Actuellement, dans quelle filière êtes-vous et en quelle année ?
Médecine 2ème année

Quelle fac, quelle année, quel numerus clausus ?
Faculté de médecine Lyon Est, 2012-2013

Votre bac ? Votre spécialité ? Votre mention ?
Bac scientifique, spécialité SVT, mention assez bien (eh oui, il est possible d’avoir son année de médecine sans avoir mention très bien au bac !)

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?
J’ai obtenu mon concours en tant que doublant

Quel(s) concours avez vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?
J’ai passé le concours de médecine seulement : 307 / 1982

Votre niveau au lycée ? Etiez vous assidu ou dilettante ?
Plutôt assidu, mais j’étais loin d’être une tête qui ne passait son temps qu’à travailler et avoir 18 de moyenne !

Lors de votre PACES, habitiez vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?
J’habitais chez mes parents, ce qui je pense était un avantage : on est pas tout seul dans un petit studio à longueur de journée, avoir des gens autour de soi pour vous soutenir, c’est important !

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?
le temps de trajet pour aller à la fac était long (45min), ce qui était assez épuisant, alors un conseil : essayez de vous loger proche de votre fac !

Avez vous trouvé vos repères facilement à la fac ?
Pas facile ! Quand on quitte le monde du lycée où tout nous est limite pré-mâché, on se retrouve au milieu d’une fac où il faut se débrouiller pour trouver ses repères. Mais les associations étudiantes et autres services de scolarité qui défilent à la rentrée nous donne quelques infos pour ne pas être complètement noyé !
Après le mieux à faire, c’est de se balader dans la fac régulièrement, de toutes façons vous trouverez vite les lieux clés de la fac.

Avez vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?
Oui, j’ai effectué un stage de pré-rentrée de 2 semaines dans ma boîte à colles avant mon année de bizuth. Je voulais le faire pour avoir un aperçu des matières que j’allais avoir durant le 1er semestre, et même si pendant un instant ce stage m’a donné envie de quitter la fac à peine inscrite vu la montagne de choses qu’on vous dit d’apprendre par coeur, ça été plutôt bénéfique, parce que ça m’a permis d’éviter de débarquer le jour de la rentrée sans avoir aucune idée de ce que j’allais étudier.

De plus, les stages vous permettent de quitter le mode « vacances » que vous aviez adopter depuis 2 mois, pour vous recaler tant niveau concentration, études, que mode de vie (horaires, …). Donc selon moi, et même si je sais que c’est assez cher, essayer de prendre un stage de pré-rentrée dans votre boîte à colles !

Pratiquiez vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?
Non, je ne pratiquais pas de sport, je m’étais mal organisé pour ça, mais je conseille très fortement d’en pratiquer une, ça m’a beaucoup manqué et ça fais un bien fou : ça vide la tête, ça vous défoule de tout votre stress, et ça vous permet d’avoir un peu de vie sociale en dehors de vos potes de médecine !

Aviez vous des loisirs ? Des sorties ?
Je m’autorisais une (deux, grand maximum) sorties par mois. Par contre, quand vous décidez de sortir, il ne faut pas hésiter, ne vous fixez pas d’ultimatum du genre « à 23heures, je rentre », non, c’est votre sortie du mois donc profitez-en vraiment, quitte à avoir la gueule de bois le lendemain et commencer à travailler que l’après midi.

Aviez vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?
Non, personne dans mon entourage ne pratique de près ou de loin le domaine médical.

Combien d’heures de sommeil aviez vous par nuit ?
A cause du fait que j’habitais à 1 heure de la fac, je me levais à 6 heures. Le soir, je me couchais à minuit (tout le monde vous le dira, évitez de travailler au delà de minuit ou pire de faire des nuits blanches, parce que à cette heure là, votre cerveau ne capte plus rien et pour enregistrer tout ce que vous avez appris dans la journée, il a besoin de repos !).
Mais 6 heures de sommeil, c’est trop peu selon moi, en fin de semaine je devenais un peu zombie.

Combien d’heures travailliez vous par jour ?
Sans compter les 4 heures de cours du matin, 8 heures par jour en semaine, et 11 heures le week end. Mais attention : il vaut mieux travailler 6 heures efficacement que 10 heures sans rien apprendre. Ce n’est pas la quantité mais la qualité qui est importante.

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?(Soyez le plus précis)
Peu de cours sont donnés sur ordinateur, les profs ne vous donne que leurs schémas, support de leur cours qu’ils donnent oralement en amphi à la fac. Votre premier ami, se sera le dictaphone, très important !

