Actuellement, dans quelle filière êtes-vous et en quelle année ?
Médecine 2ème année

Quelle fac, quelle année, quel numerus clausus ?
Grenoble, 2015-2016, 190 en médecine

Votre bac ? Votre spécialité ? Votre mention ?
S, Maths, TB

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?
Primante

Quel(s) concours avez-vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?
Médecine, classée 76

Votre niveau au lycée ? Etiez-vous assidu ou dilettante ?
Je travaillais le minimum de temps pour maintenir une moyenne acceptable ^^

Lors de votre PACES, habitiez-vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?
J’habitais chez mes parents

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?
Entre 45min et 1h30 selon le trafic (oui, ça fait beaucoup :O)

Avez-vous trouvé vos repères facilement à la fac ?
Plutôt, oui ! A Grenoble, on a dès le début de l’année des docs sur internet qui regroupent toutes les heures de cours de la semaine (environ 8h). Par contre, il vaut mieux prévoir large niveau temps pour les premiers cours, surtout ceux qui ne sont pas sur le campus med comme les SEPI (à Meylan), histoire de pas se stresser inutilement ^^

Avez-vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?
Nop ! Enfin, j’ai fouiné sur internet pour trouver des vieux cours de 2012, je les ai lu pendant une vingtaine de minutes en pensant m’être avancée un peu sur le programme -> ça ne sert à rien. En doublant je pense que s’avancer est important, mais en primant fraichement sorti de terminal, on a toujours la méthode lycée pour apprendre un cours, méthode qui ne sert à rien en P1.

Donc pour résumer : oui, on se dit que les vacances d’été sont 2-3 mois de détente avant la P1, que c’est peut-être frustrant de se la couler douce alors qu’on va trimer comme des fous pendant les 9 mois suivants, que prendre de l’avance, c’est toujours bénéfique, mais d’après mon expérience, ça ne sert à rien.
Même si vous passez 1h par jour pendant les vacances sur le programme, ça ne va pas beaucoup peser dans la balance car vous n’aurez pas le stress de la P1, et si vous l’avez, ça va juste vous « user » d’avance.

La P1, c’est un marathon, on s’élance au début de la course, pas 1 mois avant, sinon on s’épuise inutilement ;D

Pratiquiez-vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?
Nop. J’aurai aimé (ma mère et ma balance aussi ^^) mais ma méthode de travail était trop light pour que je me permette de faire du sport en plus de tout ça -> cf ma méthode à la fin pour comprendre ;D

Après, ça dépend des gens. Le mieux, c’est de trouver son rythme de travail, et après caser 1-2h de sport dans son programme si on se rend compte qu’il nous reste du temps. Encore une fois, c’est plus facile en doublant d’après ce que j’ai entendu, on a plus de temps pour soi !

Aviez-vous des loisirs ? Des sorties ?
BEAUCOUP ! Raison pour laquelle je ne faisais pas de sport 😛

Enfin, beaucoup, c’est un grand mot, mais par rapport à tous mes amis, je passais beaucoup plus de temps à faire autre chose que bosser. Eux n’avaient pas besoin de loisirs pour que leur cerveau soit au top, alors que je n’arrivais pas à tenir une journée sans faire autre chose que bosser.
Du coup, je voyais mon copain tous les week-end, ce qui m’enlevait 1h de travail le samedi et 2-3h le dimanche. Et là, on sortait souvent au ciné ou au resto, ce que je conseille à tout le monde : avoir une activité qui déconnecte complètement de la PACES. Une fois par semaine, vous n’y pensez plus du tout du tout.

Certes, c’est compliqué pour pas mal de gens, ça stress un peu de se lâcher, on peut culpabiliser en se disant « quand je ne bosse pas, je perds des places parce que les autres bossent », mais ça vaut le coup si on est raisonnable.

Ensuite, les séries à fond ! Je regardais entre 2 à 4 épisodes par jour #nolife, à la pause du midi & avant de dormir. C’est le top, parce qu’on pense complètement à autre chose (à part si vous regardez Dr House, mais évitez pendant cette année, un loisir doit rester un loisir, quand même ^^).

