Actuellement, dans quelle filière êtes-vous et en quelle année ?
Dentaire 2ème année

Quelle fac, quelle année, quel numerus clausus ?
Caen, 2015/2016, 12ème en dentaire (NC : 22)

Votre bac ? Votre spécialité ? Votre mention ?
Bac S, Spé SVT, Mention : TB

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?
Triplante

Quel(s) concours avez-vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?
Primante : médecine (environ 400), Doublante : dentaire (40), médecine (219) et Triplante : dentaire (12), pharmacie (63)

Votre niveau au lycée ? Etiez-vous assidu ou dilettante ?
Au lycée, j’étais très assidue.

Lors de votre PACES, habitiez-vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?
J’habitais chez mes parents.

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?
45 minutes de transports en commun, 15 minutes en voiture environ.

Avez-vous trouvé vos repères facilement à la fac ?
Lors de la première année, les cours étaient dispensés au campus 1 de l’université de Caen, les amphis étaient éloignés, c’était assez compliqué.

Les deux autres années, la fac de médecine a déménagé dans un nouveau bâtiment facilitant grandement la prise de repère.

Certains TDs sont dispensés sur un autre campus, mais à proximité du nouveau bâtiment, donc il était facile de s’y rendre.

Avez-vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?
Je n’ai jamais travaillé pendant les grandes vacances, sauf entre ma première et ma seconde PACES où j’avais révisé les deux dernières semaines d’août.

La PACES est bien assez longue pour s’en rajouter. Surtout que notre esprit est généralement encore en vacances, donc peu efficace. Il vaut mieux selon moi, se reposer et se préparer psychologiquement à affronter cette année, plutôt que de commencer à revoir vaguement les cours.

Pratiquiez-vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?
Aléatoirement, de la zumba lors de ma deuxième PACES. Pour la première et la troisième année, je ne faisais peu de sport. Je préférais consacrer mon temps libre à d’autres activités (cf. plus loin).

Aviez-vous des loisirs ? Des sorties ?
La première année, je ne m’accordais quasiment aucun moment de pause réel.

La deuxième et la troisième année, je n’ai pas renouvelé cette erreur. Je m’écoutais beaucoup. Lorsque je saturais vraiment, je m’arrêtais de travailler, j’allais regarder une série, un film ou passer du temps avec ma famille ou mon copain. Cependant, je n’avais pas de moments « fixes ». Je m’accordais ces pauses lorsque j’en ressentais vraiment le besoin.

Lorsqu’on a la tête ailleurs, autant faire autre chose, car en PACES il faut travailler BEAUCOUP, mais surtout travailler BIEN. La quantité de travail est importante, mais la qualité de celui-ci est primordiale.

Aviez-vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?
Aucun.

Combien d’heures de sommeil aviez-vous par nuit ?
Pendant mes deux premières PACES, je dormais peu. Je me sentais toujours épuisée au second semestre. A ma troisième PACES, je dormais beaucoup plus, surtout le week-end, sauf à l’approche du concours où je réduisais vraiment mes nuits, car le stress m’empêchait de dormir donc je préférais être productive.

– En semaine : 7h environ
– Le week-end : 9h environ
– A l’approche du concours (dernière semaine) : 5 à 6h environ

Combien d’heures travailliez-vous par jour ?
Très aléatoirement, de 4/5h à 14/15h par jour, en fonction de ma fatigue, de ma motivation.

Pour ma troisième PACES, je ne suis allée à aucun cours sauf au second semestre : cours d’anatomie et de SSH. J’avais donc plus de temps pour revoir mes cours que je maitrisais déjà bien grâce aux 2 PACES que j’avais faites avant.

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?(Soyez le plus précis)
Pour apprendre, je lisais mes cours, plusieurs fois. Je les ré-écrivais aussi, plusieurs fois. Je me faisais des plannings de travail par semaine. Mais lorsque qu’il m’arrivait de ne pas avoir envie de travailler par exemple l’embryologie, alors j’interchangeais avec autres choses. Mon planning devait être respecté à la fin de la semaine, mais n’était pas figé pour autant et suivait mes envies, pour être toujours au maximum de mon efficacité.

En général mes journées comprenaient plusieurs « étapes » :
– matin : le par coeur (apprendre des formules, cours de biologie cellulaire ou d’anatomie, pharmacologie)
– après midi : la compréhension (biochimie, biologie moléculaire, morphogenèse crânio-faciale)
– soir : les exercices (chimie générale, chimie organique, biophysique, biostatistiques)

Faisiez-vous des fiches ? Si oui comment ?
Je ne faisais pas de fiche, je recopiais le cours entier ou l’essentiel pour les coeurs à apprendre par coeur, car cela m’aidais à les mémorisais mais toujours au brouillon, je ne les gardais pas.

Hormis en chimie générale où je m’étais constitué un formulaire.

Avez-vous travaillé seul(e) ? En groupe ?
J’ai travaillé seule durant les 3 années.