Une fois le cours enregistré, je relançais le dicta et retapais le cours (oui, c’est très long à faire, ce qui m’a valu mon redoublement) en essayant d’abréger, le truc c’est d’arriver à faire un cours entier sans marquer de phrase complète, exemple : « le coeur se situe dans le médiastin moyen et inférieur, marquez plutôt : coeur = médiastin MOY INF « , ça permet de réduire le nombre de feuilles de cours, il faut que votre cours soit complet mais efficace. Une fois le cours complet, votre deuxième ami : le surligneur.

Très important d’assigner des codes couleur à vos surligneur, moi par exemple : jaune = très important, vert = cas pathologique ou application clinique, bleu = tout ce qui comportait un chiffre, un nombre, …
Puis j’apprenais mon cours, en lisant 3-4 fois chaque phrase en étant complètement concentré dessus (votre troisième ami : les boules quiès, très important d’être au calme pour se concentrer). J’apprenais mon cours pendant 1-2 heures jusqu’à en savoir 50-75%.
Rien ne sert de se prendre la tête pendant 6 heures sur un seul et même cours, vous ne pourrez pas l’apprendre en une fois, le truc c’est d’y revenir régulièrement, de rabâcher jusqu’à ce que ça vous vienne naturellement.

Après, un des point essentiel dans l’apprentissage, c’est l’organisation, primordial ! Si vous ne vous organisez pas tout de suite, vous allez vite être noyé dans vous cours, et il n’y a rien de pire que de ne plus savoir quel cours on a eu la veille, ou la dernière fois que vous avez révisé tel autre cours.

Ca doit être parfaitement organisé de telle sorte que si quelqu’un vous demande un point précis d’un certain cours, vous puissiez lui montrer dans les 10 secondes. Ca vous permet en plus de pouvoir jongler entre les cours, qui s’entrecoupe plusieurs fois, vous verrez, c’est à mon avis un des piliers de la réussite.
Ensuite, le cours étant appris, il faut faire s’entraîner le plus possible (tutorat, boite à colles, annales, …) pour ne pas tomber des nues le jour du concours !

Faisiez vous des fiches ? Si oui comment ?
Non, pas de fiches, je n’ai jamais aimé ça, je vois mal comment on peut mettre un cours de 2 heures sur une petite fiche. Etant donné de tout est important, et que vous ne pouvez pas tout mettre sur une fiche, en faire vous ferait zapper des parties du cours sur lesquels vous pouvez être interrogés, donc selon moi c’est plus un mal qu’un bien.
Au lycée, on peut encore condenser des cours en notant les points essentiels, mais en PACES, tout est important et rien n’est à zapper !

Avez vous travaillé seul(e) ? En groupe ?
Je travaillais seul, je n’ai jamais vraiment aimé travailler en groupe, on se dissipe très vite. Et puis bon, en PACES il y a toujours cet esprit de concours qui fait que vous vous battez aussi un peu contre vos collègues de médecine, donc comment savoir si ce que votre pote vous dit est vrai ou s’il joue la carte de la sélection ? (vous pensez peut-être que je suis parano, mais c’est vraiment comme ça que ça se passe !).

Travailliez vous à la bibliothèque de votre université ou chez vous ?
Je ne pouvais travailler que chez moi, parce que c’est un endroit où je me sens bien, un endroit que je maitrise et où on peut éternuer sans que 50 personnes ne vous regarde noir du genre « tu me déconcentre ». C’est aussi pratique parce que du coup j’avais tous mes cours à disposition, et parce que c’est plus calme qu’à la fac.

Etiez vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?
J’ai fais le tutorat, pour la représentativité du concours et pour la gratuité. J’avais aussi une boîte à colles privée, et bien sûr comme on est jamais trop entraîné, je recommande les deux, entrainez-vous le plus possible !

Etiez vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?
Pendant mon année de bizuth, dans la première moitié, et dans mon année de carré dans les 15%, c’est important les classements, ça vous permet de savoir où vous en êtes par rapport aux autres.

Aviez du retard dans vos cours ? Si oui, comment le gériez vous ?
Durant mon année de bizuth, oui beaucoup de retard, j’en était à 3 semaines de retard en fin de 1er semestre, je le gérais comme je le pouvais, par contre il ne faut pas bâcler le travail de peur d’être à la ramasse, il vaut mieux bien savoir 60% de ces cours que de tous les bâcler. N’ayez pas peur d’avoir du retard, tout le monde en a, et vous pourrez le rattraper pendant les 2 semaines de révisions avant le concours.

