Actuellement, dans quelle filière êtes-vous et en quelle année ?
Médecine 2ème année

Quelle fac, quelle année, quel numerus clausus ?
Nantes, 2016, NC de 218 pour médecine

Votre bac ? Votre spécialité ? Votre mention ?
Un bac S mention très bien, spécialité SVT 🙂

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?
Doublante !

Quel(s) concours avez-vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?
En primant je n’avais passé que médecine, et en doublant médecine (classement 159), dentaire (81 pour un NC de 39) et kiné (109 pour un NC de 60)

Votre niveau au lycée ? Etiez-vous assidu ou dilettante ?
Très assidue, je n’ai eu aucune difficulté particulière, j’avais un très bon niveau. Je dis ça car je suis justement l’exemple parfait qui montre que ça ne veut rien dire pour la PACES 😉

Lors de votre PACES, habitiez-vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?
Chez mes parents ! Et heureusement, ça a beaucoup joué personnellement 🙂

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?
Environ 30 minutes, quand il n’y avait pas de bouchons 😉 (j’étais en covoit avec des amies)

Avez-vous trouvé vos repères facilement à la fac ?
Oui, assez facilement, car il y avait eu la pré-rentrée du tutorat juste avant la rentrée officielle. Ce qui m’a permis de voir déjà où étaient les amphis, à quoi ressemblaient les cours, les profs, l’ambiance de l’année qui m’attendait… Après clairement la rentrée officielle reste toujours aussi violente haha, c’est de tous nouveaux repères qu’il faut se donner, mais la pré-rentrée avait déjà enlevé un gros stress quand même 🙂

Et à Nantes, les repères sont assez faciles à prendre. Les amphis, la BU (bibliothèque universitaire, l’endroit où tout le monde va bosser ;)) et le RU (restaurant universitaire) étaient tous au même endroit, il fallait juste traverser la rue 🙂 Et même si on se retrouvait perdu, il suffisait de suivre le flot des 1500 élèves qui entraînait des bouchons à traverser haha (la fac de Nantes est en plein centre-ville, on a donc entraîné de bons coups de klaxon quand même car clairement les PACES se sentent rois dans la rue ^^)

Avez-vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?
Absolument pas ! Nada ! Zéro patate ! Voilà voilà. Non mais j’estime simplement que l’année est déjà bien assez dure comme ça, 8 mois c’est franchement super long, physiquement et psychologiquement. En primante je n’avais rien lu ou rien appris déjà parce que je ne pouvais pas me procurer de cours et que, mais c’est mon avis, je trouve que réviser l’été avant sa première PACES est plus stressant qu’autre chose : on ne connait aucun cours, on ne sait pas encore comment les bosser, etc… La meilleure façon pour moi de se décourager juste avant la rentrée, donc pour moi à proscrire totalement si vous êtes primant !

En tant que doublant, les avis sont plus partagés. Moi-même j’avais hésité à relire de l’anatomie ou de l’histologie, qui sont les matières que j’avais le moins maîtrisé en primant. Mais je vais être honnête… J’ai absolument pas eu le courage. J’ai finalement voulu profiter de mes vacances à fond, car je savais que j’allais repartir avec les bouchés doubles dès le 1er septembre, donc bah voilà mon été c’était famille, soleil, potes, plages, sensations fortes et tout ce qui s’en suit et loin (très loin) de moi la PACES silvousplaitmerci.

Après, je connais des gens qui ont révisé, on vit juste sa (ou ses) PACES différemment. Moi j’avais besoin de faire un break total, d’autres ont besoin de se sentir rassurés à réviser 🙂 Si j’avais révisé, peut-être que j’aurais eu un meilleur classement mais mon but était simplement d’être classée, j’ai préféré me prendre de réelles vacances 🙂

Donc voilà, en résumé, primant : NE REVISEZ PAS (ça ne sert strictement à rien)
Doublant : tout dépend de comment vous le sentez, ne pas réviser ou réviser… Les deux sont de bonnes solutions, après une PACES on se connait mieux, on sait comment on travaille, comment on appréhende chaque matière etc… Donc on est mieux à même de savoir si on a besoin de réviser ou pas 🙂 C’est vraiment personnel.