Travailliez-vous à la bibliothèque de votre université ou chez vous ?
Je travaillais à la bibliothèque et chez moi. La bibliothèque de Caen est beaucoup fréquenté, c’est donc parfois difficile de s’y concentrer.

Etiez-vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?
La première année : tutorat uniquement
La seconde année : tutorat + concours blancs (colles +) d’une prépa privée
La troisième année : tutorat au premier semestre uniquement.

Etiez-vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?
La première année, je faisais généralement de bons classements aux colles au premier semestre. Mais une fois arrivée au concours blancs, mes classements se sont effondrés, car j’avais pris l’habitude de réviser mes colles et lorsque je suis arrivée au concours blanc (puis au concours), j’étais paniquée par l’ensemble des connaissances à connaître pour deux jours d’épreuves.

La deuxième année, j’ai toujours eu de bons classements au premier semestre, je suis en revanche moins allée aux colles du tutorat au second semestre.

La troisième année, j’ai aussi eu de bons résultats aux colles du premier semestre, et je ne suis allée à aucune colle du second semestre. Je les trouves moins utiles / moins représentatives. J’avais l’impression d’y perdre mon temps, d’autant que je n’assistais pas aux cours, donc je me rendais à la fac uniquement pour la colle.

Aviez-vous du retard dans vos cours ? Si oui, comment le gériez-vous ?
J’ai toujours eu du retard, les 3 années. Je le gérais du mieux que je pouvais, quitte à laisser quelques cours de côté.

Quel était votre rythme de travail ?
J’avais un rythme de travail assez régulier. Je travaillais généralement de 7h30 jusque 22h30. Comme je l’ai indiqué avant, le matin, je faisais vraiment le par coeur car c’est à ce moment que je retenais le mieux. L’après midi je m’occupais des matières qu’il fallait vraiment comprendre pour apprendre et en fin de journée, je m’attaquais aux annales et aux matières à exercices. J’ai respecté ce schéma en tant que doublante et triplante.

Dans quel état d’esprit étiez-vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?
J’étais en compétition avec moi même, mais contre personne. J’aidais volontiers les personnes qui me posaient des questions.

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?
J’étais une fausse décontractée. Je me pensais décontractée, mais au fond j’étais morte d’inquiétude à chaque fois que j’ai passé mes concours.

Quelle attitude aviez-vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?
Lorsque j’étais en cours, j’y allais pour travailler sérieusement, alors j’étais très concentrée. Sinon, je n’y allais pas.

Comment preniez-vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?
Je prenais mes cours sur ordinateur la première année, puis sur papier ensuite car cela me permettait de déjà retenir bon nombre d’informations de les avoir écrites.

Vous serviez-vous des annales pour réviser ?
Oui, énormément. Il y a même certains cours de certains profs dont je ne connaissais que les annales, car ils posent TOUJOURS les mêmes (histologie notamment).
Pour les autres cours, elles me servaient à cerner les pièges et à cibler l’essentiel de ce qui devait être retenu.

Comment était organisée votre journée ?
6h30 : Réveil – Petit déjeuner – Douche
7h30 : Début des révisions
12h30 : Repas rapide
13h : Suite des révisions
19h : Repas rapides
19h30 : Suite des révisions

Je m’accordais peu de pauses dans mes journées très efficaces (en semaine généralement), mais je m’accordais de longues pauses et des demies journées voire des journées entières sans travailler parfois.

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?
Croire en soi. Ne jamais abandonner. J’ai vécu trois PACES et j’en ressors que plus forte. Je suis finalement heureuse d’avoir eu à surmonter ces années difficiles car elles m’ont endurcit et m’ont donné une force que je n’avais pas auparavant.

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?
Ce qui m’a fait réussir, c’est clairement ma persévérance. Je n’ai jamais lâché mes rêves. J’aurais pu arrêter après mes deux années, mais j’ai continué car je m’en sentais la force, et j’ai eu raison d’y croire.

(Doublant uniquement) Qu’est ce qui a contribué selon vous, à votre redoublement ? Quels enseignements en avez-vous tiré pour in fine, réussir ?
J’ai triplé car je manquais de confiance en moi. Je me croyais pas capable d’y arriver, donc je me menais à l’échec.
De plus, je me mettais beaucoup trop la pression, je ne faisais que très peu de pause, et je relâchais au second semestre, car mon corps et mon moral ne suivait pas.

Mon triplement m’a permis d’ouvrir les yeux sur mes capacités, et sur ma force. Il faut s’écouter, se faire confiance. C’est vraiment primordial pour réussir cette année.

Pour terminer, comment avez-vous trouvé cette première année des études de santé ?
Difficile et longue… Mais enrichissante.

Que pensez-vous du site www.reussirmapaces.fr ?
Une bonne motivation de lire les témoignages lorsqu’on a des coups de mous, et de bons conseils.

11