Actuellement, dans quelle filière êtes-vous et en quelle année ?
Maïeutique 2ème année

Quelle fac, quelle année, quel numerus clausus ?
Grenoble, 2015/2016, 37

Votre bac ? Votre spécialité ? Votre mention ?
Bac S SVT , mention Bien

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?
Doublante

Quel(s) concours avez-vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?
Uniquement Maïeutique (seul et unique vœu que je voulais)

Votre niveau au lycée ? Etiez-vous assidu ou dilettante ?
très assidue, je bossais déjà pas mal (sans me faire mal mais ce qu’il fallait au lycée) pour réussir

Lors de votre PACES, habitiez-vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?
J’avais un logement chez l’habitant .Mes parents habitaient a environ 150Km de la fac .

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?
en transport en commun : environ 20 min .

Avez-vous trouvé vos repères facilement à la fac ?
Très difficile la première année et trop de temps pour les trouver c’est ce qui m’a pénalisé dès le départ au niveau des cours. De plus j’ai eu dû mal à accepter l’esprit compétition et le logement …. Bref, trop de changement d’un coup !
La deuxième année c’était beaucoup mieux !

Avez-vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?
Surement pas !

Déjà je ne les avais pas et je savais ce qui m’attendait alors j’ai profité de ma famille, mes amis, les sorties et le sport !!!

L’été de la première à la deuxième année j’ai eu un job d’été ce qui me prenait déjà bien du temps et j’avais accumulé une telle fatigue et j’avais tellement bossé sur les cours que je voulais me « conserver » pour l’année qui arrivait. j’ai peut être dû regarder 1 ou 2 cours HBDD mais je pense pas que ça s’est révélé hyper utile .

Je pense qu’il faut s’aérer l’esprit et ne pas commencer à s’étouffer et se submerger de cours avant que la rentrée de la fac soit là .

Pratiquiez-vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?
la première année au premier semestre : clairement non, j’ai même pris du poids .

la première année au deuxième semestre : au vu des résultats, je savais très bien que je n’avais pas ma chance cette année là mais j’ai quand continuer de bosser pour l’année d’après et 1 à 2 fois par semaine j’allais courir 30min. Ça fait du bien mais ça prend du temps .

La deuxième année j’ai dû y aller 3 fois en tout de la rentrée de septembre jusqu’au dernier jour du concours au mois de mai . Vraiment pas de temps à accorder et je me sentais fatigué au point que d’aller faire du sport c’était mission impossible .

Par contre je m’accordais du temps à rentrer chez moi à pied ou en partie du moins . Du style je descendais du tram et au lieu de prendre le bus je marchais jusque chez moi. C’est bête mais c’est apaisant et dépaysant de voir des gens en vélo, des enfants sortir de l’école, des petits oiseaux … Puisqu’à Grenoble les cours sont sur DVD et les étudiants doivent se rendre maximum 3 fois par semaine à la fac .

Aviez-vous des loisirs ? Des sorties ?
Quelques sorties cinéma avec mon copain mais elles se comptent sur le doigt d’une main.

Les sorties avec les amis c’était au restaurant . « Joindre l’utile à l’agréable comme on dit » : autant manger et voir ses amis en même temps.

Mais c’est aussi du temps de réunir plusieurs personnes niveau orga etc …

Aviez-vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?
RIEN, NADA, NICHT !

Combien d’heures de sommeil aviez-vous par nuit ?
La première année au premier semestre jusqu’au premier concours je faisais sans cesse des insomnies . Je me suis ensuite soignée et ça s’est mieux passé les nuits.

Sinon la deuxième année je cherchais en période de cours à garder 8h de sommeil et pas moins sinon j’en payais les conséquences le lendemain surtout après le déjeuner et en soirée.

Rien à voir en période de révision ou une fois j’ai dormi 5h à l’approche du concours pour ne pas prendre de retard et ne pas stresser ….

Combien d’heures travailliez-vous par jour ?
Oula bonne question.

J’ai jamais calculé mais j’avais des journées types qui variait selon mon humeur, mes envies, ma fatigue et ce que j’avais à faire .

Levé : 6 h
Prépa : 7h-12h avec selon mes besoins une petite pause mais j’étais efficace la matin, il ne fallait pas tarder …
Repas au restaurant universitaire : 12h – 13h
Prépa : 13h-17h ou 13 h-18h selon quand j’avais tutorat .

le soir je travaillais selon mes envies. Parfois j’étais motivé . Mais je ne me suis jamais forcée, sauf en période de révision ou là , ça carburait !!

