Actuellement, dans quelle filière êtes-vous et en quelle année ?
Médecine 2ème année

Quelle fac, quelle année, quel numerus clausus ?
Paris Diderot 7, Bichât (bouh Larib :p), 2014-2015, NC: 326 places en médecine

Votre bac ? Votre spécialité ? Votre mention ?
Bac S, spé SVT, mention très bien

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?
Primante

Quel(s) concours avez vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?
Je suis arrivée 57e en médecine et 33e en pharmacie sans avoir bossé cette spé…

Votre niveau au lycée ? Etiez vous assidu ou dilettante ?
Assidue

Lors de votre PACES, habitiez vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?
J’étais toute l’année chez ma grand mère… Un cadre idéal pour travailler car les distractions sont bannies 😉

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?
Environ 30 min. 20 si j’attrapais mon PC3 tout de suite.

Avez vous trouvé vos repères facilement à la fac ?
Oui, franchement, pas de problème de ce côté là, il n’y a que trois endroits à connaître: les amphis, les salles de TD et la cafèt’ (très important pour la pause café).
Certains penserons que je suis folle de ne pas citer la BU, mais je n’y allais pratiquement jamais.

Avez vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?
Oui, je suis allée 2 semaines à un stage de pré-rentrée, dans une prépa privée.
Je crois que c’était surtout pour me rassurer. Plus stressée que moi, il n’y a pas! La perspective du concours et de l’échec m’angoissait un max.
Disons que ça m’a mis dans le bain, et m’a apporté quelques notions..

Pratiquiez vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?
Le sport m’a sauvé la vie. Au premier semestre, je courrais 1h chaque week end, et au 2e, j’ai augmenté mon quota horaire, surtout à la fin du semestre, en période de révision (un mois entier sivouplait), jusqu’à faire 1h tous les deux jours.
Le sport, ça vide la tête, ça entretient, ça relaxe, que des bonnes choses 😉 en plus c’est bon pour la ligne

Aviez vous des loisirs ? Des sorties ?
Je lisais un peu avant de dormir… mais très vite je n’ai plus eu le temps. En fait, je crois que mon seul loisir c’était le sport ahah. Sinon, niveau sorties, c’était silence radio sur toute la ligne… Je n’ai revu mes amis du lycée que deux trois fois au 1e semestre par exemple.
Oui c’est un peu triste :3 mais c’est un sacrifice qui valait le coup. Pensez que vous aurez tout le temps de les voir en L2 😉

Aviez vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?
Mes grands parents paternels l’étaient (médecins).

Combien d’heures de sommeil aviez vous par nuit ?
Au 1e semestre, très peu. 7h au début, puis 6h. Je n’ai jamais fait moins. Au 2e semestre, je tournais autour de 7h, et en période de révision, 8-9h.
Le sommeil, c’est la clé. Ne rabiotez pas vos heures de sommeil, au risque de voir la qualité de vos révisions décroître!

Combien d’heures travailliez vous par jour ?
Hm. En semaine, il faut compter 4h de cours et au moins 5h de travail perso. En révision, surtout au 2e semestre, c’était plus cool; je tournais autour des 7h.
A chaque fois que je suis arrivée en période de révision, je connaissais tout le programme par coeur, alors bon…

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?(Soyez le plus précis)
C’était une méthode très très très rébarbative, mais vraiment très efficace. J’apprenais les cours du matin l’aprem, pour ne pas prendre de retard.
Je revoyais lesdits cours le lendemain. Puis 2 jours plus tard. Puis 4 jours plus tard, et enfin, toutes les semaines. Je travaillais vraiment sur la mémoire à long terme.

Réviser un cours me prenait de moins en moins de temps, à force. J’avais fait un planning avec des abréviations pour savoir quel cours réviser quel jour, et en oublier aucun.
Un vrai rouleau compresseur. Je faisais ça surtout pour les matières à par coeur (vive l’UE 2 et la psycho éthique de l’UE7…).
Pour les autres UE (physique, biostat, biophy), que des annales, des TDs et de l’entraînement!!

