Actuellement, dans quelle filière êtes-vous et en quelle année ?
Médecine 2ème année

Quelle fac, quelle année, quel numerus clausus ?
J’étais à la fac de Besançon, année 2014-2015, avec un numerus clausus de 176 en médecine (le nombre d’inscrit au concours de médecine étant de 672)

Votre bac ? Votre spécialité ? Votre mention ?
J’ai passé un bac S, spécialité maths (la spé importe peu en PACES!) avec mention très bien

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?
Primante

Quel(s) concours avez vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?
Je n’ai passé que le concours de médecine où j’ai été reçue 5e.

Votre niveau au lycée ? Etiez vous assidu ou dilettante ?
Au lycée, j’étais une bonne élève, donc assidue je dirais.

Lors de votre PACES, habitiez vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?
J’habitais chez mes parents

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?
J’étais assez loin de la fac qui est assez excentrée. Je mettais 40 min avec les transports en commun et 15-20 min en voiture.

Avez vous trouvé vos repères facilement à la fac ?
Le tutorat a organisé une pré-rentrée pour tout nous expliquer sur la PACES et puis ils ont un site (la Boudu) qui a un « Guide de la PACES ». La fac nous a aussi donné des fascicules pour qu’on se repère bien, donc se retrouver dans la fac, c’était facile.
Après, comme on était toujours dans les mêmes amphis, on s’habitue vite.
Cependant, le type de cours donné à la fac est totalement différent de ceux donnés au lycée. À la fac, pas le temps de mollir, tu prends ton cours vite, parce que le prof ne s’arrête pas si t’es perdu ! Mais on s’habitue aussi.

Avez vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?
Non pas du tout. Parce que j’avais entendu dire que ça ne servait à rien et effectivement, ça ne sert pas à grand chose de bien savoir tes cours du lycée. C’est important de bien les avoir compris, mais si t’as pas tout retenu, c’est pas grave, puisqu’on va tout te réexpliquer ce qu’il faut savoir pour le concours.

En fait, la seule raison de retravailler ses cours, c’est pour « se remettre dans le bain », parce qu’une fois que les cours ont commencé, il ne faut pas mollir ! Dès les premiers jours, faut apprendre ses cours au fur et à mesure ! Au début, on a l’impression que si l’on a du retard, on arrivera facilement à le rattraper. Ça dure comme ça environ une semaine, après c’est fini ! C’est très dur de rattraper son retard (surtout au premier semestre à Besançon)!

Donc faut se mettre au boulot dès le début. Perso, j’ai pas eu besoin de commencer à travailler avant pour trouver cette atmosphère de travail. Et du coup, j’ai pas du tout ouvert mes cours pendant l’été.

Pratiquiez vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?
Non ! Je n’ai jamais été très sportive, donc je n’ai pas continué en PACES.

Aviez vous des loisirs ? Des sorties ?
Très peu. En fait, j’étais assez fatiguée, donc mes pauses c’était surtout pour dormir/me légumer devant une série ou un livre. Juste assez de sorties pour ne pas perdre la boule quoi !

Aviez vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?
Non

Combien d’heures de sommeil aviez vous par nuit ?
9h. J’avais besoin de minimum 9h de sommeil pour avoir une concentration potable sur le long terme. C’était très dur de garder le rythme, parce que cela supposait que je devais me coucher à 21h le soir (et c’est juste horrible à faire et à tenir). Mais bon, je m’arrangeais pour bosser la journée et dormir la nuit !

Combien d’heures travailliez vous par jour ?
J’avais 4 à 5 h de cours le matin. Je bossais l’après-midi jusqu’à 16h, puis goûter. Puis re-travail jusqu’à 19h environ.
Ajouter à cela le tutorat (2h par semaine) + la prépa + les ED.
Le weekend, je me levais en général entre 7h30 et 8h30. Pause déjeuner. Boulot. Pause goûter. Travail. Repas du soir. Dodo.
Je vous laisse compter…

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?(Soyez le plus précis)
D’abord je prenais les cours à la main (c’est HORRIBLEMENT chiant à faire, mais ça m’aidait vraiment, tu retiens plein de petits trucs comme ça ; et faut savoir écrire vite)

Je retravaillais le cours LE JOUR-MÊME :
1) Je refaisais un plan, remettais en forme, soulignais les titres etc pour me donner une idée générale du cours (et de la longueur pour savoir combien de temps il me fallait).