Quel était votre rythme de travail ?
Tout simplement, je travaillais tout le temps ! Je m’accordais une pause de 5-10 minutes toutes les 2 heures de travail, histoire de m’aérer la tête. Je le répète : ne passez pas 5 heures sans pause à vous prendre la tête sur un cours difficile, et quand vous sentez qu’un cours commence à vous énerver, changer de révision et revenez-y plus tard.

Dans quel état d’esprit étiez vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?
J’étais dans l’esprit compétition. Je n’arrivais jamais à croire ce qu’un autre de médecine me disait, de peur qu’il me dupe. Mais je n’ai jamais été de moi même jusqu’à mentir pour gagner des places. J’étais plutôt dans l’esprit « chacun se débrouille comme il peut sans l’aide des autres « .

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?
Stréssé, bien sûr ! Bon, faut savoir gérer son stress, trouver des moyens de se calmer quand on sent la tension monter (faire du sport, écouter de la musique, discuter avec votre entourage, …), mais c’est aussi important le stress, ça motive bien pour se mettre au travail !

Quelle attitude aviez vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?
Difficile de rester concentré pendant 4 heures surtout quand les cours sont peu interréssants, donc au bout d’un moment on fini toujours par discuter, et c’est ici que vous sert votre ami n°1 : le dictaphone !

Comment preniez vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?
Dictaphone + ordinateur. Je préconise les cours sur ordinateur, parce que vous allez beaucoup écrire cette année, vraiment beaucoup, donc déjà au mois d’octobre-novembre, votre écriture ne ressemblera à rien et il n’y a rien de pire que de ne pas arriver à se relire ! Et puis, lors des cours en amphi, écrire à l’ordinateur est généralement beaucoup plus rapide que d’écrire à la main !

Vous serviez vous des annales pour réviser ?
Oui, c’est très très important !

Comment était organisée votre journée ?
Lever 6h, 1h de trajet, cours de 8h à 12h, je rentrais chez moi et je prenais mon temps pour manger (à mon avis c’est important de prendre cette pause du midi et de ne pas manger en 10 minutes pour re-travailler, ça fait un break à votre cerveau avant de reprendre pour toute l’après midi, sinon à 16h votre cerveau dira stop !).

Je reprenais le travail vers 13h30 jusqu’à 20h (avec 5-10 minutes de pause toutes les deux heures), pareil pour manger le soir je prenais mon temps, c’était mon moment social de la journée : discuter avec ma famille de leurs journées, se vider un peu la tête. Et je re-travaillais de 21h à 23h – minuit, et enfin le plus beau moment de la journée : dodo !

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?
Tenez bon, c’est une année moralement difficile (compétition avec vos potes de médecine, ambiance en amphi, voir vos potes faire des fêtes pendant que vous travailler le samedi soir tout seul sur votre bureau, …) mais qui vaut le coup des sacrifices qu’on a fait lorsqu’on réussi.

Mon truc c’était des phrases chocs que mes proches m’avaient dis et dont je me souvenais quand ça n’allait pas où quand un cours m’énervait. Je respirais et je pensais à tous ceux qui croyaient en moi, et je me disais :  » fais-le pour eux « .

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?
Ma persévérance. Il y a eu plusieurs moments où j’ai eu envie de tout plaquer, mais mes proches m’ont soutenu et j’ai toujours réussi à reprendre les rennes, parce que la médecine est une passion pour moi, alors j’ai tenu bon, même dans les moments les plus difficiles.
Conseil : quand vous vous couchez le soir dans votre lit, pensez à votre réussite, imaginez-vous avec votre concours en poche, c’est bon pour le moral et ça vous permet de ne pas vous éloigner de votre objectif.

(Doublant uniquement) Qu’est ce qui a contribué selon vous, à votre redoublement ?Quels enseignements en avez-vous tiré pour in fine, réussir ?
Trop de temps à passer à préparer des cours soignés et complets, mais ce fut un avantage considérable pour mon année de carré, tous mes cours étaient nickel et à peu prés sus, je n’avais plus qu’à les revoir et à m’entrainer.
Avec mon niveau, je savais que je ne pourrai pas réussir cette année en un an, donc selon moi, médecine se réussi en 2 ans.

Pour terminer, comment avez vous trouvé cette première année des études de santé ?
C’était pas les deux plus belles années de ma vie, ça c’est sûr ! Mais vraiment, le jeu en vaut la chandelle !

Que pensez vous du site www.reussirmapaces.fr ?
Bien

20