Pratiquiez-vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?
Non, aucune 🙂 Mais c’est parce que je n’ai jamais été réellement habituée à faire du sport régulièrement comme ça, donc ça ne m’a pas spécialement manqué, on a tous une manière différente de s’aérer la tête. L’important est de trouver un loisir qui vous aère la tête, que ce soit sport, repas en famille, lire, regarder une série… Avec (très grande) modération bien sûr 😉

Après pendant mes révisions c’était différent. On avait trois semaines et j’allais chez mes grands-parents (changer d’espace et de lieu de travail me faisait beaucoup de bien et m’empêchait de perdre la boule), du coup j’allais marcher avec ma grand-mère pendant une bonne heure presque tous les jours. Je le sentais pas du tout comme une heure de perdue, car finalement ça m’aidait à tenir le rythme assez difficile des révisions (on ne voit personne, toujours la même rengaine, on stresse à l’approche plus qu’imminente du concours, etc)

Aviez-vous des loisirs ? Des sorties ?
Pas beaucoup, mais je me réservais toujours, TOUJOURS, mon vendredi soir. C’était ze moment of the week, celui que j’attendais car il signait la fin de ma semaine et ma seule pause de la semaine. Donc à 19h j’arrêtais de bosser, je prenais ma douche, je mangeais, je passais un peu de temps avec ma famille, je regardais le résultat de ma colle, et hasta la vista JE MATAIS MES SÉRIES.

Hahaha, ouais c’est pas un truc de ouf, je sortais pas ni rien mais n’empêche que rien que ça OMG. C’était le pied. Au lycée j’avais pris l’habitude de mater mes séries presque tous les soirs, alors arrivée en PACES je vous laisse imaginer le choc. A défaut du sport, moi c’était ça dont j’avais besoin haha 🙂 Game of Thrones, Grey’s Anatomy et The 100 ont fait partis de mes meilleurs amis. Réellement.

Après, je m’accordais de temps en temps un ciné, ou un dîner avec mes potes de lycée ou avec ma famille 🙂 Ça ne mange pas de pain et ça fait vraiment du bien. Les loisirs doivent être très restreints certes, mais ils doivent quand même être là. Même minimes, ils restent très importants 🙂

Mais attendez-vous quand même à faire de gros sacrifices. Je n’ai été à pratiquement aucun événement familial, aucune soirée (ou alors rentrée à 23h-00h) , j’ai du faire un ou deux cinés, deux trois repas et voilà… Le reste c’est taff, taff, taff (à part mon date avec mon ordi le vendredi soir donc, bébé si tu me lis)

Aviez-vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?
Aucun, non 🙂
Un ami de mes parents pédopsychiatre, et une cousine et une tante infirmières 🙂

Combien d’heures de sommeil aviez-vous par nuit ?
Aloooooooors… Déjà premier point : le sommeil est méga important. Tout comme manger. Prenez le temps de vous faire autre chose que des pâtes, mine de rien manger équilibré et de tout aide énormément pour travailler, dormir et être en forme, c’est vraiment pas des blagues 🙂 C’est une des raisons pour lesquelles je suis restée chez mes parents, de bons petits plats étaient préparés tous les jours 😉 MERCI PAPA ET MAMAN (et mamie pendant les révisions).

Du coup, pour en revenir au sommeil, je dormais environ 6h quand j’allais à la fac (c’était vraiment pas beaucoup mais c’était pas tous les jours), 7h30 quand je restais chez moi regarder en live 🙂 (car il y a cette chose magique que fait Nantes, c’est qu’ils nous rendent accessibles les cours en direct live, qu’on peut mater de son bureau en pyjama ou non et donc vive les heures de sommeil en plus clairement.

Après il y en a beaucoup qui n’y arrivent pas de cette façon, ils ont besoin d’être en cours pour être concentrés etc, moi j’avais besoin des deux, aller à la fac pour voir du monde et sortir de chez moi, et rester en live pour me reposer, j’alternais et ça m’allait comme ça)
Et pendant les révisions je m’accordais plus, environ 8h de sommeil 🙂

Mais chacun est différent, je n’ai jamais eu besoin de beaucoup d’heures de sommeil personnellement, déjà au lycée je dormais pas beaucoup plus que 6h30 par nuit, donc ça m’a pas beaucoup changé, n’étant pas grosse dormeuse. Maintenant la PACES fatigue énormément. Le week-end par exemple, je m’accordais environ 9h, car j’étais super claquée de ma semaine.