2) Selon le temps que j’avais (parfois j’avais des ED dans l’aprem et du coup j’avais moins de temps), je surlignais le cours : quand quelque chose était surligné ça voulait dire que je l’avais appris. Y’a deux sortes de choses à apprendre dans les cours :
– les trucs à comprendre : une fois compris, tu sais que tu connais ton cours quand tu sais refaire le raisonnement logique
– les trucs à apprendre par coeur (ex liste, tableau, valeur…) : tu sais que tu connais ton cours quand t’arrives à réciter le truc en question
C’était le premier apprentissage quoi.

3) En fonction des cours, j’avais plus ou moins besoin de les re-réviser. Certains cours, il suffisait que je les revois de temps en temps et ça suffisait. D’autres, j’ai dû les réapprendre toutes les deux semaines durant tout le semestre.
Donc, après l’étape 2, je révisais le cours quand je sentais que je ne le savais pas (soit parce que j’arrivais pas à répondre aux QCM le concernant, soit parce que je ne m’en souvenais pas du tout). Pour réviser, on reprend le cours et c’est pareil : après avoir bien compris le cours, ça te fait une trame de cours que tu sais et tu apprends par coeur le reste (les listes, les tableaux, les valeurs etc etc).

Le plus gros de mes révisions, c’était pendant le weekend. Certains révisent tout leurs cours de la semaine le weekend, moi je ne faisais pas comme ça. Je révisais les cours que je ne savais pas trop. En général, je faisais une petite liste des trucs à réviser absolument. Le samedi, c’était toutes UE confondues et le dimanche, l’UE à laquelle j’allais être interrogée à la prépa le lundi. Je m’arrangeait aussi parfois pour réviser en fin d’après-midi après avoir appris mes cours de la journée, entre 17h30 et 19h (quand j’avais le temps), ou même dans le bus/tram quand je n’étais pas trop fatiguée.

Donc, en fait, la première fois que j’apprends un cours, je ne le sais pas très bien, mais au moins, comme je l’apprends dans la journée, je n’ai jamais de retard. Le gros du boulot dans ma méthode de travail, c’était de réviser, donc le truc, c’était de toujours savoir quels cours je ne savais pas.

PS savoir refaire les dessins en anatomie peut être très utile
PPS trouver des moyens mnémotechniques (même débiles) pour retenir les choses les plus dures

Faisiez vous des fiches ? Si oui comment ?
Je ne faisais jamais de fiche sauf dans des cas très précis :
– les suites de réactions en biochimie où je faisais les schémas avec les enzymes, les produits et tout et tout.
– quand y’avait des listes énormes de choses à apprendre (ex les acides aminés, les éléments du tableau périodique -on en avait 30 à apprendre) : je me faisais des tableaux, des graphiques, des moyens mnémotechniques sur des feuilles à part pour les travailler indépendamment du cours (je pouvais les réviser dans le bus/tram, etc)
– les plans des cours pour l’UE 7 (parce qu’on devait savoir réciter son cours par coeur)
– quand y’avait de quoi s’emmêler les pinceaux : un petit tableau pour éviter de mélanger les cours (y’a des cours où il devient vite facile de s’embrouiller ! => ne pas hésiter à recourir à des dessins, des moyens mnémotechniques totalement cons etc etc)
Mais je ne faisais pas de fiches genre récapitulatif du cours ou autre.

Avez vous travaillé seul(e) ? En groupe ?
Seule sauf à la fin de l’année, où on a eu UN MOIS de révision (c’était super long et horrible), et pour se redonner du courage à la fin, on se retrouvait avec une copine. On travaillait d’abord chacune de notre côté, et quand on en avait marre, on s’interrogeait mutuellement.
Sachez que travailler en groupe (c’est à dire s’interroger mutuellement l’un l’autre) prend énormément de temps, donc à éviter.
Pour s’entraîner en UE7 aussi, on s’échangeait des sujets inventés qu’on se corrigeait (ça aide vachement!!).

Travailliez vous à la bibliothèque de votre université ou chez vous ?
Je préférais travailler chez moi. Comme la fac (la BU de santé est juste à côté) est un peu excentrée, je restais néanmoins à la BU quand j’avais des ED l’après-midi (surtout au premier semestre). Au deuxième semestre, la BU était tellement pleine, et je l’avais tellement en horreur (trop de monde, peu de place), que si je devais rester près de la fac, je travaillais à la prépa ou j’allais dans une salle dans la fac où on pouvait travailler. Sinon, je rentrais chez moi.

