Alexis I, en 2ème année de Médecine à Bordeaux nous parle de son parcours et du vécu de sa PACES

Quelle année était votre PACES, quel était son numerus clausus ?

2015 – 2016, 334 places pour 1854 candidats en médecine au 2nd semestre. (2907 candidats au 1er semestre toutes filières médicales confondues). Grâce aux étrangers il y a toujours 5-10 pers de plus qui sont prises

Votre bac, votre spécialité et votre mention ?

Bac S spé SVT mention très bien

Obtention de la PACES en primant(e), doublant(e) ou triplant(e) ?

Doublant

Quel(s) concours avez-vous passé ? Votre classement dans les différentes filières ?

Concours médecine seulement. En primant j’étais arrivé 860ème sur 2668 au premier semestre puis 626 sur 1606 au second. En doublant, 42ème au premier semestre puis 43ème au second.

Votre niveau au lycée ? Etiez-vous assidu ou dilettante ?

J’avais un bon niveau au lycée, toujours motivé pendant les cours mais je ne travaillais pas à la maison.

Lors de votre PACES, habitiez-vous chez vos parents ? Tout(e) seul(e) ? En colocation ?

J’avais loué un appart à côté de la fac et je descendais une à deux fois par mois au Pays Basque pour faire le plein de nourriture, laver le linge, être gaté par mes parents.

Quelle était la durée de votre trajet fac – habitation ?

2 minutes à vélo à peine, 5 min à pied. Pour moi c’est essentiel d’être à côté de la fac, c’est plus motivant, ça force à aller en cours et ça permet de dormir plus longtemps!

Avez-vous trouvé vos repères facilement à la fac ?

Oui. La fac de Bordeaux n’est pas très grande, tout est à côté : amphis, bibliothèque, cafette, salles d’ED. Tout est bien indiqué et au moindre problème il y a toujours des gens pour aider, il y a une bonne ambiance.

Avez-vous travaillé les cours l’été avant votre rentrée en PACES ? Pourquoi ?

En primant pas du tout, j’avais suivi le conseil de profiter pleinement de mes vacances et de faire la prérentrée du tutorat tout de même.

En doublant, avant les premières colles j’étais pas du tout serein. Du coup, à partir du mois d’Août, 3-4 matins par semaine, je relisais les cours les plus compliqués pour moi du premier semestre (apoptose, com cellulaire etc.). Juste lire tranquillement, posé dans mon lit. Pas apprendre mais comprendre, en lisant mes cours comme un magazine et en essayant de m’y intéresser le plus possible. Ça passe beaucoup mieux, on met 4 heures pour lire un cours et le comprendre, mais comme on n’a pas la pression du concours vu qu’on est en vacances, on le comprend beaucoup mieux.

Personnellement je pense qu’une prérentrée est indispensable pour pas arriver en touriste à la rentrée. Celle du tutorat est très bien faite avec des journées complètes qui balayent toutes les matières du semestre. Aussi, avoir les cours de quelqu’un qui a déjà fait sa PACES est une bonne aide (même si les diapos des profs sont très bien), ça évite de perdre du temps inutilement à recopier ses cours.

Pratiquiez-vous une activité physique en PACES ? Si oui, combien de temps/fois par jour/semaine ?

Oui, peu en primant et plus en doublant. Je n’avais pas le même état d’esprit en primant et en doublant. En primant je culpabilisais de « perdre » du temps mais au final c’est bête parce que le temps passé à faire du sport est du temps « gagné » pour mieux travailler plus tard.

En doublant c’était le contraire, si à la fin de la journée j’en avais marre de mes cours, je partais courir pendant 1h. Certains dimanches avec un ami je partais courir parfois pendant 2h pour me défouler un peu. Les dimanches à Bordeaux tout seul dans l’appart sans personne sont très très longs, c’est pour ça que s’aérer est très important pour le moral.

Aviez-vous des loisirs ? Des sorties ?