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?(Soyez le plus précis)
A Grenoble, une association d’étudiant vend les polys entièrement rédigé qui comporte tout le discours oral du prof sur le DVD .

Je lisais donc le cours une première fois en essayant de comprend un maximum de chose et en faisant ressortir les choses les plus importante ( stabilo, stylo rouge,  » /!\  » …)

Puis avant la fin de semaine je m’obligeais à passer plus de temps dessus et ne pas uniquement lire mais apprendre et être capable d’expliquer .

Ça se résumait parfois à refaire un schéma ou à gribouiller ce que j’avais du mal à comprendre .

Faisiez-vous des fiches ? Si oui comment ?
Pas de fiches (déjà faut savoir les faire correctement ), trop de choses à apprendre donc trop long = perte de temps !!

Avez-vous travaillé seul(e) ? En groupe ?
J’ai toujours travaillé seule et éloigné de mes amies qui bossait chez elle ou a la BU mais jamais de journées ensemble . Je pense que le groupe est un atout , j’ai bien faillit pété des câbles plusieurs fois à être toute seule !

Travailliez-vous à la bibliothèque de votre université ou chez vous ?
Parfois à la BU, parfois à la prépa, parfois chez moi quand j’étais trop fatigué pour sortir ….

Il faut vraiment s’écouter et ne pas se forcer , c’est toute une journée de révision qui tombe à l’eau sinon.

Ça m’est arrivé de partir à la BU pour 8h, et de 8h à 10h je ne me sentais pas bien là-bas et je suis donc rentré chez moi . Mieux vaut perdre 20 min à rentrer qu’une journée entière .

Etiez-vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?
A GRENOBLE , les tutorats sont inclus dans l’enseignement de la FAC .
Tout le monde peut y participer et ça conditionne pas mal la réussite .
Il faut vraiment tous les faire, surtout si ce sont les profs qui posent les QCMs.

La prépa tapait trop dans les coins et c’était pas toujours représentatif mais ça permet de se rendre compte si on ne connait pas un détail qui fait la différence.

Avec du recul je ne conseil pas forcément la prépa pour les doublants, vous avez déjà v le cours plus d’une fois et vous savez ce qui est méga supra important .
En primant je ne sais pas . Je n’ai pas eu de prépa en bizuth.

Etiez-vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?
J’étais toujours mieux classé aux tutorats qu’a la prépa .
J’étais quasi tout le temps sauf accident dans le numerus mais souvenez-vous que ce qui compte c’est le jour du concours !
Je me suis parfois miné le moral avec des classements en dessous de mes attentes, j’ai (au moins une fois) bien failli abandonné pour un classement de tuto … Mais c’est le concours qui compte, et aujourd’hui je suis bien contente d’avoir repris du poil de la bête et d’avoir terminé mon année 🙂

Aviez-vous du retard dans vos cours ? Si oui, comment le gériez-vous ?
Jamais de retard . Sauf parfois en période de révision .
Je m’obligeais à tenir un rythme avec une bonne cadence, et si j’avais pris un peu de retard à l’échelle de la journée je bossais un peu plus tard le soir, mais attention, je n’ai jamais sacrifié une nuit, puisque je préférais me lever tôt le matin et me coucher « tôt » le soir . et si j’avais vraiment du retard, ce qui m’est arrivé sur les dernières révisions, je décalais ce qu’il me restait à revoir le jour ou j’avais prévu un cours ou j’étais plus à l’aise et qui demandait moins de boulot .

Quel était votre rythme de travail ?
voir plus haut

Dans quel état d’esprit étiez-vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?
J’ai eu beaucoup de mal avec la compétition au début, je me suis même séparé d’une « amie » qui avait fait de moi sa rivale . Clairement, chaque personne qui s’assoit à coté de vous en amphi ou qui travail en face de vous à la BU pourrait être votre rival mais je m’interdisait de voir les choses comme ça. J’essayais de voir les choses d’une façon plus positive : on est tous dans la même galère et on veut tous en sortir vivant mais à peine 10% réussiront. Donc que le meilleur gagne. Mais j’ai jamais induit quelqu’un en erreur et j’ai toujours répondu aux questions que quelqu’un me posait .
Voilà ou j’en suis aujourd’hui.
Ça sert à rien de faire la guerre aux autres, c’est une perte de temps et vous vous occupez l’esprit à rien .