Il faut vraiment s’écouter. S’accorder le nombre d’heures de sommeil dont vous sentez avoir besoin (sans aller jusqu’à la grasse mat’ de 11h30 non plus bien sûr) mais l’année est très très longue, sans vacances ni pauses, avec les week-ends et les jours fériés passés à bosser, donc MÉNAGEZ-VOUS, c’est vraiment hyper important. Votre cerveau et votre corps font un travail de titan pour passer une année de PACES, alors mangez bien et dormez bien pour qu’ils soient en optimum.

Combien d’heures travailliez-vous par jour ?
Primante c’était assez aléatoire et pas franchement adéquat donc je n’en parlerais pas.

En doublante, et en semaine, je travaillais en moyenne de 8h à 23h. Soit environ 8h de travail personnel, sans compter les cours (qui étaient le matin de 8h à 12h) et les ED de deux heures trois fois par semaine l’après-midi.

Le week-end, c’était plus light, de 9h à 23h environ, avec de plus grandes pauses, moins d’intensité, et forcément les cours en moins, donc environ 9h-10h de boulot personnel par jour. Il m’arrivait aussi d’avoir des samedis où je ne travaillais que 3 ou 4h… Je n’en ai eu que deux ou trois dans l’année, mais je culpabilisais ensuite. Mais d’une manière générale le week-end je m’accordais plus de temps.

Et en révisions, c’était très intense, environ 12h de boulot par jour, de 8h à minuit souvent, sans grandes pauses ni baisse d’intensité donc un rythme très difficile.

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?(Soyez le plus précis)
Chacun à sa méthode. Certains ont besoin de lire leurs cours vite, mais du coup plusieurs fois dans la semaine. Moi c’était l’inverse : j’apprenais un cours lentement et totalement, et je n’y revenais que deux ou trois fois avant le concours.

A Nantes les cours sont toute l’année le matin. Donc l’après-midi c’était direction BU quand j’étais à la fac (dans ce cas-là je commençais vers 13h) ou direction bureau quad j’étais chez moi (là c’était plus 13h30, 14h), et j’apprenais les cours du matin, je les faisais un par un, en apprenant page par page, diapo par diapo. Je lisais la page, et je réécrivais ensuite ce que je venais de lire sur un brouillon à côté, une, deux ou trois fois, selon si je le connaissais ou pas. Je ne passais à la page d’après que quand je la connaissais par cœur.

C’était impossible pour moi de lire vite, quitte à relire mon cours souvent, j’ai essayé mais ça me stressait totalement donc je suis restée avec ma méthode.
Souvent les profs avaient besoin de deux ou trois jours pour finir leurs chapitres. Par exemple, pour le cours sur la mécanique cardiaque, notre prof a eu besoin de trois jours. Dans ce cas, chaque jour je reprenais mon cours depuis le début, pour bien l’avoir en tête.

Puis le week-end je relisais les cours qui me semblaient le moins maîtrisés. Je connaissais des personnes qui relisaient les cours de la semaine, ou qui avaient établi un planning très précis sur l’année, moi pas nécessairement. Chaque vendredi soir, je relisais mon agenda et je me faisais mon planning du week-end en fonction des cours dont je me rappelais le moins.

J’avais besoin d’avoir une vue globale sur mes cours, et non pas une grille carrée et planifiée. La méthode de voir jour par jour, semaine par semaine ce que je devais réviser c’est ce qui m’allait le mieux. Mais je sais que c’est particulier, vu la densité des cours c’est vrai qu’un planning aide vite à y voir clair. Mais en tant que doublante, je me connaissais bien, je savais la vitesse à laquelle j’apprenais, quels cours m’étaient plus faciles, à quel moment de la journée je révisais le mieux. Donc je faisais en fonction de ça, je m’écoutais énormément, mais je sais que ce n’est pas facile, la preuve, il m’a fallu un an.

Je faisais un planning seulement pour mes révisions. Je savais à peu près combien de temps prenait un cours à réviser, donc je bouclais mes trois semaines de révisions sur un calendrier (ça me prenait une bonne heure quand même) et je n’y revenais pas, je le suivais jour par jour. La manière la moins stressante pour moi d’appréhender mon année 🙂

Faisiez-vous des fiches ? Si oui comment ?
Je faisais beaucoup de fiches oui. Étrange en PACES non ? :p Alors que tout le monde que c’est inutile. Bah c’est vrai que globalement c’est inutile. L’anatomie, la biologie cellulaire, tout ça, il faut tout connaître par coeur. Mais je faisais pas des fiches où je résumais mes cours, ça c’est totalement inutile en PACES on est d’accord.
Non, ce que je faisais, c’est que pour la chimie et la biophysique par exemple, j’y mettais les formules, les définitions ou les grands principes dont j’avais du mal à me souvenir.
En biochimie, je mettais un acide aminé par fiche, ou un coenzyme, avec tout ce qu’on pouvait dire sur lui.