En primant pas beaucoup, 4-5 samedis soirs dans l’année (jamais plus tard que minuit…), quelques cinémas, et des dîners entre amis de temps en temps + post partiels bien sûr 😉

En doublant tous les jeudis j’allais diner pizza avec les potes, les samedis quand on était pas descendus chez nos parents on se faisait des dîners en ville, 2-3 cinés etc. C’est très important de décompresser le soir, d’essayer de passer à autre chose (même si on parlait beaucoup de paces, inévitablement).

Que ce soit en primant ou en doublant, je me suis toujours interdit de travailler après 20h30-21h. Tous les soirs c’était le petit journal de canal et un film à la télé. Peut-être que j’aurais été efficace en travaillant après 21h mais j’ai jamais voulu le faire (à part 3 soirs dans l’année où je me suis chauffé à aller à l’amphi de nuit) et je ne le regrette absolument pas. Pour moi dès que je rentrais chez moi j’essayais de ne plus penser aux cours.

Aviez-vous dans votre famille des médecins, dentistes ou pharmaciens ?

Mon père est médecin, mais ça ne m’a pas du tout aidé. J’essayais d’éviter le sujet de la PACES quand je parlais avec lui parce que sinon il me posait des questions auxquelles je savais pas répondre et ça m’enfonçait plus qu’autre chose. Mes parents m’ont surtout beaucoup servi pour tout ce qui est nourriture et linge, et c’est l’essentiel je pense. Je leur parlais 3-4 fois par semaine au téléphone et descendais les voir 2 fois par mois (pour faire le plein).

Combien d’heures de sommeil aviez-vous par nuit ?

Le sommeil est INDISPENSABLE!!!
Je dormais entre 9 et 10 heures par nuit. J’essayais de me coucher vers 22h30 tous les soirs, sauf les jeudis et samedi où je me couchais à minuit. Et je ne me levais pas avant 8h (9h le dimanche).
En primant j’avais essayé de me lever vers 6h30-7h pour travailler tôt le matin pendant 2 semaines, mais c’était complétement inefficace parce que j’étais crevé et je travaillais mal.
Le sommeil permet de retenir ses cours, par ex, en primant je faisais des cauchemars en pensant à mes cours, je m’inventais des QCM pendant que je dormais, c’était bizarre mais ça arrive à beaucoup de gens à ce qu’il paraît…

Combien d’heures travailliez-vous par jour ?

4h de cours par jour puis 7 heures de travail personnel à la bibliothèque.
En primant et même en doublant je me forçais à aller à tous les cours. En primant j’y allais pour noter les cours, en doublant pour les écouter et annoter les détails.

Quelle était votre méthode de travail pour l’apprentissage ?(Soyez le plus précis)

En primant mon objectif était d’aller en cours le matin et d’apprendre l’après-midi par coeur le cours que j’avais eu le matin. L’objectif c’était d’aller se coucher en connaissant le cours. Le problème c’est que pour les cerveaux « normaux » ce qui compte en PACES c’est la récurrence, la répétition. Et ça en primant je ne l’avais pas compris. Du coup je connaissais bien mon cours pendant 2-3 semaines, suffisant pour s’en sortir avec des classements à 500-600 tutorat, puis au bout d’un mois j’oubliais tout peu à peu. Et en période de révisions ça fait très très mal.

En doublant au premier semestre j’avais toujours au minimum 2 semaines d’avance sur le programme. L’objectif était d’arriver en cours en connaissant par coeur le cours pour arriver à compléter les fins de phrases de certains profs. J’arrivais en cours en le connaissant par coeur, et en plus je le révisais le jour même après les cours puis tous les jours un peu jusqu’à ce qu’il soit définitivement rentré dans ma ptite tête. Quand un cours n’arrivait pas à rentrer dans ma tête, je me forçais à le faire un peu (30min) tous les jours jusqu’à ce qu’il soit maîtrisé. Puis après je revoyais tous les cours déjà passés à une fréquence de 1 fois tous les 15 jours. C’était comme si j’étais en période de révisions tout le semestre, mais sans avoir un rythme de vie des périodes de révisions.
Sur mon bureau il y avait une pile cours pour chaque matière. Et chaque jour en partant à la fac, je me faisais un listing des cours que j’avais envie et besoin de réviser. Je piochais 6 ou 7 cours de matières différentes et l’objectif était de les avoir tous lus à la bibliothèque dans la journée.