À la fin du deuxième semestre, quand on a eu un long mois de révision, quand j’avais du mal à me motiver, j’allais travailler à la BU de droit le matin (où y’avait personne d’ailleurs). Je préférais de loin l’ambiance de la BU de droit parce qu’elle était beaucoup moins peuplée (raison pour laquelle je n’appréciais pas la BU de santé qui est toujours remplie).

Etiez vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?
J’allais au tutorat et dans une prépa privée.
Concernant le tutorat, ça prend du temps, mais ça en vaut la peine. J’y allais pour voir quels cours j’avais besoin de revoir.
Cependant, les interros sont courtes et au premier semestre, il n’y avait pas de classement (ça a été instauré pendant l’année). C’est pourquoi j’ai pris une prépa. Ça m’a permis d’avoir plus de QCM. En effet, à Besançon, l’année où j’étais, il faut savoir que les annales du tutorat n’était pas corrigées, il n’y a pas d’annales de la fac, et dans les livres, on trouve pas forcément ce qu’il faut. Donc ça ne faisait pas beaucoup de QCM et c’était bien d’avoir un entraînement en plus, surtout au premier semestre où on sait pas encore travailler.

Les années prochaines, cependant, le tutorat ayant instauré le classement et je crois qu’ils vont aussi sortir les annales corrigées d’ici peu, ça sera beaucoup mieux.
Conclusion : si vous ne savez pas trop comment on doit travailler (les primants surtout), que vous avez les moyens de vous payer une prépa, que vous avez besoin d’être poussé à travailler pour vous motiver, prendre une prépa peut être une bonne idée.

Si vous êtes doublant, que vous n’avez pas les moyens de vous payer une prépa, que vous êtes plutôt autonome et que vous savez jugez votre méthode de travail en fonction de vos résultats, vous pouvez envisager de ne pas prendre de prépa. En fait, la prépa c’est juste une aide, mais je ne pense pas qu’elle soit indispensable.

Etiez vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?
Je me loupais SYSTEMATIQUEMENT aux colles du tutorat. En même temps, je révisais pas vraiment exprès pour. En fait, je révisais après les colles qui me permettaient de savoir quels cours je ne savais pas.
Pour les colles de la prépa, j’étais beaucoup mieux classée puisque je révisais exprès pour. J’étais bien classée au premier semestre, un peu moins bien au second.
Cependant, quand on est mal classé, il ne faut pas se décourager !

Au contraire ! C’est là qu’il faut s’accrocher et réviser après les cours qu’on ne connaissait pas. Les QCM doivent servir à rectifier la méthode de travail ; si vous loupez les QCM, c’est que vous n’apprenez pas vos cours de la bonne façon (ou que ça fait trop longtemps que vous n’avez pas réviser le cours en question).

Aviez du retard dans vos cours ? Si oui, comment le gériez vous ?
Je n’ai jamais eu de retard, c’est à dire que j’ai toujours appris mes cours de la journée l’après-midi même. Cependant, il m’est arrivé d’avoir beaucoup de cours que j’avais un peu oubliés et qu’il fallait absolument que je révise, et à ce moment-là, je me faisais un planning sur la semaine pour tout faire en temps et en heure.

Quel était votre rythme de travail ?
Très intense. Comme je me couchais tôt, il fallait absolument compenser par un travail très intense (surtout pour ne pas prendre de retard). Mon rythme variait aussi en fonction du temps que j’avais. Si j’avais peu de temps, j’essayais de travailler vite et donc très intensément.
Le deuxième semestre a été beaucoup moins intense et je prenais plus de temps pour travailler.

Dans quel état d’esprit étiez vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?
Plutôt altruiste. J’aidais mes amies si elles en avaient besoin (quand j’avais le temps). Les autres, j’y faisais pas vraiment attention. Le but c’est d’avoir le concours pas d’éliminer les autres !

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?
En fait c’était par cycle ! À certains moments, j’avais l’impression que tout allait bien, que je savais bien mes cours, que c’était ok, puis j’avais une interro (prépa ou tutorat) et je me rendais compte qu’il y avait plein de cours que je ne savais plus et là, stress intense, panique à bord. Je comblais mes lacunes et retour au début du cycle.