Sinon, je sortais quand je pétais un plomb ou que je n’arrivais vraiment plus à travailler, c’est pas mal aussi.

Aviez-vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?
Personne ^^

Combien d’heures de sommeil aviez-vous par nuit ?
Au moins 8h, je me couchais à 22h30 et me levais à 6h30, tout simplement parce que je n’arrivais pas à travailler après 19h, donc je m’étais dit que ça valait le coup de se lever plus tôt pour compenser.

Combien d’heures travailliez-vous par jour ?
La fac recommande 8h15.
Je connais des gens qui travaillent 12h30 (oui, c’est énorme, je ne sais pas comment ils y arrivent).

Pour ma part, je tournais plus autour de 8h30, tout simplement parce que je n’arrivais pas à tenir plus longtemps. Le but de votre année, c’est de travailler le plus efficacement possible. Et d’apprendre à aimer ces UE. Le maître mot est efficacité ! Le nombre d’heures, clairement, on s’en fiche, le but c’est de maitriser le cours.

J’ai commencé l’année à 8h, et je suis montée progressivement à 9h15, avec une journée à 10h. C’est environ 3 mois après le début des cours que j’ai trouvé le nombre d’heures idéal pour finir ma semaine : 8h30 par jour

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?(Soyez le plus précis)
Alors, je vais essayer d’être super exhaustive ! 😀

Lever : 6h30 en commençant direct à bosser en petit déjeunant.
Du lundi au jeudi, je bossais mon DVD : j’écoutais environ 20min de cours en surlignant avec un code couleur spécifique : en rose les formules ou les mots nouveaux ou le sujet du paragraphe, en vert les lieux ou les exemples, en orange les rapports entre des notions (telle artère est plus grosse que l’autre), les caractéristiques qui semblaient importants, ou les phrases importantes, et en jaune, le reste.

J’évitais au maximum le surlignage débile, c’est à dire que je faisais vraiment attention à ce que je lisais, pour faire d’emblée un travail de tri des infos. Tout est important, mais parfois le prof explique longuement une notion que j’avais compris facilement, donc je faisais une accolade autour des lignes d’explications sans les surligner.

Après ces 20 minutes, je reprenais mon poly et j’essayais de comprendre au maximum tout ce que je lisais, en schématisant +++, en gribouillant sur mon poly, et j’écrivais toutes mes questions sur un carnet pour les poser ensuite au SEPI.

Si le cours du prof n’était pas assez structuré, ou trop compliqué, je prenais directement les fiches de ma prépa pour comprendre & apprendre ce cours.

Et ensuite, j’enchainais sur l’autre UE de la semaine (on a 2 UE à bosser par semaine), pour ne pas saturer.

Mon objectif était d’avoir tout surligné, tout lu et tout « appris » vite fait une première fois le jeudi soir. Si j’étais un peu trop juste, j’arrêtais tout et je prenais les fiches de ma prépa que j’apprenais directement, sans chercher à comprendre.

Le vendredi, j’avais la journée SEPI + prépa, donc journée bloquée.

Et le week-end, je bossais les tutos pour la semaine d’après. C’était là où se faisaient tous les déclics : j’avais eu la veille l’explication des profs + les cours de ma prépa, donc tout était bien frais. Là, ça variait selon les matières : je privilégiais souvent une UE par rapport à une autre, soit parce qu’elle avait un plus gros coef, soit parce que je ne l’avais pas bien comprise pendant la semaine de taff.

Après, je faisais un peu selon mes envies du jour, avec pour objectif de faire le tuto de l’année dernière dispo sur médatice + le corriger et le comprendre ; connaitre ma fiche de prépa le mieux possible ; faire des schémas, des dessins, des vieux gribouillis tout moches pour bien mémoriser le cours ; trouver des mnémos sur les notions que je ne comprenais pas… tout en alternant les 2 UE dès que je saturais. Et après ces 2 jours de révisions, je ne touchais plus au cours !
Très important, ça permet d’entrainer votre mémoire à long terme, parce que la veille du concours, vous n’aurez pas le temps de TOUT réviser, certains cours pourront être vieux d’une semaine !