Faisiez-vous des fiches ? Si oui comment ?

C’est impossible de faire des fiches pour tous les cours, ou alors faut y passer l’été. Puis en PACES faut tout connaître donc les fiches j’évitais. Après ça doit certainement convenir à certains.
Je me suis fait des fiches que pour l’UE7 (psycho-socio-anthropo-histoire).

Les diapos des profs sont très complètes et largement suffisantes pour beaucoup de cours.
Si on sait déjà tout ce qui est sur la diapo c’est génial, alors si on loupe quelques détails qu’on a pas réussi à noter c’est pas très grave. 95% des réponses aux items du concours sont sur les diapos des profs. Donc si vous savez déjà ce qu’il y a sur la diapo c’est déjà beaucoup de boulot!!

Avez-vous travaillé seul(e) ? En groupe ?

Je travaillais seul, mais entouré. C’est à dire qu’à la moindre hésitation j’allais en discuter avec mes amis à la bibliothèque. On s’entraidait beaucoup. Au moindre problème on s’expliquait les choses qu’on avait pas comprises.

Au premier semestre après manger, vers 13h15 jusqu’à 14h on se posait tranquillement et on faisait soit la sieste soit on se faisait des questions sur les cours à connaître par coeur (psychologie, anthropo, histoire…). Je retenais beaucoup mieux mes erreurs quand je les faisais avec mes amis plutôt que quand j’étais tout seul face à mes qcm.

Travailliez-vous à la bibliothèque  de votre université ou chez vous ?

En primant je détestais la bibliothèque, le fait que le voisin regarde ton cours, la psychose ambiante, le fait que les gens se « surveillent » etc.

En doublant j’adorais la bibliothèque, ça me forçait à faire les horaires de la bibliothèque 8h30-21h et surtout je faisais les pauses avec mes potes, ça remonte le moral, plutôt que rester dans son studio à regarder le frigo en déprimant.

Etiez-vous au tutorat de votre fac ou dans une prépa privée ? Pourquoi ? Que recommandez vous ?

J’étais au tutorat et c’était très bien comme ça. Il faut savoir que le tutorat travaille en relation avec l’Université. Les QCM du tutorat sont relus et corrigés par les profs qui orientent les tuteurs sur les notions importantes à savoir.

Le tutorat de Bordeaux est d’excellente qualité avec des colles (examens) tous les mardis soirs et des ED (enseignements dirigés) pour comprendre ce qu’on a pas réussi à comprendre en cours. Le tutorat est très représentatif étant donné qu’on est 2500 tutorés.
On sait ce que l’on vaut vraiment par rapport aux autres, ce qui n’est pas le cas chez les prépas privées qui ne permettent pas de se comparer aux autres. Les tuteurs du tutorat font ça bénévolement et avec beaucoup de dévouement. Ils sont toujours là au moindre problème et de très bon conseil.

Etiez-vous bien classé aux colles du tutorat et/ou de la prépa privée ?

En primant j’étais dans les 500-800, je connaissais les grandes lignes du cours ce qui me permettait d’avoir 10-12/20.

En doublant j’étais toujours dans les 200-300 premiers dans toutes les matières. Parfois dans les 50 premiers. C’est mieux d’être dans les 300 premiers dans toutes les matières plutôt que d’être dans les 20 premiers dans une matière puis dans les 700 dans une autre.

J’évitais de bosser que pour les colles. J’essayais de garder mon rythme de révisions sans être trop perturbé par les classements du tutorat. Les classements du tutorat sont un instant T et donnent une orientation de niveau et ne préjugent pas forcément les résultats du concours. La majorité des gens bossent pour la colle seulement, ce qui fait qu’arrivés au concours blanc ils se font doubler par les gens qui étaient un peu moins bien classés qu’eux mais qui avaient une bonne connaissance de toutes les matières.

