Clairement, j’étais toujours entre 300 et 500, et j’ai fini 451.

En doublante, je faisais en général toujours top100. Vu que je me suis rêlachée lors de la période de révision, j’ai perdu des places. Je sais que c’est de ma faute, mais clairement, je suis passée, c’est le plus important, au final, que vous soyez major ou minor, vous prétendez aux mêmes études. Bon, en choix de stage, il aura urgence et toi gériatrie mais bon, vous serez tous les deux médecins après les ECN haha.

Aviez-vous du retard dans vos cours ? Si oui, comment le gériez-vous ?
Non pas du tout. Je suis une fille très organisée qui regarde toujours six mètres devant elle. Hors de question d’avoir du retard, que ce soit en primante ou doublante. Il m’arrivait parfois de faire traîner des cours pendant deux semaines parce que je ne voulais pas les faire mais c’est parce que je savais que j’avais le temps ou que ce n’était pas un problème.

Clairement, il existait certaines phases où je bossais au feeling, en suivant le planning de la fac en terme d’UE, pas forcément d’intitulé de cours, et quand je sentais que j’étais submergée, je me faisais un programme détaillé de choses à faire et il était hors de question de ne pas le boucler.

Je ne partais pas de la bibli avant que ce soit fini. De manière général, il était rare que je parte plus tôt, à part si je devais voir des potes.

Quel était votre rythme de travail ?
Mh.. en primante c’est simple, je me travaillais de 7h à 11h, je me préparais pour aller en cours et je rentrais à 20h pour travailler jusqu’à 23. Si je me sentais fatiguée, je partais dodo plus tôt mais pour me lever plus tôt aussi. Aucun rêlachement.

En étant doublante, je faisais du 10h-20h30 au premier semestre (plutôt du 11h en fait, je n’arrivais jamais à être à l’heure). Pour le deuxième, du réel 10h-21h30 parce que je prenais plus de temps pour revoir mes cours de par coeur que les cours de réflexion et exercice du premier semestre.

Dans quel état d’esprit étiez-vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?
J’ai un certain esprit de compétition mais j’essaye de le montrer que rarement. Je n’hésitais vraiment pas à aider les autres s’ils avaient des questions, ça ne sert à rien de vouloir plomber les autres, ça montre que tu n’es pas capable de réussir sans que les autres plongent.

Je savais que répondre à deux trois questions n’allait pas me faire perdre ma place. En plus ça permet de réviser.
Je donnais le max de moi-même et clairement, au S2 doublante, je ne me donnais pas une seule chance de souffler, je voulais y arriver coûte que coûte.

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?
Un peu des deux. Un peu trop décontractée et nonchalante en primante. Doublante je me mettais une certaine petite pression, mais avec mes résultats de concours blanc et mon sentiment d’avoir compris ce qu’on me demandait, je sentais que j’allais passer on va dire. Je ne savais juste pas combien, mais j’étais plutôt confiante.

Au S2 par contre, alors que j’étais classée, je me suis foutue une pression monstre parce que j’avais réellement peur de perdre des places au point d’être déclassée. Je mangeais beaucoup plus et j’étais vraiment pas tranquille. J’ai même continué à bosser dans ma chambre à Villepinte, la veille et le matin de chaque épreuve. Pour moi, ma paces se finissait le jour du dernier concours que je devais passer, pas avant.

Quelle attitude aviez-vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?
Très dispersée. Clairement, je jouais sur mon téléphone au bout de 30 minutes de cours parce que je n’arrivais pas à me concentrer ou alors je dormais. J’ai plus dormi en amphi que chez moi limite, en étant primante.

Comment preniez-vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?
J’annotais des trucs sur mon polys ou sur une feuille à part histoire de tenter de rester concentrée mais sinon je savais que j’avais les fiches et je ne bossais que sur ça.

Vous serviez-vous des annales pour réviser ?
Qu’à la fin de l’année. J’ai une très bonne mémoire et je savais que si je les utilisais avant, j’allais m’en souvenir et ce n’était pas le but que de résoudre l’exercice parce que je m’en souvenais. Je regardais donc vite fait ce qu’on demandait, ce qu’on attendait de moi et j’apprenais mes cours.

Comment était organisée votre journée ?
Primante :
6h30 : Réveil et petit dej
7h-11h travail
11h-11h45 : Préparation
11h45-12h30 : Déjeuner:
J’allais en cours après et je rentrais vers 20h pour travailler, manger et dormir à 23h ;

Doublante
8h-9h15 : Réveil, préparation, petit dej
9h15-10h Transport
10h-20/21h30 : Travail à la bibli
Je rentrais vers 21h30 ou 22h30, je regardais la télé, je mangeais et hop, au dodo.

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?
Prenez du temps pour vous. Vous avez vraiment le temps de vous reposer et clairement, ce n’est pas parce que vous passez une journée à jouer aux jeux vidéos, à ne vraiment rien faire que vous allez rater votre année.
Aussi, soyez vraiment à jour, ça joue énormément.

Remettez vous en question souvent. Si vous voyez que vos résultats ne sont pas à la hauteur, que vous n’avancez pas, demandez vous ce qui loque et mettez tout en oeuvre pour sortir de cette routine. Le but est d’être efficace et pas forcément dans sa zone de confort avec une technique qui marchait au lycée mais plus en paces.

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?
Oula.. C’est difficile à dire parce qu’on est au final tous motivés par le même but que ce serait très égocentrique de ma part de dire que j’ai eu un véritable truc supplémentaire. Peut-être un peu de chance et d’organisation !

(Doublant uniquement) Qu’est ce qui a contribué selon vous, à votre redoublement ? Quels enseignements en avez-vous tiré pour in fine, réussir ?
Je pense que c’est ma façon de travailler pendant les deux périodes de révision qui m’ont pêché. Je travaillais chez moi et je n’avais pas tellement de coup de pression, sachant que j’avais toujours un mois avant le concours. Mon mode procrastinateur s’est enclenché et arriva ce qui arriva.

J’aurais clairement pu rattraper des places entre mes résultats des concours blancs au S1 et le résultat du véritable concours du S1 mais j’ai mal travaillé et j’ai donc stagné. J’ai reproduit le même schéma au S2 de primante. Je n’ai gagné qu’une 40aine de places alors que j’aurais clairement pu en remonter plus et passer.

Heureusement, en étant doublante, la bibli m’a énormément motivée. Le fait de savoir que j’avais des horaires à respecter me poussait à me dépasser et à vraiment travailler et accélérer dans mes révisions.

Pour terminer, comment avez-vous trouvé cette première année des études de santé ?
J’ai vraiment apprécié mon année. J’ai rencontré des personnes formidables et je ne regrette pas du tout d’avoir franchi le cap, de m’être présentée et d’avoir réussi. A l’heure actuelle, je ne me rends pas encore bien compte de tout ce que j’ai réalisé et de tout ce que j’ai fait, mais je sais que la paces est derrière moi et qu’elle me permettra de faire les études dont j’ai toujours rêvé. C’est une étape à passer mais elle en vaut la peine.

Que pensez-vous du site www.reussirmapaces.fr ?
C’est un très bon site que j’ai utilisé autant en doublante que primante et qui m’a rassurée pendant ces deux années.

57