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?
Stress x102 102 564 895 198 749 865.

En bizuth j’étais devenu insomniaque, je ne compte plus l’herpès que j’ai fais ou alors les grosses crises d’angoisse à pleurer pour n’importe quoi .

Si c’était à refaire dans ma vie (je sais pas si je le referai) ce serait quelque chose à maîtriser car moralement c’est trop dur en plus des cours .

Quelle attitude aviez-vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?
Toujours hyper concentrée, pour ne pas louper le détail et toujours bien se rendre compte sur quoi le prof insiste.
J’ai parfois été contente d’aller aux séance de questions/réponse avec les prof quand on était à peine 100 dans l’amphi et que c’est tombé le jour J !!!

Comment preniez-vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?
La fac de Grenoble donne les cours de PACES sur DVD et une associations d’étudiants vend les polys rédigés et maintenant des fiches de cours ! Je n’avais donc rien à retranscrire (ça doit prendre vachement de temps…)

Vous serviez-vous des annales pour réviser ?
Hyper important les annales, c’est l’incontournable ! (sauf les corrections faite par les étudiants : je pense que c’est parfois fait exprès…)
Avant de commencer à apprendre un cours je regardais tout le temps les questions que posait le prof aux concours pour voir sur quoi insister et surtout ce à quoi s’attendre.
Et pendant les révisions les annales c’est VOTRE Graal .
Pas un jour sans y toucher, pour les faire, les refaire, les rerefaire et toujours varier avec les différentes années de concours.

Comment était organisée votre journée ?
voir plus haut

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?
Dès le départ être à fond dedans, trouver votre rythme le plus rapidement possible . Et s’attarder sur chaque détail . Etre hyper organisé pour votre vie à côté des cours (alimentation, transport…garder une bonne hygiène de vie !!)

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?
Mes parents habitaient loin de moi et ils me soutenaient sans cesse mais à distance. C’était donc difficile plusieurs fois j’ai failli pété un câble pour les rejoindre et un beau petit week-end en famille mais c’était ça ou je loupais mes tutorat la semaine d’après.

Du coup ma réussite c’est aussi la victoire de mon copain qui m’a assuré un soutien sans faille, qui m’a aidé quand ça allait pas et qui a surtout toujours cru en moi.

Je pense que sans ça , j’aurai jamais tenu 2 ans .

(Doublant uniquement) Qu’est ce qui a contribué selon vous, à votre redoublement ? Quels enseignements en avez-vous tiré pour in fine, réussir ?
A la sortie du lycée je m’étais bien dit que si j’allais en PACES, je m’engageais pour 2 ans (sauf si forcément je l’avais du premier coup). Je voulais tenter ma chance jusqu’au bout (et j’ai bien fait!!).
J’avais eu pas mal de difficultés la première année et l’objectif c’était de tout résoudre en doublant. Alors j’ai profité de mon été pour m’y replonger à fond dès la rentrée. je savais les matières à approfondir et sur quoi progresser, c’est sur quoi il faut bosser: connaitre vos failles .

Pour terminer, comment avez-vous trouvé cette première année des études de santé ?
Très dur, épuisante, démoralisante, inhumaine, horrible… Pas assez de qualificatif mais c’est pas utopique ce qu’on dit sur la PACES.
C’est vraiment une épreuve dans une vie et faut savoir y faire face. Et vous saurez y faire face si vous voulez vraiment être médecin, dentiste, pharmacien ou sage-femme.
Alors si vous le voulez, prenez votre courage à 2 mains, entourez-vous des bonnes personnes et lancez-vous dans cette aventure !

Que pensez-vous du site www.reussirmapaces.fr ?
L’été d’avant ma première PACES , j’ai découvert ce site par pur hasard j’y ai donc passer du temps à lire tout ses beaux témoignages et aujourd’hui c’est mon tour !!
Je recommande aussi le livre qui est super génial !!

C’est un beau distributeur de motivation quand vous êtes au plus bas et ça vous montre que d’autres sont aussi passé par là mais maintenant c’est votre tour !

Je souhaite plein de courage et de réussite à tout ceux qui oseront la PACES !

23