En cardio, je me résumais les différentes molécules, ou les différents aspects du système cardiovasculaire sous forme de schémas et de couleurs essentiellement.
Et au final, tous les week-ends je prenais une petite heure pour relire ces fiches, si bien qu’à la fin je les connaissais par cœur, et ça me permettait d’assimiler mes cours d’une façon globale.
Donc voilà, je faisais pas mal de fiches quand même, qui m’ont énormément servies et qui me permettaient d’y voir beaucoup plus clair, car je suis très visuelle aussi 🙂

Mais encore une fois, on est tous différents. Faire des fiches prend du temps, donc si vous n’en sentez pas le besoin, ne perdez pas de temps. Mais si vous en sentez le besoin (comme moi) alors ce ne sera jamais une perte de temps 🙂 Au contraire, sur le long-terme, c’est gagner du temps précieux.

Avez-vous travaillé seul(e) ? En groupe ?
Un peu des deux. Seule principalement, mais quand j’allais à la fac j’allais à la BU ensuite avec mon petit groupe d’amies (nous étions six en deuxième P1) mais on ne se parlait que quand on prenait notre repas ensemble, et notre pause de 16h, le reste du temps c’était vraiment boulot sérieux 😉

Mais j’ai quand même la chance cette année d’avoir eu un petit groupe avec qui je m’entends vraiment super bien, elles font vraiment parties de mes meilleures amies maintenant, donc ça a beaucoup aidé. J’ai souvenir de pas mal de gros fous rires qui nous ont bien fait décompresser :p On rentrait aussi ensemble en covoit le soir, avec la musique à fond, et de bons délires à en avoir mal au ventre. C’est possible en PACES oui 😉

Donc ne vous fermez pas aux autres. C’est compliqué de se faire des amis en PACES mais bon… Si vous avez l’occasion, n’hésitez pas, ça rend toujours les choses plus faciles 😀 Même si c’est un concours, on reste humains.

C’est vrai qu’à Nantes l’ambiance est particulièrement bonne aussi. Les doublants et les primants ne se tirent pas dans les pattes, les cours et les ED sont toujours calmes. Ça reste un concours bien sûr, mais c’est toujours calme et respectueux, y a pas d’incidents particuliers, c’est même bon enfant parfois. JE FAIS MA PUB POUR NANTES WESH (mais c’est vrai de vrai on a une super fac). En plus le concours du premier semestre est début décembre, donc on a des vraies vacances de Noël 😉

Travailliez-vous à la bibliothèque de votre université ou chez vous ?
Un peu des deux, comme dit plus haut 🙂

Etiez-vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?
Au tutorat, mes deux ans ! Et aucun regret. Le tutorat de Nantes est vraiment super bon, équivalent prépa, vraiment. On avait des ED le soir pour nous aider dans les exos types et les cours, des colles tous les vendredis midis, des séances de groupe une fois par semaine, un concours blanc organisé monstrueusement bien chaque semestre…

Donc au top franchement, avec des tuteurs toujours hyper impliqués, super calés sur leurs matières, toujours présents, et ils travaillaient avec les profs, donc les colles et le concours blanc correspondent à 90% à ce qu’ils nous demandent au vrai concours 🙂

Etiez-vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?
En primante non, j’étais rarement classée.
En doublante, j’étais toujours classée oui, à part une ou deux fois 🙂

Aviez-vous du retard dans vos cours ? Si oui, comment le gériez-vous ?
Non, ou alors retard de la semaine que je rattrapais le samedi 🙂 En PACES c’est impossible de ne pas avoir de retard de toute façon :p J’avais toujours un ou deux cours en retard que j’apprenais le samedi, mais j’arrivais jamais aux révisions sans avoir appris et relu au moins une fois tous mes cours 🙂 (en doublante).

Quel était votre rythme de travail ?
Décrit plus bas 😀

Dans quel état d’esprit étiez-vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?
Pas du tout esprit compétition, je faisais mon taff pour être classée à la fin de l’année, mais on se passait les cours avec mes potes sans problème 🙂 Bien sur j’aurais pas filé mes cours à toute la promo mais vous saisissez l’idée :p La PACES c’est un combat contre soi-même surtout. C’est votre faculté à tenir l’année et à tenir un rythme de boulot inhumain plus que votre faculté à battre les autres.