Et le week-end, je faisais aussi le mini planning de la semaine suivante : sur le DVD distribué par la fac, on a le nombre d’heures de chaque chapitre. Je les écrivais sur une feuille pour bien voir quelle matière allait être la plus dure à finir, et si c’était une semaine calme (7-8h de DVD) ou difficile (>12h). Je vous conseille même de le faire sur plusieurs semaines, c’est comme ça que j’ai pu prendre de l’avance à la fin de S1 pour avoir 1 jour de plus pour bosser la chimie 6, chapitre trèèèès dense du S1.

Et surtout, bosser les UE à gros coef ET les UE difficiles, c’est important. UE à gros coef, parce que tout le monde sera au top niveau dessus, et UE difficiles, parce que c’est là où vous gagnerez des places. Pour les révisions, au moment de faire votre planning, reprenez vos notes de tuto + vos souvenirs, et cernez les matières où vous avez le plus de difficultés pour les bosser +++, même si tout le monde est nul et fait l’impasse dessus (#biophy1). C’est là où vous ferez la diff.

Faisiez-vous des fiches ? Si oui comment ?
Oui, mais je ne les relisais jamais. C’était plus pour comprendre le cours et avoir un schéma en tête plutôt que de se faire une fiche mémo. Par exemple, j’avais fait une frise chronologique des étapes d’embryo pour HBDD2. Ou alors, j’avais schématisé un muscle et ses constituants. J’ai jeté une quantité in-croy-able de papiers à la fin de l’année, sur lesquels j’avais écrit des passages du cours à ma sauce, où quand j’avais imprimé en gros des diapos du cours, ou recopié les schémas du cours en les complétant avec l’audio… Bref, ça m’a bien servi, ça permet d’apprendre le cours en utilisant un autre support !

Les seules fiches que j’ai relues, c’étaient celles que j’avais fait pendant les révisions. Je prenais un grand cahier, je marquais le nom du chapitre en haut, et je notais toutes les phrases de la fiche de ma prépa que je ne connaissais pas (évidemment, il faut déjà bien avoir appris son cours pendant l’année et d’avoir fait un premier tour de révision sous peine de devoir tout réécrire bêtement). Et je le relisais le plus de fois possible, surtout les derniers jours avant le concours.

Avez-vous travaillé seul(e) ? En groupe ?
Seule.

Les rares fois où j’ai bossé à la BU ou avec des amis, j’étais 1 000 fois moins productive et efficace que chez moi. Tout dépend de l’environnement dont vous avez besoin ; moi, je voulais du calme et pas de compétition : quand on veut faire une pause à la BU et qu’on voit tous ces P1 qui bossent encore, ça fait culpabiliser à mort ^^

Travailliez-vous à la bibliothèque de votre université ou chez vous ?
Chez moi le plus possible.

Etiez-vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?
Tutorats INCONTOURNABLES, les profs les font, ils passent ensuite pour répondre aux questions, c’est top ! A ne pas manquer !

Et une prépa, je m’y suis inscrite en novembre (oui, un peu tard, m’enfin ^^’), qui m’a beaucoup aidé. Les fiches sont vraiment bien, pendant les révisions du S1 je ne bossais qu’avec les fiches jusqu’à les connaitre par coeur, c’est toptoptop ! Rien qu’avec ces fiches, j’ai gagné 300 places en tuto, ça vaut vraiment le coup. J’étais un peu sceptique en septembre, mais penser que certaines personnes pouvaient me piquer des places parce que leurs docs étaient meilleurs que les miens, c’était vraiment énervant, donc j’ai pris une prépa et je n’ai pas regretté une seule seconde !