Aviez-vous du retard dans vos cours ?  Si oui, comment le gériez-vous ?

En primant je me contentais de voir seulement le cours que j’avais eu le jour même. Donc de grosses lacunes en arrivant aux révisions et donc peu de temps pour s’entraîner aux qcm.

En doublant, minimum 2 semaines d’avance donc assez de temps pour faire des exos. C’est un peu « comme » le code de la route, si on ne s’entraîne pas c’est quasi-impossible.

Quel était votre rythme de travail ?

J’essayais de faire diminuer la pression le plus possible, même si c’est très dur. Je faisais les horaires de la bibliothèque et essayais de faire un max de choses en peu de temps pour me motiver.

Dans quel état d’esprit étiez-vous pour réussir ? Esprit compétition ? Altruiste ?

Altruiste. Bien sûr le mercredi après-midi il y a toujours de la tension à la vue des résultats du tutorat, mais pour moi la meilleure façon de vivre cette année était d’être le plus altruiste possible avec mes amis. S’entraider permet aussi de se préserver.

L’esprit de compétition permet de se booster avant les examens mais au quotidien ça met une mauvaise ambiance et n’aide pas forcément à mieux vivre cette année qui est déjà assez dure comme ça!

Vous étiez plutôt stressé(e) ou plutôt décontracté(e) ?

Quand on a de mauvais résultats on est stressés, on travaille mal, on veut faire plus et de façon plus inefficace -> spirale infernale quand j’étais primant…

Quand on voit que ses résultats vont de pair avec le travail, on est plus décontracté bien sûr, on travaille mieux et avec moins de pression -> mon 2nd semestre en doublant

Quelle attitude aviez-vous en cours théorique ? Concentré(e) ou dispersé(e) ?

En primant j’étais assis à côté de mes amis, je discutais quand j’en avais marre et je me déconcentrais rapidement.

En doublant, je me forçais à m’assoir tout seul. A écouter le cours avec attention et à anticiper le cours.

Comment preniez-vous vos cours ? Sur ordinateur ? Sur papier ? Avec un dictaphone ?

J’ai toujours dit non au dictaphone.
Je préfère avoir 80% du cours sur ma feuille et bien connaître ces 80%. Plutôt que de passer des heures à recopier le cours au dictaphone pour avoir 100% du cours, et ne pas avoir assez de temps pour apprendre mon cours et au final ne connaître que 50% du cours.

Je notais tout sur papier avec mon stylo. Je bossais sur les diapos des profs et je lisais en même temps ce que j’avais noté sur ma feuille. Quand je le pouvais j’utilisais les cours de l’année d’avant pour apprendre, le programme ne changeant pratiquement pas d’une année sur l’autre.

Vous serviez-vous des annales pour réviser ?

En primant pas assez et c’était une erreur.

En doublant, je gardais les annales pour le mois de novembre au S1 et pour le mois de mars au S2. Jusque là je refaisais les qcm du tutorat toutes les 2-3 semaines.
Puis chaque weekend en novembre je m’organisais un concours. Le premier weekend je faisais l’année 2010, le weekend suivant l’année 2011 etc. Ça me permettait de savoir ce que je valais vraiment, d’avoir une note globale et de pouvoir progresser chaque weekend en ayant la semaine pour revoir tous les cours où j’avais fait des erreurs.

Je ne voulais pas arriver au mois de novembre en connaissant les annales par coeur, sinon je ne pouvais pas savoir ce que je valais. Mais une fois qu’une annale était faite j’essayais d’apprendre les qcm par coeur.

Comment était organisée votre journée ?