Quelle attitude aviez vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?
Très concentrée. En fait, comme je m’astreignais à prendre les cours à la main (ce qui me permettait de passer moins de temps dessus l’après-midi parce qu’en prenant à la main, on connaît déjà un peu son cours), j’avais besoin d’être très concentrée pour bien prendre tout en note.

À savoir qu’à Besançon, les cours des profs ne sont pas disponibles en ligne, on a seulement leurs diapos plus ou moins complets selon les profs sur internet, ou rien du tout.
Pour avoir les cours, tu peux les acheter (même si c’est illégal).
Beaucoup de gens font ça, les ont sur leur ordi et change simplement quand le prof change un peu le cours (assez rare). Ça fait qu’ils sont dispersés plus rapidement (ils mettront plus de temps à apprendre le cours l’après-midi) et ils ne savent pas prendre de notes quand le prof change complètement son cours (c’est arrivé quelque fois cette année).

Je conseille vraiment de faire l’effort de prendre ses cours (à la main ou à l’ordi), quitte à acheter quand même les cours pour compléter quand vous arrivez pas à tout prendre. Comme ça, vous pouvez vous approprier VOS cours et je crois que c’est meilleure pour votre compréhension. En tout cas, ça vous permet d’être sûrs de rester attentif en cours.

Comment preniez vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?
Comme dit précédemment, je prenais mes cours à la main. Très old school, sur des cahiers ! Et oui, ma capacité de rangement étant très limitée, je ne perdais pas de temps à trier. Bon le désavantage, c’est quand les cours se chevauchent. Sinon c’était cool : pas besoin de reprendre de feuilles, pas besoin de trier…
Au deuxième semestre, avec l’anatomie, comme y’avait des dessins, les cahiers n’étaient plus pratiques.

J’ai pris des portes vues pour l’anatomie. C’était pas mal. J’ai pris les cours de physique à l’ordinateur pour pouvoir mieux remettre en forme les cours (les profs étaient très désorganisés niveau plan et tout et c’était juste trop dur à prendre à la main de façon claire). C’est pas mal, mais j’aime bien prendre à la main quand c’est possible.

J’ai aussi essayé le classeur en spé médecine : c’est bien pour l’anatomie (faut acheter des vues), mais je déteste prendre mes cours sur des feuilles à carreaux (je sais pas, j’ai un bloquage). J’ai essayé aussi les feuilles blanches, mais j’aime pas trop non plus. Bref, en fonction des préférences de chacun ! Il faut juste trouver ce qui vous plaît le plus ! Il y a beaucoup de choix alors vraiment choisissez ce que vous préférez !
Je n’avais pas de dictaphone (je n’ai jamais fait l’effort d’en acheter un), mais ça peut être très utile !!! Attention de ne pas réécouter le cours en entier après (ça fait perdre du temps). Retrouver simplement le moment que vous avez loupé.
J’utilisais beaucoup l’appareil photo : pour prendre des schémas (quand j’avais pas le temps de les prendre en temps réel), les titres etc. Ainsi, je n’avais pas à me connecter sur internet pour vérifier le diapo du prof en ligne (s’il y était !).

Vous serviez vous des annales pour réviser ?
Pas d’annales de partiels à Besançon (l’année où j’étais) ! On avait juste les annales du tutorat non corrigées (trop chiant !). Soit je prenais les annales de la prépa (des interros corrigées des années d’avant), soit j’empruntais des livres à la BU.
Je n’ai pas fait beaucoup de QCM en plus de ceux proposés par le tutorat et de mes interros hebdomadaires à la prépa, je n’avais pas trop le temps. Je le faisais seulement parfois avant les interros pour voir ce qui m’attendait (et réviser en conséquence) et en physique pour passer direct aux exos (le plus gros du boulot).

Comment était organisée votre journée ?
Journée type :
6h je me lève, je prends un petit déjeuner, je me prépare…
6h45 je sors de chez moi, personne dans la rue, ça fait peur
7h20 j’attends devant la fac pour aller chercher des bonnes places dans l’amphi (j’aime mon petit confort)
7h30 ouverture des portes de la fac, petite course aux places puis je m’installe et me détend un peu avant le début des cours
8h-12h cours
12h-12h30 repas/détente
12h30-13h30 tutorat
Après-midi : boulot, entrecoupé d’interro à la prépa si y’en a, ou d’ED si y’en a.
16h pause goûter bien méritée
19h arrêt du travail. Je vais manger le repas, je me lave etc, je lis un coup pour me détendre
21h dodo
Ça c’était au premier semestre. Au deuxième semestre, certains horaires changent mais c’est en gros la même chose.

