Actuellement, dans quelle filière êtes-vous et en quelle année ?
Maïeutique 2ème année

Quelle fac, quelle année, quel numerus clausus ?
Lyon Est, 2015-2016, 32 places en maïeutique dont 21 à Lyon Sud et 11 à Bourg en Bresse

Votre bac ? Votre spécialité ? Votre mention ?
Bac S, spé SVT, mention Bien

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?
Doublante

Quel(s) concours avez-vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?
J’ai passé médecine pour rester au chaud avant maïeutique. Classement maïeutique sur LC : 139ème/387, classement final : 13ème/245

Votre niveau au lycée ? Etiez-vous assidu ou dilettante ?
Ni l’un ni l’autre jusqu’à la terminale où j’ai compris qu’il fallait que je bosse un peu plus, donc j’ai été plus assidue en terminale mais sinon j’ai toujours eu des bonnes moyennes.

Lors de votre PACES, habitiez-vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?
Toute seule dans un appartement en résidence étudiante.

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?
J’étais à 5 minutes à pied de la fac.

Avez-vous trouvé vos repères facilement à la fac ?
Oui, le tutorat de Lyon-Est est parfait pour nous mettre à l’aise avec la vie à la faculté. Il nous remet lors de la prérentrée un fascicule où chaque matière est présentée avec ses spécificités… On assiste aussi à un pseudo-cours animé par un tuteur, on arrive donc à voir à quel rythme va le prof..
Du coup, je n’ai pas eu de véritable choc en allant en amphi le premier jour.

Avez-vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?
En bizuth, j’ai effectué un stage de prérentrée de 2 semaines dans ma boite à colles. J’avais besoin de me sentir un minimum préparée, ce sont quand même de nouveaux cours, très denses… J’étais complètement perdue lors de ce stage, le rythme était soutenu et parfois je m’endormais même !! Cependant, les polycopiés distribués m’ont énormément aidée les premiers jours de cours à la fac : je comprenais déjà ce que le prof disait et tout n’était pas nouveau.

Pratiquiez-vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?
Non, j’aime dire que pendant deux ans, j’ai eu les fesses posées sur ma chaise.
Il y a eu deux-trois tentatives de me bouger sur des vidéos de fitness sur Youtube, mais sans grands résultats malheureusement…
J’ai donc pris 3-4 kilos chaque année de PACES, que je perdais l’été d’après.

Cependant, de ce que j’ai compris et entendu, il vaut mieux avoir une activité sportive régulière. Ca permet de vider l’esprit et de mieux bosser après.

Aviez-vous des loisirs ? Des sorties ?
Je voyais mon copain 2 soirs par semaine, on ne peut pas appeler ça une sortie ou un loisir. Sinon j’ai du aller deux trois fois au cinema, à des fêtes de famille quand c’était nécessaire…

Aviez-vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?
Non, mais mon cousin a réussi pharma l’année avant moi 🙂

Combien d’heures de sommeil aviez-vous par nuit ?
En bizuth, j’ai commencé avec 10h de sommeil par nuit, j’étais une grosse dormeuse mais franchement, c’est pas trop compatible avec la PACES…
En carrée, j’ai terminée la PACES avec 6-7h de sommeil par nuit.

Combien d’heures travailliez-vous par jour ?
Le matin, nous avions 4h de travail en amphi.
L’après-midi/soir je travaillais de 13h à 21h donc ça nous fait un total de 12h de boulot par jour, mais il y avait des petites pauses donc on va dire entre 10 et 11h.

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?(Soyez le plus précis)
Le matin, je prenais les cours sur mon ordinateur. Comme je tape très très très vite, je prenais limite mots pour mots ce que disais le professeur. Certains vont critiquer ma méthode, mais moi j’aimais bien avoir des phrases complètes. J’écrivais même des petites blagues que les profs faisaient, ça me faisait rire quand je relisais mon cours et ça me permettait de mieux mémoriser un moment précis.

Ensuite, l’après-midi, je relisais les cours du matin, je corrigeais les fautes, je faisais une meilleure mise en page en ajoutant des images de diapo par exemple, ou en mettant de la couleur.. Bref je faisais un cours que j’aurai envie de relire !
Bon ça c’était surtout en bizuth, parce qu’en carrée, comme j’avais déjà les polys de ma boite à colle de l’année précédente, mes cours tapés le matin m’ont juste servis à voir les petits détails ajoutés ou enlevés par les profs.

Le plus important : après avoir relu votre cours une ou deux fois, FAIRE DES QCM. C’est vraiment la base ! En bizuth, j’étais paumée et j’en faisais très peu sous prétexte que je ne voyais pas à quoi cela servait si je ne connaissait pas mon cours. En fait, l’essentiel c’est justement d’avoir des notions du cours, et de commencer les QCM même si le cours n’est pas totalement su !
Ce sont vos fautes aux QCM qui guideront votre manière d’apprendre votre cours.
Comme il y a des choses qui retombent souvent au concours, vous insisterez alors plus sur une partie du cours qu’une autre…

Je faisais aussi beaucoup d’annales, plus représentatives que les colles du tutorat qui peuvent être démoralisantes parfois (ex : UE6).