8h Lever
8h30 Cours
12h45 Manger au RU (restaurant universitaire) avec les amis
13h15-14h Pause sieste, discuter entre potes
14h-16h30 Travail à la BU (en 2h30 je revoyais 2 cours en doublant)
16h30-17h Pause à la cafette, les crêpes nutella-chantilly sont très bonnes pour le moral!
17h-19h Travail à la BU (revoir 2 cours)
19h-19h15 Ptite pause chocolat chaud
19h15-20h30/21h Encore boulot à la BU
21h-22h30 Manger, télé, vidéos youtube….
22h30 Dodo
Il m’arrivait souvent de pas respecter ce programme et je ne culpabilisais absolument pas quand je ne le respectais pas. Déjà assez de problèmes en PACES, pourquoi se prendre la tête?

Quels seraient vos conseils pour les futurs étudiant(e)s en PACES ?

N’attendez pas le premier cours pour vous y mettre. Ne faites pas de folies (travail de nuit etc), préservez-vous, évitez d’écouter les rumeurs (il y a beaucoup de rumeurs débiles en paces au sujet du concours). Basez-vous essentiellement sur les diapos des profs, et il faut éviter de se déstabiliser en écoutant ce que d’autres peuvent vous dire.

Des fois j’écoutais des gens qui disaient qu’ils avaient très bien réussi les colles, qu’ils avaient tout compris à tous les cours, que tout était facile pour eux, et ça me déprimait. En réalité certains disent ça pour se rassurer à eux-mêmes donc n’y prêtez pas attention et tracez votre propre chemin. Garder le moral est très très très important!

Qu’est ce qui vous a fait réussir selon vous, par rapport aux autres étudiants ?

D’avoir fini par trouver ma méthode (chacun a la sienne, LA méthode pour réussir n’existe pas, on pioche un peu les conseils de tout le monde pour se faire SA méthode).

De garder une routine constante! Tous les jours je faisais la même chose -> ça évite de se poser des questions et le semestre passe plus vite.

D’avoir écouté les gens qui on réussi leur paces avant moi, et particulièrement les conseils d’un pote tuteur.

De positiver, de chasser les idées noires, et d’aimer les cours, même les plus dégueulasses.

(Doublant uniquement) Qu’est ce qui a contribué selon vous, à votre redoublement ? Quels enseignements en avez-vous tiré pour in fine, réussir ?

J’avais pas de méthode en primant, j’essayais de copier mot à mot la méthode de quelqu’un d’autre mais ça ne me convenait pas. Je faisais plus d’heures qu’en doublant mais je travaillais mal. Je privilégiais la quantité à la qualité, ce qui a contribué à mon redoublement.

Au passage, désolé d’en décevoir certains, mais comme le disait mon prof d’UE4, le redoublement ne sourit qu’à ceux qui on travaillé en primant. Bien sûr il existe des cas de gens qui n’ont rien fait en primant et qui réussissent en doublant, mais pour la majorité ça ne se passe pas comme ça. Et ce que vous avez fait au lycée ne veut pas dire grande chose, c’est la motivation qui compte.

Pour terminer, comment avez-vous trouvé cette première année des études de santé ?

Je suis bien content que tout ça soit derrière moi!

C’est une expérience exceptionnelle sur le plan humain. On apprend à connaître ses limites, à se gérer.
C’est pas mal de sacrifices mais ça en vaut la peine!!

Si c’est ça que vous voulez faire, n’ayez pas peur, foncez, allez-y!! Si vous êtes motivés, je ne peux que vous encourager à faire cette paces.
Bon courage à tous ceux qui sont actuellement en PACES, ne lâchez rien, croyez en vous!!

Que pensez-vous du site www.reussirmapaces.fr ?

J’y allais souvent pour me rassurer, pour me remotiver. Voir qu’on est pas tout seul dans cette galère, et avoir le témoignage de quelqu’un qui l’a déjà fait (et pas les conseils à deux balles de gens qui n’ont toujours pas leur année) c’est réconfortant! Donc un merci au créateur du site pour cette excellente idée qui est un peu dans le même esprit que le tutorat (donner gratuitement) et merci à tous ceux qui ont mis leur témoignage auparavant!

30