Faisiez vous des fiches ? Si oui comment ?
JAMAIS DE FICHES, c’était une perte de temps monstre pour moi. J’apprenais direct sur les fiches du tuto, puis sur les diapos du prof, que j’imprimais (petit instant de silence pour tous les arbres que j’ai tué).

Avez vous travaillé seul(e) ? En groupe ?
Seule. Je n’arrive pas à me concentrer en groupe. Et de toute façon, je n’ai pas eu le temps de me faire bcp de potes cette année… Ce côté de la PACES a été très dur pour moi. Je me sentais vraiment isolée.

Travailliez vous à la bibliothèque de votre université ou chez vous ?
Je travaillais chez moi. La BU me stressais, je voyais tous ces PACES réviser d’autres choses que moi, certains apprenant des cours qu’on avait même pas encore vu en amphi.
En plus, il faut se lever de bonne heure pour trouver une place! Et de toute façon, je n’aime pas rester assise pendant cinq heures, c’est insupportable ^^ alors je bossais tranquille chez moi. Loin de cette ambiance concours.

Etiez vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?
Ahh la question de la prépa… Elle m’a bien tourmenté, celle là 😉
Franchement, j’ai testé sans le 1er semestre, et avec le 2e, et finalement, je crois que j’aurais pu m’en passer.
Les prépas jouent beaucoup sur le stress que le concours engendre chez les étudiants. En réalité, pour réussir, il faut travailler, il n’y a pas de recette miracle, et ce n’est pas une prépa qui le fera à votre place, même si elle peut vous fournir des QCMs et des cours soigneusement imprimés que vous pouvez tout aussi bien vous procurer en imprimant les diapos du prof et en les annotant en assistant à son cours (ça reste la méthode la plus sûre, selon moi).
J’ai fait le tutorat aux deux semestres, en assistant plus aux TDs du 1er, puisque la prépa remplaçait le tuto au 2e semestre. Je pense qu’il faut être un génie pour faire la prépa + le tuto, et avoir le temps d’aller en cours et de bosser.

Etiez vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?
Globalement, j’étais toujours très bien classée. Dans le NC. J’ai eu quelques accidents qui m’ont donné la frousse, mais rien de bien grave.

Aviez du retard dans vos cours ? Si oui, comment le gériez vous ?
Au premier semestre, je n’avais aucun retard. Au deuxième, j’avais de l’avance!
J’apprenais les cours de l’année dernière, et j’assistais au cours (c’est fou comment apprendre un cours avant que le prof l’explique éclaire un tas de choses! On n’est plus du tout largué, on ne reçoit pas toutes ces nouvelles infos en plein dans la figure).

C’est un risque que je prenais, étant donné qu’on est jamais à l’abri d’un changement dans le cours du prof. Mais globalement, ils gardent les mêmes cours à deux trois diapos près. Technique très rentable 😉 et ça évite de sortir de l’amphi sans avoir rien compris!

Quel était votre rythme de travail ?
Alors… Comme je révisais chaque semaine tous les cours que j’avais, c’était chaud de tenir le planning à la fin du semestre, comme vous pouvez l’imaginer.
Pour repasser les cours, je me levais à 6h, je bossais 1h (environ 3 cours qui passent dans ce créneau quand on les connaît bien), et je partais à la fac.

L’aprem, j’apprenais de nouveaux cours et je revoyais les anciens dans la soirée, car ils me demandaient moins de concentration. Je me couchais vers 23h, parfois 0h, et levée toujours à 6h, même le week end.
Je me suis autorisée plus de sommeil au 2e semestre, et alors j’avais une sensation de grasse matinée lorsque je dormais jusqu’à 7h30 😛

Dans quel état d’esprit étiez vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?
J’avais l’esprit à fond branché sur le travail, je culpabilisais à chaque fois que je m’autorisais un écart. Le stress me stimulait super bien, je savais qu’il fallait que je sauve ma place, mais en même temps, je n’ai jamais refusé à des amis des explications sur un chapitre lorsqu’on me le demandait.
Un peu de compétition et d’altruisme, donc 😉

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?
Décontractée bien sûr. Non, je blague, j’étais si stressée que j’aurais pu décrocher un prix spécial!
C’est le stress qui m’a aiguillonné durant toute cette année, le stress de l’échec et de me retrouver sans rien. C’est un peu grâce à lui que j’ai travaillé si dur et que j’ai réussi, en fin de compte.
D’ailleurs, je ne pensais pas réussir.