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?
1) Travailler : c’est bête, mais en PACES, c’est boulot boulot ! Même si on n’a relativement pas beaucoup de cours, il faut vraiment beaucoup travailler pour les apprendre !
2) Commencer à travailler dès le premier jour et lutter autant qu’il se peut contre le retard (difficile à rattraper)
3) Toujours savoir quels cours on ne sait pas (même si c’est déprimant, ça évite de faire des impasses qui peuvent être fatales aux partiels)
4) Bien dormir : si vous êtes fatigués, comment travailler convenablement dans la journée ? Ne négligez pas tout ce qui est thé/café et aux vertus des siestes (durée idéale 20 min, mettre son réveil !!), DORMEZ LA NUIT !!
5) Ne vous découragez pas ! Si vous loupez une interro, révisez les cours sur lesquels elle portait et ne baissez pas les bras ! C’est aux partiels qu’il faut tout donner ! Si vous avez du retard, ne vous en faites pas, vous avez toujours une petite période de révision avant les partiels ! Si vous n’arrivez plus à travailler, laissez tomber, changer de cours ou faites des QCM. Si vous n’arrivez vraiment pas à vous y mettre, faites une pause ! Ça ne sert à rien de s’acharner ! Videz vous la tête et remettez-y vous quand vous serez remis d’aplomb !
6) Soyez entouré. Essayer de vous trouver des amis, ils vous aideront pendant les périodes difficiles.
7) Remotivez vous régulièrement. Penser à vos objectifs, au métier qui vous attend si vous réussissez…
8) Mangez sainement. C’est bête mais vous allez avoir moins de temps qu’avant pour faire du sport. Essayer d’éviter de grignoter : la prise de poids vous guette. Mais attention, vous pouvez aussi en perdre (avec le stress), alors forcez vous à manger tous les repas, sans excès, pour être juste bien. Adaptez votre régime de vie en fonction de vous-même et de vos besoins !
9) Vous allez y arriver !
10) Je crois en vous !

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?
Il faut avoir une bonne méthode de travail (c’est-à-dire être capable d’apprendre son cours pour répondre aux QCM). Pour cela, il faut commencer à travailler dès le début, faire des QCM régulièrement pour voir si on arrive à y répondre et ADAPTER la méthode de travail en fonction des résultats aux QCM.

D’autre part, on dit souvent la PACES est un marathon. C’est VRAI ! Cela veut dire qu’il faut penser à votre hygiène de vie sur le long terme. Sachez combien d’heure de sommeil il vous faut par nuit pour être fonctionnel et tenez le rythme. Ménagez des pauses quand il faut, prenez soin de vous, faites attention à votre santé.

La compréhension des cours est une étape INDISPENSABLE. Oui,y je sais, ça prend du temps, mais en fin de compte c’est bénéfique. Pourquoi ? Parce que a) si vous ne vous souvenez plus d’un truc, parfois vous pouvez le déduire du cours, b) c’est beaucoup plus facile de retenir quelque chose si vous l’avez compris, c) ça prend moins de temps, ça reste plus longtemps de la mémoire, ça fait des révisions moins longues et d) si le QCM est plus compliqué qu’une simple question de cours, vous êtes avantagés.

Alors on écoute en cours et on tente de bien comprendre. Utilisez internet/les livres (BU!!) si besoin. Vous pouvez demander aussi aux tuteurs du tutorat ou de la prépa si vous avez un problème. Au pire, demandez au prof directement.

Pour terminer, comment avez vous trouvé cette première année des études de santé ?
Éprouvant. Je suis contente que ce soit fini ! Parfois j’avais l’impression que ça n’allait jamais finir et d’autres fois, que le temps passait trop vite.
C’est un mauvais moment à passer, mais c’est supportable ! Bonne chance à tous ceux qui s’y lance ! Courage !

Que pensez vous du site www.reussirmapaces.fr ?
C’est motivant de voir les témoignages des gens qui sont dans la même merde que nous 😛

26