Podium

Pourquoi s’auto-évaluer ?

Il est important de savoir « où on en est » lors d’un processus d’étude.
Il faut savoir si ce qu’on fait fonctionne et il faut évaluer le rapport temps/résultats.

L’auto-évaluation permet de se rendre compte si on est sur le bon chemin et permet de ré-ajuster le tir quand on se perd ou qu’on est sur une fausse route.

Comment je fais :

1) Lors de mon étude, ma première étape d’auto-évaluation est mentale.

=> Après avoir étudié, je ferme tous mes cours et j’essaie de me remémorer ce que je viens d’apprendre, de refaire le cours dans ma tête.
Comme si je devais le réciter à des gens et que je devais leur apprendre la matière.

Selon la taille du cours, je prends quelques notes: – Les points dont je suis certaine.
– Les hésitations.
– Les questions que je peux me poser.

Selon les cours j’adapte un peu la formule:
• Dessiner un schéma d’anatomie.
• Refaire une cascade biochimique.
• Schématiser un processus biologique (comme la photosynthèse par exemple).
• Refaire un schéma/dessin annoté d’histologie au lieu d’expliquer tout avec des mots.
• Noter les dates clés en histoire.
• Lister les grands principes comme en psychologie.
• Etc.

Ensuite je ré-ouvre mon cours et je vérifie.

—> Je vérifie que j’ai été capable de me remémorer de l’ensemble de mon cours, même des détails, et cette vérification je la fait avec une relecture attentive de mon cours.
Je vérifie avec mes notes, je compare si c’est juste, j’approfondis les points sur lesquels j’hésitais et je fais une fiche mémoire pour des points difficiles.

J’essaye de trouver réponse aux questions que j’ai pu me poser et si je n’y arrive pas seule, je demande a des amis qui étudient la même matière que moi, ou sur les forum de mon année ou encore au professeur.

>> Je fais cela dès que j’étudie un cours (nuance avec travailler un cours qui est plutôt de la remise en ordre de notes, du dessin, etc.).

Pour les matière à exercices (chimie, physique,…) je les faisais après avoir étudié ma matière une première fois et après une première auto-évaluation de la théorie.
Je faisais donc des exercices pour voir quels types je maitrisais totalement et au contraire lesquels me demandaient plus d’effort, et tout cela avant de faire des QCMs type examen.

(Je trouvais mes exercices dans des livres de référence ou via l’université qui en fournissait).

2) La deuxième étape d’auto-évaluation est celle de type examen.

Pour cela il faut se procurer des anciens examens (appelés tuyaux en Belgique ou annales en France).

J’ai toujours préféré attendre un peu que la matière se fixe pour faire ce type d’évaluation, pour être certaine que les conditions étaient les meilleures pour que ce soit représentatif.

J’attends donc que ma matière soit finie (quelques chapitres bouclés) pour faire cela.
Cela permet de travailler une mémoire à long terme et non une mémoire rapide qui est vite ébranlée lors d’examens.

Lors de ces questions types examens, je me plonge dans de bonnes conditions, c’est à dire pas de téléphone ni d’ordinateur (en tout cas, pas de wifi), mon cours fermé et à distance (ne pas être tenté d’aller revoir une petite notion ou l’autre en cours de route) et je me concentre, comme si c’était le réel examen et que les résultats étaient les définitifs.

A côté de mes feuilles types examens, je prends une feuille blanche pour noter encore une fois tout ce qui se passe très bien, mais surtout les points sur lesquels j’hésite et sur lesquels je bloque totalement.

Ensuite je corrige mon questionnaire et je regarde si les points sur lesquels j’ai hésité sont vraiment faux ou si c’était simplement un manque de confiance en soi.
—> Selon le cas, je ré-étudie ou je relis.

3) La troisième étape réside en des questions d’examen, mais ici c’est le timing qui change !

En effet, je refais des questions types examens la de celui-ci.
> Essentiellement pour me rassurer et aussi pour me préparer (ne sait on jamais que quelques question retombent…).

Cela me permet encore de cibler les points que je dois relire absolument et ceux que je maitrise parfaitement.

Chez moi il y a différents types de questions d’examen:

QCMsqcm

Question ouvertes à réponse courte, moyenne et longue. (QO)

« L’insuffisance mitrale par ischémie et rupture du pilier postérieur. Expliquez les conséquences physiologiques et sémiologiques. »

Je m’entraine sur tous les formats en ciblant surtout ce qui ressemble le plus à l’examen que je vais devoir passer.

Pour les QCMs c’est plutôt facile, il suffit de cocher et des regarder si c’est juste à la fin.
Pour les QOs, il faut formuler des réponses, en ciblant l’attente du professeur, c’est un entrainement qu’il faut faire avant de se retrouver devant sa feuille blanche avec pour unique arme son savoir et son crayon.
Même sans vérification possible je m’y entraine et je corrige avec mes cours.
==> Normalement, après tous ces processus, je suis prête pour mon examen (et pour l’instant ça ne m’a jamais déçue).

Comment l’appliquer à vous même :

Il est d’abord important de se procurer des anciens examens abordant les matières sur lesquelles vous allez être interrogé.
—> Pour que lorsque vous étudiez ils soient déjà à disposition et que vous ne perdiez pas un temps fou à en chercher lors de votre processus d’étude.

Ensuite vous pouvez appliquer ma méthode en plusieurs étapes :

  1. Auto-évaluation pendant l’étude (plutôt dynamique avec un retour personnel).
  2. Auto-évaluation par exercices si la matière s’y prête.
  3. Auto-évaluation par QCMs pour voir si votre étude correspond à ce qu’on attend de vous à l’examen.
  4. Auto-évaluation par questions ouvertes, y répondre sans le cours (et sans forcément avoir decorrection).

Quelques conseils :

Ne pas devenir un obsessionnel du QCM ou de l’ancien examen, le principal est d’étudier, quand on connait sa matière on peut répondre à tout (ou presque), alors que quand on ne fait que des QCMs on s’y habitue et on se formate à ne répondre qu’aux mêmes items et cela peut devenir très vite piégeur.

Si vous êtes dans le rush, autant relire son cours que de faire des QCMs.
Il vaut mieux passer une bonne nuit de sommeil avant un examen plutôt que de refaire tous les QCMs possibles.

Article rédigé par Camille. Retrouvez plein d’autres conseils sur son compte Instagram @camyduts

N’hésitez pas à lui poser toutes vos questions dans les commentaires de l’article !

11