Quelle attitude aviez vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?
En cours, j’étais super concentrée. En plus, ça me permettait de ne pas rater les petites blagues des profs quand ils en glissent une dans leur monologue!

Comment preniez vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?
Le tuto nous donne les cours de l’année dernière. Je prenais ces fiches là, et j’annotais sur le côté les indications des profs.
Puis, devant ce travail brouillon qui ne donnait pas du tout envie de lire les indications, j’imprimais les diapos que le prof mettait en ligne la veille du cours, et j’écrivais directement dessus.

Je n’utilisais pas d’ordi, mais un dictaphone, en revanche, qui peut être utile si, durant l’apprentissage, un détail nous échappe, ou qu’on arrive pas très bien à comprendre un concept.
En revanche, je ne ré-écoutais pas tous ce que j’enregistrais, ça aurait été une perte de temps monstrueuse!

Vous serviez vous des annales pour réviser ?
Ouiii, les annales c’est la vie!

Comment était organisée votre journée ?
Levée à 6h. Boulot jusqu’à 7h45. Puis j’allais en cours, de 8h30 à 12h30. Au début, je mangeais à la cafèt, mais ça me prenais trop de temps, alors je mangeais chez moi.
Travail jusqu’à 17h. Là, généralement, c’est l’heure où mon cerveau commence à tourner à vide, et que mes yeux fixent un point imaginaire.

Autant de signaux qui m’incitent à prendre une pause (lecture d’un chapitre, petite ballade de 30 min, appels, … manger aussi :3). Puis je me remettais à bosser jusqu’à 20h, je mangeais en 30 min, et je m’y remettais. Couchée vers 23h- 0h. Puis rebelote, lever à 6h…

Aaargh c’est dingue comme je me rends compte à quel point ma vie était chronométrée!!! Vous pouvez constater que je passais l’essentiel de mon temps entre la fac, mon bureau et mon lit. Très palpitant!

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?
Ne lâchez rien. Même quand vous pensez que vous n’y arriverez jamais, que vous tombez dans les affres du désespoir, que vous avez l’impression que la chimie orga vous échappera toujours…
Soyez persévérants, et ultra motivés. La PACES est une course de fond.
Le moral compte pour au moins 50% du classement. Gardez contact avec des gens qui comptent pour vous, et qui vous soutiennent. C’est aussi grâce à eux que vous garderez la tête hors de l’eau.

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?
A part l’immense travail perso? Je dirais que c’est ma famille. Leur présence, tout simplement, le fait qu’ils me réconfortaient lorsque je pensais que tout partait de travers, qu’ils me redonnaient le sourire, qu’ils me disaient que ce n’était pas la fin du monde si je n’y arriverais pas.
On a tous des petits instants de déprime, surtout en PACES…
Les surmonter fait partie de la formation 😉

Pour terminer, comment avez vous trouvé cette première année des études de santé ?
Horrible! Je travaillais tellement que je n’entretenais que très peu de relations sociales, et ça m’a beaucoup coûté, sur le plan affectif.
En revanche, cette année m’a vraiment endurci. Elle a été intense, éprouvante, mais riche de connaissances.
Je ne ferais pour rien au monde une deuxième année comme ça, et pourtant, je ne regrette pas cette PACES.

Que pensez vous du site www.reussirmapaces.fr ?
Super site que je consultais souvent en PACES, quand mon cerveau refusait d’avaler la moindre info de plus sur le cycle de Krebs.
J’avais depuis longtemps envie d’écrire à mon tour mon propre témoignage, de coucher sur le papier cette année de névrose!

100