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?
En primante hyper décontractée, et doublante hyper stressée haha :p Les enjeux sont pas les mêmes aussi. C’était la dernière chance, donc j’étais pas super sereine. Ma deuxième P1 a été très dure personnellement, même si j’étais classée aux colles et au concours blanc, je n’étais jamais rassurée. Les révisions du deuxième semestre ont été une torture…

Quelle attitude aviez-vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?
Concentrée 🙂 Ecouter en cours fait gagner un temps précieux sur le temps de boulot l’après-midi, donc à ne surtout pas négliger. A part quelques cours de SHS ou d’ICM où il nous est arrivé de rien écouter et de relâcher la pression, le reste du temps c’était concentrée le plus possible 🙂

Comment preniez-vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?
Le premier semestre, les profs nous mettaient des polys à disposition. Donc on les imprimait à la corpo (ce qui coûtait nettement moins cher que l’imprimer chez soi, à 15 euros la cartouche d’encre on arrête vite) et on rajoutait dessus ce que les profs rajoutaient à l’oral en cours (toujours tout prendre, règle numéro 1 en PACES même si ça vous semble pas important).

Au deuxième semestre c’était différent, pratiquement aucun poly était à notre disposition car les matières qu’on avait étaient l’anat, l’histo, la physio… Donc tout pratiquement était dit à l’oral, et il fallait prendre des schémas en plus. Donc dans ce cas, on était en binôme, avec un qui notait à l’ordi ce que disait le prof, et un autre qui dessinait les schémas. Puis on s’échangeait le tout par gmail en début d’aprèm :p

Personnellement je n’ai jamais utilisé de dictaphone, mais beaucoup autour de moi l’utilisaient. Si j’avais besoin de réécouter un cours, j’allais le télécharger en podcast, que la fac nous mettait à disposition ( ce qui était super pratique). Mais c’est toujours rassurant d’en avoir un, j’ai sans doute pris un risque en enregistrant pas par sûreté mes cours, mais bon 🙂

Vous serviez-vous des annales pour réviser ?
OH MON DIEU MAIS OUI.
Les annales c’est vraiment la base de chez la base. Limite le truc le plus important en révisions ! C’est la seule manière de savoir comment vos profs posent leurs questions, de quelle manière, quelle est la difficulté des questions, etc. FAITES-EN MAIS FAITES-EN MES JEUNES PADAWAN. Les annales sauvent beaucoup de vie en PACES.

En primante j’avais pas le temps d’en faire, et je me disais qu’il fallait que je privilégie les révisions de mes cours, mais ô erreur. En doublante j’ai fais l’inverse, et c’est la meilleure façon de se préparer aux concours. Bien sûr c’est impossible de faire les annales si on ne connait pas ses cours, donc c’est un peu le chien qui court après sa queue… :p

Comment était organisée votre journée ?
Alors journée type où j’allais à la fac :
6h : lever
6h50 : départ pour la fac (voiture + tram)
7h20 généralement : arrivée à la fac
de 7h45 ou 8h (ça dépendait des semestres) à 12h15 : cours en amphi (ou en live)
12h15 à 13h environ : manger au RU 😀
13h à 16h30 : travail
Puis petite pause de ving minutes avec les coupines
17h à 19h: travail et fermeture de la BU donc on rentrait, on mangeait, douche, etc
et de 21h à 23h boulot 😀

Et la journée variait en fonction des ED l’après-midi de temps en temps, si c’était le week end ou pas, ou révisions… Dans ce cas, les cours le matin étaient remplacés par du boulot :p
et si j’étais en live, je me levais à 7h40 pour un début des cours à 7h45 ou à 8h (oui, je mangeais et je m’habillais à la pause de 10h du coup haha)

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?
Hmm, je dirais… avoir confiance en soi, et ne jamais se décourager. Ne jamais rien lâcher, même quand on en peut plus, et qu’on veut tout arrêter, je vous assure que ça vaut le coup.
Bien assurer son sommeil et ses repas (méga important).
Se prendre des pauses (l’année est très très longue).
Ne pas hésiter à voir sa famille ou ses amis quand ça ne va pas, PRÉSERVEZ VOTRE MENTAL. Vous n’en repartirez que mieux après.
Se mettre au boulot dès la rentrée, ne pas attendre deux ou trois jours « le temps de se mettre dans le bain », NON. C’est tout de suite, et maintenant.
Faire un max d’annales pendant les révisions.
Essayer d’avoir le moins de retard dans ses cours.
Ecouter le plus possible en cours.