Mon petit truc qui a illuminée mon année de carrée : mon cahier à erreurs.
Pour chaque semestre, j’ai eu un cahier (format petit). Et à chaque fois que je faisais une erreur dans un QCM, je marquais sur mon cahier la matière, le chapitre, et en dessous j’écrivais les phrase de la colle ou de la correction qui m’avaient posée soucis.

Régulièrement, je relisais ce cahier pendant le semestre, et du coup je ne refaisais plus les mêmes erreurs. Ca peut paraitre fastidieux de toujours reporter ses erreurs à l’écrit, mais corriger une colle juste en lisant la correction, ça ne m’a jamais rien apporté :/

J’utilisais la méthode des J, c’est à dire que sur mon planning je revoyais le même cours à quelques jours d’intervalles. Je marchais en J0, J+3, J+6, J+9, J+12, j+15, J+18, J+25, J+30…

Faisiez-vous des fiches ? Si oui comment ?
J’en faisais, mais ça ne m’a pas vraiment servi.. Je les faisais pour me donner bonne conscience, mais ce qui m’a le plus aidé c’est quand même mon cahier à erreurs !

Avez-vous travaillé seul(e) ? En groupe ?
Seule.
Ca nous est arrivé avec mes amies de nous réunir pour essayer de bosser ensemble mais ça n’a jamais été très concluant !

Travailliez-vous à la bibliothèque de votre université ou chez vous ?
J’ai beaucoup travaillé à ma boite à colles, les locaux étaient top et comme nous n’étions pas beaucoup souvent j’avais une grande salle pour moi toute seule, mais parfois j’allais bosser à la BU de Lyon-Est. Ca m’aidait de voir des années sup’, ça me motivait.

Vers la fin de mon année de carrée, je me suis soudainement mise à bosser chez moi alors qu’avant je n’y était jamais arrivée. Je me suis imposée un rythme et je me suis dit que c’était vraiment la dernière ligne droite donc qu’il ne fallait pas que je divague dans mon appartement. Bizarrement ça a fonctionné, je travaillais mieux !

Et surtout, je pouvais faire de vraies siestes de 20 minutes dans un vrai lit plutôt que des mini dodos dans mes bras à la boite à colles sous les regards des gens aha

Etiez-vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?
Tout le monde est automatiquement inscrit au tutorat de Lyon-Est, qui est gratuit et qui tend à se perfectionner d’années en années.
Il organise des colles tous les lundis soirs, des épreuves mineures sur internet tous les mercredis.. Désormais, il y a même des cours du soir !! Cependant je n’y ai jamais assisté, je pense que c’est utile pour les bizuths.
Pendant mes deux années, j’étais inscrite dans un groupe de travail du tutorat. Nous étions 5 et avions un tuteur P2, et nous nous réunissions tous les mercredi midi pendant deux heures. Ce groupe de travail m’a vraiment aidée, surtout moralement.
Aussi, nous nous faisions des QCM chaque semaine, et nous avions un groupe sur Facebook, qui permettait de poser des questions et d’avoir des réponses à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit..
En tant que carrée, répondre aux questions de bizuth était enrichissant. Parfois on se sent fier de savoir, et parfois on se sent dérouté de ne pas savoir répondre… Du coup ça m’a boostée à toujours m’améliorer.

Pour ce qui est de la prépa privée, j’ai été dans la même boite à colles pendant ces deux ans. Les locaux étaient top, comme dit précédemment, les polys aussi… Pendant mon année de carrée, mes tuteurs étaient des anciens carrés de la boite à colles de mon année de bizuth (vous me suivez ?). Du coup, les liens étaient plus forts, et je pouvais leur poser des questions sur leur méthode de travail…
Ma prépa était familiale, nous étions souvent moins de 15 à y travailler, et à la fin nous n’étions plus que des filles… Je me suis fait de vraies amies, et le soutien moral a été très important…
Du coup j’imagine que j’ai eu de la chance, mon expérience en prépa n’a pas été la même que si j’avais été dans les grandes boite à colles aux tarifs exorbitants qui ne savent pas qui vous êtes…

Etiez-vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?
Pas tant que ça, mais finalement ça a été représentatif du concours (concernant les classements du tutorat).

Par contre à ma boite à colles, nous étions souvent seulement 50 à participer aux colles, donc le classement avait peu d’importance.
Et pour maïeutique par exemple, nous n’étions que 5..

Pendant mon année de carrée, j’ai compris une chose essentielle. Il faut très peu se fier aux classements, et ne pas trop leur accorder d’importance. Une fois que vous aurez compris ça et que vous saurez passer outre, vous aurez toutes les cartes en main pour faire de votre mieux sans être démoralisé par un nombre sur un écran d’ordinateur qui ne vous représente pas.

Aviez-vous du retard dans vos cours ? Si oui, comment le gériez-vous ?
Avec la méthode des J, je n’avais jamais vraiment de retard car je revoyais mes cours le jour même puis quelques jours après…
Il y a des jours où voir tous les cours inscrits sur le planning n’est pas possible, mais je déculpabilisais en apprenant les cours les moins vus et en remettant à un autre jour des cours que j’avais déjà revu plusieurs fois avant!