Etiez-vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?
Pas top au début de l’année, entre 500 et 900. Et puis à partir de novembre, quand j’ai pris la prépa, je suis passé dans les 400, puis 300, et je faisais des numérus. Au S2, quasiment tout le temps en dessous des 200. Et tout le temps dans le top 50 de ma prépa, sauf dans les UE où j’avais des problèmes (genre maaaaaths ^^)

Aviez-vous du retard dans vos cours ? Si oui, comment le gériez-vous ?
Mon objectif : 0 retard. J’en ai eu un au S1, que j’ai très mal vécu, et que j’ai rattrapé la semaine d’après. A partir de ce moment, j’ai commencé à écrire les heures de DVD sur une feuille pour bien prévoir ma semaine, et plus aucun retard.

Quel était votre rythme de travail ?
Moins d’heures que mes amis du numérus, mais efficace à 200%.

Je faisais 6h30-9h30
Douche
10h-13h
Repas (+ série, évidemment ^^)
14h30-16h30
Coup de blues trèèèèès récurrent
puis 17h30-19h

Sans compter les pauses, ce qui fait tomber le tout à 8h-8h30. Pendant les révisions, je faisais une première semaien à 9h, puis tout le reste à 6-7h, ce que je ne recommande pas du tout du tout, mais je déteste les révisions, c’est viscéral, je n’avais juste pas d’autre choix que de moins travailler –‘

Dans quel état d’esprit étiez-vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?
Un peu des 2 ^^

C’est un concours, quand on plante un tuto et que le mec à côté de nous à 2 fautes, c’est rageant ^^ Mais dès qu’on me demande quelque chose, j’expliquais sans soucis, j’avais un réseau d’amis dans la même galère que moi, on se serrait les coudes.

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?
Stressée. A mort. Pas quand je bossais, mais pendant mes longues heures de détente, quand j’imaginais les autres P1 qui bossaient alors que je me reposais.

Terrible ^^

Mais les bons classements au tuto, ça rassure 😉

Quelle attitude aviez-vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?
Concentrée à mort ! Sinon ça ne sert à rien.

Comment preniez-vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?
Sur papier, mais je faisais mes fiches mémos des révision (cf méthode) sur ordi, parce que j’écris plus vite sur un clavier.

Vous serviez-vous des annales pour réviser ?
OUIIIIII ! J’en faisais que pendant les révisions, sauf pour la SSH, toutes les années de la corpo, encore et encore et encore. AU S2, je me prévoyais 2 annales par jour de 2 UE complètes, voir même toutes les annales d’une UE vers la fin.

INDISPENSABLE !!!!

Comment était organisée votre journée ?
voir plus haut

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?
Je crois que je l’ai beaucoup dit : être efficace, tout le temps !

Et être bien entourée. J’avais toujours ma mère ou mon chien avec moi, et ils m’étaient indispensables ! Mes parents sont partis un week-end pendant l’année, au S1, j’ai fait une grosse crise de nerf, j’ai du appeler des amis pour qu’ils viennent chez moi !

Toujours avoir un plan anti-coup de blues, être motivée et avoir des gens autour de nous qui nous rappellent qu’ils croient en nous, qu’on va y arriver etc.

Il faut aussi apprendre à aimer les matières, aimer bosser. Je détestais la biophy pendant tout le S1, j’ai réussi à l’aimer pendant les révisions et ça a été un gros déclic ! Pareil avec la physio au S2, je détestais, et finalement la physio commune a été ma meilleure note !

Le plus important, c’est l’efficacité, le mental, et le social.

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?
L’efficacité, encore et toujours 😀

Pour terminer, comment avez-vous trouvé cette première année des études de santé ?
Bien contente de ne pas avoir à redoubler ^^

Les cours sont sympas, mais la pression du concours fait qu’on les apprend en robot ^^

Enfin ça vaut le coup, bossez bien, vous allez y arriver, cette année c’est votre année !!!!

Que pensez-vous du site www.reussirmapaces.fr ?
Très bien, au S1 je venais souvent lire des témoignages pour me dire que je n’étais pas seule, et que d’autres P1 avaient connu la paces et l’avaient réussi.

15