Ne rien prendre pour acquis. Ne pas être classé aux colles ne veut pas dire que vous ne l’aurez pas, et inversement (on ne se repose pas sur ses lauriers, SURTOUT PAS, beaucoup trop de personnes se font avoir comme ça).
Et surtout NE PAS ECOUTER LES AUTRES. Chacun est différent, apprend différemment, a des besoins différents. BU ou chez soi, auditif ou visuel, fiches ou pas fiches, dicta ou pas, seul ou chez ses parents, 6h de sommeil ou 8h… Tout ça dépend de chacun et il n’y a absolument pas de méthode type. La bonne méthode est celle qui vous va le mieux, qu’elle soit ultra classique ou au contraire super chelou. N’écoutez pas celui qui vous dit qu’il a tout vu et tout réussi, généralement ce sont de gros menteurs que vous ne reverrez plus l’année prochaine. Idem si vos potes vous disent qu’ils ne bossent pas trop, ce n’est pas une raison pour vous dire que « du coup moi ça va je suis large », NON. On bosse, point, et on écoute pas les autres (régle d’or).

Allez à votre rythme, vraiment. Apprenez à vous écouter. Votre corps vous fera savoir ce dont il a besoin (je parais chelou à dire ça mais je vous assure que c’est vrai), s’il a besoin de sport pour s’aérer, de s’accorder une heure de plus à dormir, etc.
Bien sûr ne cédez pas à tous ses caprices, car c’est aussi lui qui vous dira qu’on est bien mieux dehors, ou devant un film, ou avec sa copine… 😉 Sachez l’écouter mais sachez aussi prendre le dessus quand c’est nécessaire, la PACES n’a rien d’une partie de plaisir et vous n’aurez envie que d’une chose c’est de la fuir (besoin primaire de l’animal devant quelque chose qu’il n’aime pas : la fuite :p). DONC LE MENTAL, LES ENFANTS, LE MENTAL.

Voilà 😀

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?
Je sais pas trop. Le truc de la PACES c’est qu’on est 1500 pour 200 places (en tout cas à Nantes). Mais les 1300 autres, ça veut pas dire qu’ils sont moins bons que nous. C’est un peu le problème de la PACES, c’est que ça te donne l’impression d’être une merde, alors que déjà aller au bout d’une année c’est un exploit.
Donc je pense que ce qui fait la différence, c’est le boulot et le mental. Il n’y a pas de secret. Mais ça ne va pas non plus dire qu’on est meilleurs que les autres. On a juste su se sortir d’un concours.

(Doublant uniquement) Qu’est ce qui a contribué selon vous, à votre redoublement ? Quels enseignements en avez-vous tiré pour in fine, réussir ?
Le temps que je trouve ma méthode 🙂 Je l’ai trouvé au deuxième semestre, mais c’était trop tard. Mais du coup j’ai pu attaquer direct dès la rentrée de ma deuxième P1, donc c’est sans doute ce qui a permis de l’avoir.
Je travaillais pas des masses non plus, ou en tout cas pas bien. Donc j’ai remédié à tout ça en doublant, y a pas de secret de toute façon, boulot, boulot et boulot 😉
Y a aucun miracle en PACES. Aucun.

Pour terminer, comment avez-vous trouvé cette première année des études de santé ?
Très difficile. Une grosse parenthèse, qui met notre vie entière en pause. Qui nous confronte aux autres, mais surtout à nous-mêmes ce qui est sans doute le plus difficile.
Mais au final, quand on voit son nom dans les classés, le sentiment est indescriptible 😉 Il vaut vraiment le coup… Donc ne lâchez rien !

Et vous sortirez réellement grandi, on a l’impression d’avoir pris 20 ans de maturité mentale, c’est assez dingue. Vous vous connaîtrez mieux que vous vous ne vous êtes jamais connus (ouais la P1 ça fait un peu psychologue haha :p)

Que pensez-vous du site www.reussirmapaces.fr ?
Il est génial ! J’y allais en terminale, pour savoir à quoi m’attendre, et pendant mes deux P1, pour me remonter le moral 😉 Et j’attendais avec impatience de pouvoir enfin laisser mon témoignage, ça aussi ça n’a pas de prix !

27