Quel était votre rythme de travail ?
Soutenu. Pendant la PACES, on ne s’arrête jamais vraiment de travailler… Même quand je prenais mon dimanche matin, je pensais au boulot.

Dans quel état d’esprit étiez-vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?
Il est vrai que l’esprit de compétition fait peur en PACES, mais ce n’est pas vraiment méchant, je dirai même qu’on ressent beaucoup de soutien dans cette compétition. La communauté PACES sur Twitter, mes amies de boite à colles… On trouve toujours un cercle protecteur qui nous poussera à réussir, et non pas à échouer.

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?
Stressée.
Il y a eu de nombreux moments où je me demandais pourquoi j’étais là, pourquoi je bossais autant… J’ai eu beaucoup de bas, surtout pendant mon année de carrée où il n’était pas rare que je fonde en larmes pour un rien.

Cependant, vers la fin, j’ai mis mon pessimisme de côté et ma tutrice de maïeutique m’a poussée à penser que j’étais la meilleure. Cet état d’esprit de « il n’y a aucune raison que je ne réussisse pas » m’a transformée, et j’ai commencé à me dire (un peu tard, certes) que même si je ratais, il ne fallait pas que j’ai de regrets. A partir de ce moment là, j’ai été moins stressée (mais pas décontractée pour autant!)

Quelle attitude aviez-vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?
Très concentrée sur ce que je tapais sur mon ordinateur. Je détestais les gens dissipés qui ne faisaient que parler de totalement autre chose que le cours, et qui m’empêchaient d’écouter.

En carrée, j’évitais de rester aux cours où je savais que je ne ferais que papoter, et je préférais aller à la prépa pour bosser.
Bon bien sur qu’il y a eu des moments de bavardages, je suis humaine et je suis une fille, les potins, ça m’intéresse ahaha

Comment preniez-vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?
Comme je l’ai expliqué avant, à l’ordinateur.

Vous serviez-vous des annales pour réviser ?
Oui, c’est essentiel, nécessaire, OBLIGATOIRE ! Les faire, les refaire, autant de fois que vous le pouvez!
Au début de chaque annale, je collais un post-it et à chaque fois que je refaisais cette annale je marquais sur le post-it la date et la note. Je pouvais ainsi voir ma progression.

Comment était organisée votre journée ?
Période de cours :
7h : Lever
8h15-12h30 : Cours en amphi
13h-13h45 : Miam miam à la prépa
14h-17h : Travail personnel
17h-17h30 : Pause
17h30 : 21h : Travail personnel
21h-23h : miam miam et regarder des séries sur l’ordinateur

Période de révisions :
7h : Lever
8h : je rampe de mon lit à mon bureau
10h-10h15 : petite pause pour grignoter
10h15-12h : travail
12h-13h : miam miam
13h-13h20 : vraie sieste dans vrai lit <3
13h20-16h : travail
16h-16h30 : gouter
16h30-20h : travail
20h-21h : manger
Quand j’avais la foi : 21h-22h : travail

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?
Ne lâchez rien.
Réussir sa PACES ce n’est pas impossible. Le plus important est de tout donner, pour ne pas avoir de regrets. Aussi, ne vous tuez pas à la tâche : parfois, travailler moins mais mieux est plus bénéfique que de travailler jusqu’à point d’heure.
Remettez-vous toujours en question, améliorez-vous, visez le plus haut, ne vous laissez pas démoraliser par les classements…

Vivez la PACES à fond, deux ans dans une vie, c’est rien !

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?
Aucune idée… La spé maïeutique surement, que peu de gens bossent et qui est quand même à coefficient 30 !
Je pense aussi que la SSH a contribué à ma réussite, je l’ai beaucoup bossée et j’ai eu une note à la hauteur de mes espérances !

(Doublant uniquement) Qu’est ce qui a contribué selon vous, à votre redoublement ? Quels enseignements en avez-vous tiré pour in fine, réussir ?
En bizuth, je n’ai pas assez bossé mon S2, j’ai eu la merveilleuse note de 5 sur 20 en anatomie… J’étais complètement paumée, ne faites pas pareil les enfants 🙂

Bien que cela soit dur, il ne faut pas se comparer aux autres et travailler surtout pour soi !
Une fois que j’ai compris que c’était pour MON avenir que je bossais, et pas seulement pour un classement, j’ai donné le meilleur de moi-même. Je me motivais en lisant des blogs d’étudiantes sage-femmes, en regardant des épisodes de Baby-Boom… Il faut vraiment voir au-delà de la PACES !

Pour terminer, comment avez-vous trouvé cette première année des études de santé ?
Horrible… (Je vous passe les détails, mais sachez que beaucoup de larmes ont été versées. Le pire c’est que parfois je me disais que j’avais envie de pleurer mais que je n’avais pas assez de temps pour le faire car j’avais trop de travail. Oui, la PACES rend dingue).

Mais ça en valait la peine !

Que pensez-vous du site www.reussirmapaces.fr ?
Super ! Au lycée je lisais les témoignages avec des étoiles dans les yeux.

15